Passer au contenu

Projet de loi C-43

Si vous avez des questions ou commentaires concernant l'accessibilité à cette publication, veuillez communiquer avec nous à accessible@parl.gc.ca.

C-43
C-43
Third Session, Fortieth Parliament,
Troisième session, quarantième législature,
59 Elizabeth II, 2010
59 Elizabeth II, 2010
HOUSE OF COMMONS OF CANADA
CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA
BILL C-43
PROJET DE LOI C-43
An Act to enact the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act and to amend the Royal Canadian Mounted Police Act and to make consequential amendments to other Acts
Loi édictant la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, modifiant la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois


first reading, June 17, 2010
première lecture le 17 juin 2010


PRESIDENT OF THE TREASURY BOARD

90568
PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR



RECOMMENDATION
Her Excellency the Governor General recommends to the House of Commons the appropriation of public revenue under the circumstances, in the manner and for the purposes set out in a measure entitled “An Act to enact the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act and to amend the Royal Canadian Mounted Police Act and to make consequential amendments to other Acts”.
SUMMARY
Part 1 enacts the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act to provide a labour relations regime for members of the Royal Canadian Mounted Police. It requires that the Commissioner of the Royal Canadian Mounted Police establish a consultation committee for the purpose of exchanging information and obtaining views on workplace issues. It also provides for a mechanism for an employee organization to acquire collective bargaining rights for members, as well as provisions regulating collective bargaining, binding arbitration, unfair labour practices, and grievance and adjudication processes. It also provides that the Public Service Labour Relations Board, established under the Public Service Labour Relations Act, will administer the Act.
Part 2 amends the Royal Canadian Mounted Police Act to align it with the labour relations regime established under Part 1. It authorizes the Commissioner of the Royal Canadian Mounted Police to appoint, demote and promote officers. It also provides the Commissioner with the authority to establish periods of probation for new members and to terminate the employment of a member on probation. In addition, it provides the Commissioner with human resource management powers that are similar to those granted to other deputy heads in the core public administration under subsection 12(1) of the Financial Administration Act, with adaptations appropriate to a policing context. It authorizes the Commissioner to make rules relating to human resource management processes and for the training, conduct, performance of duties and discipline of members and for the organization, efficiency, administration or good government of the Royal Canadian Mounted Police. It also provides the Treasury Board with authority to determine categories of members and to establish policies or directives respecting the manner in which the Commissioner may deal with grievances.
Part 3 provides that any member of the Royal Canadian Mounted Police who does not fall within the category of member as determined by the Treasury Board will be deemed to have been appointed under the Public Service Employment Act.
RECOMMANDATION
Son Excellence la gouverneure générale recommande à la Chambre des communes l’affectation de deniers publics dans les circonstances, de la manière et aux fins prévues dans une mesure intitulée « Loi édictant la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, modifiant la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois ».
SOMMAIRE
La partie 1 édicte la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada. Cette loi institue un régime de relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada. Elle exige du commissaire de la Gendarmerie royale du Canada qu’il établisse un comité consultatif en vue de l’échange d’information et de l’obtention d’opinions et de conseils sur des questions liées au milieu de travail. Elle instaure un processus pour l’accréditation des organisations syndicales dans le but de représenter les membres lors de négociations collectives. Elle contient des dispositions régissant les négociations collectives, l’arbitrage obligatoire, les pratiques déloyales ainsi que le processus applicable aux griefs et à l’arbitrage des griefs. Elle prévoit en outre que la Commission des relations de travail dans la fonction publique, créée sous l’égide de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, sera chargée de sa mise en oeuvre.
La partie 2 modifie la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada pour qu’elle tienne compte du nouveau régime de relations de travail établi en vertu de la partie 1. Les modifications apportées à cette loi confèrent au commissaire de la Gendarmerie royale du Canada le pouvoir de nommer, de rétrograder et de promouvoir des officiers, celui d’établir des périodes de stage pour les nouveaux membres et de mettre fin à l’emploi d’un membre en période de stage, ainsi que des pouvoirs en matière de gestion des ressources humaines semblables à ceux dont jouissent les autres administrateurs généraux de l’administration publique centrale en vertu du paragraphe 12(1) de la Loi sur la gestion des finances publiques, avec les adaptations nécessaires au contexte policier. Elles confèrent en outre au commissaire le pouvoir d’établir des règles sur le processus de gestion des ressources humaines et sur la formation, la conduite, l’exercice des fonctions et la discipline des membres, ainsi que sur l’organisation, l’efficacité et la bonne administration de la Gendarmerie royale du Canada. Enfin, les modifications confèrent au Conseil du Trésor le pouvoir de déterminer des catégories de membres et d’élaborer des lignes directrices ou des directives sur la façon dont le commissaire peut s’occuper des griefs.
La partie 3 prévoit que les membres de la Gendarmerie royale du Canada qui n’appartiennent pas aux catégories de membres déterminées par le Conseil du Trésor seront réputés être nommés en vertu de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique.
Also available on the Parliament of Canada Web Site at the following address:
http://www.parl.gc.ca
Aussi disponible sur le site Web du Parlement du Canada à l’adresse suivante :
http://www.parl.gc.ca


TABLE OF PROVISIONS
TABLE ANALYTIQUE
AN ACT TO ENACT THE ROYAL CANADIAN MOUNTED POLICE LABOUR RELATIONS MODERNIZATION ACT AND TO AMEND THE ROYAL CANADIAN MOUNTED POLICE ACT AND TO MAKE CONSEQUENTIAL AMENDMENTS TO OTHER ACTS
LOI ÉDICTANT LA LOI SUR LA MODERNISATION DES RELATIONS DE TRAVAIL DANS LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA, MODIFIANT LA LOI SUR LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA ET APPORTANT DES MODIFICATIONS CORRÉLATIVES À D’AUTRES LOIS
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
1.       Royal Canadian Mounted Police Modernization Act
1.       Loi sur la modernisation de la Gendarmerie royale du Canada
PART 1
PARTIE 1
ROYAL CANADIAN MOUNTED POLICE LABOUR RELATIONS MODERNIZATION ACT
LOI SUR LA MODERNISATION DES RELATIONS DE TRAVAIL DANS LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA
Enactment of Act
Édiction de la loi
2.       Enactment
2.       Édiction
AN ACT TO ESTABLISH A MODERN LABOUR RELATIONS REGIME FOR THE ROYAL CANADIAN MOUNTED POLICE
LOI ÉTABLISSANT UN RÉGIME MODERNE DE RELATIONS DE TRAVAIL DANS LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA
      
