Passer au contenu
Projet de loi émanant du gouvernement (Cdc)
40e législature, 3e session
3 mars 2010 - 26 mars 2011
Texte du projet de loi
C-8
Parcourir les projets de loi
Loi portant mise en oeuvre de l'Accord de libre-échange entre le Canada et le Royaume hachémite de Jordanie, de l'Accord sur l'environnement entre le Canada et le Royaume hachémite de Jordanie et de l'Accord de coopération dans le domaine du travail entre le Canada et le Royaume hachémite de Jordanie
Titre abrégé
Loi sur le libre-échange entre le Canada et la Jordanie
Dernière étape franchie
Projet de loi ayant fait l’objet d’un rapport sans amendement à la Chambre des communes (2010-11-02)
Progression : Projet de loi ayant fait l’objet d’un rapport sans amendement à la Chambre des communes
 
Résumé législatif
La Bibliothèque du Parlement ne prépare pas de Résumés législatifs pour les projets de loi qui mettent en œuvre des traités, des conventions, des ententes ou des projets de loi portant sur des ententes administratives. Ce qui suit est un court résumé :

Le 24 mars 2010, le ministre du Commerce international et ministre de la Porte d'entrée de l'Asie-Pacifique a déposé en première lecture à la Chambre des communes le projet de loi C-8, Loi portant mise en oeuvre de l'Accord de libre-échange entre le Canada et le Royaume hachémite de Jordanie, de l'Accord sur l'environnement entre le Canada et le Royaume hachémite de Jordanie et de l'Accord de coopération dans le domaine du travail entre le Canada et le Royaume hachémite de Jordanie (Loi sur le libre-échange entre le Canada et la Jordanie).

Le projet de loi C-8 met en œuvre un accord de libre-échange entre le Canada et la Jordanie qui a été signé en juin 2009. Il a notamment pour effets

• l’abolition de les droits de douane actuellement perçus sur plus de 99 p. 100 (en valeur) des exportations canadiennes récentes en Jordanie.

• la Jordanie supprimera les droits visant tous les produits non agricoles, la plupart des produits agricoles et visant plusieurs exportations canadiennes (légumineuses, frites surgelées, aliments pour animaux, divers aliments préparés, certains produits et équipements utilisés dans l'industrie forestière).

• l'abolition de tous les droits frappant les marchandises jordaniennes, à l’exception de ceux qui s’appliquent en cas de dépassement des contingents sur les produits laitiers, la volaille et les œufs, qui sont exclus des réductions tarifaires.

• d’engager le Canada et la Jordanie à s’assurer que leurs lois se conforment à la Déclaration relative aux principes et droits fondamentaux au travail, adoptée en 1998 par l'Organisation internationale du Travail (OIT).

• d'engager le Canada et la Jordanie à fournir des protections en matière de santé et de sécurité au travail, à maintenir des normes d’emploi qui répondent au minimum acceptable et à offrir des indemnisations pour les blessures et les maladies liées au travail. Les travailleurs migrants bénéficieront des mêmes protections juridiques que les ressortissants en ce qui a trait aux conditions de travail.

• en dernier ressort, l'imposition d'une amende par un comité d’étude indépendant comme défaut d’assurer le respect des principes de l'OIT et des lois nationales pourrait entraîner.

• d’engager le Canada et la Jordanie à déployer des efforts pour assurer un niveau élevé de protection de l'environnement.

• d'engager Le Canada et la Jordanie à mettre en place des processus d'évaluation environnementale et des recours qui pourront être invoqués en cas d'infraction aux lois sur la protection de l'environnement.
Haut de la page