Passer au contenu

Projet de loi C-2

Si vous avez des questions ou commentaires concernant l'accessibilité à cette publication, veuillez communiquer avec nous à accessible@parl.gc.ca.

C-2
C-2
First Session, Thirty-ninth Parliament,
Première session, trente-neuvième législature,
55 Elizabeth II, 2006
55 Elizabeth II, 2006
HOUSE OF COMMONS OF CANADA
CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA
BILL C-2
PROJET DE LOI C-2
An Act providing for conflict of interest rules, restrictions on election financing and measures respecting administrative transparency, oversight and accountability
Loi prévoyant des règles sur les conflits d’intérêts et des restrictions en matière de financement électoral, ainsi que des mesures en matière de transparence administrative, de supervision et de responsabilisation


first reading, April 11, 2006
première lecture le 11 avril 2006


THE PRESIDENT OF THE TREASURY BOARD

90367
LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR



RECOMMENDATION
Her Excellency the Governor General recommends to the House of Commons the appropriation of public revenue under the circumstances, in the manner and for the purposes set out in a measure entitled “An Act providing for conflict of interest rules, restrictions on election financing and measures respecting administrative transparency, oversight and accountability”.
SUMMARY
Part 1 enacts the Conflict of Interest Act and makes consequential amendments in furtherance of that Act. That Act sets out substantive prohibitions governing public office holders. Compliance with the Act is a deemed term and condition of a public office holder’s appointment or employment. The Act also sets out a detailed regime of compliance measures to ensure conformity with the substantive prohibitions, certain of which apply to all public office holders and others of which apply to reporting public office holders. The Act also provides for a regime of detailed post-employment rules. Finally, the Act establishes a complaints regime, sets out the powers of investigation of the Commissioner and provides for public reporting as well as a regime of administrative monetary penalties.
Amongst other matters, the consequential amendments to the Parliament of Canada Act provide for the appointment and office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner along with his or her tenure, expenses, duties and other administrative matters.
Part 1 also amends the Canada Elections Act to
(a) reduce to $1,000 the amount that an individual may contribute annually to a registered party, and create a distinct $1,000 annual limit on contributions to the registered associations, the nomination contestants and the candidates of a registered party;
(b) reduce to $1,000 the amount that an individual may contribute to an independent candidate or to a leadership contestant;
(c) reduce to $1,000 the amount that a nomination contestant, a candidate or a leadership contestant may contribute to his or her own campaign in addition to the $1,000 limit on individual contributions;
(d) totally ban contributions by corporations, trade unions and associations by repealing the exception that allows them to make an annual contribution of $1,000 to the registered associations, the candidates and the nomination contestants of a registered party and a contribution of $1,000 to an independent candidate during an election period;
(e) ban cash donations of more than $20, and reduce to $20 the amount that may be contributed before a receipt must be issued or, in the case of anonymous contributions following a general solicitation at a meeting, before certain record-keeping requirements must be met; and
(f) increase to 5 years after the day on which the Commissioner of Canada Elections became aware of the facts giving rise to a prosecution, and to 10 years following the commission of an offence, the period within which a prosecution may be instituted.
Other amendments to the Canada Elections Act prohibit candidates from accepting gifts that could reasonably be seen to have been given to influence the candidate in the performance of his or her duties and functions as a member, if elected. The wilful contravention of this prohibition is considered to be a corrupt practice. A new disclosure requirement is introduced to require candidates to report to the Chief Electoral Officer any gifts received with a total value exceeding $500. Exceptions are provided for gifts received from relatives, as well as gifts of courtesy or of protocol. The amendments also prohibit registered parties and registered associations from transferring money to candidates directly from a trust fund.
The amendments to the Lobbyists Registration Act rename the Act and provide for the appointment by the Governor in Council of a Commissioner of Lobbying after approval by resolution of both Houses of Parliament. They broaden the scope for investigations by the Commissioner, extend to 10 years the period in respect of which contraventions may be investigated and prosecuted, and increase the penalties for an offence under the Act. In addition, they empower the Commissioner to prohibit someone who has committed an offence from lobbying for a period of up to two years, prohibit the acceptance and payment of contingency fees and prohibit certain public office holders from lobbying for a period of five years after leaving office. They require lobbyists to report their lobbying activities involving certain public office holders and permit the Commissioner to request those office holders to confirm or correct the information reported by lobbyists.
Amendments to the Parliament of Canada Act prohibit members of the House of Commons from accepting benefits or income from certain trusts and require them to disclose all trusts to the Conflict of Interest and Ethics Commissioner. The amendments also authorize the Conflict of Interest and Ethics Commissioner to issue orders requiring members to terminate most trusts and prohibiting them from using the proceeds from their termination for political purposes. In cases where the trusts are not required to be terminated, the amendments authorize the Conflict of Interest and Ethics Commissioner to make orders prohibiting members from using the trusts for political purposes. An offence is created for members who do not comply with such orders.
Finally, Part 1 amends the Public Service Employment Act to remove the right of employees in ministers’ offices to be appointed without competition to positions in the public service for which the Public Service Commission considers them qualified.
Part 2 harmonizes the appointment and removal provisions relating to certain officers. It also requires a parliamentary resolution approving such appointments to be based on a secret ballot of the members of the relevant House.
Amendments to the Parliament of Canada Act establish within the Library of Parliament a position to be known as the Parliamentary Budget Officer whose mandate is to provide objective analysis to the Senate and to the House of Commons about the state of the nation’s finances and trends in the national economy, to undertake research into the nation’s finances and economy when requested to do so by certain Parliamentary committees, and to provide estimates of the costs of proposals contained in Bills introduced by members of Parliament other than in their capacity as ministers of the Crown. The amendments also provide the Parliamentary Budget Officer with a right of access to data that are necessary for the performance of his or her mandate.
Part 3 enacts the Director of Public Prosecutions Act which provides for the appointment of the Director of Public Prosecutions and one or more Deputy Directors. That Act gives the Director the authority to initiate and conduct criminal prosecutions on behalf of the Crown that are under the jurisdiction of the Attorney General of Canada. That Act also provides that the DPP has the power to make binding and final decisions as to whether to prosecute, unless the Attorney General of Canada directs otherwise, and that such directives must be in writing and published in the Canada Gazette. The Director holds office for a non-renewable term of seven years during good behaviour and is the Deputy Attorney General of Canada for the purposes of carrying out the work of the office. The Director is given responsibility, in place of the Commissioner of Canada Elections, for prosecutions of offences under the Canada Elections Act.
Part 3 also amends the Access to Information Act to add five officers, seven Crown corporations and three foundations to Schedule I, to adjust some of the exemption provisions accordingly and to include new exemptions or exclusions relating to the added officers and Crown corporations. It adds any of those officers, Crown corporations and foundations that are not already included in the schedule to the Privacy Act to that schedule and makes other consequential amendments to the Privacy Act. It amends the Export Development Act to include a provision for the confidentiality of information. It revises certain procedures relating to the processing of requests and handling of complaints and allows for increases to the number of investigators the Information Commissioner may designate to examine records related to defence and national security.
Amendments to the Library and Archives of Canada Act provide for an obligation to send final reports on government public opinion research to the Library and Archives of Canada.
Finally, Part 3 amends the Public Servants Disclosure Protection Act to
(a) establish the Public Servants Disclosure Protection Tribunal and empower it to make remedial orders in favour of victims of reprisal and to order disciplinary action against the person or persons who took the reprisal;
(b) provide for the protection of all Canadians, not just public servants, who report government wrongdoings to the Public Sector Integrity Commissioner;
(c) remove the Governor in Council’s ability to delete the name of Crown corporations and other public bodies from the schedule to the Act;
(d) require the prompt public reporting by chief executives and the Public Sector Integrity Commissioner of cases of wrongdoing;
(e) permit the Public Sector Integrity Commissioner to provide access to legal advice relating to the Act; and
(f) authorize the Public Sector Integrity Commissioner to make awards to persons who have shown courage in defending the public interest by reporting wrongdoings.
Part 4 amends the Financial Administration Act to create a new schedule that identifies and designates certain officials as accounting officers and, within the framework of their appropriate minister’s responsibilities and accountability to Parliament, sets out the matters for which they are accountable before the appropriate committee of Parliament. A regime for the resolution of issues related to the interpretation or application of a policy, directive or standard issued by the Treasury Board is established along with a requirement that the Treasury Board provide a copy of its decision to the Auditor General of Canada.
Part 4 also amends the Financial Administration Act and the Criminal Code to create indictable offences for fraud with respect to public money or money of a Crown corporation, and makes persons convicted of those offences ineligible to be employed by the Crown or the corporation or to otherwise contract with the Crown.
Other amendments to the Financial Administration Act clarify the authority of the Treasury Board to act on behalf of the Queen’s Privy Council for Canada on matters related to internal audit in the federal public administration. They also set out the deputy head’s responsibility for ensuring that there is an internal audit capacity appropriate to the needs of the department and requires them, subject to directives of the Treasury Board, to establish an audit committee. The Financial Administration Act, the Farm Credit Canada Act and Public Sector Pension Investment Board Act are amended to require Crown corporations to establish audit committees composed of members who are not officers or employees of the corporation. Other amendments to the Financial Administration Act require, subject to directions of the Treasury Board, that all grant and contribution programs be reviewed at least every five years to ensure their relevance and effectiveness.
Amendments made to the Financial Administration Act and to the constituent legislation of a number of Crown corporations provide for appointments of directors for up to four years from a current maximum of three years.
Part 4 also amends the Canadian Dairy Commission Act, the Enterprise Cape Breton Corporation Act and the National Capital Act to require different individuals to perform the duties of chair of the Board of Directors and chief executive officer of the corporation.
Part 5 amends the Auditor General Act by expanding the class of recipients of grants, contributions and loans into which the Auditor General of Canada may inquire as to the use of funds, whether received from Her Majesty in right of Canada or a Crown corporation. Other amendments provide certain immunities to the Auditor General.
Amendments to the Department of Public Works and Government Services Act provide for the appointment and mandate of a Procurement Auditor.
Part 5 also amends the Financial Administration Act to provide for a government commitment to fairness, openness and transparency in government contract bidding, and a regulation-making power to deem certain clauses to be set out in government contracts in relation to prohibiting the payment of contingency fees and respecting corruption and collusion in the bidding process for procurement contracts, declarations by bidders in respect of specific criminal offences, and the provision of information to the Auditor General of Canada by recipients under funding agreements.
RECOMMANDATION
Son Excellence la gouverneure générale recommande à la Chambre des communes l’affectation de deniers publics dans les circonstances, de la manière et aux fins prévues dans une mesure intitulée « Loi prévoyant des règles sur les conflits d’intérêts et des restrictions en matière de financement électoral, ainsi que des mesures en matière de transparence administrative, de supervision et de responsabilisation ».
SOMMAIRE
La partie 1 du texte édicte la Loi sur les conflits d’intérêts et apporte les modifications corrélatives qui en découlent. Elle énonce les interdictions de fond régissant les titulaires de charge publique. En outre, la nomination et l’emploi d’un titulaire de charge publique sont subordonnés à l’observation des règles qu’elle énonce. Elle énonce une série de mesures détaillées visant à assurer le respect des interdictions, dont certaines s’appliquent à l’ensemble des titulaires de charges publiques et d’autres, aux titulaires de charges publiques principaux. Elle prévoit une série de règles détaillées relatives à l’après-mandat. Enfin, elle établit un mécanisme de plaintes, confère des pouvoirs d’enquête au commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique et l’oblige à rendre publics ses rapports. Elle prévoit également un régime de pénalités.
Elle apporte aussi des modifications corrélatives à la Loi sur le Parlement du Canada concernant la nomination et le mandat du commissaire, la durée de son mandat, son budget, ses fonctions et d’autres détails administratifs.
La partie 1 apporte aussi à la Loi électorale du Canada les modifications suivantes :
a) le montant des contributions qu’un particulier peut verser annuellement à un parti enregistré est ramené à 1 000 $ et une limite annuelle distincte de 1 000 $ est créée pour les contributions aux associations enregistrées, aux candidats à l’investiture et aux candidats d’un parti enregistré;
b) le montant des contributions qu’un particulier peut verser à un candidat indépendant ou à un candidat à la course à la direction est réduit à 1 000 $;
c) le montant qu’un candidat à l’investiture, un candidat ou un candidat à la course à la direction peut contribuer à sa propre campagne, en sus de la limite de 1 000 $ pour les particuliers, est réduit à 1 000 $;
d) le versement de contributions par les sociétés, les syndicats et les associations est absolument interdit par la suppression de l’exception qui leur permettait de verser une contribution annuelle de 1 000 $ aux associations enregistrées, aux candidats et aux candidats à l’investiture d’un parti enregistré ainsi qu’une contribution de 1 000 $ à un candidat indépendant en période électorale;
e) le versement de contributions en espèces d’une valeur supérieure à 20 $ est interdit et le montant maximal des contributions pour lesquelles un reçu n’est pas exigé ou, s’agissant de contributions recueillies anonymement à l’occasion d’une réunion, pour lesquelles aucun renseignement n’a à être consigné est ramené à 20 $;
f) le délai dans lequel les poursuites peuvent être engagées est porté à cinq ans après la date où le commissaire a eu connaissance des faits y donnant lieu et à dix ans après la date de la perpétration de l’infraction.
Elle modifie aussi la Loi électorale du Canada pour interdire au candidat d’accepter un cadeau dont il serait raisonnable de penser qu’il lui a été donné pour influer sur l’exercice de sa charge de député, s’il est élu. La contravention volontaire de cette interdiction est réputée être une manoeuvre frauduleuse. Des exceptions sont prévues pour les cadeaux reçus de personnes ayant un lien de parenté avec le candidat, ainsi que les marques de courtoisie ou de protocole. Une nouvelle obligation exige du candidat qu’il déclare au directeur général des élections tous les cadeaux reçus et totalisant plus de 500 $. Il est également interdit aux partis enregistrés et aux associations enregistrées de transférer au candidat des fonds détenus en fiducie.
Elle donne un nouveau titre à la Loi sur l’enregistrement des lobbyistes. Elle prévoit la nomination par le gouverneur en conseil d’un commissaire au lobbying après approbation par résolution du Sénat et de la Chambre des communes. Elle étend la portée des enquêtes du commissaire, augmente les peines pour contravention à la loi et porte le délai de prescription des poursuites à dix ans. Elle permet au commissaire d’interdire toute activité de lobbying à l’auteur d’une infraction pendant une période maximale de deux ans. Elle interdit la rétribution de telles activités au moyen d’honoraires conditionnels. Elle interdit également à certains anciens titulaires de charge publique d’exercer toute activité de lobbying pendant la période de cinq ans qui suit la cessation de leurs fonctions. Elle exige des lobbyistes qu’ils déclarent leurs activités de lobbying auprès de certains titulaires de charge publique et permet au commissaire de demander à ceux-ci la confirmation ou la correction des informations déclarées par des lobbyistes.
Elle modifie la Loi sur le Parlement du Canada pour interdire au député d’accepter un avantage ou un revenu provenant de certaines fiducies. Elle exige qu’il déclare toutes les fiducies au commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique. Le commissaire est aussi autorisé à ordonner que le député mette fin à la plupart des fiducies et à lui interdire d’utiliser à des fins politiques le produit résultant de l’extinction d’une fiducie. Dans les cas où il n’est pas obligatoire de mettre fin à la fiducie, le commissaire est autorisé à lui interdire d’utiliser la fiducie à des fins politiques. L’inexécution, par le député, de l’ordre donné par le commissaire est érigée en infraction.
Enfin, elle modifie la Loi sur l’emploi dans la fonction publique afin de supprimer le droit du membre du personnel du cabinet d’un ministre, s’il quitte son emploi, d’être nommé sans concours à tout poste de la fonction publique pour lequel la Commission de la fonction publique le juge qualifié.
La partie 2 du texte harmonise les dispositions relatives à la nomination et à la révocation de certains hauts fonctionnaires. Elle exige que la résolution approuvant la nomination soit fondée sur un scrutin secret tenu au sein de la chambre du Parlement saisie.
Elle modifie aussi la Loi sur le Parlement du Canada afin de prévoir la nomination, au sein de la Bibliothèque du Parlement, du directeur parlementaire du budget, dont le mandat consiste à fournir au Sénat et à la Chambre des communes des analyses objectives de la situation financière du pays et des tendances de l’économie nationale, à faire, sur demande de certains comités parlementaires, des recherches en ce qui touche les finances et l’économie du pays et à évaluer le coût financier des mesures proposées dans les projets de loi déposés par les membres du Parlement, à l’exclusion des ministres. Les modifications lui confèrent par ailleurs le pouvoir de prendre connaissance des données nécessaires à l’exercice de son mandat.
La partie 3 du texte édicte la Loi sur le directeur des poursuites pénales, qui prévoit la nomination du directeur des poursuites pénales ainsi que d’un ou de plusieurs adjoints. Ce nouveau texte confère au directeur la charge d’engager et de mener, pour le compte de l’État, les poursuites pénales qui relèvent de la compétence du procureur général du Canada. Il a aussi le pouvoir de décider en dernier ressort d’intenter ou non les poursuites, sous réserve des directives éventuelles du procureur général du Canada, lesquelles doivent être données par écrit et publiées dans la Gazette du Canada. Il est nommé à titre inamovible pour un mandat de sept ans qui ne peut être renouvelé et est, pour l’exercice de ses attributions, sous-procureur général du Canada. Il est désormais responsable à la place du commissaire aux élections fédérales de la conduite des poursuites pour infraction à la Loi électorale du Canada.
Elle modifie aussi la Loi sur l’accès à l’information afin d’ajouter à l’annexe I cinq hauts fonctionnaires, sept sociétés d’État et trois fondations, de rajuster en conséquence certaines dispositions relatives aux exceptions et d’ajouter de nouvelles exceptions et exclusions se rapportant à ces hauts fonctionnaires et sociétés d’État. Elle ajoute également à l’annexe de la Loi sur la protection des renseignements personnels ceux de ces hauts fonctionnaires, sociétés d’État et fondations qui ne s’y trouvent pas déjà et apporte d’autres modifications corrélatives à cette loi. En outre, elle modifie la Loi sur le développement des exportations afin d’y ajouter une disposition en matière de confidentialité de renseignements. Enfin, elle remanie certaines procédures liées au traitement des demandes et des plaintes et permet d’augmenter le nombre d’enquêteurs auxquels le Commissaire à l’information peut déléguer le pouvoir d’examiner des dossiers en matière de défense et de sécurité nationale.
Elle modifie aussi la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada pour ajouter l’obligation de transférer à Bibliothèque et Archives du Canada le rapport final des conclusions de toute recherche sur l’opinion publique.
Elle modifie aussi la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles afin :
a) de constituer le Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles et de l’autoriser à ordonner la prise de mesures de réparation en faveur des victimes de représailles et à ordonner la prise de sanctions disciplinaires à l’encontre des personnes qui ont exercé les représailles;
b) de prévoir, outre la protection des fonctionnaires, la protection de tous les Canadiens qui signalent au commissaire à l’intégrité du secteur public des actes répréhensibles;
c) de retirer au gouverneur en conseil la faculté de supprimer le nom de toute société d’État ou de tout organisme public de l’annexe de la Loi;
d) d’exiger que les cas d’actes répréhensibles fassent promptement l’objet d’un rapport public présenté par un administrateur général ou le commissaire;
e) d’autoriser le commissaire à offrir aux intéressés la possibilité d’obtenir des conseils juridiques;
f) d’autoriser le commissaire à octroyer des récompenses aux personnes qui ont fait preuve de courage dans la défense de l’intérêt public en signalant des actes répréhensibles.
La partie 4 du texte ajoute à la Loi sur la gestion des finances publiques une annexe qui précise les personnes désignées à titre d’administrateur des comptes pour les ministères et prévoit les questions dont elles sont comptables, dans le cadre des attributions du ministre compétent, devant le comité parlementaire compétent. Elle prévoit aussi un mécanisme pour la clarification de toute question relative à l’interprétation ou à l’application de toute politique, directive ou norme établie par le Conseil du Trésor et exige que celui-ci envoie une copie de toute décision sur une telle question au vérificateur général du Canada.
Elle ajoute à la Loi sur la gestion des finances publiques et au Code criminel une infraction de fraude à l’égard des fonds publics et des fonds appartenant aux sociétés d’État et prévoit que les personnes déclarées coupables de cette infraction sont inhabiles à occuper un poste relevant de l’État ou d’une société d’État et à contracter avec l’un ou l’autre.
Elle modifie la Loi sur la gestion des finances publiques pour clarifier que le Conseil du Trésor est habilité à agir au nom du Conseil privé de la Reine pour le Canada à l’égard de toute question relative à la vérification interne au sein de l’administration publique fédérale. Elle précise en outre que l’administrateur général doit veiller à la prise des mesures propres à assurer l’accomplissement, au sein du ministère, de la vérification interne répondant aux besoins de celui-ci et qu’il est tenu, sous réserve des instructions du Conseil du Trésor, de constituer un comité de vérification. Elle apporte des modifications à cette loi, à la Loi sur Financement agricole Canada et à la Loi sur l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public pour exiger la constitution par chaque société d’État d’un comité de vérification dont les membres ne sont ni dirigeants ni employés de la société. La Loi sur la gestion des finances publiques est en outre modifiée pour qu’il soit exigé, sous réserve des instructions du Conseil du Trésor, que tous les programmes de versement de subventions ou de contributions fassent l’objet d’un examen quinquennal afin d’en évaluer l’utilité et l’efficacité.
Elle modifie la Loi sur la gestion des finances publiques et plusieurs autres lois constitutives de sociétés d’État pour faire passer de trois à quatre ans la durée maximale du mandat de leurs administrateurs.
Enfin, elle modifie la Loi sur la Commission canadienne du lait, la Loi sur la Société d’expansion du Cap-Breton et la Loi sur la capitale nationale pour interdire le cumul des postes de président du conseil d’administration et de premier dirigeant des organismes constitués par ces lois.
La partie 5 du texte apporte des modifications à la Loi sur le vérificateur général pour élargir la catégorie des personnes qui peuvent faire l’objet d’enquêtes de la part du vérificateur général sur l’utilisation des fonds qu’elles ont reçus sous forme de subventions, de contributions ou de prêts de Sa Majesté du chef du Canada ou d’une société d’État. D’autres modifications à cette loi confèrent l’immunité au vérificateur général à certains égards.
Elle modifie en outre la Loi sur le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux pour prévoir la nomination et le mandat du vérificateur de l’approvisionnement.
Elle modifie également la Loi sur la gestion des finances publiques pour établir l’engagement du gouvernement en matière d’équité, d’ouverture et de transparence du processus d’appel d’offres et prévoir le pouvoir réglementaire de fixer certaines conditions qui sont réputées faire partie intégrante des contrats, en ce qui touche notamment la corruption et la collusion, le versement d’honoraires conditionnels, la présentation de déclarations à l’égard de certaines infractions par les soumissionnaires et la fourniture de renseignements au vérificateur général du Canada par les personnes qui ont reçu des fonds au titre d’accords de financement.
Also available on the Parliament of Canada Web Site at the following address:
http://www.parl.gc.ca
Aussi disponible sur le site Web du Parlement du Canada à l’adresse suivante :
http://www.parl.gc.ca