      
Preamble       
Préambule       
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
1.       Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act
1.       Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
2.       Definitions
2.       Définitions
3.       Descriptive cross-references
3.       Renvois descriptifs
DESIGNATION OF MINISTER
DÉSIGNATION DU MINISTRE
4.       Order designating Minister
4.       Décret
PART 1
PARTIE 1
LABOUR RELATIONS
RELATIONS DE TRAVAIL
Interpretation
Définitions et interprétation
5.       Definitions
5.       Définitions
Division 1
Section 1
Employee Freedoms
Liberté de l’employé
6.       Employee freedoms
6.       Liberté de l’employé
Division 2
Section 2
Duties of Peace Officers
Obligations des agents de la paix
7.       Duties preserved
7.       Maintien des obligations
Division 3
Section 3
Management Rights
Droits de la direction
8.       Right of Treasury Board preserved
8.       Maintien du droit du Conseil du Trésor
9.       Right of employer preserved
9.       Maintien du droit de l’employeur
Division 4
Section 4
Consultation Committees and Co-development
Comité consultatif et amélioration conjointe du milieu de travail
10.       Consultation committee
10.       Comité consultatif
11.       Definition of “co-development of workplace improvements”
11.       Définition de « amélioration conjointe du milieu de travail »
12.       Co-development of workplace improvements
12.       Amélioration conjointe du milieu de travail
13.       National Joint Council
13.       Conseil national mixte
Division 5
Section 5
Public Service Labour Relations Board
Commission des relations de travail dans la fonction publique
Public Service Labour Relations Act Provisions
Dispositions de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique
14.       Application of Public Service Labour Relations Act
14.       Application de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique
Powers and Functions of the Board
Pouvoirs et fonctions de la Commission
15.       Powers and functions of the Board
15.       Pouvoirs et fonctions de la Commission
16.       Provision of assistance to parties
16.       Pouvoir général d’aider les parties
17.       Delegation by Board
17.       Délégation
18.       Authority to make regulations
18.       Pouvoir réglementaire de la Commission
19.       Powers of Board
19.       Pouvoirs de la Commission lors des procédures
20.       Adjournment of proceedings
20.       Ajournement de l’affaire
21.       Determination without oral hearing
21.       Décision sans audience
22.       Scope of orders
22.       Portée des ordonnances
23.       Review of orders and decisions
23.       Révision ou modification des ordonnances
Judicial Review and Enforcement of Orders
Révision judiciaire et exécution des ordonnances
24.       Orders not to be reviewed by court
24.       Impossibilité de révision par un tribunal
25.       Filing of Board’s orders in Federal Court
25.       Dépôt à la Cour fédérale
Division 6
Section 6
Bargaining Rights
Droits de négociation
Certification of Bargaining Agent
Accréditation d’un agent négociateur
Application for Certification
Demande d’accréditation
26.       Right to apply
26.       Droit de demander l’accréditation
27.       Agreements for term of two years or less
27.       Cas de la convention d’au plus deux ans
28.       Continuation of terms and conditions
28.       Maintien des conditions d’emploi
Determination of Appropriate Bargaining Unit
Détermination de l’unité habile à négocier
29.       Determination of bargaining unit
29.       Définition de l’unité de négociation
30.       Determination of questions of membership in the bargaining unit
30.       Appartenance ou non à l’unité de négociation
Managerial or Confidential Positions
Postes de direction ou de confiance
31.       Application
31.       Demande
32.       Copy to employee organization
32.       Notification
33.       Objection
33.       Avis d’opposition
34.       Decision on objection
34.       Décision de la Commission en cas d’opposition
35.       When no objection filed
35.       Aucun avis d’opposition
Certification
Accréditation
36.       Conditions for certification
36.       Conditions préalables à l’accréditation
37.       Representation vote
37.       Scrutin de représentation
Where Certification Prohibited
Refus d’accréditation
38.       Employer participation
38.       Participation de l’employeur
Effect of Certification
Effet de l’accréditation
39.       Effect of certification
39.       Droits de l’organisation syndicale accréditée
40.       Termination of existing collective agreement or arbitral award
40.       Convention collective ou décision arbitrale en vigueur au moment de l’accréditation
41.       Rights of previous or new bargaining agent
41.       Droits de l’ancien ou du nouvel agent négociateur
Managerial or Confidential Positions
Postes de direction ou de confiance
42.       Application
42.       Demande
43.       Copy to bargaining agent
43.       Notification
44.       Objection
44.       Avis d’opposition
45.       Decision on objection
45.       Décision de la Commission en cas d’opposition
46.       When no objection filed
46.       Aucun avis d’opposition
47.       Membership dues
47.       Cotisations syndicales
48.       Application for revocation of order
48.       Demande de révocation par l’agent négociateur
49.       Decision
49.       Décision
Successor Rights and Obligations
Droits et obligations du successeur
50.       Mergers, amalgamations and transfers of jurisdiction
50.       Fusions et transferts de compétence
Revocation of Certification
Révocation de l’accréditation
51.       When employee organization no longer represents employees
51.       Non-représentativité de l’organisation syndicale
52.       Taking of representation vote
52.       Tenue d’un scrutin de représentation
53.       Revocation of certification
53.       Révocation de l’accréditation
54.       Certification obtained by fraud
54.       Accréditation obtenue en fraude
55.       Employer participation or discrimination
55.       Participation de l’employeur ou discrimination
56.       Change in mandate
56.       Modification du mandat de l’organisation syndicale
57.       Abandonment of certification
57.       Renonciation à l’accréditation
58.       Council of employee organizations
58.       Accréditation d’un regroupement
59.       Effect of revocation
59.       Effet de la révocation
60.       Direction
60.       Directives en cas de révocation
Division 7
Section 7
Collective Bargaining and Collective Agreements
Négociations collectives et conventions collectives
Negotiation of Collective Agreements
Négociation des conventions collectives
Notice to Bargain Collectively
Avis de négocier collectivement
61.       Notice to bargain collectively
61.       Avis de négocier collectivement
Effect of Notice
Effet de l’avis
62.       Duty to bargain in good faith
62.       Obligation de négocier de bonne foi
63.       Duty to observe terms and conditions
63.       Obligation de respecter les conditions d’emploi
Two-tier Bargaining
Négociations à deux niveaux
64.       Two-tier bargaining
64.       Négociations à deux niveaux
Collective Agreements
Conventions collectives
Authority to Enter into Agreement
Pouvoir de conclure des conventions
65.       Authority of Treasury Board
65.       Pouvoir du Conseil du Trésor
Restriction on Content of Collective Agreement
Réserves relatives aux dispositions de la convention collective
66.       Restrictions
66.       Réserves
Duration and Effect
Durée et effet
67.       Agreement is binding
67.       Caractère obligatoire de la convention
68.       When agreement has effect
68.       Entrée en vigueur de la convention
69.       Minimum duration
69.       Durée minimale d’un an
70.       Duty to implement provisions of the collective agreement
70.       Obligation de mettre en application une convention
Amendments
Modifications
71.       Parties may amend
71.       Modifications permises
Division 8
Section 8
Dispute Resolution
Règlement des différends
Mediation
Médiation
72.       Appointment of mediator
72.       Nomination de médiateurs
Alternate Dispute Resolution Process
Mode substitutif de règlement des différends
73.       Alternate dispute resolution process
73.       Mode substitutif de règlement
Vote on Employer’s Offer
Scrutin sur les offres de l’employeur
74.       Minister may order vote to be held
74.       Scrutin ordonné par le ministre
Division 9
Section 9
Arbitration
Arbitrage
Application of Division
Application de la présente section
75.       Application
75.       Application
Request for Arbitration
Demande d’arbitrage
76.       Request for arbitration
76.       Demande
Establishment of Arbitration Board
Établissement du conseil d’arbitrage
77.       Establishment
77.       Conseil d’arbitrage
78.       Constitution
78.       Composition
79.       Board with single member
79.       Conseil formé d’un membre unique
80.       Board with three members
80.       Conseil formé de trois membres
81.       Eligibility
81.       Admissibilité
82.       Notification of establishment
82.       Avis de l’établissement
83.       Death, incapacity or resignation of single member
83.       Décès, empêchement ou démission du membre unique
Referral to Arbitration
Renvoi à l’arbitrage
84.       Referral to arbitration
84.       Renvoi
Duty and Powers
Pouvoirs et obligations
85.       Assistance to parties
85.       Assistance aux parties
86.       Procedure
86.       Règles de procédure
87.       Powers
87.       Pouvoirs
88.       Factors to be considered
88.       Facteurs à prendre en considération
Making of Arbitral Award
Établissement de la décision arbitrale
89.       Making of arbitral award
89.       Établissement
90.       Restrictions
90.       Réserves
91.       Decision of majority
91.       Décision en cas de majorité
92.       Form of award
92.       Forme de la décision arbitrale
93.       Copy sent to parties
93.       Copies envoyées aux parties
Duration and Operation of Arbitral Award
Durée et application de la décision arbitrale
94.       Binding effect
94.       Effet obligatoire
95.       When arbitral award has effect
95.       Entrée en vigueur
96.       Term of arbitral award
96.       Durée de la décision arbitrale
Implementation
Mise en oeuvre de la décision arbitrale
97.       Duty to implement provisions of the arbitral award
97.       Obligation de mettre en oeuvre la décision arbitrale
Matters Not Dealt With
Questions non tranchées
98.       Reference of matters not dealt with
98.       Nouveau renvoi
Amendment
