Passer au contenu

À propos

La Section canadienne de l’Association parlementaire du Commonwealth (APC) constitue le principal moyen pour le Parlement du Canada de tenir des échanges de façon régulière avec les parlementaires des Parlements du Commonwealth. En qualité d’aile parlementaire du Commonwealth, l’APC cherche à promouvoir l’étude et le respect des institutions parlementaires. Elle œuvre à l’atteinte de ces objectifs au moyen de conférences annuelles régionales de parlementaires du Commonwealth, d’échanges de délégations, de séminaires, de publications – notamment The Parliamentarian (Journal of Commonwealth Parliaments) – et diverses autres ressources sur le site Web de l’APC www.cpahq.org

L’Association parlementaire du Commonwealth (APC) a été fondée en 1911 sous le nom d’Empire Parliamentary Association. Pour s’adapter à l’évolution du Commonwealth, elle a adopté son nom actuel en 1948 et a modifié son règlement afin de permettre à toutes les sections qui en font partie de participer sur un pied d’égalité à l’administration de l’Association.

Depuis sa création, lorsque des membres de cinq parlements du Dominion se sont réunis à Londres pour discuter de la politique étrangère et ont mis en commun leur patrimoine parlementaire, l’APC est le reflet de la croissance du Commonwealth. Elle compte maintenant plus de 17 000 membres de 180 parlements et assemblées législatives des pays, États, provinces et territoires du Commonwealth. Les sections de l’APC sont regroupées en neuf régions : l’Afrique; l’Asie; l’Australie; les Îles britanniques et la Méditerranée; le Canada; les Caraïbes, les Amériques et l’Atlantique; l’Inde; le Pacifique; l’Asie du Sud Est.

Le Canada forme à lui seul une des régions de l’APC, et ses 14 sections correspondent aux assemblées législatives provinciales et territoriales et au Parlement fédéral. Au sein de la région canadienne, on offre aux législateurs un vaste programme d’échanges, de conférences et de colloques. La région canadienne a sa propre publication, intitulée la Revue parlementaire canadienne.

  • Rémi Bourgault, secrétaire d’association
  • Jean-Philippe Duguay, conseiller
Les associations parlementaires doivent se conformer aux procédures énoncées dans leurs statuts. Ces statuts exigent notamment la création d’un comité de direction pour superviser leurs travaux et la tenue d’une assemblée générale annuelle des membres.