TABLE OF PROVISIONS
TABLE ANALYTIQUE
AN ACT PROVIDING FOR CONFLICT OF INTEREST RULES, RESTRICTIONS ON ELECTION FINANCING AND MEASURES RESPECTING ADMINISTRATIVE TRANSPARENCY, OVERSIGHT AND ACCOUNTABILITY
LOI PRÉVOYANT DES RÈGLES SUR LES CONFLITS D’INTÉRÊTS ET DES RESTRICTIONS EN MATIÈRE DE FINANCEMENT ÉLECTORAL, AINSI QUE DES MESURES EN MATIÈRE DE TRANSPARENCE ADMINISTRATIVE, DE SUPERVISION ET DE RESPONSABILISATION
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
1.       Federal Accountability Act
1.       Loi fédérale sur l’imputabilité
PART 1
PARTIE 1
CONFLICTS OF INTEREST, ELECTION FINANCING, LOBBYING AND MINISTERS’ STAFF
CONFLITS D’INTÉRÊTS, FINANCEMENT ÉLECTORAL, LOBBYING ET PERSONNEL MINISTÉRIEL
Conflict of Interest Act
Loi sur les conflits d’intérêts
Enactment of Act
Édiction de la loi
2.       Enactment of Act
2.       Édiction de la loi
AN ACT TO ESTABLISH CONFLICT OF INTEREST AND POST-EMPLOYMENT RULES FOR PUBLIC OFFICE HOLDERS
LOI ÉTABLISSANT DES RÈGLES CONCERNANT LES CONFLITS D’INTÉRÊTS ET L’APRÈS-MANDAT POUR LES TITULAIRES DE CHARGE PUBLIQUE
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
1.       Conflict of Interest Act
1.       Loi sur les conflits d’intérêts.
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
2.       Definitions
2.       Définitions
PURPOSE
OBJET
3.       Purpose of the Act
3.       Objet de la présente loi
PART 1
PARTIE 1
CONFLICT OF INTEREST RULES
RÈGLES RÉGISSANT LES CONFLITS D’INTÉRÊTS
4.       Conflict of interest
4.       Conflits d’intérêts
5.       General duty
5.       Obligation
6.       Decision-making
6.       Prise de décision
7.       Preferential treatment
7.       Traitement de faveur
8.       Insider information
8.       Renseignements d’initiés
9.       Influence
9.       Influence
10.       Offers of outside employment
10.       Offres d’emploi de l’extérieur
11.       Gifts and other advantages
11.       Cadeaux et autres avantages
12.       Travel
12.       Voyages
13.       Contracts with public sector entities
13.       Contrats avec une entité du secteur public
14.       Contracting
14.       Contrats
15.       Prohibited activities
15.       Activités interdites
16.       Fundraising
16.       Sollicitation de fonds
17.       Divestiture of controlled assets
17.       Dessaisissement de biens contrôlés
18.       Anti-avoidance
18.       Anti-évitement
19.       Condition of appointment or employment
19.       Condition de la nomination ou de l’emploi
PART 2
PARTIE 2
COMPLIANCE MEASURES
MESURES D’OBSERVATION
Interpretation
Définitions
20.       Definitions
20.       Définitions
Recusal
Récusation
21.       Duty to recuse
21.       Devoir de récusation
Confidential Disclosure
Communication confidentielle
22.       Confidential report
22.       Rapport confidentiel
23.       Disclosure of gifts
23.       Déclaration de cadeaux et autres avantages
24.       Disclosure of offers
24.       Communication des offres
Public Declaration
Déclaration publique
25.       Public declaration — recusal
25.       Déclaration publique : récusation
26.       Summary statement
26.       Déclaration sommaire
Divestment
Dessaisissement
27.       Divestment on appointment
27.       Dessaisissement : nomination
Functions of the Commissioner
Fonctions du commissaire
28.       Annual review
28.       Examen annuel
29.       Determination of appropriate measures
29.       Détermination des mesures pertinentes
30.       Compliance order
30.       Ordonnance
31.       Reimbursement of costs
31.       Remboursement des frais
32.       Post-employment obligations
32.       Obligations d’après-mandat : rappel
PART 3
PARTIE 3
POST-EMPLOYMENT
L’APRÈS-MANDAT
Rules for All Former Public Office Holders
Règles régissant tous les ex-titulaires de charge publique
33.       Prohibition after leaving office
33.       Interdictions d’après-mandat
34.       Previously acting for Crown
34.       Représentation antérieure de la Couronne
Rules for Reporting Public Office Holders
Règles régissant les ex-titulaires de charge publique principaux
35.       Prohibition on contracting
35.       Interdiction : contrats
36.       Time limits: Former reporting public office holder
36.       Période de restriction : ex-titulaires de charge publique principaux
37.       Report to Commissioner
37.       Rapport au commissaire
38.       Exemption
38.       Exemption
Functions of the Commissioner
Fonctions du commissaire
39.       Waiver or reduction of limitations
39.       Réduction ou annulation de la période de restriction
40.       Decision of Commissioner
40.       Décision du commissaire
41.       Order: official dealings
41.       Ordonnance — rapports officiels
42.       No impact
42.        Précision
PART 4
PARTIE 4
ADMINISTRATION AND ENFORCEMENT
ADMINISTRATION ET APPLICATION
Mandate and Powers of the Commissioner
Mission et pouvoirs du commissaire
43.       Confidential advice
43.       Avis
44.       Request from parliamentarian
44.       Demande émanant d’un parlementaire
45.       Examination on own initiative
45.       Étude de son propre chef
46.       Presentation of views
46.       Point de vue
47.       Conclusion in report final
47.       Caractère définitif
48.       Powers
48.       Pouvoirs
49.       Suspension of examination
49.       Suspension de l’étude
50.       No summons
50.       Non-assignation
Public Registry
Registre public
51.       Public registry
51.       Registre public
Administrative Monetary Penalties
Pénalités
52.       Violation
52.       Violations
53.       Notice of violation
53.       Procès-verbal
54.       Regulations
54.       Règlements
55.       Payment of penalty
55.       Paiement
56.       Representations to Commissioner
56.       Présentations d’observations
57.       Failure to act
57.       Défaut de payer ou de faire des observations
58.       Due diligence available
58.       Prise de précautions
59.       Evidence
59.       Admissibilité en preuve
60.       Limitation
60.       Prescription
61.       Recovery of administrative monetary penalties
61.       Recouvrement des pénalités
62.       Publication
62.       Publication
PART 5
PARTIE 5
GENERAL
GÉNÉRALITÉS
63.       Section 126 of Criminal Code
63.       Précision
64.       Activities on behalf of constituents
64.       Activités exercées pour le compte d’électeurs
65.       Limitation period
65.        Prescription
66.       Orders and decisions final
66.        Ordonnances et décisions définitives
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
3.       Positions
3.       Postes
Consequential Amendments
Modifications corrélatives
4.       Canada Post Corporation Act
4.       Loi sur la Société canadienne des postes
5-6.       Federal Courts Act
5-6.       Loi sur les Cours fédérales
7.       Financial Administration Act
7.       Loi sur la gestion des finances publiques
8.       First Nations Fiscal and Statistical Management Act
8.       Loi sur la gestion financière et statistique des premières nations
9-17.       Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act
9-17.       Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions
18.       Government Employees Compensation Act
18.       Loi sur l’indemnisation des agents de l’État
19.       Non-smokers’ Health Act
19.       Loi sur la santé des non-fumeurs
20-25.       Official Languages Act
20-25.       Loi sur les langues officielles
26-28.       Parliament of Canada Act
26-28.       Loi sur le Parlement du Canada
29-32.       Parliamentary Employment and Staff Relations Act
29-32.       Loi sur les relations de travail au Parlement
33.       Public Service Superannuation Act
33.       Loi sur la pension de la fonction publique
34.       Radiocommunication Act
34.       Loi sur la radiocommunication
Coordinating Amendments
Dispositions de coordination
35.       Lobbying Act
35.       Loi sur le lobbying
36.       Lobbying Act
36.       Loi sur le lobbying
37.       Public Servants Disclosure Protection Act
37.       Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles
38.       Federal Courts Act
38.       Loi sur les Cours fédérales
Canada Elections Act
Loi électorale du Canada
Amendments to Act
Modification de la loi
39-59.       Amendments
39-59.       Modifications
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
60.       Transitional — Registered associations
60.       Association enregistrée
61.       Transitional — Candidates
61.       Candidat
62.       Transitional — Nomination campaigns
62.       Candidat à l’investiture
Consequential Amendments
Modifications corrélatives
63-64.       Income Tax Act
63-64.       Loi de l’impôt sur le revenu
Lobbyists Registration Act
Loi sur l’enregistrement des lobbyistes
Amendments to Act
Modification de la loi
65-81.       Amendments
65-81.       Modifications
Terminology
Terminologie
82.       Replacement of references
82.       Remplacement de mention
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
83.       Reference to Act
83.       Définition de « autre loi »
84.       Commissioner
84.       Commissaire
85.       Pending investigations
85.       Enquête en cours
86.       Transfer of appropriations
86.       Transfert de crédits
87.       Contingent payments
87.       Honoraires conditionnels
88.       Former senior public office holders
88.       Ancien titulaire d’une charge publique de haut rang
Consequential Amendments
Modifications corrélatives
89-91.       Access to Information Act
89-91.       Loi sur l’accès à l’information
92-95.       Financial Administration Act
92-95.       Loi sur la gestion des finances publiques
96.       Official Languages Act
96.       Loi sur les langues officielles
97-98.       Privacy Act
97-98.       Loi sur la protection des renseignements personnels
Parliament of Canada Act
Loi sur le Parlement du Canada
99.       Amendment
99.       Modification
Public Service Employment Act
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Amendments to Act
Modification de la loi
100-106.       Amendments
100-106.       Modifications
Transitional Provision
Disposition transitoire
107.       Employees of ministers’ offices
107.       Personnel ministériel
Coming into Force
Entrée en vigueur
108.       Coming into force
108.       Entrée en vigueur
PART 2
PARTIE 2
SUPPORTING PARLIAMENT
APPUI AU PARLEMENT
Access to Information Act
Loi sur l’accès à l’information
109.       Amendments
109.       Modifications
Auditor General Act
Loi sur le vérificateur général
110.       Amendments
110.       Modifications
Canada Elections Act
Loi électorale du Canada
111.       Amendment
111.       Modification
Official Languages Act
Loi sur les langues officielles
112.       Amendments
112.       Modifications
Parliament of Canada Act
Loi sur le Parlement du Canada
113-119.       Amendments
113-119.       Modifications
Privacy Act
Loi sur la protection des renseignements personnels
120.       Amendments
120.       Modifications
Public Servants Disclosure Protection Act
Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles
121.       Amendments
121.       Modifications
Transitional Provision
Disposition transitoire
122.       Transitional — continuation in office
122.       Maintien en fonction
PART 3
PARTIE 3
OFFICE OF THE DIRECTOR OF PUBLIC PROSECUTIONS, ADMINISTRATIVE TRANSPARENCY AND DISCLOSURE OF WRONGDOING
DIRECTEUR DES POURSUITES PÉNALES, TRANSPARENCE ADMINISTRATIVE ET DIVULGATION DES ACTES RÉPRÉHENSIBLES
Director of Public Prosecutions Act
Loi sur le directeur des poursuites pénales
Enactment of Act
Édiction de la loi
123.       Enactment of Act
123.       Édiction de la loi
AN ACT RESPECTING THE OFFICE OF THE DIRECTOR OF PUBLIC PROSECUTIONS
LOI CONCERNANT LA CHARGE DE DIRECTEUR DES POURSUITES PÉNALES
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
1.       Director of Public Prosecutions Act
1.       Loi sur le directeur des poursuites pénales
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
2.       Definitions
2.       Définitions
DIRECTOR OF PUBLIC PROSECUTIONS
DIRECTEUR DES POURSUITES PÉNALES
3.       Appointment
3.       Nomination
4.       Selection committee
4.       Comité de sélection
5.       Tenure and term
5.       Mandat
DEPUTY DIRECTORS, PROSECUTORS AND OTHER STAFF
ADJOINTS, PROCUREURS ET AUTRES PERSONNELS
6.       Deputy Director
6.       Adjoints
7.       Employed federal prosecutors
7.       Procureurs de l’État : employés
8.       Other staff
8.       Autres personnels
DELEGATION
DÉLÉGATION
9.       Delegation
9.       Pouvoir de délégation
DIRECTIVES
DIRECTIVES
10.       Directive from Attorney General — specific prosecution
10.       Directives du procureur général : poursuite déterminée
11.       Delay in publication — directive
11.       Report de la publication
12.       Directive not statutory instrument
12.       Non-application de la Loi sur les textes réglementaires
ISSUES OF GENERAL PUBLIC INTEREST
QUESTIONS D’INTÉRÊT PUBLIC
13.       Duty to inform
13.       Communication au procureur général
14.       Intervention
14.       Intervention du procureur général
ASSUMING CONDUCT OF PROSECUTION
PRISE EN CHARGE
15.       Taking conduct of prosecution
15.       Prise en charge
ANNUAL REPORT
RAPPORT ANNUEL
16.       Annual report
16.       Rapport annuel
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
124.       Definition of “other Act”
124.       Définition de « autre loi »
125.       Acting Director
125.       Directeur intérimaire
126.       Transfer of employees
126.       Transfert des fonctionnaires
127.       Non-employed federal prosecutors
127.       Procureurs de l’État : autres que des fonctionnaires
128.       Transfer of appropriations
128.       Transfert de crédits
129.       Continuation of prosecutions
129.       Poursuites en cours
130.       Election-related prosecutions
130.       Poursuites relatives à la Loi électorale du Canada
Consequential Amendments
Modifications corrélatives
131.       Access to Information Act
131.       Loi sur l’accès à l’information
132-138.       Canada Elections Act
132-138.       Loi électorale du Canada
139.       Department of Justice Act
139.       Loi sur le ministère de la Justice
140-141.       Financial Administration Act
140-141.       Loi sur la gestion des finances publiques
142.       Privacy Act
142.       Loi sur la protection des renseignements personnels
Access to Information Act
Loi sur l’accès à l’information
143-172.       Amendments
143-172.       Modifications
Canada Elections Act
Loi électorale du Canada
Amendments to Act
Modification de la loi
173-177.       Amendments
173-177.       Modifications
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
178.       Returning officers
178.       Directeurs du scrutin
Export Development Act
Loi sur le développement des exportations
179.       Amendment
179.       Modification
Library and Archives of Canada Act
Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada
180.       Amendment
180.       Modification
Privacy Act
Loi sur la protection des renseignements personnels
181-193.       Amendments
181-193.       Modifications
Public Servants Disclosure Protection Act
Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles
Amendments to Act
Modification de la loi
194-226.       Amendments
194-226.       Modifications
Coordinating Amendment
Disposition de coordination
227.       Coordinating Amendment
227.       Disposition de coordination
Salaries Act
Loi sur les traitements
228.       Amendment
228.       Modification
Coming into Force
Entrée en vigueur
229.       Order in council
229.       Décret
PART 4
PARTIE 4
ADMINISTRATIVE OVERSIGHT AND ACCOUNTABILITY
SUPERVISION ADMINISTRATIVE ET RESPONSABILISATION
Broadcasting Act
Loi sur la radiodiffusion
230.       Amendment
230.       Modification
Business Development Bank of Canada Act
Loi sur la Banque de développement du Canada
231.       Amendment
231.       Modification
Canada Council for the Arts Act
Loi sur le Conseil des Arts du Canada
232.       Amendment
232.       Modification
Canada Mortgage And Housing Corporation Act
Loi sur la Société canadienne d’hypothèques et de logement
233-235.       Amendments
233-235.       Modifications
Canada Post Corporation Act
Loi sur la Société canadienne des postes
236-238.       Amendments
236-238.       Modifications
Canada Revenue Agency Act
Loi sur l’Agence du revenu du Canada
239.       Amendment
239.       Modification
Canadian Commercial Corporation Act
Loi sur la Corporation commerciale canadienne
240.       Amendment
240.       Modification
Canadian Dairy Commission Act
Loi sur la Commission canadienne du lait
Amendments to Act
Modification de la loi
241-243.       Amendments
241-243.       Modifications
Transitional Provision
Disposition transitoire
244.       Transitional — Chairman
244.       Disposition transitoire : président
Canadian Race Relations Foundation Act
Loi sur la Fondation canadienne des relations raciales
245-246.       Amendments
245-246.       Modifications
Cape Breton Development Corporation Act
Loi sur la Société de développement du Cap-Breton
247.       Amendment
247.       Modification
Criminal Code
Code criminel
248.       Amendment
248.       Modification
Enterprise Cape Breton Corporation Act
Loi sur la Société d’expansion du Cap-Breton
Amendments to Act
Modification de la loi
249-254.       Amendments
249-254.       Modifications
Transitional Provision
Disposition transitoire
255.       Transitional — Vice-President
255.       Disposition transitoire : vice-président
Export Development Act
Loi sur le développement des exportations
256.       Amendment
256.       Modification
Farm Credit Canada Act
Loi sur Financement agricole Canada
257-258.       Amendments
257-258.       Modifications
Financial Administration Act
Loi sur la gestion des finances publiques
Amendments to Act
Modification de la loi
259-272.       Amendments
259-272.       Modifications
Coordinating Amendments
Dispositions de coordination
273.       Commissioner of Lobbying
273.       Bureau du directeur des lobbyistes
274.       Commissioner of Lobbying
274.       Commissariat au lobbying
275.       Director of Public Prosecutions
275.       Bureau des poursuites pénales
276.       2005, c. 46
276.       2005, ch. 46
277.       2005, c. 46
277.       2005, ch. 46
Freshwater Fish Marketing Act
Loi sur la commercialisation du poisson d’eau douce
278-280.       Amendments
278-280.       Modifications
Museums Act
Loi sur les musées
281.       Amendment
281.       Modification
National Arts Centre Act
Loi sur le Centre national des Arts
282-284.       Amendments
282-284.       Modifications
National Capital Act
Loi sur la capitale nationale
285-291.       Amendments
285-291.       Modifications
Pilotage Act
Loi sur le pilotage
292-296.       Amendments
292-296.       Modifications
Public Sector Pension Investment Board Act
Loi sur l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public
297-299.       Amendments
297-299.       Modifications
Royal Canadian Mint Act
Loi sur la Monnaie royale canadienne
300.       Amendment
300.       Modification
Standards Council of Canada Act
Loi sur le Conseil canadien des normes
301.       Amendment
301.       Modification
Telefilm Canada Act
Loi sur Téléfilm Canada
302.       Amendment
302.       Modification
Coming into Force
Entrée en vigueur
303.       Order in council
303.       Décret
PART 5
PARTIE 5
PROCUREMENT AND CONTRACTING
CONTRATS ET APPROVISIONNEMENT
Auditor General Act
Loi sur le vérificateur général
304-308.       Amendments
304-308.       Modifications
Department of Public Works and Government Services Act
Loi sur le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
309-310.       Amendments
309-310.       Modifications
Financial Administration Act
Loi sur la gestion des finances publiques
Amendments to Act
Modification de la loi
311-315.       Amendments
311-315.       Modifications
Coordinating Amendment
Disposition de coordination
316.       Coordinating Amendment
316.       Disposition de coordination
Coming into Force
Entrée en vigueur
317.       Order in council
317.       Décret
SCHEDULE
ANNEXE

1st Session, 39th Parliament,
1re session, 39e législature,
55 Elizabeth II, 2006
55 Elizabeth II, 2006
house of commons of canada
chambre des communes du canada
BILL C-2
PROJET DE LOI C-2
An Act providing for conflict of interest rules, restrictions on election financing and measures respecting administrative transparency, oversight and accountability
Loi prévoyant des règles sur les conflits d’intérêts et des restrictions en matière de financement électoral, ainsi que des mesures en matière de transparence administrative, de supervision et de responsabilisation
Her Majesty, by and with the advice and consent of the Senate and House of Commons of Canada, enacts as follows:
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
Short title

1. This Act may be cited as the Federal Accountability Act.
1. Loi fédérale sur l’imputabilité.
Titre abrégé

PART 1
PARTIE 1
CONFLICTS OF INTEREST, ELECTION FINANCING, LOBBYING AND MINISTERS’ STAFF
CONFLITS D’INTÉRÊTS, FINANCEMENT ÉLECTORAL, LOBBYING ET PERSONNEL MINISTÉRIEL
Conflict of Interest Act
Loi sur les conflits d’intérêts
Enactment of Act
Édiction de la loi
2. The Conflict of Interest Act is enacted as follows:
2. Est édictée la Loi sur les conflits d’intérêts, dont le texte suit :
An Act to establish conflict of interest and post-employment rules for public office holders
Loi établissant des règles concernant les conflits d’intérêts et l’après-mandat pour les titulaires de charge publique
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
Short title

1. This Act may be cited as the Conflict of Interest Act.
1. Loi sur les conflits d’intérêts.
Titre abrégé

INTERPRETATION
DÉFINITIONS
Definitions

2. (1) The following definitions apply in this Act.
“Commissioner”
« commissaire »

“Commissioner” means the Conflict of Interest and Ethics Commissioner appointed under section 81 of the Parliament of Canada Act.
“common-law partner”
« conjoint de fait »

“common-law partner” means a person who is cohabiting with a public office holder in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year.
“common-law partnership”
« union de fait »

“common-law partnership” means the relationship between two persons who are cohabiting in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year.
“dependent child”
« enfant à charge »

“dependent child” means a child of a public office holder, or a child of the public office holder’s spouse or common-law partner, who has not reached the age of 18 years or who has reached that age but is primarily dependent on the public office holder or public office holder’s spouse or common-law partner for financial support.
“former reporting public office holder”
« ex-titulaire de charge publique principal »

“former reporting public office holder” means a former public office holder who, while in office, was a reporting public office holder.
“gift or other advantage”
« cadeau ou autre avantage »

“gift or other advantage” means

(a) an amount of money if there is no obligation to repay it; and

(b) a service or property, or the use of property or money that is provided without charge or at less than its commercial value.
“ministerial adviser”
« conseiller ministériel »

“ministerial adviser” means a person, other than a public servant, who occupies a position in the office of a minister of the Crown or a minister of state and who provides policy, program or financial advice to that person on issues relating to his or her powers, duties and functions as a minister of the Crown or a minister of state, whether or not the advice is provided on a full-time or part-time basis and whether or not the person is entitled to any remuneration or other compensation for the advice.
“ministerial staff”
« personnel ministériel »

“ministerial staff” means those persons, other than public servants, who work on behalf of a minister of the Crown or a minister of state.
“private interest”
« intérêt personnel »

“private interest” does not include an interest in a decision or matter

(a) that is of general application;

(b) that affects a public office holder as one of a broad class of persons; or

(c) that concerns the remuneration or benefits received by virtue of being a public office holder.
“public office holder”
« titulaire de charge publique »

“public office holder” means

(a) a minister of the Crown, a minister of state or a parliamentary secretary;

(b) a member of ministerial staff;

(c) a ministerial adviser;

(d) a Governor in Council appointee, other than the following persons, namely,

(i) a lieutenant governor,

(ii) officers and staff of the Senate, House of Commons and Library of Parliament,

(iii) a person appointed or employed under the Public Service Employment Act who is a head of mission within the meaning of subsection 13(1) of the Department of Foreign Affairs and International Trade Act,

(iv) a judge who receives a salary under the Judges Act,

(v) a military judge within the meaning of subsection 2(1) of the National Defence Act, and

(vi) an officer of the Royal Canadian Mounted Police, not including the Commissioner; and

(e) a full-time ministerial appointee designated by the appropriate minister of the Crown as a public office holder.
“public sector entity”
« entité du secteur public »

“public sector entity” means a department or agency of the Government of Canada, a Crown corporation established by or under an Act of Parliament or any other entity to which the Governor in Council may appoint a person.
“public servant”
« fonctionnaire »

“public servant” has the meaning assigned by subsection 2(1) of the Public Servants Disclosure Protection Act, but includes officers and non-commissioned members of the Canadian Forces and employees of the Canadian Security Intelligence Service or the Communications Security Establishment.
“reporting public office holder”
« titulaire de charge publique principal »

“reporting public office holder” means a public office holder who is

(a) a minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary;

(b) a member of ministerial staff who works on average 15 hours or more a week;

(c) a ministerial adviser;

(d) a Governor in Council appointee who exercises his or her official duties and functions on a part-time basis but receives an annual salary and benefits;

(e) a Governor in Council appointee who exercises his or her official duties and functions on a full-time basis; or

(f) a full-time ministerial appointee designated by the appropriate minister of the Crown as a reporting public office holder.
“spouse”
« époux »

“spouse” does not include a person from whom a public office holder is separated if all support obligations and family property or patrimony have been dealt with by a separation agreement or a court order.
2. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente loi.
Définitions

« cadeau ou autre avantage » S’entend :
« cadeau ou autre avantage »
gift or other advantage

a) de toute somme, si son remboursement n’est pas obligatoire;

b) de tout service ou de tout bien ou de l’usage d’un bien ou d’argent, s’ils sont fournis sans frais ou à un prix inférieur à leur valeur commerciale.

« commissaire » Le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique nommé en vertu de l’article 81 de la Loi sur le Parlement du Canada.
« commissaire »
Commissioner

« conjoint de fait » La personne qui vit avec un titulaire de charge publique dans une relation conjugale depuis au moins un an.
« conjoint de fait »
common law partner

« conseiller ministériel » Personne, autre qu’un fonctionnaire, qui occupe un poste au cabinet d’un ministre ou d’un ministre d’État et qui fournit des conseils en matière de politiques, de programmes et de finances à un ministre ou ministre d’État sur des questions relevant des attributions de celui-ci en cette qualité et ce, même s’il le fait à temps partiel ou sans rétribution.
« conseiller ministériel »
ministerial adviser

« enfant à charge » Enfant d’un titulaire de charge publique ou de l’époux ou conjoint de fait de celui-ci, qui n’a pas atteint l’âge de dix-huit ans ou qui, l’ayant atteint, dépend principalement, sur le plan financier, du titulaire ou de son époux ou conjoint de fait.
« enfant à charge »
dependent child

« entité du secteur public » Ministère ou organisme fédéral, société d’État constituée sous le régime d’une loi fédérale ou toute autre entité au sein de laquelle le gouverneur en conseil peut nommer une personne.
« entité du secteur public »
public sector entity

« époux » N’est pas considérée comme un époux la personne dont un titulaire de charge publique est séparé si le partage des obligations alimentaires, du patrimoine familial et des biens familiaux a fait l’objet d’un accord de séparation ou d’une ordonnance judiciaire.
« époux »
spouse

« ex-titulaire de charge publique principal » Titulaire de charge publique qui, pendant son mandat, était titulaire de charge publique principal.
« ex-titulaire de charge publique principal »
former reporting public office holder

« fonctionnaire » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles. La présente définition s’applique toutefois aux officiers et aux militaires du rang des Forces canadiennes ainsi qu’aux employés du Service canadien du renseignement de sécurité et du Centre de la sécurité des télécommunications.
« fonctionnaire »
public servant

« intérêt personnel » N’est pas visé l’intérêt dans une décision ou une affaire :
« intérêt personnel »
private interest

a) de portée générale;

b) touchant le titulaire de charge publique faisant partie d’une vaste catégorie de personnes;

c) touchant la rémunération ou les avantages sociaux d’un titulaire de charge publique.