Modification de la décision arbitrale
99.       Amendment
99.       Modification
Division 10
Section 10
Unfair Labour Practices
Pratiques déloyales
100.       Definition of “unfair labour practice”
100.       Définition de « pratiques déloyales »
101.       Unfair labour practices — employer
101.       Pratiques déloyales par l’employeur
102.       Unfair representation by bargaining agent
102.       Représentation inéquitable par l’agent négociateur
103.       Unfair labour practices — employee organizations
103.       Pratiques déloyales par les organisations syndicales
104.       Unfair labour practices — persons
104.       Pratiques déloyales par quiconque
105.       Other unfair labour practices
105.       Autres pratiques déloyales
Division 11
Section 11
Complaints
Plaintes
106.       Complaints
106.       Plaintes à la Commission
107.       Duty and power of the Board
107.       Fonctions et pouvoirs de la Commission
108.       Orders
108.       Ordonnances de la Commission
Division 12
Section 12
Prohibitions and Enforcement
Interdictions et contrôle d’application
Acts of Officers and Representatives of Employee Organizations
Actes des dirigeants et représentants des organisations syndicales
109.       Acts deemed to be those of employee organization
109.       Actes réputés être ceux de l’organisation syndicale
Prohibitions Relating to Strikes
Interdictions en matière de grève
110.       Declaration or authorization of strike prohibited
110.       Déclaration ou autorisation de grève
111.       Participation in strike prohibited
111.       Participation à une grève
112.       Counselling in respect of strikes
112.       Conseils relatifs à la participation à une grève
Declarations and Orders Relating to Strikes
Déclarations et ordonnances relatives aux grèves
113.       Application for declaration that conduct is unlawful
113.       Demande de déclaration d’illégalité d’une grève
Prohibition Relating to Counselling
Interdiction de conseil
114.       Counselling in respect of peace officer duties
114.       Conseils relatifs à l’exercice des fonctions d’agent de la paix
Offences and Punishment
Infractions et peines
115.       Persons
115.       Personne
116.       Employee organizations
116.       Organisation syndicale
117.       Officers and representatives of employee organizations
117.       Dirigeants et représentants
118.       Employer
118.       Employeur
119.       Other employee organizations
119.       Autres organisations syndicales
120.       Consent to prosecution
120.       Autorisation des poursuites
PART 2
PARTIE 2
GRIEVANCES
GRIEFS
Interpretation
Définitions et interprétation
121.       Definitions
121.       Définitions
Conflict Management
Gestion des conflits
122.       Informal conflict management system
122.       Système de gestion informelle des conflits
Individual Grievances
Griefs individuels
Presentation
Présentation
123.       Right of employee
123.       Droit de l’employé
Reference to Adjudication
Renvoi à l’arbitrage
124.       Reference to adjudication
124.       Renvoi d’un grief à l’arbitrage
125.       Notice to Canadian Human Rights Commission
125.       Avis à la Commission canadienne des droits de la personne
126.       Exception
126.       Exclusion
Representation
Représentation
127.       Right to be represented by employee organization
127.       Droit d’être représenté par une organisation syndicale
128.       Right to be represented by employee organization
128.       Droit d’être représenté par une organisation syndicale
Binding Effect
Décision définitive
129.       Binding effect
129.       Décision définitive et obligatoire
Group Grievances
Griefs collectifs
Presentation
Présentation
130.       Right of bargaining agent
130.       Droit de l’agent négociateur
Reference to Adjudication
Renvoi à l’arbitrage
131.       Reference to adjudication
131.       Renvoi du grief collectif à l’arbitrage
132.       Notice to Canadian Human Rights Commission
132.       Avis à la Commission canadienne des droits de la personne
Withdrawal from Group Grievance
Retrait
133.       Right of employee to withdraw
133.       Droit de l’employé de se retirer du grief collectif
134.       Effect of notice
134.       Effet de l’avis
Policy Grievances
Griefs de principe
Presentation
Présentation
135.       Right of employer and bargaining agent
135.       Droit de l’employeur et de l’agent négociateur
Reference to Adjudication
Renvoi à l’arbitrage
136.       Reference to adjudication
136.       Renvoi du grief de principe à l’arbitrage
137.       Notice to Canadian Human Rights Commission
137.       Avis à la Commission canadienne des droits de la personne
Adjudication
Arbitrage
Referral by Chairperson
Renvoi par le président
138.       Notice
138.       Avis
Board of Adjudication
Conseil d’arbitrage de grief
139.       Constitution
139.       Composition
Jurisdiction
Compétence
140.       Compliance with procedures
140.       Observation de la procédure
Powers
Pouvoirs
141.       Powers
141.       Pouvoirs
142.       Adjournment of proceedings
142.       Ajournement de l’affaire
143.       Determination without oral hearing
143.       Décision sans audience
Decision of Adjudicator
Décision de l’arbitre de grief
144.       Hearing of grievance
144.       Audition du grief
145.       Decision requiring amendment
145.       Décision entraînant une modification
146.       Determination of reasonableness of opinion
146.       Décision sur le caractère raisonnable de l’avis
147.       Decision in respect of certain policy grievances
147.       Portée de la décision sur certains griefs de principe
148.       Decisions not to be reviewed by court
148.       Caractère définitif des décisions
149.       Filing of order in Federal Court
149.       Exécution des ordonnances
Expenses of Adjudication
Frais d’arbitrage
150.       Aggrieved employee not represented by agent
150.       Employé non représenté par l’agent négociateur
No Right of Action
Absence de droit d’action
151.       Disputes relating to employment
151.       Différend lié à l’emploi
Regulations
Règlements
152.       Regulations
152.       Règlements
153.       Regulations
153.       Règlements
PART 3
PARTIE 3
OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY
SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL
Non-Application
Non-application
154.       Section 240 of the Public Service Labour Relations Act
154.       Article 240 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique
Part II of Canada Labour Code
Partie II du Code canadien du travail
155.       Application to the Royal Canadian Mounted Police
155.       Application à la Gendarmerie royale du Canada
PART 4
PARTIE 4
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Defects in Proceedings
Vice de procédure
156.       Defect in form or irregularity
156.       Vice de forme ou de procédure
Restriction on Admissibility of Evidence
Limites à l’admissibilité en preuve
157.       Admissibility
157.       Admissibilité en preuve
Protection
Immunité
158.       Evidence respecting information obtained
158.       Preuve concernant les renseignements obtenus
159.       No disclosure of notes and drafts
159.       Non-communication
160.       Criminal or civil proceedings
160.       Poursuites civiles ou pénales
Oaths and Solemn Affirmations
Serment ou affirmation solennelle
161.       Oath or solemn affirmation
161.       Serment ou affirmation solennelle
Remuneration and Expenses
Rémunération et indemnités
162.       Remuneration and expenses
162.       Rémunération et indemnités
Witness Fees
Indemnités des témoins
163.       Payment of witness fees
163.       Paiement des indemnités des témoins
Provision of Facilities and Human Resources
Installations et ressources humaines
164.       Facilities and human resources
164.       Installations et ressources humaines
Application of Safety or Security Provisions
Application des dispositions sur la sécurité
165.       Application of safety or security provisions
165.       Application des dispositions sur la sécurité
Annual Report
Rapport annuel
166.       Obligation to prepare
166.       Établissement du rapport
Five-year Review
Examen quinquennal
167.       Review
167.       Examen
Consequential Amendments
Modifications corrélatives
3.       Budget Implementation Act, 2009
3.       Loi d’exécution du budget de 2009
4.       Canada Labour Code
4.       Code canadien du travail
5-6.       Expenditure Restraint Act
5-6.       Loi sur le contrôle des dépenses
7.       Public Servants Disclosure Protection Act
7.       Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles
8.       Public Service Labour Relations Act
8.       Loi sur les relations de travail dans la fonction publique
9.       Status of the Artist Act
9.       Loi sur le statut de l’artiste
Coordinating Amendments
Dispositions de coordination
10.       Budget Implementation Act, 2009
10.       Loi d’exécution du budget de 2009
11.       Bill C-38
11.       Projet de loi C-38
PART 2
PARTIE 2
ROYAL CANADIAN MOUNTED POLICE ACT
LOI SUR LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA
Amendments to the Act
Modification de la loi
12-36.       Amendments
12-36.       Modifications
Consequential Amendments
Modifications corrélatives
37.       Access to Information Act
37.       Loi sur l’accès à l’information
38.       Conflict of Interest Act
38.       Loi sur les conflits d’intérêts
39-41.       Financial Administration Act
39-41.       Loi sur la gestion des finances publiques
42.       Privacy Act
42.       Loi sur la protection des renseignements personnels
43-52.       Public Servants Disclosure Protection Act
43-52.       Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
53.       Officers
53.       Officier
54.       Grievances
54.       Griefs
55.       Formal disciplinary action
55.       Mesures disciplinaires graves
56.       Discharge on grounds of unsuitability
56.       Renvoi ou rétrogradation pour motif d’inaptitude
57.       Administrative discharge
57.       Renvoi par mesure administrative
58.       Voluntary resignation
58.       Démission
59.       Discharge of deceased member
59.       Renvoi du membre décédé
Coordinating Amendments
Dispositions de coordination
60.       Bill C-38
60.       Projet de loi C-38
PART 3
PARTIE 3
PERSONS DEEMED TO BE APPOINTED UNDER THE PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
PERSONNES RÉPUTÉES NOMMÉES EN VERTU DE LA LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
61.       Deemed employment
61.       Nominations réputées
PART 4
PARTIE 4
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
62.       Order in council
62.       Décret


3rd Session, 40th Parliament,
3e session, 40e législature,
59 Elizabeth II, 2010
59 Elizabeth II, 2010
house of commons of canada
chambre des communes du canada
BILL C-43
PROJET DE LOI C-43
An Act to enact the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act and to amend the Royal Canadian Mounted Police Act and to make consequential amendments to other Acts
Loi édictant la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, modifiant la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois
Her Majesty, by and with the advice and consent of the Senate and House of Commons of Canada, enacts as follows:
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
Short title

1. This Act may be cited as the Royal Canadian Mounted Police Modernization Act.
1. Loi sur la modernisation de la Gendarmerie royale du Canada.
Titre abrégé

PART 1
PARTIE 1
ROYAL CANADIAN MOUNTED POLICE LABOUR RELATIONS MODERNIZATION ACT
LOI SUR LA MODERNISATION DES RELATIONS DE TRAVAIL DANS LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA
Enactment of Act
Édiction de la loi
2. The Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act is enacted as follows:
2. Est édictée la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, dont le texte suit :
An Act to establish a modern labour relations regime for the Royal Canadian Mounted Police
Loi établissant un régime moderne de relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada
Preamble

Whereas

a public service labour relations regime must operate in a context where protection of the public interest is paramount;

a labour relations regime that applies to members of the Royal Canadian Mounted Police must take into account the unique role of that police force in protecting public safety and national security and its need to deploy its members as it sees fit;

effective labour relations represents a cornerstone of good human resource management, and collaborative efforts, through communication and sustained dialogue, improve the ability of the Royal Canadian Mounted Police to serve and protect Canada’s interest in public safety and national security;

the Government of Canada is committed to fair, credible and efficient resolution of matters arising in respect of terms and conditions of employment;
Attendu :
Préambule

que tout régime de relations de travail de la fonction publique doit s’appliquer dans un environnement où la protection de l’intérêt public revêt une importance primordiale;

que le régime de relations de travail s’appliquant aux membres de la Gendarmerie royale du Canada doit tenir compte, d’une part, du rôle unique de celle-ci à l’égard de la protection de la sécurité publique et de la sécurité nationale et, d’autre part, de son besoin de déployer ses membres lorsqu’elle l’estime indiqué;

que des relations de travail fructueuses sont à la base d’une saine gestion des ressources humaines, et que la collaboration, grâce à des communications et à un dialogue soutenu, accroît les capacités de la Gendarmerie royale du Canada de bien servir et de bien protéger l’intérêt du Canada dans la sécurité publique et la sécurité nationale;

que le gouvernement du Canada s’engage à résoudre de façon juste, crédible et efficace les problèmes liés aux conditions d’emploi,

Now, therefore, Her Majesty, by and with the advice and consent of the Senate and House of Commons of Canada, enacts as follows:
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
Short title

1. This Act may be cited as the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act.
1. Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada.
Titre abrégé

INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
Definitions

2. (1) The following definitions apply in this Act.
“adjudicator”
« arbitre de grief »

“adjudicator” means a person assigned to hear and determine a grievance referred to adjudication under subsection 124(1) or section 131 or 136 and includes, if the context permits, a board of adjudication established under paragraph 138(2)(c), a person named as an adjudicator in a collective agreement and a person otherwise selected as an adjudicator by the parties to the grievance.
“arbitral award”
« décision arbitrale »

“arbitral award” means an award made by an arbitration board in respect of a dispute.
“arbitration board”
« conseil d’arbitrage »

“arbitration board” means a board established under Division 9 of Part 1.
“bargaining agent”
« agent négociateur »

“bargaining agent” means an employee organization that is certified by the Board as the bargaining agent for the employees in a bargaining unit.
“bargaining unit”
« unité de négociation »

“bargaining unit” means a group of employees that is determined by the Board to constitute a unit of employees appropriate for collective bargaining.
“Board”
« Commission »

“Board” means the Public Service Labour Relations Board established by section 12 of the Public Service Labour Relations Act.
“Board member”
« commissaire »

“Board member” means a member of the Board, whether full-time or part-time.
“Chairperson”
« président »

“Chairperson” means the Chairperson of the Board.
“collective agreement”
« convention collective »

“collective agreement” means an agreement in writing, entered into under Part 1 between the employer and a bargaining agent, containing provisions respecting terms and conditions of employment and related matters.
“Commissioner”
Version anglaise seulement

“Commissioner” means the Commissioner of the Royal Canadian Mounted Police.
“council of employee organizations”
« regroupement d’organisations syndicales »

“council of employee organizations” means a council formed by two or more employee organizations.
“dispute”
« différend »

“dispute” means a dispute or difference that arises in connection with the entering into, renewal or revision of a collective agreement and in respect of which arbitration may be requested under subsection 76(1).
“employee”
« employé »

“employee”, except in Part 2, means a person employed in the public service as a member as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act, other than

(a) a person appointed by the Governor in Council under an Act of Parliament to a statutory position described in that Act;

(b) a person who is an officer as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act;

(c) a person locally engaged outside Canada;

(d) a person not ordinarily required to work more than one third of the normal period for persons doing similar work;

(e) a person employed on a casual basis;

(f) a person employed on a term basis, unless the term of employment is for a period of three months or more or the person has been so employed for a period of three months or more;

(g) a person who occupies a managerial or confidential position; or

(h) a person who is employed under a program designated by the employer as a student employment program.
“employee organization”
« organisation syndicale »

“employee organization” means an organization of employees the purposes of which include the regulation of relations between the employer and its employees for the purposes of Parts 1 and 2, and the primary mandate of which is the representation of police officers, and includes, unless the context otherwise requires, a council of employee organizations.
“employer”
« employeur »

“employer” means Her Majesty in right of Canada as represented by the Treasury Board.
“managerial or confidential position”
« poste de direction ou de confiance »

“managerial or confidential position” means a position declared to be a managerial or confidential position by an order made by the Board under subsection 34(1), section 35, subsection 45(1) or section 46.
“membership dues”
« cotisations syndicales »

“membership dues”, in respect of employees represented by a bargaining agent, means the amount that the employer is required to deduct from the pay of the employees and remit to the bargaining agent under any collective agreement that is entered into between the employer and the bargaining agent.
“Minister”
« ministre »

“Minister”, in respect of any provision of this Act, means the member of the Queen’s Privy Council for Canada designated under section 4 as the Minister for the purposes of that provision.
“public service”
« fonction publique »

“public service” means the several positions in or under

(a) the departments named in Schedule I to the Financial Administration Act;

(b) the other portions of the federal public administration named in Schedule IV to that Act; and

(c) the separate agencies named in Schedule V to that Act.
“strike”
« grève »

“strike” includes a cessation of work or a refusal to work or to continue to work by persons employed in the public service, in combination, in concert or in accordance with a common understanding, and a slow-down of work or any other concerted activity on the part of such persons that is designed to restrict or limit output.
2. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente loi.
Définitions

« agent négociateur » Organisation syndicale accréditée par la Commission et représentant à ce titre une unité de négociation.
« agent négociateur »
bargaining agent

« arbitre de grief » Personne chargée d’entendre et de régler un grief renvoyé à l’arbitrage en vertu du paragraphe 124(1) ou des articles 131 ou 136 ou, selon le contexte, le conseil d’arbitrage de grief institué en vertu de l’alinéa 138(2)c) ou la personne soit ainsi désignée dans une convention collective, soit choisie d’une autre façon en cette qualité par les parties.
« arbitre de grief »
adjudicator

« commissaire » Membre à temps plein ou à temps partiel de la Commission.
« commissaire »
Board member

« Commission » La Commission des relations de travail dans la fonction publique, créée par l’article 12 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique.
« Commission »
Board

« conseil d’arbitrage » Conseil établi en application de la section 9 de la partie 1.
« conseil d’arbitrage »
arbitration board

« convention collective » Convention écrite conclue en application de la partie 1 entre l’employeur et un agent négociateur donné et renfermant des dispositions relatives aux conditions d’emploi et à des questions connexes.
« convention collective »
collective agreement

« cotisations syndicales » Somme que l’employeur des employés représentés par l’agent négociateur est tenu, aux termes de toute convention collective conclue entre lui et l’agent négociateur, de déduire du salaire des employés et de remettre à ce dernier.
« cotisations syndicales »
membership dues

« décision arbitrale » Décision rendue sur un différend par un conseil d’arbitrage.
« décision arbitrale »
arbitral award

« différend » Désaccord qui peut faire l’objet d’une demande d’arbitrage aux termes du paragraphe 76(1), survenant à l’occasion de la conclusion, du renouvellement ou de la révision d’une convention collective.
« différend »
dispute

« employé » Sauf à la partie 2, personne employée dans la fonction publique à titre de membre au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, à l’exclusion de toute personne qui, selon le cas :
« employé »
employee

a) est nommée par le gouverneur en conseil, en vertu d’une loi fédérale, à un poste prévu par cette loi;

b) est un officier au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada;

c) est recrutée sur place à l’étranger;

d) n’est pas ordinairement astreinte à travailler plus du tiers du temps normalement exigé des personnes exécutant des tâches semblables;

e) est employée à titre occasionnel;

f) est employée pour une durée déterminée de moins de trois mois ou a travaillé à ce titre pendant moins de trois mois;

g) occupe un poste de direction ou de confiance;

h) est employée dans le cadre d’un programme désigné par l’employeur comme un programme d’embauche des étudiants.