« personnel ministériel » Personnes, autres que les fonctionnaires, qui travaillent au sein du cabinet d’un ministre ou d’un ministre d’État.
« personnel ministériel »
ministerial staff

« titulaire de charge publique »
« titulaire de charge publique »
public office holder

a) Ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire;

b) membre du personnel ministériel;

c) conseiller ministériel;

d) titulaire de charge nommé par le gouverneur en conseil, à l’exception :

(i) des lieutenants-gouverneurs,

(ii) des cadres et du personnel du Sénat, de la Chambre des communes et de la Bibliothèque du Parlement,

(iii) des chefs de mission au sens du paragraphe 13(1) de la Loi sur le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international qui sont nommés ou employés sous le régime de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,

(iv) des juges qui touchent un traitement sous le régime de la Loi sur les juges,

(v) des juges militaires au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la défense nationale,

(vi) des officiers de la Gendarmerie royale du Canada autres que le commissaire;

e) titulaire d’une nomination ministérielle à temps plein désigné comme titulaire de charge publique par le ministre compétent.

« titulaire de charge publique principal » Titulaire de charge publique qui :
« titulaire de charge publique principal »
reporting public office holder

a) est un ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire;

b) est un membre du personnel ministériel qui travaille en moyenne quinze heures ou plus par semaine;

c) est un conseiller ministériel;

d) est nommé par le gouverneur en conseil et exerce ses fonctions officielles à temps partiel, reçoit une rémunération annuelle et bénéficie d’avantages;

e) est nommé par le gouverneur en conseil et exerce ses fonctions officielles à temps plein;

f) est nommé et désigné comme tel par le ministre compétent et exerce ses fonctions officielles à temps plein.

« union de fait » Relation qui existe entre deux conjoints de fait.
« union de fait »
common-law partnership

Family members

(2) The following are the members of a public office holder’s family for the purposes of this Act:

(a) his or her spouse or common-law partner; and

(b) his or her dependent children and the dependent children of his or her spouse or common-law partner.
(2) Sont considérés comme des membres de la famille d’un titulaire de charge publique pour l’application de la présente loi :
Membres de la famille

a) son époux ou conjoint de fait;

b) son enfant à charge et celui de son époux ou conjoint de fait.

Relatives

(3) Persons who are related to a public office holder by birth, marriage, common-law partnership, adoption or affinity are the public office holder’s relatives for the purposes of this Act unless the Commissioner determines, either generally or in relation to a particular public office holder, that it is not necessary for the purposes of this Act that a person or a class of persons be considered a relative of a public office holder.
(3) Toute personne apparentée à un titulaire de charge publique par les liens du mariage, d’une union de fait, de la filiation ou de l’adoption ou encore liée à lui par affinité est un parent de celui-ci pour l’application de la présente loi, à moins que le commissaire n’en vienne à la conclusion que, de façon générale ou à l’égard d’un titulaire de charge publique en particulier, il n’est pas nécessaire pour l’application de la présente loi de considérer telle personne ou catégorie de personnes comme un parent du titulaire.
Parent

PURPOSE
OBJET
Purpose of the Act

3. The purpose of this Act is to

(a) establish clear conflict of interest and post-employment rules for public office holders;

(b) minimize the possibility of conflicts arising between the private interests and public duties of public office holders and provide for the resolution of those conflicts in the public interest should they arise;

(c) provide the Conflict of Interest and Ethics Commissioner with the mandate to determine the measures necessary to avoid conflicts of interest and to determine whether a contravention of this Act has occurred;

(d) encourage experienced and competent persons to seek and accept public office; and

(e) facilitate interchange between the private and public sector.
3. La présente loi a pour objet :
Objet de la présente loi

a) d’établir à l’intention des titulaires de charge publique des règles de conduite claires au sujet des conflits d’intérêts et de l’après-mandat;

b) de réduire au minimum les possibilités de conflit entre les intérêts personnels des titulaires de charge publique et leurs fonctions officielles, et de prévoir les moyens de régler de tels conflits, le cas échéant, dans l’intérêt public;

c) de donner au commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique le mandat de déterminer les mesures nécessaires à prendre pour éviter les conflits d’intérêts et de déterminer s’il y a eu contravention de la présente loi;

d) d’encourager les personnes qui possèdent l’expérience et les compétences requises à solliciter et à accepter une charge publique;

e) de faciliter les échanges entre les secteurs privé et public.

PART 1
PARTIE 1
CONFLICT OF INTEREST RULES
RÈGLES RÉGISSANT LES CONFLITS D’INTÉRÊTS
Conflict of interest

4. For the purposes of this Act, a public office holder is in a conflict of interest when he or she exercises an official power, duty or function that provides an opportunity to further his or her private interests or those of his or her relatives or friends or to improperly further another person’s private interests.
4. Pour l’application de la présente loi, un titulaire de charge publique se trouve en situation de conflit d’intérêts lorsqu’il exerce un pouvoir officiel ou une fonction officielle qui lui fournit la possibilité de favoriser son intérêt personnel ou celui d’un parent ou d’un ami ou de favoriser de façon irrégulière celui de toute autre personne.
Conflits d’intérêts

General duty

5. Every public office holder shall arrange his or her private affairs in a manner that will prevent the public office holder from being in a conflict of interest.
5. Le titulaire de charge publique est tenu de gérer ses affaires personnelles de manière à éviter de se trouver en situation de conflit d’intérêts.
Obligation

Decision-making

6. (1) No public office holder shall make a decision or participate in making a decision related to the exercise of an official power, duty or function if the public office holder knows or reasonably should know that, in the making of the decision, he or she would be in a conflict of interest.
6. (1) Il est interdit à tout titulaire de charge publique de prendre une décision ou de participer à la prise d’une décision dans l’exercice de sa charge s’il sait ou devrait raisonnablement savoir que, en prenant cette décision, il pourrait se trouver en situation de conflit d’intérêts.
Prise de décision

Debate or vote

(2) No minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary shall, in his or her capacity as a member of the Senate or the House of Commons, debate or vote on a question that would place him or her in a conflict of interest.
(2) Il est interdit à tout ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire de participer, en tant que membre du Sénat ou de la Chambre des communes, à un débat ou à un vote sur une question à l’égard de laquelle il pourrait se trouver dans une situation de conflit d’intérêts.
Débat et vote

Preferential treatment

7. No public office holder shall, in the exercise of an official power, duty or function, give preferential treatment to any person or organization based on the identity of the person or organization that represents the first-mentioned person or organization.
7. Il est interdit à tout titulaire de charge publique d’accorder, dans l’exercice de ses fonctions officielles, un traitement de faveur à une personne ou un organisme en fonction d’une autre personne ou d’un autre organisme retenu pour représenter l’un ou l’autre.
Traitement de faveur

Insider information

8. No public office holder shall use information that is obtained in his or her position as a public office holder and that is not available to the public to further or seek to further the public office holder’s private interests or those of the public office holder’s relatives or friends or to improperly further or to seek to improperly further another person’s private interests.
8. Il est interdit à tout titulaire de charge publique d’utiliser les renseignements qu’il obtient en sa qualité de titulaire de charge publique et qui ne sont pas accessibles au public, afin de favoriser ou chercher à favoriser son intérêt personnel ou celui d’un parent ou d’un ami ou de favoriser ou de chercher à favoriser de façon irrégulière celui de toute autre personne.
Renseignements d’initiés

Influence

9. No public office holder shall use his or her position as a public office holder to seek to influence a decision of another person so as to further the public office holder’s private interests or those of the public office holder’s relatives or friends or to improperly further another person’s private interests.
9. Il est interdit à tout titulaire de charge publique de se prévaloir de ses fonctions officielles pour tenter d’influencer la décision d’une autre personne dans le but de favoriser son intérêt personnel ou celui d’un parent ou d’un ami ou de favoriser de façon irrégulière celui de toute autre personne.
Influence

Offers of outside employment

10. No public office holder shall allow himself or herself to be influenced in the exercise of an official power, duty or function by plans for, or offers of, outside employment.
10. Il est interdit à tout titulaire de charge publique de se laisser influencer dans l’exercice de ses fonctions officielles par des projets ou des offres d’emploi de l’extérieur.
Offres d’emploi de l’extérieur

Gifts and other advantages

11. (1) No public office holder or member of his or her family shall accept any gift or other advantage, including from a trust, that might reasonably be seen to have been given to influence the public office holder in the exercise of an official power, duty or function.
11. (1) Il est interdit à tout titulaire de charge publique et à tout membre de sa famille d’accepter un cadeau ou autre avantage, y compris celui provenant d’une fiducie, qui pourrait raisonnablement donner à penser qu’il a été donné pour influencer le titulaire dans l’exercice de ses fonctions officielles.
Cadeaux et autres avantages

Exception

(2) Despite subsection (1), a public office holder or member of his or her family may accept a gift or other advantage

(a) that is permitted under the Canada Elections Act;

(b) that is given by a relative or friend; or

(c) that is received as a normal expression of courtesy or protocol, or is within the customary standards that normally accompany the public office holder’s position.
(2) Le titulaire de charge publique ou un membre de sa famille peut toutefois accepter :
Exceptions

a) un cadeau ou autre avantage qui est permis au titre de la Loi électorale du Canada;

b) un cadeau ou autre avantage qui provient d’un parent ou d’un ami;

c) un cadeau ou autre avantage qui est une marque normale ou habituelle de courtoisie ou de protocole ou qui est habituellement offert dans le cadre de la charge du titulaire.

Forfeiture

(3) When a public office holder or a member of his or her family accepts a gift or other advantage referred to in paragraph (2)(c) that has a value of $1,000 or more, the gift or other advantage is, unless otherwise determined by the Commissioner, forfeited to Her Majesty in right of Canada.
(3) À moins d’avis contraire du commissaire, en cas d’acceptation, par le titulaire de charge publique ou un membre de sa famille, d’un cadeau ou autre avantage visé à l’alinéa 11(2)c) et ayant une valeur égale ou supérieure à 1 000 $, le cadeau ou l’avantage est confisqué au profit de Sa Majesté du chef du Canada.
Confiscation

Travel

12. No minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary, no member of his or her family and no ministerial adviser or member of his or her ministerial staff shall accept travel on non-commercial chartered or private aircraft for any purpose unless required in his or her capacity as a public office holder or in exceptional circumstances or with the prior approval of the Commissioner.
12. Il est interdit à tout ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire et à tout membre de leur famille, à tout conseiller ministériel ou à tout membre de son personnel ministériel de voyager à bord d’avions non commerciaux nolisés ou privés pour quelque raison que ce soit sauf dans des circonstances exceptionnelles ou avec l’approbation préalable du commissaire.
Voyages

Contracts with public sector entities

13. (1) No minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary shall knowingly be a party to a contract with a public sector entity under which he or she receives a benefit, other than a contract under which he or she is entitled to pension benefits.
13. (1) Il est interdit à tout ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire d’être sciemment partie à un contrat conclu avec une entité du secteur public — autre qu’un contrat de rente — aux termes duquel il reçoit un avantage.
Contrats avec une entité du secteur public

Partnerships and private companies

(2) No minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary shall have an interest in a partnership or private corporation that is a party to a contract with a public sector entity under which the partnership or corporation receives a benefit.
(2) Il est interdit à tout ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire d’avoir un intérêt dans une société de personnes ou dans une société privée qui est partie à un contrat conclu avec une entité du secteur public aux termes duquel la société reçoit un avantage.
Sociétés de personnes et sociétés privées

Exception

(3) Subsections (1) and (2) do not apply if the Commissioner is of the opinion that the contract or interest is unlikely to affect the exercise of the official powers, duties and functions of the minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary.
(3) Les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas si le commissaire estime que le contrat ou l’intérêt n’aura vraisemblablement aucune incidence sur l’exercice par le ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire de ses fonctions officielles.
Exception

Contracting

14. (1) No public office holder who otherwise has the authority shall, in the exercise of his or her official powers, duties and functions, enter into a contract or employment relationship with his or her spouse, common-law partner, child, sibling or parent.
14. (1) Il est interdit à tout titulaire de charge publique, qui en a d’ailleurs le pouvoir, dans l’exercice de ses fonctions officielles, de conclure un contrat ou d’entretenir une relation d’emploi avec son époux, son conjoint de fait, son enfant, son frère, sa soeur, sa mère ou son père.
Contrats

Public sector entity — public office holders

(2) No public office holder, other than a minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary, who otherwise has the authority shall permit the public sector entity for which he or she is responsible, or to which he or she is assigned, to enter into a contract or employment relationship with his or her spouse, common-law partner, child, sibling or parent except in accordance with an impartial administrative process in which the public office holder plays no part.
(2) Il est également interdit au titulaire de charge publique qui n’est ni un ministre, ni un ministre d’État, ni un secrétaire parlementaire, qui en a d’ailleurs le pouvoir, de permettre à l’entité du secteur public dont il est responsable ou à laquelle il a été affecté de conclure un contrat ou d’entretenir une relation d’emploi avec son époux, son conjoint de fait, son enfant, son frère, sa soeur, sa mère ou son père, sauf conformément à un procédé administratif impartial dans lequel le titulaire ne joue aucun rôle.
Entité du secteur public : titulaires de charge publique

Other ministers or party colleagues

(3) No minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary who otherwise has the authority shall permit the public sector entity for which he or she is responsible, or to which he or she is assigned, to enter into a contract or employment relationship with his or her spouse, common-law partner, child, sibling or parent.
(3) Il est interdit à tout ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire, qui en a d’ailleurs le pouvoir, de permettre à l’entité du secteur public dont il est responsable ou à laquelle il a été affecté de conclure un contrat ou d’entretenir une relation d’emploi avec son époux, son conjoint de fait, son enfant, son frère, sa soeur, sa mère ou son père.
Entité du secteur public : ministres

Public sector entity — ministers

(4) No minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary who otherwise has the authority shall permit anyone acting on his or her behalf to enter into a contract or employment relationship with a spouse, common-law partner, child, sibling or parent of another minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary or party colleague in Parliament, except in accordance with an impartial administrative process in which the minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary plays no part.
(4) Il est interdit à tout ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire, qui en a d’ailleurs le pouvoir, de permettre à quiconque agit en son nom de conclure un contrat avec l’époux, le conjoint de fait, l’enfant, le frère, la soeur, la mère ou le père d’un autre ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire ou d’un autre parlementaire de son parti, sauf conformément à un procédé administratif impartial dans lequel le ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire, selon le cas, ne joue aucun rôle.
Autres parlementaires

Restriction

(5) Subsection (4) does not apply in respect of the appointment of a member of ministerial staff or a ministerial adviser.
(5) Le paragraphe (4) ne s’applique pas à la nomination d’un membre du personnel ministériel ou d’un conseiller ministériel.
Restriction : membre exempté

Certain contracts excluded

(6) This section does not apply to a contract for goods or services offered by a public sector entity on the same terms and conditions as to market price.
(6) Le présent article ne s’applique pas à un contrat de biens ou de services offert par l’entité du secteur public selon les mêmes conditions que le public en général.
Certains contrats exclus

Prohibited activities

15. (1) No reporting public office holder shall, except as required in the exercise of his or her official powers, duties and functions,

(a) engage in employment or the practice of a profession;

(b) manage or operate a business or commercial activity;

(c) continue as, or become, a director or officer in a corporation or an organization;

(d) hold office in a union or professional association;

(e) serve as a paid consultant; or

(f) be an active partner in a partnership.
15. (1) À moins que ses fonctions officielles ne l’exigent, il est interdit à tout titulaire de charge publique principal :
Activités interdites

a) d’occuper un emploi ou d’exercer une profession;

b) d’administrer ou d’exploiter une entreprise ou une activité commerciale;

c) d’occuper ou d’accepter un poste d’administrateur ou de dirigeant dans une société ou un organisme;

d) d’occuper un poste dans un syndicat ou une association professionnelle;

e) d’agir comme consultant rémunéré;

f) d’être un associé actif dans une société de personnes.

Exception for certain public office holders

(2) Despite paragraph (1)(c), a full-time Governor in Council appointee to a directorship or office in a Crown corporation as defined in section 83 of the Financial Administration Act may continue as, or become, a director or officer in a financial or commercial corporation but only if the Commissioner is of the opinion that it is not incompatible with his or her public duties as a public office holder.
(2) Malgré l’alinéa (1)c), la personne nommée à temps plein par le gouverneur en conseil à un poste au sein d’une société d’État au sens de l’article 83 de la Loi sur la gestion des finances publiques peut occuper ou accepter un poste d’administrateur ou de dirigeant dans une société commerciale ou financière si le commissaire estime que ce poste n’est pas incompatible avec sa charge publique.
Exception : titulaire de charge publique

Exception

(3) Despite paragraph (1)(c), a public office holder may continue as, or become, a director or officer in an organization of a philanthropic, charitable or non-commercial character but only if the Commissioner is of the opinion that it is not incompatible with his or her public duties as a public office holder.
(3) Malgré l’alinéa (1)c), le titulaire de charge publique peut occuper ou accepter un poste d’administrateur ou de dirigeant dans un organisme philanthropique, caritatif ou à but non lucratif si le commissaire estime que ce poste n’est pas incompatible avec sa charge publique.
Autre exception

Political activities

(4) Nothing in this section prohibits or restricts the political activities of a public office holder.
(4) Le présent article n’a pas pour effet d’interdire ou de restreindre les activités politiques d’un titulaire de charge publique.
Activités politiques

Fundraising

16. No public office holder shall personally solicit funds from any person or organization if it would place the public office holder in a conflict of interest.
16. Il est interdit à tout titulaire de charge publique de solliciter des fonds d’une personne ou d’un organisme si l’exercice d’une telle activité plaçait le titulaire en situation de conflit d’intérêts.
Sollicitation de fonds

Divestiture of controlled assets

17. No reporting public office holder shall, unless otherwise provided in Part 2, hold controlled assets as defined in that Part.
17. Sauf disposition contraire de la partie 2, il est interdit à tout titulaire de charge publique principal de détenir des biens contrôlés au sens de cette partie.
Dessaisissement de biens contrôlés

Anti-avoidance

18. No public office holder shall take any action that has as its purpose the circumvention of the public office holder’s obligations under this Act.
18. Il est interdit à tout titulaire de charge publique de faire quoi que ce soit dans le but de se soustraire aux obligations auxquelles il est assujetti sous le régime de la présente loi.
Anti-évitement

Condition of appointment or employment

19. Compliance with this Act is a condition of a person’s appointment or employment as a public office holder.
19. La nomination ou l’emploi de tout titulaire de charge publique est subordonné à l’observation de la présente loi.
Condition de la nomination ou de l’emploi

PART 2
PARTIE 2
COMPLIANCE MEASURES
MESURES D’OBSERVATION
Interpretation
Définitions
Definitions

20. The following definitions apply in this Part.
“assets”
« bien »

“assets” includes any trusts in respect of which a public office holder or a member of his or her family is a beneficiary.
“controlled assets”
« bien contrôlé »

“controlled assets” means assets whose value could be directly or indirectly affected by government decisions or policy including, but not limited to, the following:

(a) publicly traded securities of corporations and foreign governments, whether held individually or in an investment portfolio account such as, but not limited to, stocks, bonds, stock market indices, trust units, closed-end mutual funds, commercial papers and medium-term notes;

(b) self-administered registered retirement savings plans, self-administered registered education savings plans and registered retirement income funds composed of at least one asset that would be considered controlled if held outside the plan or fund;

(c) commodities, futures and foreign currencies held or traded for speculative purposes; and

(d) stock options, warrants, rights and similar instruments.
“exempt assets”
« bien exclu »

“exempt assets” means assets and interests in assets for the private use of public office holders and the members of their family and assets that are not of a commercial character, including the following:

(a) primary and secondary residences, recreational property and farm land and buildings used or intended for use by public office holders or the members of their family;

(b) household goods and personal effects;

(c) works of art, antiques and collectibles;

(d) automobiles and other personal means of transportation;

(e) cash and deposits;

(f) Canada Savings Bonds and other similar investments issued or guaranteed by any level of government in Canada or agencies of those governments;

(g) registered retirement savings plans and registered education savings plans that are not self-administered or self-directed;

(h) investments in open-ended mutual funds;

(i) guaranteed investment certificates and similar financial instruments;

(j) public sector debt financing not guaranteed by a level of government, such as university and hospital debt financing;

(k) annuities and life insurance policies;

(l) pension rights;

(m) money owed by a previous employer, client or partner;

(n) personal loans receivable from the public office holder’s relatives, and personal loans of less than $10,000 receivable from other persons if the public office holder has loaned the moneys receivable;

(o) money owed under a mortgage or hypothec of less than $10,000;

(p) self-administered or self-directed registered retirement savings plans, registered education savings plans and registered retirement income funds composed exclusively of assets that would be considered exempt if held outside the plan or fund; and

(q) investments in limited partnerships that are not traded publicly and whose assets are exempt assets.
20. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
Définitions

« bien » S’entend notamment de toute fiducie dont le titulaire de charge publique ou un membre de sa famille est bénéficiaire.
« bien »
assets

« bien contrôlé » Tout bien dont la valeur peut être influencée directement ou indirectement par les décisions ou les politiques du gouvernement, notamment :
« bien contrôlé »
controlled assets

a) les valeurs cotées en bourse de sociétés et les titres de gouvernements étrangers, qu’ils soient détenus individuellement ou dans un portefeuille de titres, par exemple, les actions, les obligations, les indices des cours de la bourse, les parts de fiducie, les fonds communs de placement à capital fixe, les effets de commerce et les effets à moyen terme négociables;

b) les régimes enregistrés d’épargne-retraite et d’épargne-études et les fonds enregistrés de revenu de retraite qui sont autogérés et composés d’au moins un bien qui serait considéré comme un bien contrôlé s’il était détenu à l’extérieur du régime ou du fonds;

c) les marchandises, les marchés à terme et les devises étrangères détenus ou négociés à des fins de spéculation;

d) les options d’achat d’actions, les bons de souscription d’actions, les droits de souscription et autres effets semblables.

« bien exclu » Tout bien — y compris tout intérêt afférent — réservé à l’usage personnel du titulaire de charge publique et de sa famille ainsi que tout bien de nature non commerciale, notamment :
« bien exclu »
exempt assets

a) le domicile principal ou secondaire et les propriétés agricoles réservés à l’usage personnel présent et futur du titulaire ou de sa famille;

b) les articles ménagers et les effets personnels;

c) les oeuvres d’art, les antiquités et les objets de collection;

d) les automobiles et autres moyens de transport personnels;

e) les liquidités et les dépôts;

f) les obligations d’épargne du Canada et autres titres semblables émis ou garantis par tout ordre de gouvernement ou organisme canadien;

g) les régimes enregistrés d’épargne-retraite et d’épargne-études qui ne sont pas autogérés;

h) les investissements dans des fonds communs de placement à capital variable;

i) les certificats de placement garanti et les instruments financiers semblables;

j) les titres d’emprunt du secteur public non garantis par un ordre de gouvernement, comme les titres d’emprunt d’une université ou d’un hôpital;

k) les rentes et les polices d’assurance-vie;

l) les droits à pension;

m) les créances à recouvrer d’un ancien employeur, client ou associé;

n) les prêts personnels consentis à des parents du titulaire et les prêts personnels de moins de 10 000 $ consentis à d’autres personnes;

o) toute somme due au titre d’un prêt hypothécaire de moins de 10 000 $;

p) les régimes enregistrés d’épargne-retraite et d’épargne-études et les fonds enregistrés de revenu de retraite qui sont autogérés et composés uniquement de biens qui seraient considérés comme des biens exclus s’ils étaient détenus à l’extérieur du régime ou du fonds;

q) les placements dans les sociétés en commandite dont les actions ne sont pas offertes au public et dont les biens sont des biens exclus.

Recusal
Récusation
Duty to recuse

21. A public office holder shall recuse himself or herself from any decision, debate or vote on any matter in respect of which he or she would be in a conflict of interest.
21. Le titulaire de charge publique doit se récuser concernant une discussion, un débat, une décision ou un vote, à l’égard de toute question qui pourrait le placer en situation de conflit d’intérêts.
Devoir de récusation

Confidential Disclosure
Communication confidentielle
Confidential report

22. (1) A reporting public office holder shall, within 60 days after the day on which he or she is appointed as a public office holder, provide a confidential report to the Commissioner.
22. (1) Dans les soixante jours suivant sa nomination, le titulaire de charge publique principal présente au commissaire un rapport confidentiel.
Rapport confidentiel

Content of report

(2) The report required under subsection (1) must contain the following:

(a) a description of all of the reporting public office holder’s assets and an estimate of their value;

(b) a description of all of the reporting public office holder’s direct and contingent liabilities, including the amount of each liability;

(c) a description of all income received by the reporting public office holder during the 12 months before the day of appointment and all income the reporting public office holder is entitled to receive in the 12 months after the day of appointment;

(d) a description of all activities referred to in section 15 in which the reporting public office holder was engaged in the two-year period before the day of appointment;

(e) a description of the reporting public office holder’s involvement in philanthropic, charitable or non-commercial activities in the two-year period before the day of appointment;

(f) a description of all of the reporting public office holder’s activities as trustee, executor or liquidator of a succession or holder of a power of attorney in the two-year period before the day of appointment; and

(g) any other information that the Commissioner considers necessary to ensure that the reporting public office holder is in compliance with this Act.
(2) Le rapport contient :
Contenu du rapport

a) la liste détaillée de tous les biens du titulaire de charge publique principal avec leur valeur estimative;

b) la liste détaillée de la totalité de ses dettes réelles et éventuelles, avec le montant de chacune d’elles;

c) la liste détaillée de tous les revenus qu’il a reçus au cours des douze mois précédant la date de sa nomination et de tous ceux auxquels il a droit au cours des douze mois suivants;

d) la liste détaillée de toutes les activités visées à l’article 15 auxquelles il a participé au cours des deux années précédant la date de sa nomination;

e) la liste détaillée de toutes les activités philanthropiques, caritatives ou à but non lucratif auxquelles il a participé au cours des deux années précédant la date de sa nomination;

f) la liste détaillée de toutes les activités qu’il a exercées à titre de fiduciaire, de liquidateur d’une succession, d’exécuteur ou de mandataire au cours des deux années précédant la date de sa nomination;

g) tout autre renseignement que le commissaire estime nécessaire pour s’assurer que le titulaire de charge publique principal se conforme à la présente loi.

Additional content

(3) A minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary shall make reasonable efforts to include in the report the information referred to in subsection (2) for each member of his or her family.
(3) Il incombe au ministre, ministre d’État ou secrétaire parlementaire de déployer des efforts raisonnables pour inclure dans le rapport les renseignements visés au paragraphe (2) pour tous les membres de sa famille.
Contenu supplémentaire du rapport

Benefits from contracts

(4) A reporting public office holder shall include in the report a description of all benefits that he or she, any member of his or her family or any partnership or private corporation in which he or she or a member of his or her family has an interest is entitled to receive during the 12 months after the day of appointment, as a result of a contract with the federal public administration and the report must include a description of the subject-matter and nature of the contract.
(4) Il incombe à tout titulaire de charge publique principal d’inclure dans le rapport tout avantage que lui-même ou un membre de sa famille, ainsi que toute société de personnes ou société privée dans laquelle lui-même ou un membre de sa famille détient un intérêt, est en droit de recevoir au cours des douze mois suivant la date de sa nomination en raison de tout contrat conclu avec l’administration fédérale, avec explication de l’objet et de la nature du contrat.
Avantages provenant de contrats avec l’administration fédérale

Notification of material change

(5) If there is a material change in any matter in respect of which a reporting public office holder is required to provide a confidential report under this section, the reporting public office holder shall, within 30 days after the change, file a report with the Commissioner describing the material change.
(5) Si un changement important survient dans quelque affaire pour laquelle le titulaire de charge publique principal doit fournir un rapport confidentiel en vertu du présent article, il incombe à celui-ci, dans les trente jours suivant le changement, de fournir au commissaire un rapport faisant état du changement.
Avis de changement important

Disclosure of gifts

23. If the total value of all gifts or other advantages accepted by a reporting public office holder or a member of his or her family, exceeds $200 from any one source other than relatives and friends in a 12-month period, the reporting public office holder shall disclose the gifts or other advantages to the Commissioner within 30 days after the day on which the value exceeds $200.
23. Si la valeur totale de tous les cadeaux et autres avantages acceptés par le titulaire de charge publique principal ou un membre de sa famille d’une même source autre que les parents et les amis du titulaire excède 200 $ sur une période de douze mois, il incombe à ce dernier d’en faire état au commissaire dans les trente jours suivant celui où la valeur des cadeaux et avantages excède ce montant.
Déclaration de cadeaux et autres avantages

Disclosure of offers

24. (1) A reporting public office holder shall disclose in writing to the Commissioner within seven days all firm offers of outside employment.
24. (1) Le titulaire de charge publique principal communique par écrit au commissaire, dans les sept jours, toute offre ferme d’emploi de l’extérieur.
Communication des offres

Disclosure of acceptance

(2) A reporting public office holder who accepts an offer of outside employment shall within seven days disclose his or her acceptance of the offer in writing to the Commissioner as well as to the following persons:

(a) in the case of a minister of the Crown or minister of state, to the Prime Minister;

(b) in the case a parliamentary secretary, to the minister whom the parliamentary secretary assists;

(c) in the case of deputy heads, to the Clerk of the Privy Council; and

(d) in the case of any other reporting public office holder, to the appropriate minister.
(2) S’il accepte une offre d’emploi de l’extérieur, il en avise par écrit, dans les sept jours, le commissaire et les personnes suivantes :
Communication de l’acceptation

a) le premier ministre, dans le cas d’un ministre ou d’un ministre d’État;

b) le ministre auprès de qui il a été affecté, dans le cas d’un secrétaire parlementaire;

c) le greffier du Conseil privé, dans le cas d’un administrateur général;

d) le ministre en cause, dans le cas de tout autre titulaire de charge publique principal.

Public Declaraton
Déclaration publique
Public declaration — recusal

25. (1) If a reporting public office holder has recused himself or herself to avoid a conflict of interest, the reporting public office holder shall make a public declaration of the recusal that provides sufficient detail to identify the conflict of interest that was avoided.
25. (1) Si un titulaire de charge publique principal se récuse pour éviter un conflit d’intérêts, il lui incombe de faire une déclaration publique dans laquelle il fournit des détails suffisants pour exposer le conflit d’intérêts évité.
Déclaration publique : récusation

Public declaration — certain assets

(2) A reporting public office holder shall, within 120 days after the day on which he or she is appointed as a reporting public office holder, make a public declaration of all of his or her assets that are neither controlled assets nor exempt assets.
(2) Il lui incombe de faire, dans les cent vingt jours suivant sa nomination, une déclaration publique de ses biens qui ne sont ni des biens contrôlés ni des biens exclus.
Déclaration publique : certains biens

Public declaration — liabilities

(3) A minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary shall, within 120 days after the day on which he or she is appointed, make a public declaration with respect to all of his or her liabilities of $10,000 or more that provides sufficient detail to identify the source and nature of the liability but not the amount.
(3) Le ministre, le ministre d’État ou le secrétaire parlementaire, dans les cent vingt jours suivant sa nomination, est tenu de faire, concernant toute dette égale ou supérieure à 10 000 $, une déclaration publique dans laquelle il fournit des détails suffisants pour en identifier la source et la nature, mais non la valeur.
Déclaration publique : dettes

Public declaration — outside activities

(4) If a reporting public office holder holds a position referred to in subsection 15(2) or (3), the reporting public office holder shall, within 120 days after the day on which he or she is appointed, make a public declaration of that fact.
(4) Le titulaire de charge publique principal qui occupe un poste visé aux paragraphes 15(2) ou (3) est tenu, dans les cent vingt jours suivant sa nomination, de faire une déclaration publique à cet effet.
Déclaration publique : activités extérieures

Public declaration — gifts

(5) If a reporting public office holder or a member of his or her family accepts any single gift or other advantage that has a value of $200 or more, other than one from a relative or friend, the reporting public office holder shall, within 30 days after accepting the gift or other advantage, make a public declaration that provides sufficient detail to identify the gift or other advantage accepted, the donor and the circumstances under which it was accepted.
(5) Si le titulaire de charge publique principal ou un membre de sa famille accepte un cadeau ou autre avantage d’une valeur de 200 $ ou plus, à l’exclusion d’un cadeau ou autre avantage provenant d’un parent ou d’un ami, il lui incombe de faire, dans les trente jours suivant l’acceptation du cadeau ou de l’avantage, une déclaration publique dans laquelle il fournit des détails suffisants pour identifier le cadeau ou l’avantage accepté, le nom du donateur et les circonstances dans lesquelles le don a été accepté.
Déclaration publique : cadeaux et autres avantages

Public declaration — travel

(6) If travel has been accepted in accordance with section 12, from any source, the minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary concerned shall, within 30 days after the acceptance, make a public declaration that provides sufficient detail to identify the source and the circumstances under which the travel was accepted.
(6) Si un voyage a été accepté au titre de l’article 12, de quelque source que ce soit, le ministre, le ministre d’État ou le secrétaire parlementaire est tenu, dans les trente jours suivant l’acceptation du voyage, de faire une déclaration publique dans laquelle il fournit des détails suffisants au sujet de la source et des circonstances dans lesquelles le voyage a été accepté.
Déclaration publique : voyages

Summary statement

26. (1) A reporting public office holder shall, within 120 days after the day on which he or she is appointed, sign a summary statement containing the information required under subsection (2) and provide it to the Commissioner.
26. (1) Il incombe au titulaire de charge publique principal de signer et de fournir au commissaire, dans les cent vingt jours suivant sa nomination, une déclaration sommaire contenant les renseignements visés au paragraphe (2).
Déclaration sommaire

Content

(2) The summary statement must contain the following:

(a) for each controlled asset of the reporting public officer holder, and for each asset of the reporting public office holder that the Commissioner has ordered divested under section 30, a description of the asset and the method used to divest it;

(b) for each matter in respect of which the Commissioner has ordered a reporting public office holder to recuse himself or herself under section 30, a description of the matter and information regarding the process to be put in place by the reporting public office holder and others to effect the recusal; and

(c) for any other matter in respect of which the Commissioner has issued an order to the reporting public office holder under section 30, a description of the matter and the order, and the steps taken to comply with the order.
(2) La déclaration sommaire contient les renseignements suivants :
Contenu

a) pour tout bien contrôlé du titulaire de charge publique principal et tout bien de celui-ci qui fait l’objet d’une ordonnance de dessaisissement en vertu de l’article 30, la liste des biens et des dispositions qu’il a prises pour s’en dessaisir;

b) pour toute affaire qui fait l’objet d’une ordonnance de récusation en vertu de l’article 30, une description de l’affaire et les renseignements concernant les dispositions à prendre par lui ou toute autre personne par suite de sa récusation;

c) pour toute autre affaire qui fait l’objet d’une ordonnance en vertu de l’article 30, une description de l’affaire, de l’ordonnance et des dispositions qu’il a prises pour se conformer à l’ordonnance.

Divestment
Dessaisissement
Divestment on appointment

27. (1) Subject to subsections (9) and (10), a reporting public office holder shall, within 120 days after the day on which he or she is appointed as a reporting public office holder, divest each of his or her controlled assets by doing one of the following:

(a) selling it in an arm’s-length transaction; or

(b) placing it in a blind trust that meets the requirements of subsection (4).
27. (1) Sous réserve des paragraphes (9) et (10), il incombe au titulaire de charge publique principal, dans les cent vingt jours suivant sa nomination, de se dessaisir de ses biens contrôlés de l’une des façons suivantes :
Dessaisissement : nomination

a) vente à un tiers avec qui il n’a aucun lien de dépendance;

b) dépôt dans une fiducie sans droit de regard qui satisfait aux exigences du paragraphe (4).

Divestment of gift or bequest

(2) Subject to subsections (9) and (10), a reporting public office holder shall, within 120 days after the day on which he or she receives controlled assets by way of gift or testamentary disposition or in any other way over which the reporting public office holder has no control, divest the controlled assets in the manner required by subsection (1).
(2) Sous réserve des paragraphes (9) et (10), il lui incombe également, dans les cent vingt jours suivant leur réception, de se dessaisir des biens contrôlés qu’il a reçus en cadeau, par legs ou de quelque autre manière indépendante de sa volonté de l’une des façons prévues au paragraphe (1).
Dessaisissement : cadeaux ou legs

Prohibition on blind management agreement

(3) For greater certainty, a reporting public office holder may not divest his or her controlled assets by any measure other than one referred to in subsection (1), including by placing them in a blind management agreement.
(3) Il est entendu qu’il ne peut se dessaisir de ses biens contrôlés autrement que de l’une des façons prévues au paragraphe (1), notamment en les assujettissant à une convention de gestion sans droit de regard.
Précision

Blind trust requirements

(4) The terms of a blind trust must provide that

(a) the assets to be placed in trust shall be registered to the trustee unless they are in a registered retirement savings plan account;

(b) the reporting public office holder shall not have any power of management or control over the trust assets;

(c) the trustee shall not seek or accept any instruction or advice from the reporting public office holder concerning the management or the administration of the assets;

(d) the assets placed in the trust shall be listed on a schedule attached to the instrument or contract establishing the trust;

(e) the term of any trust shall be for as long as the reporting public office holder who establishes the trust continues to hold his or her office, or until the trust assets have been depleted;

(f) the trustee shall deliver the trust assets to the reporting public office holder when the trust is terminated;

(g) the trustee shall not provide information about the trust, including its composition, to the reporting public office holder, except for information that is required by law to be filed by the reporting public office holder and periodic reports on the overall value of the trust;

(h) the reporting public office holder may receive any income earned by the trust, and add to or withdraw from the capital funds in the trust;

(i) the trustee shall be at arm’s length from the reporting public office holder and the Commissioner is to be satisfied that an arm’s length relationship exists;

(j) the trustee must be

(i) a public trustee,

(ii) a public company, including a trust company or investment company, that is known to be qualified to perform the duties of a trustee, or

(iii) an individual who may perform trustee duties in the normal course of his or her work; and

(k) the trustee shall provide the Commissioner, on every anniversary of the trust, a written annual report verifying as to accuracy the nature and market value of the trust, a reconciliation of the trust property, the net income of the trust for the preceding year, and the fees of the trustee, if any.
(4) La convention de fiducie sans droit de regard obéit aux règles suivantes :
Fiducies sans droit de regard : exigences

a) les biens placés en fiducie sont inscrits au nom du fiduciaire à moins qu’ils ne soient placés dans un régime enregistré d’épargne-retraite;

b) le titulaire ne peut exercer aucun pouvoir de gestion ni de contrôle sur les biens en fiducie;

c) le fiduciaire ne peut ni demander ni recevoir des instructions ou des conseils du titulaire au sujet de la gestion ou de l’administration des biens;

d) la liste des biens en fiducie est annexée à la convention;

e) la fiducie continue d’exister tant que le titulaire de charge publique principal qui l’a établie occupe son poste; elle doit être dissoute dès qu’elle ne contient plus de biens;

f) le fiduciaire remet les biens en fiducie au titulaire dès que la fiducie prend fin;

g) le fiduciaire ne doit fournir que les renseignements requis pour les déclarations exigées par la loi et les rapports périodiques sur la valeur globale de la fiducie, sans jamais fournir de renseignements concernant la composition de celle-ci;

h) le titulaire peut toucher les revenus générés par la fiducie, y déposer ou en retirer des capitaux;

i) le fiduciaire ne doit avoir aucun lien de dépendance avec le titulaire, et le commissaire doit en être convaincu;

j) le fiduciaire doit être :

(i) soit un fiduciaire public,

(ii) soit une société ouverte, telle qu’une société de fiducie ou de placement, qui a qualité pour s’acquitter des fonctions de fiduciaire,

(iii) soit encore un particulier qui peut s’acquitter de ce genre de tâches dans le cadre de son travail;

k) le fiduciaire est tenu de fournir au commissaire, le jour anniversaire de l’établissement de la fiducie, un rapport annuel écrit indiquant la nature, la valeur marchande et un rapprochement des biens de la fiducie, le bénéfice net de la fiducie de l’année précédente et, le cas échéant, les honoraires du fiduciaire.

General investment instructions

(5) Despite subsection (4), general investment instructions may be included in a blind trust instrument or contract but only with the prior approval of the Commissioner. The instructions may provide for proportions to be invested in various categories of risk, but may not be industry-specific, except if there are legislative restrictions on the type of assets that a public office holder may own.
(5) Malgré le paragraphe (4), des instructions générales d’investissement peuvent être incluses dans une convention de fiducie sans droit de regard pourvu qu’elles soient approuvées au préalable par le commissaire. Les instructions peuvent indiquer la répartition en pourcentage des sommes à investir dans diverses catégories de risque, mais elles ne peuvent faire état de secteurs particuliers d’activités économiques, sauf dans le cas où des dispositions législatives limitent le type de biens que le titulaire d’une charge publique peut posséder.
Instructions générales d’investissement

No oral instructions

(6) For greater certainty, no oral investment instructions may be given with respect to a blind trust contract or instrument.
(6) Il est entendu qu’aucune instruction verbale n’est permise à l’égard d’une convention de fiducie sans droit de regard.
Aucune instruction verbale

Confirmation of sale or trust

(7) A reporting public office holder shall provide to the Commissioner a confirmation of sale or a copy of any contract or instrument establishing the trust in respect of any controlled asset divested under subsection (1).
(7) Le titulaire fournit au commissaire une confirmation de la vente ou une copie de la convention de fiducie pour tout bien contrôlé dont il s’est dessaisi en conformité avec le paragraphe (1).
Confirmation de la vente ou de la fiducie

Information confidential

(8) Unless otherwise required by law, the Commissioner shall keep confidential all information provided by a reporting public office holder relating to a divestment under subsection (1), except the fact that a sale has taken place or that a trust exists.
(8) À l’exception de la déclaration confirmant la vente ou l’existence d’une fiducie, les renseignements fournis au commissaire par le titulaire concernant le dessaisissement doivent demeurer confidentiels sauf indication contraire de la loi.
Renseignements confidentiels

Security

(9) Subject to the approval of the Commissioner, a reporting public office holder is not required to divest controlled assets that are given as security to a lending institution.
(9) Sous réserve de l’approbation du commissaire, le titulaire n’est pas tenu de se dessaisir de biens contrôlés qui ont été remis en garantie à un établissement de crédit.
Garanties

Assets of minimal value

(10) A reporting public office holder who is not a minister of the Crown, a minister of state or a parliamentary secretary is not required to divest controlled assets if, in the opinion of the Commissioner, the assets are of such minimal value that they do not constitute any risk of conflict of interest in relation to the reporting public office holder’s official duties and responsibilities.
(10) Le titulaire autre qu’un ministre, un ministre d’État ou un secrétaire parlementaire n’est pas tenu de se dessaisir des biens contrôlés qui, de l’avis du commissaire, étant donné leur très faible valeur, ne posent aucun risque de conflit d’intérêts par rapport à ses fonctions officielles.
Biens de faible valeur

Functions of the Commissioner
Fonctions du commissaire
Annual review

28. The Commissioner shall review annually with each reporting public office holder the information contained in his or her confidential reports and the measures taken to satisfy his or her obligations under this Act.
28. Le commissaire et le titulaire de charge publique principal examinent chaque année les renseignements contenus dans les rapports confidentiels ainsi que les mesures prises par le titulaire pour satisfaire les obligations qui incombent à ce dernier en vertu de la présente loi.
Examen annuel

Determination of appropriate measures

29. Before they are finalized, the Commissioner shall determine the appropriate measures by which a public office holder shall comply with this Act and, in doing so, shall try to achieve agreement with the public office holder.
29. Le commissaire détermine, avant qu’elle ne soit définitive, la mesure à appliquer pour que le titulaire de charge publique se conforme aux mesures énoncées dans la présente loi, et tente d’en arriver à un accord avec le titulaire de charge publique à ce sujet.
Détermination des mesures pertinentes

Compliance order

30. In addition to the specific compliance measures provided for in this Part, the Commissioner may order a public office holder, in respect of any matter, to take any compliance measure, including divestment or recusal, that the Commissioner determines is necessary to comply with this Act.
30. Outre les mesures d’observation prévues dans la présente partie, le commissaire peut ordonner au titulaire de charge publique de prendre, à l’égard de toute affaire, toute autre mesure qu’il estime nécessaire pour assurer l’observation de la présente loi, y compris le dessaisissement ou la récusation.
Ordonnance

Reimbursement of costs

31. (1) The Commissioner may order that the following administrative costs incurred by a public office holder be reimbursed:

(a) in relation to a divestment of assets,

(i) reasonable legal, accounting and transfer costs to establish and terminate a trust determined to be necessary by the Commissioner,

(ii) annual, actual and reasonable costs to maintain and administer the trust, in accordance with rates set from time to time by the Commissioner,

(iii) commissions for transferring, converting or selling assets where determined necessary by the Commissioner,

(iv) costs of other financial, legal or accounting services required because of the complexity of the arrangements for the assets, and

(v) commissions for transferring, converting or selling assets if there are no provisions for a tax deduction under the Income Tax Act; and

(b) in relation to a withdrawal from activities, the costs of removing a public office holder’s name from federal or provincial registries of corporations.
31. (1) Le commissaire peut ordonner le remboursement au titulaire de charge publique des frais d’administration suivants :
Remboursement des frais

a) s’agissant du dessaisissement de biens :

(i) les frais juridiques et les frais de comptabilité et de transfert engagés pour établir ou mettre fin à la fiducie que le commissaire a jugée nécessaire,

(ii) les frais annuels, réels et raisonnables, engagés pour le maintien et l’administration de la fiducie selon les tarifs établis par le commissaire,

(iii) les commissions pour le transfert, la conversion ou la vente des biens que le commissaire a jugé nécessaire,

(iv) les frais relatifs aux autres services financiers, juridiques ou comptables nécessaires en raison de la complexité des arrangements,

(v) les commissions afférentes au transfert, à la conversion ou à la vente de biens lorsque la Loi de l’impôt sur le revenu ne prévoit aucune déduction fiscale;

b) s’agissant du retrait des activités, les frais engagés pour faire rayer le nom du titulaire des registres fédéraux et provinciaux des sociétés.

Restriction

(2) The following administrative costs are not eligible to be reimbursed under subsection (1):

(a) charges for the day-to-day operations of a business or commercial entity;

(b) charges associated with winding down a business;

(c) costs for acquiring permitted assets using proceeds from the required sale of other assets; and

(d) any income tax adjustment that may result from the reimbursement of trust costs.
(2) Ne peuvent être remboursés, au titre du paragraphe (1), les frais suivants :
Restrictions

a) les frais d’exploitation quotidiens d’une entreprise ou d’une entité commerciale;

b) les frais relatifs à la fermeture d’une entreprise;

c) le coût d’acquisition des biens autorisés achetés avec le produit de la vente d’autres biens;

d) le rajustement de l’impôt sur le revenu qui peut découler du remboursement des frais de fiducie.