« employeur » Sa Majesté du chef du Canada, représentée par le Conseil du Trésor.
« employeur »
employer

« fonction publique » L’ensemble des postes qui sont compris dans les entités ci-après ou qui en relèvent :
« fonction publique »
public service

a) les ministères figurant à l’annexe I de la Loi sur la gestion des finances publiques;

b) les autres secteurs de l’administration publique fédérale figurant à l’annexe IV de cette loi;

c) les organismes distincts figurant à l’annexe V de la même loi.

« grève » Tout arrêt du travail ou refus de travailler, par des personnes employées dans la fonction publique agissant conjointement, de concert ou de connivence; y sont assimilés le ralentissement du travail ou toute autre activité concertée, de la part de telles personnes, ayant pour objet la diminution ou la limitation du rendement.
« grève »
strike

« ministre » Le membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada chargé, aux termes de l’article 4, de l’application de telle disposition de la présente loi.
« ministre »
Minister

« organisation syndicale » Organisation qui regroupe des employés en vue, notamment, de la réglementation des relations entre les employés et leur employeur pour l’application des parties 1 et 2 et dont le mandat principal est la représentation de policiers; s’entend en outre, sauf indication contraire du contexte, de tout regroupement d’organisations syndicales.
« organisation syndicale »
employee organization

« poste de direction ou de confiance » Poste déclaré tel par la Commission aux termes du paragraphe 34(1), de l’article 35, du paragraphe 45(1) ou de l’article 46.
« poste de direction ou de confiance »
managerial or confidential position

« président » Le président de la Commission.
« président »
Chairperson

« regroupement d’organisations syndicales » Regroupement résultant de l’union de plusieurs organisations syndicales.
« regroupement d’organisations syndicales »
council of employee organizations

« unité de négociation » Groupe d’employés dont la Commission a déclaré qu’il constitue une unité habile à négocier collectivement.
« unité de négociation »
bargaining unit

Employment status preserved

(2) A person does not cease to be employed in the public service by reason only of the termination of the person’s employment contrary to this Act or any other Act of Parliament.
(2) La personne ne cesse pas d’être employée dans la fonction publique par suite d’un licenciement contraire à la présente loi ou à toute autre loi fédérale.
Maintien du statut

Persons who are not employees

(3) For greater certainty, a person is not an employee if

(a) the person is engaged under subsection 50(1) of the Public Service Labour Relations Act; or

(b) the person’s compensation for the per- formance of the regular duties of the person’s position or office consists of fees of office or is related to the revenue of the office in which the person is employed.
(3) Il est entendu que n’est pas considérée comme un employé :
Exclusion

a) la personne dont les services sont retenus au titre du paragraphe 50(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique;

b) la personne dont la rétribution pour l’exercice des fonctions normales de son poste ou de sa charge consiste en honoraires ou dépend des recettes du bureau où elle est employée.

References to occupants of positions

(4) Every reference to a person who occupies a position, or to the occupant of a position, includes a person who is acting in that position or who has assumed wholly or substantially the duties and responsibilities of that position, and a reference to a person’s position includes the position of a person who is acting in that position or who has assumed wholly or substantially the duties and responsibilities of that position.
(4) La mention du titulaire d’un poste — ainsi que toute mention équivalente — vaut également mention de l’intérimaire ou de toute autre personne qui assume la totalité ou l’essentiel des attributions du poste; de même, la mention d’un poste vaut mention du poste occupé par une telle personne.
Mention des titulaires des postes

Descriptive cross-references

3. If, in any provision of this Act, a reference to another provision of this Act is followed by words in parentheses that are descriptive of the subject matter of that other provision, the words in parentheses form no part of the provision in which they occur and are deemed to have been inserted for convenience of reference only.
3. Les mots entre parenthèses qui, dans un but purement descriptif d’une matière donnée, suivent un renvoi à une disposition de la présente loi ne font pas partie de la disposition où ils apparaissent et sont réputés y avoir été insérés pour la seule commodité de la consultation.
Renvois descriptifs

DESIGNATION OF MINISTER
DÉSIGNATION DU MINISTRE
Order designating Minister

4. (1) The Governor in Council may, by order, designate any member of the Queen’s Privy Council for Canada, other than a member of the Treasury Board, as the Minister for the purposes of the provisions of this Act other than section 167.
4. (1) Le gouverneur en conseil peut, par décret, désigner tout membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada, à l’exception d’un membre du Conseil du Trésor, à titre de ministre chargé de l’application des dispositions de la présente loi, à l’exception de l’article 167.
Décret

Order designating Minister

(2) The Governor in Council may, by order, designate any member of the Queen’s Privy Council for Canada as the Minister for the purposes of section 167.
(2) Le gouverneur en conseil peut, par décret, désigner tout membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada à titre de ministre chargé de l’application de l’article 167.
Article 167

PART 1
PARTIE 1
LABOUR RELATIONS
RELATIONS DE TRAVAIL
Interpretation
Définitions et interprétation
Definitions

5. The following definitions apply in this Part.
“mediator”
« médiateur »

“mediator” means a person appointed as a mediator under subsection 72(1).
“National Joint Council”
« Conseil national mixte »

“National Joint Council” means the National Joint Council whose establishment was authorized by Order in Council P.C. 3676, dated May 16, 1944.
“parties”
« parties »

“parties”, in relation to collective bargaining, arbitration, mediation or a dispute, means the employer and the bargaining agent.
5. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
Définitions

« Conseil national mixte » Le Conseil national mixte dont l’établissement a été autorisé par le décret C.P. 3676 du 16 mai 1944.
« Conseil national mixte »
National Joint Council

« médiateur » Personne nommée à ce titre en vertu du paragraphe 72(1).
« médiateur »
mediator

« parties » L’employeur et l’agent négociateur, dans le cas de négociations collectives, d’un arbitrage, de la médiation ou d’un différend.
« parties »
parties

Division 1
Section 1
Employee Freedoms
Liberté de l’employé
Employee freedoms

6. Every employee is free to join the employee organization of his or her choice and to participate in its lawful activities.
6. L’employé est libre d’adhérer à l’organisation syndicale de son choix et de participer à toute activité licite de celle-ci.
Liberté de l’employé

Division 2
Section 2
Duties of Peace Officers
Obligations des agents de la paix
Duties preserved

7. Nothing in this Act is to be construed as affecting any duties of employees who are peace officers, including those imposed under the Royal Canadian Mounted Police Act.
7. La présente loi n’a pas pour effet de porter atteinte aux obligations des employés qui ont qualité d’agent de la paix, notamment celles qui leur incombent sous le régime de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada.
Maintien des obligations

Division 3
Section 3
Management Rights
Droits de la direction
Right of Treasury Board preserved

8. Nothing in this Act is to be construed as affecting the right or authority of the Treasury Board under paragraph 7(1)(b) of the Financial Administration Act.
8. La présente loi n’a pas pour effet de porter atteinte au droit ou à l’autorité du Conseil du Trésor conféré par l’alinéa 7(1)b) de la Loi sur la gestion des finances publiques.
Maintien du droit du Conseil du Trésor

Right of employer preserved

9. Nothing in this Act is to be construed as affecting the right or authority of the Treasury Board to determine the organization of those portions of the federal public administration for which it represents Her Majesty in right of Canada as employer, to determine categories of members, as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act, or to assign duties to, and to classify, positions and persons employed in those portions of the federal public administration.
9. La présente loi n’a pas pour effet de porter atteinte au droit ou à l’autorité du Conseil du Trésor quant à l’organisation de tout secteur de l’administration publique fédérale à l’égard duquel il représente Sa Majesté du chef du Canada à titre d’employeur, à la détermination des catégories de membres au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, à l’attribution des fonctions aux postes et aux personnes employées dans un tel secteur et à la classification de ces postes et personnes.
Maintien du droit de l’employeur

Division 4
Section 4
Consultation Committees and Co-development
Comité consultatif et amélioration conjointe du milieu de travail
Consultation committee

10. (1) The Commissioner must establish a consultation committee for the purpose of exchanging information and obtaining views and advice on workplace issues.
10. (1) Le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada établit un comité consultatif en vue de l’échange d’information et de l’obtention d’opinions et de conseils sur des questions liées au milieu de travail.
Comité consultatif

Composition of committee

(2) The consultation committee consists of

(a) representatives of the Commissioner and of the employees, if there is no bargaining agent; or

(b) representatives of the Commissioner, the bargaining agent and representatives of the employees who are not included in the bargaining unit, if there is a bargaining agent.
(2) Le comité est composé :
Composition du comité

a) dans le cas où il n’y a pas d’agent négociateur, des représentants du commissaire de la Gendarmerie royale du Canada et des employés;

b) dans le cas où il y a un agent négociateur, de l’agent négociateur, des représentants du commissaire de la Gendarmerie royale du Canada et des représentants des employés qui ne font pas partie de l’unité de négociation.

Definition of “co-development of workplace improvements”

11. For the purpose of this Division, “co-development of workplace improvements” means consultation on workplace issues and participation in the identification of workplace problems and development and analysis of solutions to those problems with a view to adopting mutually agreed to solutions.
11. Pour l’application de la présente section, « amélioration conjointe du milieu de travail » s’entend de toute consultation sur les questions liées au milieu de travail et de toute participation à la formulation des problèmes relatifs à celui-ci, et à l’élaboration et à l’étude de solutions en vue de l’adoption de celles qui sont mutuellement acceptables.
Définition de « amélioration conjointe du milieu de travail »

Co-development of workplace improvements

12. The employer, or the Commissioner, may engage in co-development of workplace improvements together with

(a) representatives of the employees, if there is no bargaining agent; or

(b) the bargaining agent and representatives of the employees who are not included in the bargaining unit, if there is a bargaining agent.
12. Peuvent travailler à l’amélioration conjointe du milieu de travail :
Amélioration conjointe du milieu de travail

a) dans le cas où il n’y a pas d’agent négociateur, l’employeur ou le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada et les représentants des employés;

b) dans le cas où il y a un agent négociateur, l’employeur ou le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, l’agent négociateur et les représentants des employés qui ne font pas partie de l’unité de négociation.

National Joint Council

13. Co-development of workplace improvements by the employer and a bargaining agent may take place under the auspices of the National Joint Council or any other body they may agree on.
13. L’employeur et l’agent négociateur peuvent travailler à l’amélioration conjointe du milieu de travail sous l’égide du Conseil national mixte ou de tout autre organisme dont ils conviennent.
Conseil national mixte

Division 5
Section 5
Public Service Labour Relations Board
Commission des relations de travail dans la fonction publique
Public Service Labour Relations Act Provisions
Dispositions de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique
Application of Public Service Labour Relations Act

14. Unless otherwise provided in this Act, sections 13 to 17 and 31 to 35 of the Public Service Labour Relations Act respecting the Board apply also in respect of this Act except that, for the purpose of that application,

(a) a reference to “this Act” in any of those provisions is to be read as a reference to this Act;

(b) a reference to “this Part” in any of those provisions is to be read as a reference to this Part;

(c) a reference to “Part 2” in any of those provisions is to be read as a reference to Part 2;

(d) a reference to “Part 3” in any of those provisions is to be read as a reference to Part 3; and

(e) words and expressions used in those provisions that are defined in section 2 or 5 have the meaning given to them by that section.
14. Sous réserve des autres dispositions de la présente loi, les articles 13 à 17 et 31 à 35 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique concernant la Commission s’appliquent dans le cadre de la présente loi. À cet effet :
Application de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique

a) toute mention de « la présente loi » dans les dispositions en cause vaut mention de la présente loi;

b) toute mention de « la présente partie » dans les dispositions en cause vaut mention de la présente partie;

c) toute mention de « la partie 2 » dans les dispositions en cause vaut mention de la partie 2;

d) toute mention de « la partie 3 » dans les dispositions en cause vaut mention de la partie 3;

e) les termes employés dans les dispositions en cause et qui sont définis aux articles 2 ou 5 s’entendent au sens de ceux-ci.

Powers and Functions of the Board
Pouvoirs et fonctions de la Commission
Powers and functions of the Board

15. The Board administers this Act and may exercise the powers and perform the functions that are conferred or imposed on it by this Act, or that are incidental to the attainment of the objects of this Act, including the making of orders requiring compliance with this Act, regulations made under it or decisions made in respect of a matter coming before the Board. In doing so, it must take into account the unique role of the Royal Canadian Mounted Police as a police organization in protecting public safety and national security and its need to deploy its members as it sees fit.
15. La Commission met en oeuvre la présente loi et exerce les pouvoirs et fonctions que celle-ci lui confère ou qui sont inhérents à la réalisation de ses objets, notamment en rendant des ordonnances qui exigent l’observation de la présente loi, des règlements pris en vertu de celle-ci ou des décisions qu’elle rend sur les questions qui lui sont soumises, et ce faisant, tient compte, d’une part, du rôle unique de la Gendarmerie royale du Canada en tant qu’organisation policière à l’égard de la protection de la sécurité publique et de la sécurité nationale et, d’autre part, de son besoin de déployer ses membres lorsqu’elle l’estime indiqué.
Pouvoirs et fonctions de la Commission

Provision of assistance to parties

16. The Board, or any Board member or employee of the Board designated by the Board, may, if the parties agree, assist the parties in resolving any issue in dispute at any stage of a proceeding by any means that the Board considers appropriate, without prejudice to its power to determine issues that have not been settled.
16. La Commission ou n’importe lequel de ses membres ou employés qu’elle désigne peut, en tout état de cause et avec le consentement des parties, aider celles-ci à régler les questions en litige de la façon qu’elle juge indiquée sans qu’il soit porté atteinte à la compétence de la Commission pour trancher les questions qui n’auront pas été réglées.
Pouvoir général d’aider les parties

Delegation by Board

17. The Board may authorize the Chairperson to exercise any of its powers or perform any of its functions, other than the power to make regulations.
17. Le président peut exercer les pouvoirs et fonctions que la présente loi confère à la Commission et que celle-ci lui délègue, à l’exception du pouvoir de prendre les règlements.
Délégation

Authority to make regulations

18. The Board may make regulations concerning

(a) the certification of a bargaining agent for the bargaining unit;

(b) the determination of the unit appropriate for collective bargaining;

(c) the time and manner of making applications under section 31, the provision of copies of those applications and the filing of objections in respect of any positions referred to in those applications;

(d) the authority vested in a council of employee organizations that is to be considered the appropriate authority within the meaning of paragraph 36(1)(c);

(e) the manner of making applications under sections 42 and 48, the time and manner of providing copies of those applications and the time and manner of the filing of objections in respect of any positions referred to in applications under section 42;

(f) the rights, privileges and duties that are acquired or retained by an employee organization in respect of the bargaining unit or any employee included in the bargaining unit when there is a merger, an amalgamation or a transfer of jurisdiction between two or more employee organizations;

(g) the revocation of certification of the bargaining agent, including the rights and privileges that have accrued to and are retained by any employee despite the revocation;

(h) the procedure for hearings;

(i) the determination of the form in which, and the time as of which, the following evidence is to be presented to the Board on an application for certification or revocation of certification of the bargaining agent:

(i) evidence as to membership of employees in an employee organization,

(ii) evidence of objection by employees to certification of an employee organization, and

(iii) evidence of signification by employees that they no longer wish to be represented by an employee organization;

(j) the circumstances in which evidence referred to in paragraph (i) may be received by it as evidence that any employees wish or do not wish to have a particular employee organization represent them as their bargaining agent, and the circumstances in which it must not make public any evidence so received; and

(k) any other matter that is incidental or conducive to the exercise of its powers, the performance of its functions or the attainment of the objects of this Part.
18. La Commission peut prendre des règlements concernant :
Pouvoir réglementaire de la Commission

a) l’accréditation d’un agent négociateur de l’unité de négociation;

b) la détermination de l’unité habile à négocier collectivement;

c) les délais et modalités applicables à la demande mentionnée à l’article 31 et à l’envoi de copies de celle-ci et au dépôt de l’avis d’opposition à l’égard de tout poste visé par celle-ci;

d) l’autorité dévolue à tout regroupement d’organisations syndicales ayant valeur d’autorité suffisante au sens de l’alinéa 36(1)c);

e) les modalités applicables aux demandes mentionnées aux articles 42 ou 48 et les délais et modalités applicables à l’envoi de copies de celles-ci et au dépôt d’avis d’opposition à l’égard de tout poste visé par la demande mentionnée à l’article 42;

f) les droits, privilèges et obligations acquis ou conservés par toute organisation syndicale relativement à l’unité de négociation ou à tout employé en faisant partie, dans le cas d’une fusion ou d’un transfert de compétence entre plusieurs organisations syndicales;

g) la révocation de l’accréditation de l’agent négociateur, ainsi que les droits et privilèges que l’employé a acquis et qu’il conserve malgré cette révocation;

h) la procédure pour ses audiences;

i) les modalités de forme et de temps applicables à la présentation à la Commission, à la suite d’une demande d’accréditation ou de révocation d’accréditation comme agent négociateur, de la preuve :

(i) de l’adhésion d’employés à une organisation syndicale,

(ii) de l’opposition des employés à l’accréditation d’une organisation syndicale,

(iii) de l’expression de la volonté de ces employés de ne plus être représentés par une organisation syndicale;

j) les circonstances lui permettant de recevoir les éléments visés à l’alinéa i) comme preuve de la volonté d’employés d’être représentés ou non par une organisation syndicale donnée à titre d’agent négociateur, ainsi que les cas où elle ne peut rendre ces éléments publics;

k) les autres questions pouvant se rattacher ou contribuer à l’exercice des pouvoirs et fonctions de la Commission ainsi qu’à la réalisation des objets de la présente partie.