Post-employ­ment obligations

32. Before a public office holder’s last day in office, the Commissioner shall advise the public office holder of his or her obligations under Part 3.
32. Avant le départ officiel d’un titulaire de charge publique, le commissaire lui fait part de ses obligations d’après-mandat au titre de la partie 3.
Obligations d’après-mandat : rappel

PART 3
PARTIE 3
POST-EMPLOYMENT
L’APRÈS-MANDAT
Rules for All Former Public Office Holders
Règles régissant tous les ex-titulaires de charge publique
Prohibitions after leaving office

33. No former public office holder shall act in such a manner as to take improper advantage of his or her previous public office.
33. Il est interdit à tout ex-titulaire de charge publique d’agir de manière à tirer un avantage indu de sa charge antérieure.
Interdictions d’après-mandat

Previously acting for Crown

34. (1) No former public office holder shall act for or on behalf of any person or organization in connection with any specific proceeding, transaction, negotiation or case to which the Crown is a party and with respect to which the former public office holder had acted for, or provided advice to, the Crown.
34. (1) Il est interdit à tout ex-titulaire de charge publique d’agir au nom ou pour le compte d’une personne ou d’un organisme relativement à une instance, une opération, une négociation ou une autre affaire à laquelle la Couronne est partie et dans laquelle il a représenté ou conseillé celle-ci.
Représentation antérieure de la Couronne

Improper information

(2) No former public office holder shall give advice to his or her client, business associate or employer using information that was obtained in his or her capacity as a public office holder and is not available to the public.
(2) Il est interdit à tout ex-titulaire de charge publique de donner à ses clients, ses associés en affaires ou son employeur des conseils fondés sur des renseignements non accessibles au public obtenus lors de son mandat.
Renseignements inappropriés

Rules for Former Reporting Public Office Holders
Règles régissant les ex-titulaires de charge publique principaux
Prohibition on contracting

35. (1) No former reporting public office holder shall enter into a contract of service with, accept an appointment to a board of directors of, or accept an offer of employment with, an entity with which he or she had direct and significant official dealings during the period of one year immediately before his or her last day in office.
35. (1) Il est interdit à tout ex-titulaire de charge publique principal de conclure un contrat de travail ou d’accepter une nomination au conseil d’administration d’une entité avec laquelle il a eu des rapports officiels directs et importants au cours de l’année ayant précédé la fin de son mandat, ou d’accepter un emploi au sein d’une telle entité.
Interdiction : contrats

Prohibition on representations

(2) No former reporting public office holder shall make representations whether for remuneration or not, for or on behalf of any other person or entity to any department, organization, board, commission or tribunal with which he or she had direct and significant official dealings during the period of one year immediately before his or her last day in office.
(2) Il est interdit à tout ex-titulaire de charge publique principal d’intervenir, contre rémunération ou non, pour le compte ou au nom de toute personne ou entité, auprès d’un ministère, d’un organisme, d’un conseil, d’une commission ou d’un tribunal avec lequel il a eu des rapports officiels directs et importants au cours de l’année ayant précédé la fin de son mandat.
Interdiction : représentations

Prohibition on former ministers

(3) No former reporting public office holder who was a minister of the Crown or minister of state shall make representations to a current minister of the Crown or minister of state who was a minister of the Crown or a minister of state at the same time as the former reporting public office holder.
(3) Il est interdit à tout ex-titulaire de charge publique principal qui était ministre ou ministre d’État d’intervenir auprès d’un ancien collègue faisant encore partie du Cabinet.
Interdiction : anciens ministres

Time limits: former reporting public office holder

36. (1) With respect to all former reporting public office holders except former ministers of the Crown and former ministers of state, the prohibitions set out in subsections 35(1) and (2) apply for the period of one year following the former reporting public office holder’s last day in office.
36. (1) Dans le cas de tout ex-titulaire de charge publique principal qui n’était pas ministre ou ministre d’État, les interdictions visées aux paragraphes 35(1) et (2) s’appliquent pendant un an à compter de la fin de son mandat.
Période de restriction : ex-titulaires de charge publique principaux

Time limits: former ministers

(2) With respect to former ministers of the Crown and former ministers of state, the prohibitions set out in subsections 35(1) to (3) apply for a period of two years following their last day in office.
(2) Dans le cas de tout ancien ministre ou ministre d’État, les interdictions visées aux paragraphes 35(1) à (3) s’appliquent pendant deux ans à compter de la fin de son mandat.
Période de restriction : anciens ministres

Report to Commissioner

37. (1) A former reporting public office holder who, during the applicable period under section 36, has any communication referred to in paragraph 5(1)(a) of the Lobbyists Registration Act or arranges a meeting referred to in paragraph 5(1)(b) of that Act shall report that communication or meeting to the Commissioner.
37. (1) L’ex-titulaire de charge publique principal qui communique, en vertu de l’alinéa 5(1)a) de la Loi sur l’enregistrement des lobbyistes, ou qui obtient une entrevue, en vertu de l’alinéa 5(1)b) de cette loi, avec un titulaire de charge publique durant la période applicable visée à l’article 36 est tenu d’en faire rapport au commissaire.
Rapport au commissaire

Requirement to file return

(2) The former reporting public office holder shall file a return that

(a) sets out, with respect to every communication or meeting referred to in subsection (1),

(i) the name of the public office holder who was the object of the communication or meeting,

(ii) the date of the communication or meeting,

(iii) particulars to identify the subject-matter of the communication or meeting, and

(iv) any other information that the Commissioner requires; and

(b) if any information contained in the return is no longer correct or additional information that the former reporting public office holder would have been required to provide in the return has come to his or her knowledge after the return was filed, provides the corrected or additional information.
(2) L’ex-titulaire de charge publique principal fournit une déclaration dans laquelle figurent les renseignements suivants :
Déclaration

a) relativement à toute communication ou entrevue visée au paragraphe (1), le nom du titulaire, la date de la communication ou de l’entrevue, les renseignements utiles à la détermination de l’objet de la communication ou de l’entrevue et tout autre renseignement exigé par le commissaire;

b) tout changement des renseignements contenus dans la déclaration ainsi que tout renseignement additionnel qu’il aurait été tenu de fournir dans la déclaration mais qui n’a été porté à sa connaissance qu’après la transmission de sa déclaration.

Exemption

38. (1) A minister of the Crown or a minister of state may exempt from the application of section 35 or 37 a former reporting public office holder who, while in office, was a member of ministerial staff who worked on average 15 hours or more a week and reported to that minister.
38. (1) Tout ministre ou ministre d’État peut soustraire à l’application des articles 35 ou 37 l’ex-titulaire de charge publique principal qui, pendant son mandat, était membre de son personnel ministériel, travaillait en moyenne quinze heures ou plus par semaine et relevait de lui.
Exemption

Criteria

(2) An exemption may only be granted under subsection (1) in respect of a person based on the following criteria:

(a) the person was not a senior member of the minister’s staff;

(b) the person’s functions did not include the handling of files of a political or sensitive nature, such as confidential cabinet documents;

(c) the person had little influence, visibility or decision-making power in the minister’s office; and

(d) the person’s salary level was not commensurate with the person having an important role in that office.
(2) L’exemption ne peut être accordée qu’après la prise en compte des critères suivants :
Critères

a) l’intéressé n’était pas membre du personnel supérieur du ministre;

b) ses fonctions ne lui donnent pas accès à des dossiers de nature politique ou délicate, tels que des documents confidentiels du cabinet;

c) il avait peu d’influence, de visibilité ou de pouvoir de prendre des décisions au sein du cabinet du ministre;

d) son niveau de salaire n’indiquait pas un rôle déterminant au sein du cabinet.

Decision final

(3) Every decision to grant an exemption under subsection (1) is final and shall not be questioned or reviewed in any court, except in accordance with the Federal Courts Act on the grounds referred to in paragraph 18.1(4)(a), (b) or (e) of that Act.
(3) La décision d’accorder une exemption est définitive et ne peut être attaquée que conformément à la Loi sur les Cours fédérales pour les motifs énoncés aux alinéas 18.1(4)a), b) ou e) de cette loi.
Décision définitive

Functions of the Commissioner
Fonctions du commissaire
Waiver or reduction of limitations

39. (1) On application by a reporting public office holder or a former reporting public office holder, the Commissioner may waive or reduce any applicable period set out in section 36.
39. (1) À la demande d’un titulaire de charge publique principal ou d’un ex-titulaire de charge publique principal, le commissaire peut réduire ou annuler la période de restriction prévue à l’article 36.
Réduction ou annulation de la période de restriction

Balancing

(2) In exercising his or her discretion under subsection (1), the Commissioner shall consider whether the public interest in granting the waiver or reduction outweighs the public interest in maintaining the prohibition.
(2) Pour décider si une telle mesure est opportune, le commissaire doit se demander si l’intérêt public serait mieux servi par la réduction ou l’annulation de cette période que par le maintien de celle-ci.
Soupeser l’intérêt public

Factors to be considered

(3) In determining the public interest for the purposes of subsection (2), the Commissioner shall consider the following factors:

(a) the circumstances under which the reporting public office holder left his or her office;

(b) the general employment prospects of the reporting public office holder or former reporting public office holder;

(c) the nature, and significance to the Government of Canada, of information possessed by the reporting public office holder or former reporting public office holder by virtue of that office holder’s public office;

(d) the facilitation of interchange between the private and public sector;

(e) the degree to which the new employer might gain unfair commercial advantage by hiring the reporting public office holder or former reporting public office holder;

(f) the authority and influence possessed by the reporting public office holder or former reporting public office holder while in public office; and

(g) the disposition of other cases.
(3) Pour ce faire, il tient compte des facteurs suivants :
Facteurs à considérer

a) les circonstances du départ de l’intéressé;

b) ses perspectives générales d’emploi;

c) la nature et l’importance que l’État attache aux renseignements obtenus par l’intéressé dans le cadre de ses fonctions officielles;

d) la facilitation des échanges entre les secteurs privé et public;

e) la mesure dans laquelle le nouvel employeur pourrait tirer un avantage commercial indu de l’engagement de l’intéressé;

f) l’autorité et l’influence qu’exerçait l’intéressé durant l’accomplissement de ses fonctions officielles;

g) les dispositions prises dans d’autres cas.

Notice of decision

(4) The decision made by the Commissioner shall be communicated in writing to the applicant referred to in subsection (1).
(4) Le commissaire communique sa décision par écrit à l’intéressé.
Communication de la décision

Publication

(5) If the Commissioner has granted a waiver or reduction in accordance with this section, the Commissioner shall publish the decision and the reasons in the public registry maintained under section 51.
(5) Lorsque le commissaire accorde une réduction ou une annulation en vertu du présent article, il publie sa décision, et les motifs à l’appui, dans le registre public tenu conformément à l’article 51.
Publication

Decision of Commissioner

40. On receipt of a report under section 37, the Commissioner shall immediately determine whether the former reporting public office holder is complying with his or her obligations under this Part.
40. Sur réception du rapport prévu à l’article 37, le commissaire vérifie sans délai si l’ex-titulaire de charge publique principal s’est conformé aux obligations qui lui incombent en vertu de la présente partie.
Décision du commissaire

Order: official dealings

41. (1) If the Commissioner determines that a former reporting public office holder is not complying with his or her obligations under this Part, the Commissioner may order any current public office holders not to have official dealings with that former reporting public office holder.
41. (1) S’il conclut qu’un ex-titulaire de charge publique principal ne s’est pas conformé aux obligations qui lui incombent en vertu de la présente partie, le commissaire peut ordonner à tout titulaire de charge publique en poste de ne pas entretenir de rapports officiels avec l’ex-titulaire de charge publique principal.
Ordonnance — rapports officiels

Duty to comply with order

(2) All current public officer holders shall comply with an order of the Commissioner made under subsection (1).
(2) Il incombe à tout titulaire de charge publique en poste de se conformer à toute ordonnance du commissaire prise en vertu du paragraphe (1).
Devoir de se conformer à l’ordonnance

No impact

42. For greater certainty, no exemption granted in respect of a person under section 38 and no waiver or reduction granted in respect of a person under 39 affects any obligation or prohibition that applies to that person under the Lobbyists Registration Act.
42. Il est entendu que l’exemption accordée à l’égard d’une personne en vertu de l’article 38 ou que la réduction ou l’annulation accordée en vertu de l’article 39 est sans effet sur les obligations et interdictions auxquelles est assujetti l’intéressé sous le régime de la Loi sur l’enregistrement des lobbyistes.
Précision

PART 4
PARTIE 4
ADMINISTRATION AND ENFORCEMENT
ADMINISTRATION ET APPLICATION
Mandate and Powers of the Commissioner
Mission et pouvoirs du commissaire
Confidential advice

43. In addition to carrying out his or her other duties and functions under this Act, the Commissioner shall

(a) provide confidential advice to the Prime Minister, including on the request of the Prime Minister, with respect to the application of this Act to individual public office holders; and

(b) provide confidential advice to individual public office holders with respect to their obligations under this Act.
43. En plus d’appliquer la présente loi relativement à ses fonctions, le commissaire donne, à titre confidentiel :
Avis

a) des avis au premier ministre, notamment, à sa demande, sur l’application de la présente loi à un titulaire de charge publique;

b) des avis au titulaire de charge publique sur les obligations de la présente loi qui lui incombent.

Request from parliamentarian

44. (1) A member of the Senate or House of Commons who has reasonable grounds to believe that a public office holder or former public office holder has contravened this Act may, in writing, request that the Commissioner examine the matter.
44. (1) Tout parlementaire qui a des motifs raisonnables de croire qu’un titulaire ou ex-titulaire de charge publique a contrevenu à la présente loi peut demander par écrit au commissaire d’étudier la question.
Demande émanant d’un parlementaire

Content of request

(2) The request shall identify the provisions of this Act alleged to have been contravened and set out the reasonable grounds for the belief that the contravention has occurred.
(2) La demande énonce les dispositions de la présente loi qui auraient été enfreintes et les motifs raisonnables sur lesquels elle est fondée.
Contenu

Examination

(3) If the Commissioner determines that the request is frivolous or vexatious or is made in bad faith, he or she may decline to examine the matter. Otherwise, he or she shall examine the matter described in the request and, having regard to all the circumstances of the case, may discontinue the examination.
(3) S’il juge la demande futile, vexatoire ou entachée de mauvaise foi, le commissaire peut refuser d’examiner la question. Sinon, il est tenu de procéder à l’étude de la question qu’elle soulève et peut, compte tenu des circonstances, interrompre l’étude.
Étude

Information from public

(4) In conducting an examination, the Commissioner may consider information from the public that is brought to his or her attention by a member of the Senate or House of Commons indicating that a public office holder or former public office holder has contravened this Act. The member shall identify the alleged contravention and set out the reasonable grounds required under subsection (5).
(4) Dans le cadre de l’étude, le commissaire peut tenir compte des renseignements provenant du public qui lui sont communiqués par tout parlementaire et qui portent à croire que l’intéressé a contrevenu à la présente loi. Le parlementaire doit préciser la contravention présumée et les motifs raisonnables sur lesquels la communication visée au paragraphe (5) est fondée.
Renseignements provenant du public

Reasonable grounds

(5) Before drawing the Commissioner’s attention to any information under subsection (4), the member of the Senate or House of Commons must first be satisfied that the information constitutes reasonable grounds to believe that the public office holder or former public office holder has contravened this Act.
(5) Le parlementaire ne fait la communication que s’il est convaincu, sur la foi des renseignements en cause, qu’il existe des motifs raisonnables de croire que l’intéressé a contrevenu à la présente loi.
Motifs raisonnables

Duty to refer

(6) If the member of the Senate or House of Commons is satisfied that the information referred to in subsection (5) constitutes reasonable grounds to believe that the public office holder or former public office holder has contravened this Act, the member shall draw that information to the attention of the Commissioner.
(6) Si le parlementaire est convaincu, sur la foi des renseignements reçus, qu’il existe des motifs raisonnables de croire que l’intéressé a contrevenu à la présente loi, il est tenu de communiquer les renseignements au commissaire.
Obligation de communiquer les renseignements

Attestation

(7) A member of the Senate or House of Commons who makes a request under subsection (1), or draws information to the attention of the Commissioner under subsection (4), must by oath or affirmation attest to the reasonable grounds that form the basis of his or her belief that the public office holder or former public office holder has contravened this Act.
(7) Tout parlementaire qui présente une demande au titre du paragraphe (1) ou communique des renseignements au commissaire au titre du paragraphe (4) doit prêter serment ou affirmer solennellement qu’il a des motifs raisonnables de croire que l’intéressé a contrevenu à la présente loi.
Attestation

Confidentiality

(8) If a member of the Senate or House of Commons receives information referred to in subsection (4), the member, while considering whether to bring that information to the attention of the Commissioner under subsection (6), shall not disclose that information to anyone. If the member brings that information to the attention of the Commissioner under that subsection, the member shall not disclose that information to anyone until the Commissioner has issued a report under this section in respect of the information.
(8) Le parlementaire qui reçoit les renseignements visés au paragraphe (4) ne peut les communiquer à quiconque pendant qu’il décide s’ils devront être communiqués au commissaire en vertu de ce paragraphe. Si le parlementaire communique les renseignements au commissaire en vertu du paragraphe (6), il ne peut les communiquer à quiconque avant d’avoir remis le rapport prévu au présent article.
Confidentialité

Report

(9) The Commissioner shall provide the Prime Minister with a report setting out the facts in question as well as the Commissioner’s analysis and conclusions in relation to the request. The report shall be provided even if the Commissioner determines that the request was frivolous or vexatious or was made in bad faith or the examination of the matter was discontinued under subsection (3).
(9) Le commissaire remet au premier ministre un rapport énonçant les faits, son analyse de la question et ses conclusions, même s’il juge la demande futile, vexatoire ou entachée de mauvaise foi, ou s’il a interrompu l’étude en vertu du paragraphe (3).
Suivi

Making report available

(10) The Commissioner shall, at the same time that the report is provided under subsection (9), provide a copy of it to the member who made the request — and the public office holder or former public office holder who is the subject of the request — and make the report available to the public.
(10) En même temps qu’il remet le rapport, le commissaire en fournit un double à l’auteur de la demande et à l’intéressé, et le rend accessible au public.
Communication

Confidentiality

(11) The Commissioner may not include in the report any information that he or she is required to keep confidential.
(11) Il ne peut inclure dans le rapport des renseignements dont il est tenu d’assurer la confidentialité.
Confidentialité

Examination on own initiative

45. (1) If the Commissioner has reason to believe that a public office holder or former public office holder has contravened this Act, the Commissioner may examine the matter on his or her own initiative.
45. (1) Le commissaire peut étudier la question de son propre chef s’il a des motifs de croire qu’un titulaire ou ex-titulaire de charge publique a contrevenu à la présente loi.
Étude de son propre chef

Discontinuance

(2) The Commissioner, having regard to all the circumstances of the case, may discontinue the examination.
(2) Il peut, compte tenu des circonstances, interrompre l’étude.
Interruption

Report

(3) Unless the examination is discontinued, the Commissioner shall provide the Prime Minister with a report setting out the facts in question as well as the Commissioner’s analysis and conclusions.
(3) À moins qu’il n’ait interrompu l’étude, il remet au premier ministre un rapport énonçant les faits, son analyse de la question et ses conclusions.
Suivi

Making report available

(4) The Commissioner shall, at the same time that the report is provided under subsection (3), to the Prime Minister, provide a copy of it to the public office holder or former public office holder who is the subject of the report and make the report available to the public.
(4) En même temps qu’il remet le rapport, il en fournit un double à l’intéressé visé et le rend accessible au public.
Communication

Presentation of views

46. Before providing confidential advice under paragraph 43(a) or a report under section 44 or 45, the Commissioner shall provide the public office holder or former public office holder concerned with a reasonable opportunity to present his or her views.
46. Avant de remettre son avis au titre de l’alinéa 43a) ou son rapport au titre des articles 44 ou 45, le commissaire donne à l’intéressé visé la possibilité de présenter son point de vue.
Point de vue

Conclusion in report final

47. A conclusion by the Commissioner set out in a report under section 44 or 45 that a public office holder or former public office holder has or has not contravened this Act may not be altered by anyone but is not determinative of the measures to be taken as a result of the report.
47. Est inattaquable la conclusion tirée par le commissaire, dans le rapport prévu aux articles 44 ou 45, sur la question de savoir si le titulaire ou l’ex-titulaire de charge publique a contrevenu ou non à la présente loi. Elle n’est toutefois pas décisive lorsqu’il s’agit de déterminer les mesures à prendre pour donner suite au rapport.
Caractère définitif

Powers

48. (1) For the purposes of paragraph 43(a) and sections 44 and 45, the Commissioner has the power to summon witnesses and require them

(a) to give evidence — orally or in writing — on oath or, if they are persons entitled to affirm in civil matters, on affirmation; and

(b) to produce any documents and things that the Commissioner considers necessary.
48. (1) Pour l’application de l’alinéa 43a) et de l’article 45, le commissaire a le pouvoir d’assigner devant lui des témoins et de leur enjoindre de déposer oralement ou par écrit sous la foi du serment, ou d’une affirmation solennelle si ceux-ci en ont le droit en matière civile, et de produire les documents et autres pièces qu’il juge nécessaires.
Pouvoirs

Enforcement

(2) The Commissioner has the same power to enforce the attendance of witnesses and to compel them to give evidence as a court of record in civil cases.
(2) Il a, pour contraindre les témoins à comparaître et à déposer, les pouvoirs d’une cour d’archives en matière civile.
Pouvoir de contrainte

Powers exercised in private

(3) The powers referred to in subsections (1) and (2) shall be exercised in private.
(3) Les pouvoirs visés aux paragraphes (1) et (2) sont exercés à huis clos.
Huis clos

Inadmissibility

(4) Information given by a person under this section is inadmissible against the person in a court or in any proceeding, other than in a prosecution of the person for an offence under section 131 of the Criminal Code (perjury) in respect of a statement made to the Commissioner.
(4) Les renseignements communiqués dans le cadre du présent article ne sont pas admissibles contre le déposant devant les tribunaux ni dans quelque procédure, sauf dans le cas où il est poursuivi pour infraction à l’article 131 du Code criminel (parjure) relativement à sa déposition.
Inadmissibilité

Confidentiality

(5) Unless otherwise required by law, the Commissioner, and every person acting on behalf or under the direction of the Commissioner, may not disclose any information that comes to their knowledge in the performance of their duties and functions under this section, unless

(a) the disclosure is, in the opinion of the Commissioner, essential for the purposes of carrying out his or her powers under subsection (1) or establishing the grounds for any conclusion contained in a report under section 44 or 45; or

(b) the information is disclosed in a report referred to in paragraph (a) or in the course of a prosecution for an offence under section 131 of the Criminal Code (perjury) in respect of a statement made to the Commissioner.
(5) À moins que cela ne soit légalement requis, le commissaire et les personnes agissant en son nom ou sous son autorité ne peuvent communiquer les renseignements dont ils prennent connaissance dans l’exercice des attributions que le présent article leur confère, sauf dans les cas suivants :
Confidentialité

a) la communication des renseignements est essentielle, selon le commissaire, pour l’application du paragraphe (1) ou pour motiver les conclusions contenues dans le rapport prévu aux articles 44 ou 45;

b) les renseignements sont communiqués dans le rapport prévu à l’alinéa a) ou dans le cadre de poursuites intentées pour infraction à l’article 131 du Code criminel (parjure) relativement à une déposition.

Suspension of examination

49. (1) The Commissioner shall immediately suspend an examination under section 43, 44 or 45 if

(a) the Commissioner believes on reasonable grounds that the public office holder or former public office holder has committed an offence under an Act of Parliament in respect of the same subject-matter, in which case the Commissioner shall notify the relevant authorities; or

(b) it is discovered that the subject-matter of the examination is also the subject-matter of an investigation to determine whether an offence referred to in paragraph (a) has been committed or that a charge has been laid in respect of that subject-matter.
49. (1) Le commissaire suspend sans délai l’étude visée aux articles 44 ou 45 si, selon le cas :
Suspension de l’étude

a) il a des motifs raisonnables de croire que le titulaire ou l’ex-titulaire de charge publique en cause a commis, relativement à l’objet de l’étude, une infraction à une loi fédérale, auquel cas il en avise l’autorité compétente;

b) l’on découvre que l’objet de l’étude est le même que celui d’une enquête menée dans le but de décider si une infraction visée à l’alinéa a) a été commise, ou qu’une accusation a été portée à l’égard du même objet.

Investigation continued

(2) The Commissioner may not continue an examination until any investigation or charge in respect of the same subject-matter has been finally disposed of.
(2) Il ne peut poursuivre l’étude avant qu’une décision définitive n’ait été prise relativement à toute enquête ou à toute accusation portant sur le même objet.
Poursuite de l’étude

No summons

50. (1) The Commissioner, or any person acting on behalf or under the direction of the Commissioner, is not a competent or compellable witness in respect of any matter coming to his or her knowledge as a result of exercising any powers or performing any duties or functions of the Commissioner under this Act.
50. (1) Le commissaire et les personnes agissant en son nom ou sous son autorité n’ont pas qualité pour témoigner ni ne peuvent y être contraints en ce qui concerne les questions venues à leur connaissance dans l’exercice des attributions que la présente loi confère au commissaire.
Non-assignation

Protection

(2) No criminal or civil proceedings lie against the Commissioner, or any person acting on behalf or under the direction of the Commissioner, for anything done, reported or said in good faith in the exercise or purported exercise of any power, or the performance or purported performance of any duty or function, of the Commissioner under this Act.
(2) Ils bénéficient de l’immunité en matière civile ou pénale pour les actes, les rapports ou comptes rendus et les paroles qui lui sont attribuables de bonne foi dans l’exercice effectif ou censé tel des attributions que la présente loi confère au commissaire.
Immunité

Clarification

(3) The protection provided under subsections (1) and (2) does not limit any powers, privileges, rights and immunities that the Commissioner may otherwise enjoy under section 86 or 87 of the Parliament of Canada Act.
(3) Cette protection n’a pas pour effet de restreindre de quelque façon les pouvoirs, droits, privilèges et immunités dont le commissaire peut disposer en vertu des articles 86 et 87 de la Loi sur le Parlement du Canada.
Précision

Public Registry
Registre public
Public registry

51. (1) The Commissioner shall maintain a registry consisting of the following documents for examination by the public:

(a) public declarations made under section 25;

(b) summary statements made under section 26;

(c) notes of every gift or other advantage forfeited under subsection 11(3);

(d) decisions on waiver or reduction applications under section 39 and the accompanying reasons; and

(e) any other documents that the Commissioner considers appropriate.
51. (1) Le commissaire tient un registre contenant les documents ci-après pour consultation publique :
Registre public

a) les déclarations publiques faites au titre de l’article 25;

b) les déclarations sommaires faites au titre de l’article 26;

c) la liste de tous les cadeaux ou autres avantages confisqués en vertu du paragraphe 11(3);

d) les décisions motivées concernant toute demande de réduction ou d’annulation présentée en vertu de l’article 39;

e) tout autre document que le commissaire juge indiqué.

Confidences of Queen’s Privy Council

(2) If a public office holder has recused himself or herself in respect of a matter before the Queen’s Privy Council for Canada and a public declaration is made in respect of that recusal under subsection 25(1),

(a) no publication of the declaration shall be made if the very fact of the recusal could reveal, directly or indirectly, any of the following:

(i) a confidence of the Queen’s Privy Council for Canada in respect of which subsection 39(1) of the Canada Evidence Act applies, and

(ii) special operational information within the meaning of subsection 8(1) of the Security of Information Act; and

(b) no publication of the declaration shall include any detail that could reveal, directly or indirectly, any of the following:

(i) a confidence of the Queen’s Privy Council for Canada in respect of which subsection 39(1) of the Canada Evidence Act applies,

(ii) special operational information within the meaning of subsection 8(1) of the Security of Information Act,

(iii) information that is subject to solicitor-client privilege,

(iv) information that is subject to any restriction on disclosure created by or under any other Act of Parliament,

(v) information that could reasonably be expected to cause injury to international relations, national defence or national security, or to the detection, prevention or suppression of criminal, subversive or hostile activities,

(vi) information that could reasonably be expected to cause injury to the privacy interests of an individual, or

(vii) information that could reasonably be expected to cause injury to commercial interests.
(2) Lorsqu’un titulaire de charge publique s’est récusé à l’égard d’une affaire dont est saisi le Conseil privé de la Reine pour le Canada et qu’une déclaration publique a été faite à cet égard conformément au paragraphe 25(1), celle-ci :
Renseignements confidentiels du Conseil privé de la Reine

a) ne doit pas être rendue publique si elle pourrait avoir pour effet de révéler, directement ou indirectement, ce qui suit :

(i) des renseignements confidentiels du Conseil privé de la Reine pour le Canada visés par le paragraphe 39(1) de la Loi sur la preuve au Canada,

(ii) des renseignements opérationnels spéciaux au sens du paragraphe 8(1) de la Loi sur la protection de l’information;

b) ne doit pas comporter de détails susceptibles de révéler, directement ou indirectement, ce qui suit :

(i) des renseignements confidentiels du Conseil privé de la Reine pour le Canada visés par le paragraphe 39(1) de la Loi sur la preuve au Canada,

(ii) des renseignements opérationnels spéciaux au sens du paragraphe 8(1) de la Loi sur la protection de l’information,

(iii) des renseignements protégés par le secret professionnel liant l’avocat à son client,

(iv) des renseignements qui font l’objet de restriction de communication prévue sous le régime d’une autre loi fédérale,

(v) des renseignements dont la communication risquerait vraisemblablement de porter atteinte aux relations internationales ou à la défense ou à la sécurité nationales ou à la détection, la prévention ou la répression d’activités criminelles, subversives ou hostiles,

(vi) des renseignements dont la communication risquerait vraisemblablement de porter atteinte au droit à la vie privée d’une personne,

(vii) des renseignements dont la communication risquerait vraisemblablement de porter atteinte à des intérêts commerciaux.

Administrative Monetary Penalties
Pénalités
Violation

52. Every public office holder who contravenes one of the following provisions commits a violation and is liable to an administrative monetary penalty not exceeding $500:

(a) subsections 22(1), (2) and (5);

(b) section 23;

(c) subsections 24(1) and (2);

(d) subsections 25(1) to (6);

(e) subsections 26(1) and (2); and

(f) subsection 27(7).
52. Le titulaire de charge publique qui contrevient à l’une des dispositions ci-après de la présente loi commet une violation pour laquelle il s’expose à une pénalité d’au plus 500 $ :
Violations

a) les paragraphes 22(1), (2) et (5);

b) l’article 23;

c) les paragraphes 24(1) et (2);

d) les paragraphes 25(1) à (6);

e) les paragraphes 26(1) et (2);

f) le paragraphe 27(7).

Notice of violation

53. (1) If the Commissioner believes on reasonable grounds that a public office holder has committed a violation, the Commissioner may issue, and shall cause to be served on the public office holder, a notice of violation.
53. (1) Le commissaire peut, s’il a des motifs raisonnables de croire qu’une violation a été commise, dresser un procès-verbal qu’il fait signifier à l’auteur présumé.
Procès-verbal

Contents of notice

(2) A notice of violation must

(a) set out the name of the public office holder believed to have committed a violation;

(b) identify the violation;

(c) set out the penalty that the Commissioner proposes to impose;

(d) inform the public office holder that he or she may, within 30 days after the notice is served or within any longer period specified by the Commissioner, pay the penalty set out in the notice or make representations to the Commissioner with respect to the alleged violation or proposed penalty and set out the manner for doing so; and

(e) inform the public office holder that, if he or she does not pay the penalty or make representations in accordance with the notice, he or she will be considered to have committed the violation and the Commissioner may impose a penalty in respect of it.
(2) Le procès-verbal mentionne :
Contenu du procès-verbal

a) le nom de l’auteur présumé;

b) les faits reprochés;

c) la pénalité que le commissaire a l’intention de lui imposer;

d) la faculté qu’a l’auteur présumé soit de payer la pénalité, soit de présenter des observations relativement à la violation ou à la pénalité, et ce dans les trente jours suivant la signification du procès-verbal — ou dans le délai plus long que peut préciser le commissaire —, ainsi que les modalités d’exercice de cette faculté;

e) le fait que le non-exercice de cette faculté dans le délai imparti vaut aveu de responsabilité et permet au commissaire d’imposer la pénalité.

Criteria for penalty

(3) The amount of a proposed penalty is, in each case, to be determined taking into account the following matters:

(a) the fact that penalties have as their purpose to encourage compliance with this Act rather than to punish;

(b) the public office holder’s history of prior violations under this Act during the five-year period immediately before the violation; and

(c) any other relevant matter.
(3) La pénalité est déterminée, dans chaque cas, compte tenu des critères suivants :
Critères

a) son caractère non punitif, destiné à encourager le respect de la présente loi;

b) les antécédents de l’auteur — violations sous le régime de la présente loi — au cours des cinq ans précédant la violation;

c) tout autre élément pertinent.

Regulations

54. The Governor in Council may make regulations respecting the service of documents required or authorized to be served under sections 53 to 57, including the manner and proof of service and the circumstances under which documents are deemed to be served.
54. Le gouverneur en conseil peut, par règlement, régir, notamment par l’établissement de présomptions et de règles de preuve, la signification des documents autorisée ou exigée par les articles 53 à 57.
Règlements

Payment of penalty

55. If the public office holder pays the penalty proposed in the notice of violation, he or she is considered to have committed the violation and proceedings in respect of it are ended.
55. Le paiement de la pénalité en conformité avec le procès-verbal vaut aveu de responsabilité à l’égard de la violation et met fin à la procédure.
Paiement

Representations to Commissioner

56. (1) If the public office holder makes representations to the Commissioner in accordance with the notice of violation, the Commissioner shall decide, on a balance of probabilities, whether the public office holder committed the violation and, if so, may impose the penalty proposed, a lesser penalty or no penalty.
56. (1) Si des observations sont présentées, le commissaire détermine, selon la prépondérance des probabilités, la responsabilité de l’intéressé. Le cas échéant, il peut imposer la pénalité mentionnée au procès-verbal ou une pénalité réduite, ou encore n’imposer aucune pénalité.
Présentations d’observations

Notice of decision

(2) The Commissioner shall cause notice of any decision made under subsection (1) to be served on the public office holder.
(2) Le commissaire fait signifier sa décision à l’auteur de la violation.
Avis de décision

Failure to act

57. A public office holder who neither pays the penalty nor makes representations in accordance with the notice of violation is deemed to have committed the violation. The Commissioner shall impose the penalty proposed and notify the public office holder of the penalty imposed.
57. Le non-exercice de la faculté mentionnée au procès-verbal dans le délai imparti vaut aveu de responsabilité à l’égard de la violation; le commissaire impose la pénalité mentionnée au procès-verbal et en avise l’auteur de la violation.
Défaut de payer ou de faire des observations

Due diligence available

58. (1) Due diligence is a defence in a proceeding in relation to a violation.
58. (1) La prise des précautions voulues peut être invoquée dans le cadre de toute procédure en violation.
Prise de précautions

Common law principles

(2) Every rule and principle of the common law that renders any circumstance a justification or excuse in relation to a charge for an offence applies in respect of a violation to the extent that it is not inconsistent with this Act.
(2) Les règles et principes de la common law qui font d’une circonstance une justification ou une excuse dans le cadre d’une poursuite pour infraction s’appliquent à l’égard de toute violation sauf dans la mesure où ils sont incompatibles avec la présente loi.
Principes de la common law

Evidence

59. In any proceeding, a notice appearing to have been issued under subsection 53(1) or 56(2) is admissible in evidence without proof of the signature or official character of the person appearing to have signed it.
59. Sont admissibles en preuve sans qu’il soit nécessaire de prouver l’authenticité de la signature qui y est apposée ni la qualité officielle du signataire le procès-verbal apparemment signifié au titre du paragraphe 53(1) et la décision apparemment signifiée au titre du paragraphe 56(2).
Admissibilité en preuve

Limitation

60. (1) Proceedings in respect of a violation may be commenced at any time within but not later than five years after the day on which the Commissioner became aware of the subject-matter of the proceedings.
60. (1) Les poursuites pour violation se prescrivent par cinq ans à compter de la date où le commissaire a eu connaissance des éléments constitutifs de la violation.
Prescription

Certificate of Commissioner

(2) A document appearing to have been issued by the Commissioner, certifying the day on which the subject-matter of any proceedings became known to the Commissioner, is admissible in evidence without proof of the signature or official character of the person appearing to have signed the document and is, in the absence of evidence to the contrary, proof of the matter asserted in it.
(2) Tout document apparemment délivré par le commissaire et attestant la date où ces éléments sont parvenus à sa connaissance fait foi de cette date, en l’absence de preuve contraire, sans qu’il soit nécessaire de prouver l’authenticité de la signature qui y est apposée ni la qualité officielle du signataire.
Certificat du commissaire

Recovery of administrative monetary penalties

61. Any administrative monetary penalty required to be paid by a public office holder constitutes a debt due to Her Majesty and may be recovered as a debt from the public office holder in the Federal Court or any other court of competent jurisdiction.
61. Les pénalités à payer sous le régime de la présente loi constituent des créances de Sa Majesté dont le recouvrement peut être poursuivi à ce titre devant la Cour fédérale ou tout autre tribunal compétent.
Recouvrement des pénalités

Publication

62. If an administrative monetary penalty is imposed on a public office holder in respect of a violation, the Commissioner shall make public the nature of the violation, the name of the public office holder who committed it and the amount of the penalty imposed.
62. Le commissaire doit procéder à la publication de la nature de la violation, du nom de son auteur et du montant de la pénalité imposée.
Publication

PART 5
PARTIE 5
GENERAL
GÉNÉRALITÉS
Section 126 of Criminal Code

63. Section 126 of the Criminal Code does not apply to or in respect of any contravention or alleged contravention of any provision of this Act.
63. Il est entendu que les contraventions à la présente loi sont soustraites à l’application de l’article 126 du Code criminel.
Précision

Activities on behalf of constituents

64. Nothing in this Act prohibits a minister of the Crown, minister of state or parliamentary secretary from engaging in those activities that he or she would normally carry out as a member of the Senate or the House of Commons.
64. La présente loi n’interdit pas les activités qu’exercent normalement, à titre de membre du Sénat ou de la Chambre des communes, les ministres, ministres d’État et secrétaires parlementaires.
Activités exercées pour le compte d’électeurs

Limitation period

65. Proceedings under this Act may be taken at any time within but not later than five years after the day on which the Commissioner became aware of the subject-matter of the proceedings and, in any case, not later than ten years after the day on which the subject-matter of the proceeding arose.
65. Aucune procédure ne peut être engagée au titre de la présente loi plus de cinq ans après la date où le commissaire a eu connaissance des éléments constitutifs de l’infraction et, en tout état de cause, plus de dix ans après la date de la prétendue perpétration.
Prescription

Orders and decisions final

66. Every order and decision of the Commissioner is final and shall not be questioned or reviewed in any court, except in accordance with the Federal Courts Act on the grounds referred to in paragraph 18.1(4)(a), (b) or (e) of that Act.
66. Les ordonnances et décisions du commissaire sont définitives et ne peuvent être attaquées que conformément à la Loi sur les Cours fédérales pour les motifs énoncés aux alinéas 18.1(4)a), b) ou e) de cette loi.
Ordonnances et décisions définitives

Transitional Provisions
Dispositions transitoires
Positions

3. (1) An employee who occupies a position in the office of the Senate Ethics Officer or the office of the Ethics Commissioner immediately before the day on which section 81 of the Parliament of Canada Act, as enacted by section 28 of this Act, comes into force continues in that position, except that from that day the employee occupies that position in the office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner.
3. (1) L’entrée en vigueur de l’article 81 de la Loi sur le Parlement, édicté par l’article 28 de la présente loi, est sans effet sur la situation des employés qui, à la date de cette entrée en vigueur, occupaient un poste auprès du conseiller sénatorial en éthique ou du commissaire à l’éthique, à la différence que, à compter de cette date, ils l’occupent auprès du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
Postes

Transfer of appropriation

(2) Any amount appropriated, for the fiscal year in which this section comes into force, by an appropriation Act based on the Estimates for that year for defraying the charges and expenses of the office of the Senate Ethics Officer or the office of the Ethics Commissioner that, on the day on which this section comes into force, is unexpended is deemed, on that day, to be an amount appropriated for defraying the charges and expenses of the office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner.
(2) Les sommes affectées — mais non engagées —, pour l’exercice en cours à la date d’entrée en vigueur du présent article par toute loi de crédits consécutive aux prévisions budgétaires de cet exercice, aux frais et dépenses du bureau du conseiller sénatorial en éthique ou du commissaire à l’éthique sont réputées être affectées aux frais et dépenses du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
Transferts de crédit

References

(3) Every reference to the Senate Ethics Officer or the Ethics Commissioner in any deed, contract, agreement, instrument or other document executed by either person is to be read as a reference to the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, unless the context otherwise requires.
(3) Sauf indication contraire du contexte, dans les contrats, accords, ententes, actes, instruments et autres documents signés par le conseiller sénatorial en éthique ou commissaire à l’éthique sous leur nom, la mention de ces derniers vaut mention du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
Mentions

Continuation of proccedings

(4) Any action, suit or other legal or administrative proceeding to which the Senate Ethics Officer or the Ethics Commissioner is a party that is pending on the coming into force of this section may be continued by or against the Conflict of Interest and Ethics Commissioner in a similar manner and to the same extent as it would have been continued by or against the Senate Ethics Officer or the Ethics Commissioner.
(4) Le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique prend la suite du conseiller sénatorial en éthique et du commissaire à l’éthique, au même titre et dans les mêmes conditions que ceux-ci, comme partie aux procédures judiciaires ou administratives en cours à la date d’entrée en vigueur du présent article et auxquelles le conseiller sénatorial en éthique ou le commissaire à l’éthique est partie.
Procédures en cours

Transfer of data

(5) All information that, on the day on which this section comes into force, is in the possession or control of the Senate Ethics Officer or the Ethics Commissioner relating to the exercise of their powers, duties and functions under the Parliament of Canada Act is, as of that day, under the control of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner.
(5) Est à la disposition du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique tout renseignement qui, à la date d’entrée en vigueur du présent article, se trouve à la disposition du conseiller sénatorial en éthique ou du commissaire à l’éthique dans le cadre de l’exercice de ses attributions au titre de la Loi sur le Parlement du Canada.
Transfert de renseignements

Jurisdiction of the Commissioner

(6) The Conflict of Interest and Ethics Commissioner has, with respect to persons subject to and obligations established by The Conflict of Interest and Post-Employment Code for Public Office Holders, as issued from time to time, the same powers, duties and functions that the Ethics Officer or Ethics Commissioner had in relation to those persons and obligations. In addition, the Conflict of Interest and Ethics Commissioner has all the powers, duties and functions of the Commissioner under the Conflict of Interest Act in relation to those persons and obligations.
(6) Le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique conserve, à l’égard de toute personne assujettie, et des obligation qui figurent, au Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui concerne les conflits d’intérêts et l’après-mandat, compte tenu de ses modifications successives, les mêmes attributions que le conseiller ou le commissaire à l’éthique. De plus, il possède, relativement aux mêmes personnes et obligations, les attributions conférées par la Loi sur les conflits d’intérêts au commissaire visé par celle-ci.
Compétence du commissaire

Exception

(7) Subsection (6) does not apply to any conduct in respect of which the Ethics Counsellor or Ethics Commissioner had reached a final decision.
(7) Le paragraphe (6) ne s’applique pas à la personne ou à l’obligation pour laquelle le conseiller ou le commissaire à l’éthique avait rendu une décision définitive.
Exception

Request from parliamentarian

(8) A member of the Senate or House of Commons may, with respect to conduct governed by The Conflict of Interest and Post-Employment Code for Public Office Holders, as issued from time to time, make a request to the Conflict of Interest and Ethics Commissioner in accordance with section 44 of the Conflict of Interest Act.
(8) Tout parlementaire peut, à l’égard de toute conduite visée par le Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui concerne les conflits d’intérêts et l’après-mandat, compte tenu de ses modifications successives, faire une demande au conseiller ou au commissaire à l’éthique en conformité avec l’article 44 de la Loi sur les conflits d’intérêts.
Demande d’un parlementaire

Consequential Amendments
Modifications corrélatives
R.S., c. C-10

Canada Post Corporation Act
Loi sur la Société canadienne des postes
L.R., ch. C-10

2004, c. 7, s. 6

4. Paragraph 35(2)(d) of the Canada Post Corporation Act is replaced by the following:
4. L’alinéa 35(2)d) de la Loi sur la Société canadienne des postes est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 6

(d) the Conflict of Interest and Ethics Commissioner
d) le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
R.S., c. F-7; 2002, c. 8, s. 14

Federal Courts Act
Loi sur les Cours fédérales
L.R., ch. F-7; 2002, ch. 8, art. 14

2004, c. 7, s. 38

5. Subsection 2(2) of the Federal Courts Act is replaced by the following:
5. Le paragraphe 2(2) de la Loi sur les Cours fédérales est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 38

Senate and House of Commons

(2) For greater certainty, the expression “federal board, commission or other tribunal”, as defined in subsection (1), does not include the Senate, the House of Commons, any committee or member of either House or the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, with respect to the exercise of the jurisdiction or powers referred to in sections 86 and 87 of the Parliament of Canada Act.
(2) Il est entendu que sont également exclus de la définition de « office fédéral » le Sénat, la Chambre des communes, tout comité ou membre de l’une ou l’autre chambre et le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique à l’égard de l’exercice de sa compétence et de ses attributions visées aux articles 86 et 87 de la Loi sur le parlement du Canada.
Sénat et Chambre des communes

6. Subsection 28(1) of the Act is amended by adding the following after paragraph (b):
6. Le paragraphe 28(1) de la même loi est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
(b.1) the Conflict of Interest and Ethics Commissioner appointed under section 81 of the Parliament of Canada Act;
b.1) le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique nommé en vertu de l’article 81 de la Loi sur le Parlement du Canada;
R.S., c. F-11

Financial Administration Act
Loi sur la gestion des finances publiques
L.R., ch. F-11

2004, c. 7, s. 8(1)

7. (1) Paragraph (c) of the definition “appropriate Minister” in section 2 of the Financial Administration Act is replaced by the following:
7. (1) L’alinéa c) de la définition de « ministre compétent », à l’article 2 de la Loi sur la gestion des finances publiques, est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, par. 8(1)

(c) with respect to the Senate, the Speaker of the Senate, with respect to the House of Commons, the Board of Internal Economy, with respect to the office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, the Speakers of the Senate and the House of Commons, and with respect to the Library of Parliament, the Speakers of the Senate and the House of Commons,
c) dans le cas du Sénat, le président du Sénat, dans celui de la Chambre des communes, le Bureau de régie interne et dans celui du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique et de la bibliothèque du Parlement, le président de chaque chambre;
2004, c. 7, s. 8(2)

(2) Paragraph (c) of the definition “department” in section 2 of the Act is replaced by the following:
(2) L’alinéa c) de la définition de « ministère », à l’article 2 de la même loi, est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, par. 8(2)

(c) the staffs of the Senate, House of Commons, Library of Parliament and office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, and
c) le personnel du Sénat, celui de la Chambre des communes, celui de la bibliothèque du Parlement et celui du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique;
2005, c. 9

First Nations Fiscal and Statistical Management Act
Loi sur la gestion financière et statistique des premières nations
2005, ch. 9

8. Subsection 132(3) of the First Nations Fiscal and Statistical Management Act is replaced by the following:
8. Le paragraphe 132(3) de la Loi sur la gestion financière et statistique des premières nations est remplacé par ce qui suit :
Conflict of interest

(3) All persons appointed to a commission, board or institute established under this Act shall comply with the Conflict of Interest Act as though they were public office holders as defined in that Act.
(3) Les personnes qui sont nommées à la Commission de la fiscalité des premières nations, au Conseil de gestion financière des premières nations ou à l’Institut de la statistique des premières nations sont tenues de se conformer à la Loi sur les conflits d’intérêts, comme si elles étaient des titulaires de charge publique au sens de cette loi.
Conflits d’intérêts

R.S., c. G-2

Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act
Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions
L.R., ch. G-2

2004, c. 7, s. 9

9. The title of Division IV before section 16 of the Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act is replaced by the following:
9. Le titre de la section IV précédant l’article 16 de la Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 9

SENATE, HOUSE OF COMMONS, LIBRARY OF PARLIAMENT AND OFFICE OF THE CONFLICT OF INTEREST AND ETHICS COMMISSIONER
SÉNAT, CHAMBRE DES COMMUNES, BIBLIOTHÈQUE DU PARLEMENT ET BUREAU DU COMMISSAIRE AUX CONFLITS D’INTÉRÊTS ET À L’ÉTHIQUE
2004, c. 7, s. 10

10. The portion of paragraph (b) of the definition “salary” in section 16 of the Act before subparagraph (i) is replaced by the following:
10. Le passage de l’alinéa b) de la définition de « traitement », à l’article 16 de la même loi, précédant le sous-alinéa (i), est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 10

(b) in the case of the staff of the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner or the staff of members of the Senate or House of Commons, or in the case of any other person paid out of moneys appropriated by Parliament for use by the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner,
b) les prestations pécuniaires allouées au personnel du Sénat, de la Chambre des communes, de la bibliothèque du Parlement ou du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, au personnel des sénateurs ou des députés ou à toute autre personne rémunérée sur les deniers affectés par le Parlement à l’usage du Sénat, de la Chambre des communes, de la bibliothèque du Parlement ou du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique :
2004, c. 7, s. 11

11. The portion of section 17 of the Act before paragraph (a) is replaced by the following:
11. Le passage de l’article 17 de la même loi précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 11

Garnishment of salaries, remuneration

17. The Senate, House of Commons, Library of Parliament and office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner are, subject to this Division and any regulation made under it, bound by provincial garnishment law in respect of
17. Sous réserve de la présente section et de ses règlements d’application, le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement et le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique sont assujettis au droit provincial en matière de saisie-arrêt en ce qui concerne les sommes suivantes :
Saisie de traitements, rémunération

2004, c. 7, s. 12

12. Sections 18 and 19 of the Act are replaced by the following:
12. Les articles 18 et 19 de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 12

Service binding

18. (1) Subject to this Division, service on the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner of a garnishee summons, together with a copy of the judgment or order against the debtor and an application in the prescribed form, binds the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, 15 days after the day on which those documents are served.
18. (1) Sous réserve des autres dispositions de la présente section, le bref de saisie-arrêt, accompagné de la demande présentée en la forme réglementaire et de la copie du jugement ou de l’ordonnance visant le débiteur, devient opposable au Sénat, à la Chambre des communes, à la bibliothèque du Parlement ou au bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, selon le cas, quinze jours après la signification de ces documents.
Opposabilité

When service is effective

(2) A garnishee summons served on the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner is of no effect unless it is served on the Senate, House of Commons, Library of Parliament, or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, in the first 30 days following the first day on which it could have been validly served on the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be.
(2) Le bref de saisie-arrêt ne produit ses effets que s’il a été signifié à l’institution en cause dans les trente jours suivant la date à compter de laquelle il pouvait valablement l’être.
Date d’effet

Place of service

19. (1) Service of documents on the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner in connection with garnishment proceedings permitted by this Division must be effected at the place specified in the regulations.
19. (1) Les actes relatifs à une saisie-arrêt prévue par la présente section doivent être signifiés au Sénat, à la Chambre des communes, à la bibliothèque du Parlement ou au bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique au lieu indiqué dans les règlements.
Lieu de la signification

Method of service

(2) In addition to any method of service permitted by the law of a province, service of documents on the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner under subsection (1) may be effected by registered mail, whether within or outside the province, or by any other method prescribed.
(2) En plus des modes de signification prévus par le droit d’une province, la signification d’actes prévue au paragraphe (1) peut se faire soit par courrier recommandé, à l’intérieur ou à l’extérieur de la province, soit de toute autre manière réglementaire.
Modes de signification

If service by registered mail

(3) If service of a document on the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner is effected by registered mail, the document shall be deemed to be served on the day of its receipt by the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be.
(3) La date de signification de tout acte effectuée au Sénat, à la Chambre des communes, à la bibliothèque du Parlement ou au bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique par courrier recommandé est celle de sa réception.
Date de signification