Powers of Board

19. (1) The Board has, in relation to any matter before it, the power to

(a) summon and enforce the attendance of witnesses and compel them to give oral or written evidence on oath in the same manner as a superior court of record;

(b) order pre-hearing procedures, including pre-hearing conferences that are held in private, and direct the date, time and place of the hearings for those procedures;

(c) order that a hearing or a pre-hearing conference be conducted using any means of telecommunication that permits all persons participating in the conference to communicate adequately with each other;

(d) administer oaths and solemn affirmations;

(e) accept any evidence, whether admissible in a court of law or not;

(f) examine any evidence that is submitted to it respecting membership of employees in an employee organization seeking certification and, in the case of a council of employee organizations seeking certification, in any employee organization forming part of the council;

(g) examine documents forming or relating to the constitution or articles of association of any employee organization seeking certification and, in the case of a council of employee organizations seeking certification, those of any employee organization forming part of the council;

(h) compel, at any stage of a proceeding, any person to produce the documents and things that may be relevant;

(i) require the employer to post and keep posted in appropriate places any notice that the Board considers necessary to bring matters or proceedings before the Board to the attention of employees;

(j) subject to any limitations that the Governor in Council may establish in the interests of defence or security, enter any premises of the employer where work is being or has been done by employees, inspect and view any work, material, machinery, appliance or article in the premises and require any person in the premises to answer all questions relating to the matter before it;

(k) subject to any limitations that the Governor in Council may establish in the interests of defence or security, enter any premises of the employer for the purpose of conducting representation votes during working hours; and

(l) authorize any person to do anything that the Board may do under paragraphs (d) to (k) and require the person to report to it on what the person has done.
19. (1) Dans le cadre de toute affaire dont elle est saisie, la Commission peut :
Pouvoirs de la Commission lors des procédures

a) de la même façon et dans la même mesure qu’une cour supérieure d’archives, convoquer des témoins et les contraindre à comparaître et à déposer sous serment, oralement ou par écrit;

b) ordonner des procédures préparatoires, notamment la tenue de conférences préparatoires à huis clos, et en fixer les date, heure et lieu;

c) ordonner l’utilisation de tout moyen de télécommunication permettant à tous les participants de communiquer adéquatement entre eux lors des audiences et des conférences préparatoires;

d) faire prêter serment et recevoir les affirmations solennelles;

e) accepter des éléments de preuve, qu’ils soient admissibles ou non en justice;

f) examiner les éléments de preuve qui lui sont présentés sur l’adhésion des employés à l’organisation syndicale sollicitant l’accréditation et, dans le cas d’un regroupement d’organisations syndicales sollicitant l’accréditation, à toute organisation syndicale membre du regroupement;

g) examiner les documents constitutifs ou les statuts de l’organisation syndicale sollicitant l’accréditation et, dans le cas d’un regroupement d’organisations syndicales sollicitant l’accréditation, de toute organisation syndicale membre du regroupement, ainsi que tout document connexe;

h) obliger, en tout état de cause, toute personne à produire les documents ou pièces qui peuvent être liés à toute question dont elle est saisie;

i) exiger de l’employeur qu’il affiche et maintienne affichés aux endroits appropriés les avis qu’elle estime nécessaire de porter à l’attention des employés au sujet de toute question ou affaire dont elle est saisie;

j) sous réserve des restrictions que le gouverneur en conseil peut imposer en matière de défense ou de sécurité, pénétrer dans les locaux ou sur les terrains de l’employeur où des employés exécutent ou ont exécuté un travail, procéder à l’examen de tout matériau, outillage, appareil ou objet s’y trouvant, ainsi qu’à celui du travail effectué dans ces lieux, et obliger quiconque à répondre aux questions qu’elle lui pose relativement à l’affaire dont elle est saisie;

k) sous réserve des restrictions que le gouverneur en conseil peut imposer en matière de défense ou de sécurité, pénétrer dans les locaux ou sur des terrains de l’employeur pour y tenir des scrutins de représentation pendant les heures de travail;

l) déléguer à quiconque les pouvoirs qu’elle détient en vertu des alinéas d) à k) en exigeant éventuellement un rapport sur l’exercice de ces pouvoirs.

Frivolous applications

(2) The Board may dismiss summarily any application or complaint that in its opinion is frivolous or vexatious.
(2) La Commission peut rejeter de façon sommaire toute demande ou plainte qu’elle estime frustratoire.
Demande frivole

Adjournment of proceedings

20. (1) The Board must, on the request of the Commissioner or the employer, adjourn all proceedings in relation to any matter before it if it is satisfied that to continue those proceedings would prejudice an ongoing criminal investigation or an ongoing criminal or civil proceeding.
20. (1) La Commission doit, sur demande du commissaire de la Gendarmerie royale du Canada ou de l’employeur, si elle est convaincue qu’elle porterait atteinte à toute enquête pénale ou toute poursuite pénale ou civile en cours, ajourner l’affaire dont elle est saisie.
Ajournement de l’affaire

Maximum period of adjournment

(2) No adjournment may be for a period of more than three months. However, the Commissioner or the employer may request more than one adjournment in relation to a matter.
(2) L’ajournement est d’une durée maximale de trois mois. Toutefois, le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada ou l’employeur peut demander à la Commission plus d’un ajournement pour une même affaire.
Durée maximale de l’ajournement

Determination without oral hearing

21. The Board may decide any matter before it without holding an oral hearing.
21. La Commission peut trancher toute affaire ou question dont elle est saisie sans tenir d’audience.
Décision sans audience

Scope of orders

22. In making an order or a decision, or doing any other thing in relation to any person under this Act, the Board may do so either generally or in any particular case or class of cases.
22. Les ordonnances, les décisions et les autres actes pris par la Commission à l’égard de toute personne peuvent être de portée générale ou ne viser qu’un cas ou une catégorie de cas.
Portée des ordonnances

Review of orders and decisions

23. (1) Subject to subsection (2), the Board may review, rescind or amend any of its orders or decisions, or may re-hear any application before making an order in respect of the application.
23. (1) La Commission peut réexaminer, annuler ou modifier ses décisions ou ordonnances ou réentendre toute demande avant de rendre une ordonnance à son sujet.
Révision ou modification des ordonnances

Exception

(2) A right that is acquired by virtue of an order or a decision that is reviewed, rescinded or amended by the Board may not be altered or extinguished with effect from a day that is earlier than the day on which the review, rescission or amendment is made.
(2) Dans un tel cas, les droits acquis par suite d’une de ces décisions ou ordonnances ne peuvent être modifiés ou abolis qu’à compter de la date du réexamen, de l’annulation ou de la modification de la décision ou de l’ordonnance.
Exception

Judicial Review and Enforcement of Orders
Révision judiciaire et exécution des ordonnances
Orders not to be reviewed by court

24. (1) Subject to this Part, every order or decision of the Board is final and may not be questioned or reviewed in any court, except in accordance with the Federal Courts Act on the grounds referred to in paragraph 18.1(4)(a), (b) or (e) of that Act.
24. (1) Sous réserve des autres dispositions de la présente partie, les ordonnances et les décisions de la Commission sont définitives et ne sont susceptibles de contestation ou de révision par voie judiciaire qu’en conformité avec la Loi sur les Cours fédérales et pour les motifs visés aux alinéas 18.1(4)a), b) ou e) de cette loi.
Impossibilité de révision par un tribunal

Standing of Board

(2) The Board has standing to appear in proceedings referred to in subsection (1) for the purpose of making submissions regarding the standard of review to be used with respect to decisions of the Board and the Board’s jurisdiction, policies and procedures.
(2) La Commission a qualité pour comparaître dans les procédures visées au paragraphe (1) pour présenter ses observations à l’égard de la norme de contrôle judiciaire applicable à ses décisions ou à l’égard de sa compétence, de ses procédures et de ses lignes directrices.
Qualité de la Commission

No review by certiorari, etc.

(3) Except as permitted by subsection (1), no order, decision or proceeding of the Board made or carried on under or purporting to be made or carried on under this Part may, on any ground, including the ground that the order, decision or proceeding is beyond the jurisdiction of the Board to make or carry on or that, in the course of any proceeding, the Board for any reason exceeded or lost its jurisdiction,

(a) be questioned, reviewed, prohibited or restrained; or

(b) be made the subject of any proceedings in or any process of any court, whether by way of injunction, certiorari, prohibition, quo warranto or otherwise.
(3) Sauf exception prévue au paragraphe (1), l’action — décision, ordonnance ou procédure — de la Commission, dans la mesure où elle est censée s’exercer dans le cadre de la présente partie, ne peut, pour quelque motif, notamment celui de l’excès de pouvoir ou de l’incompétence à une étape quelconque de la procédure :
Interdiction de recours extraordinaire

a) être contestée, révisée, empêchée ou limitée;

b) faire l’objet d’un recours judiciaire, notamment par voie d’injonction, de certiorari, de prohibition ou de quo warranto.