1997, c. 1, s. 30; 2004, c. 7, s. 13

13. Paragraphs 21(a) and (b) of the Act are replaced by the following:
13. Le passage de l’article 21 de la même loi précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 13

(a) in the case of a salary,
(i) the salary to be paid on the last day of the second pay period next following the pay period in which the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, is bound by the garnishee summons, and
(ii) where the garnishee summons has continuing effect under the law of the province, the salary to be paid on the last day of each subsequent pay period; or
(b) in the case of remuneration described in paragraph 17(b),
(i) the remuneration payable on the fifteenth day following the day on which the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, is bound by the garnishee summons, and
(ii) either
(A) any remuneration becoming payable in the thirty days following the fifteenth day after the day on which the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, is bound by the garnishee summons that is owing on that fifteenth day or that becomes owing in the fourteen days following that fifteenth day, or
(B) if the garnishee summons has continuing effect under the law of the province, any remuneration becoming payable subsequent to the fifteenth day after the day on which the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, is bound by the garnishee summons.
21. Pour les besoins de toute procédure de saisie-arrêt prévue par la présente section, la signification au Sénat, à la Chambre des communes, à la bibliothèque du Parlement ou au bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique du bref de saisie-arrêt frappe d’indisponibilité les sommes suivantes dont l’un ou l’autre est redevable envers le débiteur mentionné dans le bref :
1997, c. 1, s. 30; 2004, c. 7, s. 14

14. The portion of section 22 of the Act before paragraph (b) is replaced by the following:
14. Le passage de l’article 22 de la même loi précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 14

Time period to respond to a garnishee summons

22. The Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner has the following time period within which to respond to a garnishee summons:

(a) in the case of a salary, fifteen days, or such lesser number of days as is prescribed, after the last day of the second pay period next following the pay period in which the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner is bound by the garnishee summons; or
22. Le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique dispose, pour comparaître, des délais suivants :
Délai imparti pour comparaître

2004, c. 7, s. 15

15. Section 23 of the Act is replaced by the following:
15. L’article 23 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 15

Method of response

23. (1) In addition to any method of responding to a garnishee summons permitted by provincial garnishment law, the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner may respond to a garnishee summons by registered mail or by any other method prescribed.
23. (1) En plus des modes de comparution autorisés par le droit provincial en matière de saisie-arrêt, le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique peut comparaître soit par courrier recommandé, soit de toute autre manière réglementaire.
Modes de comparution

Response by registered mail

(2) If the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner responds to a garnishee summons by registered mail, the receipt issued in accordance with regulations relating to registered mail made under the Canada Post Corporation Act shall be received in evidence and is, unless the contrary is shown, proof that the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, has responded to the garnishee summons.
(2) Le récépissé conforme aux règlements pris, en matière de courrier recommandé, au titre de la Loi sur la Société canadienne des postes est admissible en preuve et établit, sauf preuve contraire, que l’institution en cause a comparu par courrier recommandé.
Comparution par courrier recommandé

Effect of payment into court

(3) A payment into court by the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner under this section is a good and sufficient discharge of liability, to the extent of the payment.
(3) Le versement d’une somme d’argent effectué par le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique au greffe d’un tribunal au titre du présent article constitue bonne et valable quittance de son obligation, à concurrence du montant.
Effet du dépôt

Recovery of overpayment to debtor

(4) If, in honouring a garnishee summons, the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, through error, pays to a debtor by way of salary or remuneration an amount in excess of the amount that it should have paid to that debtor, the excess becomes a debt due to the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as the case may be, by that debtor and may be recovered from the debtor at any time by set-off against future moneys payable to the debtor as salary or remuneration.
(4) Lorsque le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, en obtempérant à un bref de saisie-arrêt, a, par erreur, versé à un débiteur, à titre de traitement ou de rémunération, une somme supérieure à celle qui aurait dû lui être versée, le trop-perçu constitue une créance de l’institution en cause sur ce débiteur, qui peut être recouvrée par compensation avec les versements à venir afférents au traitement ou à la rémunération de celui-ci.
Recouvrement du trop-perçu

2004, c. 7, s. 16

16. Paragraph 24(a) of the Act is replaced by the following:
16. L’alinéa 24a) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 16

(a) specifying the place where service of documents on the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner must be effected in connection with garnishment proceedings permitted by this Division;
a) indiquer le lieu où les documents relatifs à une saisie-arrêt pratiquée sous le régime de la présente section doivent être signifiés au Sénat, à la Chambre des communes, à la bibliothèque du Parlement ou au bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique;
2004, c. 7, s. 17

17. Section 26 of the Act is replaced by the following:
17. L’article 26 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 17

No execution

26. No execution shall issue on a judgment given against the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner in garnishment proceedings permitted by this Part.
26. Le jugement rendu contre le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique à la suite d’une saisie-arrêt pratiquée sous le régime de la présente partie n’est pas susceptible d’exécution forcée.
Absence d’exécution forcée

R.S., c. G-5

Government Employees Compensation Act
Loi sur l’indemnisation des agents de l’État
L.R., ch. G-5

2004, c. 7, s. 18

18. Paragraph (e) of the definition “employee” in section 2 of the Government Employees Compensation Act is replaced by the following:
18. L’alinéa e) de la définition de « agents de l’État », à l’article 2 de la Loi sur l’indemnisation des agents de l’État, est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 18

(e) any officer or employee of the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner;
e) employées par le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
R.S., c. 15 (4th Supp.)

Non-smokers’ Health Act
Loi sur la santé des non-fumeurs
L.R., ch. 15 (4e suppl.)

2004, c. 7, s. 25

19. Paragraph (c) of the definition “employer” in subsection 2(1) of the Non-smokers’ Health Act is replaced by the following:
19. L’alinéa c) de la définition de « employeur », au paragraphe 2(1) de la Loi sur la santé des non-fumeurs, est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 25

(c) the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, in relation to employees thereof or employees of a committee of the Senate or House of Commons, as the case may be, or
c) le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, pour ce qui est de leurs employés ou de ceux des comités respectifs de l’une ou l’autre des deux chambres;
R.S., c. 31 (4th Supp.)

Official Languages Act
Loi sur les langues officielles
L.R., ch. 31 (4e suppl.)

2004, c. 7, s. 26

20. Paragraph (c.1) of the definition “federal institution” in subsection 3(1) of the Official Languages Act is replaced by the following:
20. La définition de « institutions fédérales », au paragraphe 3(1) de la Loi sur les langues officielles, est remplacée par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 26

(c.1) the office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner,
« institutions fédérales » Les institutions du Parlement et du gouvernement du Canada, dont le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement et le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, les tribunaux fédéraux, tout organisme — bureau, commission, conseil, office ou autre — chargé de fonctions administratives sous le régime d’une loi fédérale ou en vertu des attributions du gouverneur en conseil, les ministères fédéraux, les sociétés d’État créées sous le régime d’une loi fédérale et tout autre organisme désigné par la loi à titre de mandataire de Sa Majesté du chef du Canada ou placé sous la tutelle du gouverneur en conseil ou d’un ministre fédéral. Ne sont pas visés les institutions du conseil ou de l’administration du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, celles de l’assemblée législative ou de l’administration du Nunavut, ni les organismes — bande indienne, conseil de bande ou autres — chargés de l’administration d’une bande indienne ou d’autres groupes de peuples autochtones.
2004, c. 7, s. 27

21. Section 33 of the Act is replaced by the following:
21. L’article 33 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 27

Regulations

33. The Governor in Council may make any regulations that the Governor in Council deems necessary to foster actively communications with and services from offices or facilities of federal institutions — other than the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner — in both official languages, if those communications and services are required under this Part to be provided in both official languages.
33. Le gouverneur en conseil peut, par règlement, prendre les mesures d’incitation qu’il estime nécessaires pour que soient effectivement assurés dans les deux langues officielles les communications et les services que sont tenues de pourvoir dans ces deux langues, au titre de la présente partie, les institutions fédérales autres que le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement ou le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
Règlements

2004, c. 7, s. 28(1)

22. (1) The portion of subsection 38(1) of the Act before paragraph (a) is replaced by the following:
22. (1) Le passage du paragraphe 38(1) de la même loi précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, par. 28(1)

Regulations

38. (1) The Governor in Council may make regulations in respect of federal institutions, other than the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner,
38. (1) Le gouverneur en conseil peut, par règlement visant les institutions fédérales autres que le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement et le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique :
Règlements

2004, c. 7, s. 28(2)(E)

(2) Paragraph 38(2)(b) of the Act is replaced by the following:
(2) L’alinéa 38(2)b) de la version anglaise de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, par. 28(2)(A)

(b) substituting, with respect to any federal institution other than the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, a duty in relation to the use of the official languages of Canada in place of a duty under section 36 or the regulations made under subsection (1), having regard to the equality of status of both official languages, if there is a demonstrable conflict between the duty under section 36 or the regulations and the mandate of the institution.
(b) substituting, with respect to any federal institution other than the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, a duty in relation to the use of the official languages of Canada in place of a duty under section 36 or the regulations made under subsection (1), having regard to the equality of status of both official languages, if there is a demonstrable conflict between the duty under section 36 or the regulations and the mandate of the institution.
2005, c. 41, s. 1

23. Subsection 41(3) of the Act is replaced by the following:
23. Le paragraphe 41(3) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2005, ch. 41, art. 1

Regulations

(3) The Governor in Council may make regulations in respect of federal institutions, other than the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, prescribing the manner in which any duties of those institutions under this Part are to be carried out.
(3) Le gouverneur en conseil peut, par règlement visant les institutions fédérales autres que le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement et le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, fixer les modalités d’exécution des obligations que la présente partie leur impose.
Règlements

2004, c. 7, s. 29

24. Subsection 46(1) of the Act is replaced by the following:
24. Le paragraphe 46(1) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 29

Responsibilities of Treasury Board

46. (1) The Treasury Board has responsibility for the general direction and coordination of the policies and programs of the Government of Canada relating to the implementation of Parts IV, V and VI in all federal institutions other than the Senate, House of Commons, Library of Parliament and office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner.
46. (1) Le Conseil du Trésor est chargé de l’élaboration et de la coordination générales des principes et programmes fédéraux d’application des parties IV, V et VI dans les institutions fédérales, à l’exception du Sénat, de la Chambre des communes, de la bibliothèque du Parlement et du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
Mission du Conseil du Trésor

2004, c. 7, s. 30

25. Section 93 of the Act is replaced by the following:
25. L’article 93 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 30

Regulations

93. The Governor in Council may make regulations

(a) prescribing anything that the Governor in Council considers necessary to effect compliance with this Act in the conduct of the affairs of federal institutions other than the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner; and

(b) prescribing anything that is by this Act to be prescribed by regulation of the Governor in Council.
93. Le gouverneur en conseil peut prendre les règlements qu’il estime nécessaires pour assurer le respect de la présente loi dans le cadre des activités des institutions fédérales autres que le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement et le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique. Il peut également prendre toute autre mesure réglementaire d’application de la présente loi.
Règlements

R.S., c. P-1

Parliament of Canada Act
Loi sur le Parlement du Canada
L.R., ch. P-1

2004, c. 7, s. 2

26. The heading before section 20.1 and sections 20.1 to 20.7 of the Parliament of Canada Act are repealed.
26. L’intertitre précédant l’article 20.1 et les articles 20.1 à 20.7 de la Loi sur le Parlement du Canada sont abrogés.
2004, ch. 7, art. 2

2004, c. 7, s. 4

27. The heading before section 72.01 and sections 72.01 to 72.13 of the Act are repealed.
27. L’intertitre précédant l’article 72.01 et les articles 72.01 à 72.13 de la même loi sont abrogés.
2004, ch. 7, art. 4

28. The Act is amended by adding the following after section 80:
28. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 80, de ce qui suit :
Conflict of Interest and Ethics Commissioner
Commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique
Appointment

81. (1) The Governor in Council shall, by commission under the Great Seal, appoint a Conflict of Interest and Ethics Commissioner after consultation with the leader of every recognized party in the Senate and House of Commons and approval of the appointment by resolution of the Senate and House of Commons.
81. (1) Le gouverneur en conseil nomme un commissaire à l’éthique et aux conflits d’intérêts par commission sous le grand sceau, après consultation du chef de chacun des partis reconnus au Sénat et à la Chambre des communes et approbation par résolution du Sénat et de la Chambre des communes.
Nomination

Qualifications

(2) In order to be appointed under subsection (1), a person must be

(a) a former judge of a superior court in Canada or of any other court whose members are appointed under an Act of the legislature of a province; or

(b) a former member of a federal or provincial board, commission or tribunal who, in the opinion of the Governor in Council, has demonstrated expertise in one or more of the following:

(i) conflicts of interest,

(ii) financial arrangements,

(iii) professional regulation and discipline, or

(iv) ethics.
(2) Pour être nommée en vertu du paragraphe (1), une personne doit :
Qualifications

a) soit être un ancien juge d’une cour supérieure du Canada ou d’une cour dont les juges sont nommés en application d’une loi provinciale;

b) soit être un ancien membre d’un conseil, d’une commission ou d’un tribunal fédéral ou provincial qui, de l’avis du commissaire, a démontré une expertise dans au moins l’un des domaines suivants :

(i) les conflits d’intérêts,

(ii) les arrangements financiers,

(iii) la réglementation professionnelle ou la discipline professionnelle,

(iv) l’éthique.

Secret ballot

(3) A resolution of the Senate or House of Commons under subsection (1) is to be based on a secret ballot of its members conducted in accordance with any rule or standing order of that House.
(3) La résolution du Sénat ou de la Chambre des communes est adoptée à l’issue d’un scrutin secret tenu conformément au règlement de la chambre saisie.
Scrutin secret

Reappointment

(4) The Commissioner is eligible to be reappointed for one or more terms of up to seven years each.
(4) Le mandat du commissaire est renouvelable pour une ou plusieurs périodes maximales de sept ans.
Renouvellement du mandat

Tenure

82. (1) The Commissioner holds office during good behaviour for a term of seven years but may be removed for cause by the Governor in Council on address of the Senate and House of Commons.
82. (1) Sauf révocation motivée par le gouverneur en conseil sur adresse du Sénat et de la Chambre des communes, le commissaire exerce ses fonctions à titre inamovible pour un mandat de sept ans.
Exercice des fonctions

Interim appointment

(2) In the event of the absence or incapacity of the Commissioner, or if that office is vacant, the Governor in Council may appoint any qualified person to hold that office in the interim for a term not exceeding six months, and that person shall, while holding office, be paid the salary or other remuneration and expenses that may be fixed by the Governor in Council.
(2) En cas d’absence ou d’empêchement du commissaire ou de vacance de son poste, le gouverneur en conseil peut confier l’intérim à toute personne compétente pour un mandat maximal de six mois et fixer la rémunération et les indemnités auxquelles cette personne aura droit.
Intérim

Remuneration

83. (1) The Commissioner shall be paid the remuneration and expenses set by the Governor in Council.
83. (1) Le commissaire reçoit la rémunération et les indemnités fixées par le gouverneur en conseil.
Rémunération et indemnités

Carrying out functions

(2) The Commissioner shall engage exclusively in the duties and functions of the Commissioner and may not hold any office under Her Majesty or engage in any other employment for reward.
(2) Il se consacre à l’exercice de ses fonctions à l’exclusion de toute charge au service de Sa Majesté ou de tout autre emploi rétribué.
Exercice des fonctions

Deputy head

84. (1) The Commissioner has the rank of a deputy head of a department of the Government of Canada and has the control and management of the office of the Commissioner.
84. (1) Le commissaire a rang d’administrateur général de ministère; il est, à ce titre, responsable de la gestion de son bureau.
Administrateur général

Powers to contract

(2) The Commissioner may, in carrying out the work of the office of the Commissioner, enter into contracts, memoranda of understanding or other arrangements.
(2) Il peut, dans le cadre des activités du bureau, conclure des contrats, ententes ou autres arrangements.
Contrats

Staff

(3) The Commissioner may employ any officers and employees and may engage the services of any agents and mandataries, advisers and consultants that the Commissioner considers necessary for the proper conduct of the work of the office of the Commissioner.
(3) Il peut s’assurer les services des personnes — membres du personnel, mandataires, conseillers ou experts — nécessaires à l’exercice de ses activités.
Personnel

Authorization

(4) The Commissioner may, subject to the conditions he or she sets, authorize any person to exercise any powers under subsection (2) or (3) on behalf of the Commissioner that he or she may determine.
(4) Il peut autoriser toute personne à exercer, aux conditions qu’il fixe, tel des pouvoirs visés aux paragraphes (2) ou (3) qu’il détermine.
Délégation

Salaries

(5) The salaries of the officers and employees of the office of the Commissioner shall be fixed according to the scale provided by law.
(5) Le personnel est rémunéré selon l’échelle salariale prévue par la loi.
Traitement du personnel

Payment

(6) The salaries of the officers and employees of the office of the Commissioner, and any casual expenses connected with the office, shall be paid out of moneys provided by Parliament for that purpose.
(6) Le traitement du personnel et les dépenses imprévues qui se rattachent au bureau sont payés sur les crédits votés par le Parlement à cette fin.
Paiement

Estimates to be prepared

(7) Prior to each fiscal year, the Commissioner shall cause to be prepared an estimate of the sums that will be required to pay the charges and expenses of the office of the Commissioner during the fiscal year.
(7) Avant chaque exercice, le commissaire fait dresser un état estimatif des sommes à affecter au paiement des frais du bureau au cours de l’exercice.
État estimatif

Inclusion in government estimates

(8) The estimate referred to in subsection (7) shall be considered by the Speaker of the Senate and the Speaker of the House of Commons and then transmitted to the President of the Treasury Board, who shall lay it before the Senate and the House of Commons with the estimates of the Government for the fiscal year.
(8) L’état estimatif est examiné par le président du Sénat et le président de la Chambre des communes puis transmis au président du Conseil du Trésor, qui le dépose devant le Sénat et la Chambre des communes avec les prévisions budgétaires du gouvernement pour l’exercice.
Adjonction au budget et dépôt

Mandate

85. The mandate of the Commissioner is to

(a) carry out the functions of the Commissioner referred to in sections 86 to 88; and

(b) provide confidential policy advice and support to the Prime Minister in respect of conflict of interest and ethical issues in general.
85. Le commissaire a pour mission :
Mission

a) d’exercer les fonctions prévues aux articles 86 à 88;

b) de donner, à titre confidentiel, des avis au premier ministre à l’égard des politiques sur toute question en matière de conflits d’intérêts et d’éthique en général et de lui donner le soutien nécessaire.

Functions: members of the Senate

86. (1) The Commissioner shall perform the duties and functions assigned by the Senate for governing the conduct of members of the Senate when they are carrying out the duties and functions of their office as members of the Senate.
86. (1) Le commissaire s’acquitte des fonctions qui lui sont conférées par le Sénat en vue de régir la conduite des sénateurs lorsqu’ils exercent la charge de sénateur.
Fonctions à l’égard des sénateurs

Privileges and immunities

(2) The duties and functions of the Commissioner under subsection (1) are carried out within the institution of the Senate. The Commissioner enjoys the privileges and immunities of the Senate and its members when carrying out those duties and functions.
(2) Lorsqu’il s’acquitte de ces fonctions, il agit dans le cadre de l’institution du Sénat et possède les privilèges et immunités du Sénat et des sénateurs.
Privilèges et immunités

General direction of committee

(3) The Commissioner shall carry out those duties and functions under the general direction of any committee of the Senate that may be designated or established by the Senate for that purpose.
(3) Il est placé sous l’autorité générale du comité du Sénat que celui-ci constitue ou désigne à cette fin.
Autorité

Clarification

(4) For greater certainty, the general direction of the committee referred to in subsection (3) does not include the administration of the Conflict of Interest Act in respect of ministers of the Crown, ministers of state or parliamentary secretaries.
(4) Il est entendu que l’autorité générale du comité prévu au paragraphe (3) ne vise pas l’application de la Loi sur les conflits d’intérêts aux ministres, ministres d’État et secrétaires parlementaires.
Précision

Clarification — powers, etc., of the Senate

(5) For greater certainty, this section shall not be interpreted as limiting in any way the powers, privileges, rights and immunities of the Senate or its members.
(5) Il est entendu que le présent article n’a pas pour effet de restreindre de quelque façon les pouvoirs, droits, privilèges et immunités du Sénat et des sénateurs.
Précision

Functions: members of House of Commons

87. (1) The Commissioner shall perform the duties and functions assigned by the House of Commons for governing the conduct of its members when they are carrying out the duties and functions of their office as members of that House.
87. (1) Le commissaire s’acquitte des fonctions qui lui sont conférées par la Chambre des communes en vue de régir la conduite des députés lorsqu’ils exercent la charge de député.
Fonctions à l’égard des députés

Privileges and immunities

(2) The duties and functions of the Commissioner under subsection (1) are carried out within the institution of the House of Commons. The Commissioner enjoys the privileges and immunities of the House of Commons and its members when carrying out those duties and functions.
(2) Lorsqu’il s’acquitte de ces fonctions, il agit dans le cadre de l’institution de la Chambre des communes et possède les privilèges et immunités de cette chambre et des députés.
Privilèges et immunités

General direction of committee

(3) The Commissioner shall carry out those duties and functions under the general direction of any committee of the House of Commons that may be designated or established by that House for that purpose.
(3) Lorsqu’il s’acquitte de ces fonctions, il est placé sous l’autorité générale du comité de la Chambre des communes que celle-ci constitue ou désigne à cette fin.
Autorité

Clarification — ethical principles, etc.

(4) For greater certainty, the general direction of the committee referred to in subsection (3) does not include the administration of the Conflict of Interest Act in respect of ministers of the Crown, ministers of state or parliamentary secretaries.
(4) Il est entendu que l’autorité générale du comité prévu au paragraphe (3) ne vise pas l’application de la Loi sur les conflits d’intérêts aux ministres, ministres d’État et secrétaires parlementaires.
Précision

Clarification — powers, etc., of House of Commons

(5) For greater certainty, this section shall not be interpreted as limiting in any way the powers, privileges, rights and immunities of the House of Commons or its members.
(5) Il est entendu que le présent article n’a pas pour effet de restreindre de quelque façon les pouvoirs, droits, privilèges et immunités de la Chambre des communes et des députés.
Précision

Functions: public office holders

88. The Commissioner shall, in relation to public office holders, perform the duties and functions assigned to the Commissioner under the Conflict of Interest Act.
88. Le commissaire s’acquitte des fonctions qui lui sont conférées par de la Loi sur les conflits d’intérêts en ce qui touche les titulaires de charge publique.
Fonctions à l’égard des titulaires de charge publique

Use of personal information

89. (1) Personal information collected by the Commissioner shall not, without the consent of the individual to whom it relates, be used by the Commissioner except for the purpose for which the information was obtained or for a use consistent with that purpose.
89. (1) À défaut du consentement de l’intéressé, les renseignements personnels relevant du commissaire ne peuvent servir à celui-ci qu’aux fins auxquelles ils ont été recueillis de même que pour les usages qui sont compatibles avec ces fins.
Usage des renseignements personnels

Clarification

(2) The purpose for which information referred to in subsection (1) was obtained is determined by the section of this Act under which the Commissioner was acting when he or she obtained the information.
(2) Les fins auxquelles les renseignements visés au paragraphe (1) ont été obtenus sont déterminées selon l’article de la présente loi au titre duquel le commissaire agissait au moment où il a obtenu ceux-ci.
Précision

Delegation

90. The Commissioner may authorize any person to exercise or perform, subject to any restrictions or limitations that the Commissioner may specify, any of the powers, duties or functions of the Commissioner under this Act or the Conflict of Interest Act except the power to delegate under this section.
90. Le commissaire peut, dans les limites qu’il fixe, déléguer les pouvoirs et fonctions que lui confèrent la présente loi ou la Loi sur les conflits d’intérêts, sauf le pouvoir de déléguer prévu au présent article.
Délégation

Annual reports

91. (1) Within three months after the end of each fiscal year, the Commissioner shall submit

(a) a report on his or her activities under section 86 for that year to the Speaker of the Senate, who shall table the report in that House;

(b) a report on his or her activities under section 87 for that year to the Speaker of the House of Commons, who shall table the report in that House; and

(c) a report on his or her activities under sections 88 for that year to the Speaker of the Senate and the Speaker of the House of Commons, who shall each table the report in the House over which he or she presides.
91. (1) Dans les trois mois suivant la fin de chaque exercice, le commissaire remet :
Rapports annuels

a) un rapport sur ses activités au titre de l’article 86 pour l’exercice au président du Sénat, qui le dépose devant cette chambre;

b) un rapport sur ses activités au titre de l’article 87 pour l’exercice au président de la Chambre des communes, qui le dépose devant cette chambre;

c) un rapport sur ses activités au titre de l’article 88 pour l’exercice au président de chaque chambre, qui le dépose devant la chambre qu’il préside.

Confidentiality

(2) The Commissioner may not include in the annual reports any information that he or she is required to keep confidential, including confidences of the Queen’s Privy Council for Canada.
(2) Il ne peut inclure dans les rapports des renseignements dont il est tenu d’assurer la confidentialité, notamment un renseignement confidentiel du Conseil privé de la Reine pour le Canada.
Confidentialité

R.S., c. 33 (2nd Supp.)

Parliamentary Employment and Staff Relations Act
Loi sur les relations de travail au Parlement
L.R., ch. 33 (2e suppl.)

2004, c. 7, s. 31

29. The long title of the Parliamentary Employment and Staff Relations Act is replaced by the following:
29. Le titre intégral de la Loi sur les relations de travail au Parlement est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 31

An Act respecting employment and employer and employee relations in the Senate, House of Commons, Library of Parliament and office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner
Loi concernant les relations collectives entre employeur et employés au Sénat, à la Chambre des communes, à la Bibliothèque du Parlement et au bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique
2004, c. 7, s. 32

30. Paragraph 2(a) of the Act is replaced by the following:
30. L’article 2 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 32

(a) the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, and
2. La présente loi, sous réserve de ses autres dispositions, s’applique, d’une part, aux personnes attachées dans leur travail, comme employés, au Sénat, à la Chambre des communes, à la Bibliothèque du Parlement, au bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique ou à des parlementaires, d’autre part à ces institutions et aux parlementaires qui, ès qualités, les emploient ou qui ont sous leur direction ou leur responsabilité des documentalistes ou des personnes chargées de fonctions similaires affectés au service des membres de groupes parlementaires, ainsi qu’à ces documentalistes ou personnes; de plus, sauf disposition expresse de la présente loi, les autres lois fédérales qui réglementent des questions semblables à celles que réglementent la présente loi et les mesures prises en vertu de celles-ci, avant ou après l’entrée en vigueur du présent article, n’ont aucun effet à l’égard des institutions et des personnes visées au présent article.
2004, c. 7, s. 33

31. The definition “employer” in section 3 of the Act is amended by adding the word “or” at the end of paragraph (c) and by replacing paragraphs (d) and (e) with the following:
31. Les alinéas d) et e) de la définition de « employeur », à l’article 3 de la même loi, sont remplacés par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 33

(d) the office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner as represented by the Conflict of Interest and Ethics Commissioner;
d) le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, représenté par le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
2004, c. 7, s. 34

32. Paragraphs 85(c.1) and (c.2) of the Act are replaced by the following:
32. Les alinéas c.1) et c.2) de la définition de « employeur », à l’article 85 de la même loi, sont remplacés par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 34

(c.1) the office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner as represented by the Conflict of Interest and Ethics Commissioner; or
c.1) le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, représenté par le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique;
R.S., c. P-36

Public Service Superannuation Act
Loi sur la pension de la fonction publique
L.R., ch. P-36

2004, c. 7, ss. 36 and 41(3)(E)

33. The definition “public service” in subsection 3(1) of the Public Service Superannuation Act is replaced by the following:
33. La définition de « fonction publique », au paragraphe 3(1) de la Loi sur la pension de la fonction publique, est remplacée par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 36 et par. 41(3)(A)

“public service”
« fonction publique »

“public service” means the several positions in or under any department or portion of the executive government of Canada, except those portions of departments or portions of the executive government of Canada prescribed by the regulations and, for the purposes of this Part, of the Senate, House of Commons, Library of Parliament and office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner and any board, commission, corporation or portion of the federal public administration specified in Schedule I;
« fonction publique » Les divers postes dans quelque ministère ou secteur du gouvernement exécutif du Canada, ou relevant d’un tel ministère ou secteur, et, pour l’application de la présente partie, du Sénat et de la Chambre des communes, de la bibliothèque du Parlement, du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique et de tout office, conseil, bureau, commission ou personne morale, ou secteur de l’administration publique fédérale, que mentionne l’annexe I, à l’exception d’un secteur du gouvernement exécutif du Canada ou de la partie d’un ministère exclus par règlement de l’application de la présente définition.
« fonction publique »
public service

R.S., c. R-2; 1989, c. 17, s. 2

Radiocommunication Act
Loi sur la radiocommunication
L.R., ch. R-2; 1989, ch. 17, art. 2

1989, c. 17, s. 4; 2004, c. 7, s. 37

34. Subsections 3(1) and (2) of the Radiocommunication Act are replaced by the following:
34. Les paragraphes 3(1) et ( 2) de la Loi sur la radiocommunication sont remplacés par ce qui suit :
2004, ch. 7, art. 37

Application to Her Majesty and Parliament

3. (1) Subject to subsection (2), this Act is binding on Her Majesty in right of Canada, on the Senate, House of Commons, Library of Parliament and office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner and on Her Majesty in right of a province.
3. (1) La présente loi lie Sa Majesté du chef du Canada et de chaque province, le Sénat, la Chambre des communes, la bibliothèque du Parlement et le bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.
Application à Sa Majesté et au Parlement

Exemptions

(2) The Governor in Council may by order exempt Her Majesty in right of Canada, or the Senate, House of Commons, Library of Parliament or office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner, as represented by the person or persons named in the order, from any or all provisions of this Act or the regulations, and such an exemption may be

(a) in the case of an exemption of Her Majesty in right of Canada, in respect of Her Majesty in right of Canada generally, or only in respect of a department or other body named in the order;

(b) either absolute or qualified; and

(c) of either general or specific application.
(2) Le gouverneur en conseil peut toutefois, par décret, exempter Sa Majesté du chef du Canada ou tout représentant — désigné dans celui-ci — du Sénat, de la Chambre des communes, de la bibliothèque du Parlement ou du bureau du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique de l’application de toute disposition de la présente loi ou de ses règlements. L’exemption peut ou bien être générale ou relative à un ministère ou autre organisme désigné dans le décret, si elle s’applique à Sa Majesté du chef du Canada, ou bien absolue ou conditionnelle ou encore d’application générale ou spécifique.
Exception

Coordinating Amendments
Dispositions de coordination
Lobbying Act

35. On the day on which section 66 of this Act comes into force, section 42 of the Conflict of Interest Act, as enacted by section 2 of this Act, is replaced by the following:
35. À l’entrée en vigueur de l’article 66 de la présente loi, l’article 42 de la Loi sur les conflits d’intérêts, édictée par l’article 2 de la présente loi, est remplacé par ce qui suit :
Loi sur le lobbying

No impact

42. For greater certainty, no exemption granted in respect of a person under section 38 and no waiver or reduction granted in respect of a person under 39 affects any obligation or prohibition that applies to that person under the Lobbying Act.
42. Il est entendu que l’exemption accordée à l’égard d’une personne en vertu de l’article 38, ou que la réduction ou l’annulation accordée en vertu de l’article 39 est sans effet sur les obligations et interdictions auxquelles est assujetti l’intéressé sous le régime de la Loi sur le lobbying.
Précision

Lobbying Act

36. On the day on which section 66 of this Act comes into force, subsection 37(1) of the Conflict of Interest Act, as enacted by section 2 of this Act, is replaced by the following:
36. À l’entrée en vigueur de l’article 66 de la présente loi, le paragraphe 37(1) de la Loi sur les conflits d’intérêts, édictée par l’article 2 de la présente loi, est remplacé par ce qui suit :
Loi sur le lobbying

Report to Commissioner

37. (1) A former reporting public office holder who, during the applicable period under section 36, has any communication referred to in paragraph 5(1)(a) of the Lobbying Act or arranges a meeting referred to in paragraph 5(1)(b) of that Act shall report that communication or meeting to the Commissioner.
37. (1) L’ex-titulaire de charge publique principal qui communique, en vertu de l’alinéa 5(1)a) de la Loi sur le lobbying, ou qui obtient une entrevue, en vertu de l’alinéa 5(1)b) de cette loi, avec un titulaire de charge publique durant la période applicable visée à l’article 36 est tenu d’en faire rapport au commissaire.
Rapport au commissaire

Public Servants Disclosure Protection Act

37. On the later of the day on which section 45 of the Conflict of Interest Act comes into force and the day on which subsection 24(3) of the Public Servants Disclosure Protection Act comes into force — or, if those days are the same day, then on that day — the Conflict of Interest Act is amended by adding the following after section 66:
37. À la date d’entrée en vigueur de l’article 45 de la Loi sur les conflits d’intérêts ou à celle, si elle est postérieure, du paragraphe 24(3) de la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles, la Loi sur les conflits d’intérêts est modifiée par adjonction, après l’article 66, de ce qui suit :
Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles

Referral from Public Sector Integrity Commissioner

67. If a matter is referred to the Commissioner under subsection 24(3) of the Public Servants Disclosure Protection Act, the Commissioner shall

(a) provide the Prime Minister with a report setting out the facts in question as well as the Commissioner’s analysis and conclusions;

(b) provide a copy of the report to the public office holder or former public office holder who is the subject of the report;

(c) provide a copy of the report to the Public Sector Integrity Commissioner; and

(d) make the report available to the public.
67. Si le commissaire est saisi d’une question en vertu du paragraphe 24(3) de la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles, il est tenu :
Commissaire à l’intégrité du secteur public

a) de fournir au premier ministre un rapport énonçant les faits, son analyse de la question et ses conclusions;

b) de fournir une copie du rapport à l’intéressé;

c) de fournir une copie au commissaire à l’intégrité du secteur public;

d) de rendre public le rapport.

Federal Courts Act

38. On the later of the day on which section 5 of this Act comes into force and the day on which section 99 of this Act comes into force — or, if those days are the same day, then on that day — subsection 2(2) of the Federal Courts Act is replaced by the following:
38. À la date d’entrée en vigueur de l’article 5 de la présente loi, ou à celle, si elle est postérieure, de l’article 99 de la présente loi, le paragraphe 2(2) de la Loi sur les Cours fédérales est remplacé par ce qui suit :
Loi sur les Cours fédérales

Senate and House of Commons

(2) For greater certainty, the expression “federal board, commission or other tribunal”, as defined in subsection (1), does not include the Senate, the House of Commons, any committee or member of either House or the Conflict of Interest and Ethics Commissioner with respect to the exercise of the jurisdiction or powers referred to in sections 41.1, 41.2, 86 or 87 of the Parliament of Canada Act.
(2) Il est entendu que sont également exclus de la définition de « office fédéral » le Sénat, la Chambre des communes, tout comité ou membre de l’une ou l’autre chambre et le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique à l’égard de l’exercice de sa compétence et de ses attributions visées aux articles 41.1, 41.2, 86 et 87 de la Loi sur le parlement du Canada.
Sénat et Chambre des communes

2000, c. 9

Canada Elections Act
Loi électorale du Canada
2000, ch. 9

Amendments to Act
Modification de la loi
39. The portion of subsection 2(2) of the Canada Elections Act before paragraph (a) is replaced by the following:
39. Le passage du paragraphe 2(2) de la Loi électorale du Canada précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
No commercial value

(2) For the purposes of this Act, other than section 92.2, the commercial value of property or a service is deemed to be nil if
(2) Pour l’application de la présente loi, à l’exclusion de l’article 92.2, la valeur commerciale d’un bien ou service est réputée nulle si, à la fois :
Absence de valeur commerciale

40. The Act is amended by adding the following after section 92:
40. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 92, de ce qui suit :
Gifts and Other Advantages
Cadeaux et autres avantages
Definition of candidate

92.1 For the purposes of sections 92.2 to 92.6, a candidate is deemed to have become a candidate on the earlier of

(a) the day on which he or she is selected at a nomination contest, and

(b) the day on which the writ is issued for the election.
92.1 Pour l’application des articles 92.2 à 92.6, la qualité de candidat est réputée acquise dès que, selon le cas :
Définition de candidat

a) l’intéressé obtient l’investiture;

b) le bref est délivré pour l’élection.

Prohibition

92.2 (1) No candidate shall accept any gift or other advantage that might reasonably be seen to have been given to influence him or her in the performance of his or her duties and functions as a member, were the candidate to be elected, during the period that

(a) begins on the day on which he or she becomes a candidate; and

(b) ends on the day on which he or she withdraws, in the case of a candidate who withdraws in accordance with subsection 74(1), on the day on which he or she becomes a member, in the case of a candidate who is elected, and on polling day, in any other case.
92.2 (1) Il est interdit au candidat d’accepter un cadeau ou autre avantage dont il serait raisonnable de penser qu’il a été donné pour influer sur l’exercice de sa charge de député, s’il est élu, durant la période qui :
Interdiction

a) commence à la date où il est réputé être devenu candidat;

b) se termine le jour où il se désiste conformément au paragraphe 74(1), à la date où il devient député, s’il a été élu, ou le jour du scrutin dans tous les autres cas.

Exception

(2) Despite subsection (1), a candidate may accept a gift or other advantage that is given by a relative or as a normal expression of courtesy or protocol.
(2) Toutefois, le candidat peut accepter un cadeau ou autre avantage qui provient d’un parent ou qui est une marque normale ou habituelle de courtoisie ou de protocole.
Exception

Statement of candidate

(3) The candidate shall provide the Chief Electoral Officer with a statement in the prescribed form that discloses, in respect of all gifts or other advantages that the candidate accepted during the period referred to in subsection (1) whose benefit to the candidate exceeds $500 or, if accepted from the same person or entity in that period, exceeds a total of $500, other than gifts or other advantages given by relatives or made by way of an unconditional, non-discretionary testamentary disposition,

(a) the nature of each gift or other advantage, its commercial value and the cost, if any, to the candidate;

(b) the name and address of the person or entity giving the gift or other advantage; and

(c) the circumstances under which the gift or other advantage was given.
(3) Il incombe au candidat de déclarer au directeur général des élections tous les cadeaux ou autres avantages qu’il a acceptés au cours de la période visée au paragraphe (1) et dont il retire un gain de plus de 500 $ ou, s’ils proviennent d’un même donateur, un gain total de plus de 500 $, à l’exception de ceux qui proviennent d’un parent ou qui lui sont dévolus par disposition testamentaire inconditionnelle et non discrétionnaire. La déclaration, établie en la forme prescrite, comporte les renseignements suivants :
Déclaration

a) la nature de chaque cadeau ou avantage, sa valeur commerciale et, le cas échéant, le prix auquel il a été fourni au candidat;

b) les nom et adresse de chaque donateur;

c) les circonstances dans lesquelles le cadeau ou l’avantage a été donné.

Clarification

(4) For the purposes of subsection (3), the benefit to a candidate of a gift or other advantage that is a service or property, or the use of property or money, is the difference between the commercial value of the service or property or the use of the property or money and the cost, if any, to the candidate.
(4) Pour l’application du paragraphe (3), le gain retiré par le candidat d’un service, d’un bien ou de l’usage d’un bien ou d’argent est la différence entre la valeur commerciale du service, du bien ou de l’usage et le prix, le cas échéant, auquel il lui a été fourni.
Précision

Period for providing statement

(5) The candidate shall provide the statement to the Chief Electoral Officer within four months after

(a) polling day; or

(b) the publication of a notice of the withdrawal or deemed withdrawal of the writ for the election.
(5) Le candidat dépose la déclaration auprès du directeur général des élections dans les quatre mois suivant :
Délai

a) soit le jour du scrutin;

b) soit la publication d’un avis annonçant que le bref délivré pour l’élection a été retiré ou est réputé avoir été retiré.

Definitions

(6) The following definitions apply in this section.
“common-law partnership”
« union de fait »

“common-law partnership” means the relationship between two persons who are cohabiting in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year.
“gift or other advantage”
« cadeau ou autre avantage »

“gift or other advantage” means

(a) an amount of money if there is no obligation to repay it; and

(b) a service or property, or the use of property or money, that is provided without charge or at less than its commercial value.

It does not include a contribution made by an eligible individual under Part 18 to the official agent of a candidate that does not exceed the limits set out in that Part, or a provision of goods or services or a transfer of funds under section 404.2.
“relative”
« parent »

“relative”, in respect of a candidate, means a person related to the candidate by marriage, common-law partnership, birth, adoption or affinity.
(6) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.
Définitions

« cadeau ou autre avantage » S’entend :
« cadeau ou autre avantage »
gift or other advantage

a) de toute somme, si son remboursement n’est pas obligatoire;

b) de tout service ou de tout bien ou de l’usage d’un bien ou d’argent, s’ils sont fournis sans frais ou à un prix inférieur à leur valeur commerciale.

Cependant, la présente définition ne vise pas les contributions versées à l’agent officiel du candidat par un donateur admissible au titre de la partie 18 qui ne dépassent pas les plafonds fixés dans cette partie, ni la fourniture de produits et services ou les cessions de fonds visées à l’article 404.2.

« parent » Toute personne apparentée au candidat par les liens du mariage, d’une union de fait, de la filiation ou de l’adoption ou encore liée à lui par affinité.
« parent »
relative

« union de fait » Relation qui existe entre deux personnes qui vivent ensemble dans une relation conjugale depuis au moins un an.
« union de fait »
common-law partnership

Extension or correction — Chief Electoral Officer

92.3 (1) The Chief Electoral Officer, on the written application of a candidate, may authorize

(a) the extension of the period provided in subsection 92.2(5); or

(b) the correction, within a specified period, of the statement referred to in subsection 92.2(3).
92.3 (1) Sur demande écrite du candidat, le directeur général des élections peut autoriser :
Prorogation du délai ou correction : directeur général des élections

a) la prorogation du délai prévu pour déposer la déclaration;

b) la correction de la déclaration dans le délai qu’il fixe.

Deadline

(2) An application may be made

(a) under paragraph (1)(a), within the period provided in subsection 92.2(5); and

(b) under paragraph (1)(b), as soon as the candidate becomes aware of the need for correction.
(2) La demande fondée sur l’alinéa (1)a) est à présenter dans le délai prévu au paragraphe 92.2(5) et celle fondée sur l’alinéa (1)b), dès que le candidat prend connaissance de la nécessité d’apporter une correction.
Délais

Grounds

(3) The Chief Electoral Officer may not authorize an extension or correction unless he or she is satisfied by the evidence submitted by the candidate in writing that the circumstances giving rise to the application arose by reason of

(a) the illness of the candidate; or

(b) inadvertence or an honest mistake of fact.
(3) Le directeur général des élections ne peut toutefois agréer la demande que s’il est convaincu par la preuve écrite que les circonstances y ayant donné lieu ont pour cause, selon le cas :
Motifs

a) la maladie du demandeur;

b) une inadvertance ou une véritable erreur de fait.

Extension or correction — judge

92.4 (1) A candidate may apply to a judge who is competent to conduct a recount for an order authorizing an extension referred to in paragraph 92.3(1)(a) or a correction referred to in paragraph 92.3(1)(b). The applicant shall notify the Chief Electoral Officer of the application.
92.4 (1) Le candidat peut demander à un juge habile à procéder au dépouillement judiciaire du scrutin de rendre une ordonnance autorisant la prorogation du délai prévu pour déposer la déclaration ou la correction de celle-ci. La demande est notifiée au directeur général des élections.
Prorogation du délai ou correction : juge

Deadline

(2) An application may be made within two weeks after

(a) the rejection of an application, made in accordance with section 92.3, for the extension or correction; or

(b) the expiry of the extended period or specified period authorized under paragraph 92.3(1)(a) or (b).
(2) Elle peut être présentée dans les deux semaines suivant, selon le cas :
Délais

a) le rejet de la demande de prorogation ou de correction;

b) l’expiration du délai prorogé ou fixé au titre du paragraphe 92.3(1).

Grounds

(3) A judge may not grant an order unless he or she is satisfied that the circumstances giving rise to the application arose by reason of a factor referred to in either paragraph 92.3(3)(a) or (b).
(3) Le juge ne peut rendre l’ordonnance que s’il est convaincu de l’existence de l’un ou l’autre des motifs visés au paragraphe 92.3(3).
Motifs

Contents of order

(4) An order under subsection (1) may require that the candidate satisfy any condition that the judge considers necessary for carrying out the purposes of this Act.
(4) Il peut assortir l’ordonnance des conditions qu’il estime nécessaires à l’application de la présente loi.
Conditions

Chief Electoral Officer to retain statements

92.5 (1) The Chief Electoral Officer shall retain in his or her possession the statements referred to in subsection 92.2(3) for at least one year after the return of the writ for the election.
92.5 (1) Le directeur général des élections conserve en sa possession les déclarations qui lui sont transmises par le candidat pendant au moins un an après le retour du bref délivré pour l’élection.
Conservation des déclarations

Information to be kept confidential

(2) The Chief Electoral Officer shall keep confidential the statements provided under subsection 92.2(3).
(2) Il incombe au directeur général des élections d’assurer la confidentialité des déclarations qui lui sont ainsi transmises.
Confidentialité

Exception

(3) Subsection (2) does not prohibit the Commissioner from inspecting the statements referred to in that subsection, and any of those statements may be provided to the Director of Public Prosecutions and produced by that Director for the purpose of a prosecution for an offence under this Act.
(3) Les déclarations peuvent toutefois être examinées par le commissaire. Elles peuvent en outre être communiquées au directeur des poursuites pénales et produites par ce dernier dans le cadre de toute poursuite intentée pour infraction à la présente loi.
Exception

Prohibition — false, misleading or incomplete statement

92.6 (1) No candidate shall provide the Chief Electoral Officer with a statement referred to in subsection 92.2(3) that

(a) the candidate knows or ought reasonably to know contains a material statement that is false or misleading; or

(b) does not substantially set out the information required by that subsection.
92.6 (1) Il est interdit au candidat de déposer auprès du directeur général des élections une déclaration :
Interdiction : déclaration fausse ou incomplète

a) dont il sait qu’elle contient des renseignements faux ou trompeurs sur un point important;

b) qui ne contient pas, pour l’essentiel, tous les renseignements prévus au paragraphe 92.2(3).

Membership in House of Commons suspended

(2) An elected candidate who fails, within the required period, to provide a statement as required by subsection 92.2(3) or to make a correction as authorized by subsection 92.3(1) or 92.4(1) shall not continue to sit or vote as a member until it is provided or made, as the case may be.
(2) Le candidat élu qui omet de produire la déclaration prévue au paragraphe 92.2(3) ou d’effectuer une correction autorisée en vertu des paragraphes 92.3(1) ou 92.4(1) dans le délai imparti est inhabile à siéger et à voter à titre de député jusqu’à ce qu’il ait remédié à son omission.
Député inhabile à siéger

2003, c. 19, s. 23

41. (1) Subsection 403.35(1) of the Act is amended by adding the word “and” at the end of paragraph (b), by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by repealing paragraph (d).
41. (1) L’alinéa 403.35(1)d) de la même loi est abrogé.
2003, ch. 19, art. 23

2003, c. 19, s. 23

(2) Paragraphs 403.35(2)(a) to (d) of the Act are replaced by the following:
(2) Les alinéas 403.35(2)a) à d) de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
2003, ch. 19, art. 23

(a) a statement of contributions received by the registered association;
(b) the number of contributors;
(c) the name and address of each contributor who made contributions of a total amount of more than $200 to the registered association, that total amount, as well as the amount of each such contribution and the date on which it was received by the association;
a) un état des contributions reçues par l’association;
b) le nombre de donateurs;
c) les nom et adresse de chaque donateur qui a apporté à l’association une ou plusieurs contributions d’une valeur totale supérieure à 200 $, la valeur totale de ces contributions, le montant de chacune d’elles et la date à laquelle l’association l’a reçue;
2003, c. 19, s. 23

42. Section 403.36 of the Act is replaced by the following:
42. L’article 403.36 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
2003, ch. 19, art. 23

When contributions forwarded to Receiver General

403.36 The financial agent of a registered association shall, without delay, pay an amount of money equal to the value of a contribution received by the association to the Chief Electoral Officer, who shall forward it to the Receiver General, if the name of the contributor of a contribution of more than $20, or the name or the address of the contributor having made contributions of a total amount of more than $200, is not known.
403.36 L’agent financier d’une association enregistrée verse sans délai au directeur général des élections, qui la fait parvenir au receveur général, une somme égale à la valeur de la contribution reçue par l’association s’il manque le nom du donateur d’une contribution supérieure à 20 $ ou le nom ou l’adresse du donateur de contributions d’une valeur totale supérieure à 200 $.
Contributions au receveur général

2003, c. 19, s. 24

43. Section 404.1 of the Act is repealed.
43. L’article 404.1 de la même loi est abrogé.
2003, ch. 19, art. 24

2003, c. 19, s. 24

44. (1) The portion of subsection 404.2(2) of the Act before paragraph (a) is replaced by the following:
44. (1) Le passage du paragraphe 404.2(2) de la même loi précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2003, ch. 19, art. 24

Exclusion for goods and services — registered parties, registered associations and candidates

(2) A provision of goods or services is permitted and is not a contribution for the purposes of this Act if it is
(2) Est permise et ne constitue pas une contribution pour l’application de la présente loi la fourniture de produits ou de services :
Exclusions (produits et services) : partis, associations ou candidats

(2) Section 404.2 of the Act is amended by adding the following after subsection (2):
(2) L’article 404.2 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
Exclusion for funds — registered parties, registered associations and candidates

(2.1) A transfer of funds is permitted and is not a contribution for the purposes of this Act if it is

(a) from a registered party to an electoral district association of the party;

(b) from a registered association to the party with which it is affiliated or another registered association of the party;