Filing of Board’s orders in Federal Court

25. (1) The Board must, on the request in writing of any person or organization affected by any order of the Board, file a certified copy of the order, exclusive of the reasons for the order, in the Federal Court, unless, in its opinion,

(a) there is no indication of failure or likelihood of failure to comply with the order; or

(b) there is other good reason why the filing of the order in the Federal Court would serve no useful purpose.
25. (1) Sur demande écrite de la personne ou de l’organisation touchée, la Commission dépose à la Cour fédérale une copie certifiée conforme du dispositif de l’ordonnance sauf si, à son avis :
Dépôt à la Cour fédérale

a) soit rien ne laisse croire qu’elle n’a pas été exécutée ou ne le sera pas;

b) soit, pour d’autres motifs valables, le dépôt ne serait d’aucune utilité.

Effect of filing

(2) An order of the Board becomes an order of the Federal Court when a certified copy of the order is filed in that court, and it may subsequently be enforced as such.
(2) En vue de son exécution, l’ordonnance rendue par la Commission, dès le dépôt à la Cour fédérale de la copie certifiée conforme, est assimilée à une ordonnance rendue par celle-ci.
Exécution des ordonnances

Division 6
Section 6
Bargaining Rights
Droits de négociation
Certification of Bargaining Agent
Accréditation d’un agent négociateur
Application for Certification
Demande d’accréditation
Right to apply

26. Subject to section 27, an employee organization that seeks to be certified as bargaining agent for the group composed of all employees may apply to the Board, in accordance with the regulations, for certification as bargaining agent for the proposed bargaining unit. The Board must notify the employer of the application without delay.
26. Sous réserve de l’article 27, toute organisation syndicale peut solliciter son accréditation comme agent négociateur pour l’ensemble des employés. Elle doit alors faire la demande à la Commission en conformité avec les règlements et celle-ci avise l’employeur de la demande sans délai.
Droit de demander l’accréditation

Agreements for term of two years or less

27. (1) If a collective agreement, or an arbitral award, with a term of two years or less applies in respect of the employees in the proposed bargaining unit for which an employee organization is seeking to be certified as bargaining agent, the application for certification may be made only after the commencement of the last two months of its term.
27. (1) L’organisation syndicale qui veut demander à la Commission de l’accréditer comme agent négociateur de l’unité de négociation comprenant les employés déjà régis par une convention collective ou une décision arbitrale d’une durée maximale de deux ans ne peut le faire avant le début de l’avant-dernier mois d’application de l’une ou l’autre.
Cas de la convention d’au plus deux ans

Agreements for term of more than two years

(2) If a collective agreement, or an arbitral award, with a term of more than two years applies in respect of the employees in the proposed bargaining unit for which an employee organization is seeking to be certified as bargaining agent, the application for certification may be made only

(a) after the commencement of the twenty-third month of its term and before the commencement of the twenty-fifth month of its term;

(b) during the two-month period immediately before the end of each year that the agreement or award continues to be in force after the second year of its term; or

(c) after the commencement of the last two months of its term.
(2) L’organisation syndicale qui veut demander à la Commission de l’accréditer comme agent négociateur de l’unité de négociation comprenant les employés déjà régis par une convention collective ou une décision arbitrale d’une durée supérieure à deux ans ne peut le faire que :
Cas de la convention de plus de deux ans

a) soit entre le début du vingt-troisième mois et celui du vingt-cinquième mois d’application de la convention ou de la décision;

b) soit pendant les deux derniers mois de chaque année d’application de la convention ou de la décision, à partir de la troisième année;

c) soit après le début de l’avant-dernier mois d’application de la convention ou de la décision.

Agreements for an indefinite term

(3) If a collective agreement that applies in respect of the employees in the proposed bargaining unit for which an employee organization is seeking to be certified as bargaining agent provides that it will continue to operate after the term specified in it for a further term or successive terms if either party fails to give to the other a notice of termination or a notice of its desire to bargain with a view to the renewal of the collective agreement, with or without modifications, the application for certification may be made

(a) at any time permitted by subsection (1) or (2), as the case may be; or

(b) during the two-month period immediately before the end of each year that the collective agreement continues to operate after the term specified in the collective agreement.
(3) L’organisation syndicale qui veut demander à la Commission de l’accréditer comme agent négociateur de l’unité de négociation comprenant les employés régis par une convention collective prévoyant sa propre prorogation en l’absence d’un avis de dénonciation donné par l’une des parties à l’autre ou de l’intention de l’une d’entre elles d’en négocier le renouvellement, avec ou sans modifications, peut le faire :
Cas de la convention de durée indéterminée

a) soit à tout moment permis par les paragraphes (1) ou (2), selon le cas;

b) soit pendant la période de deux mois qui termine chacune des années d’application de la convention postérieures au terme originellement fixé.

Continuation of terms and conditions

28. After being notified of an application for certification made in accordance with this Part, the employer must not, except under a collective agreement or with the consent of the Board, alter the terms and conditions of employment that are applicable to the employees in the proposed bargaining unit and that may be included in a collective agreement until

(a) the application has been withdrawn by the employee organization or dismissed by the Board; or

(b) 30 days have elapsed after the day on which the Board certifies the employee organization as the bargaining agent for the unit.
28. Après notification d’une demande d’accréditation faite en conformité avec la présente partie, l’employeur ne peut modifier les conditions d’emploi applicables aux employés de l’unité de négociation proposée et pouvant figurer dans une convention collective, sauf si les modifications se font conformément à une convention collective ou sont approuvées par la Commission. Cette interdiction s’applique, selon le cas :
Maintien des conditions d’emploi

a) jusqu’au retrait de la demande par l’organisation syndicale ou au rejet de celle-ci par la Commission;

b) jusqu’à l’expiration du délai de trente jours suivant la date d’accréditation de l’organisation syndicale.

Determination of Appropriate Bargaining Unit
Détermination de l’unité habile à négocier
Determination of bargaining unit

29. When an application for certification is made under section 26, the Board must determine that there is a single national bargaining unit appropriate for collective bargaining, being the group composed of all employees.
29. Saisie d’une demande d’accréditation conforme à l’article 26, la Commission définit l’ensemble des employés comme constituant l’unique unité nationale habile à négocier collectivement.
Définition de l’unité de négociation

Determination of questions of membership in the bargaining unit

30. On application by the employer or the employee organization affected, the Board must determine every question that arises as to whether any person or class of persons is included in the bargaining unit determined by the Board to constitute a unit appropriate for collective bargaining.
30. À la demande de l’employeur ou de l’organisation syndicale concernée, la Commission se prononce sur l’appartenance de toute personne ou de toute catégorie de personnes à l’unité de négociation qu’elle a définie.
Appartenance ou non à l’unité de négociation

Managerial or Confidential Positions
Postes de direction ou de confiance
Application

31. (1) After being notified of an application for certification made in accordance with this Part, the employer may apply to the Board for an order declaring that any position of an employee in the proposed bargaining unit is a managerial or confidential position on the grounds that

(a) the position is confidential to the Governor General, a Minister of the Crown or a deputy head referred to in any of paragraphs (a) to (c) of the definition “deputy head” in subsection 11(1) of the Financial Administration Act;

(b) the position is classified by the employer as being in the executive group, by whatever name called;

(c) the occupant of the position provides advice on labour relations, staffing or classification;

(d) the occupant of the position has substantial duties and responsibilities in the formulation and determination of any policy or program of the Government of Canada;

(e) the occupant of the position has substantial management duties, responsibilities and authority over employees or has duties and responsibilities dealing formally on behalf of the employer with grievances presented in accordance with the grievance process provided for under Part 2;

(f) the occupant of the position is directly involved in the process of collective bargaining on behalf of the employer;

(g) the occupant of the position has duties and responsibilities not otherwise described in this subsection and should not be included in a bargaining unit for reasons of conflict of interest or by reason of the person’s duties and responsibilities to the employer; or

(h) the occupant of the position has, in relation to labour relations matters, duties and responsibilities confidential to the occupant of a position described in paragraph (b), (c), (d) or (f).
31. (1) Après notification d’une demande d’accréditation faite en conformité avec la présente partie, l’employeur peut présenter une demande à la Commission pour qu’elle déclare, par ordonnance, que l’un ou l’autre des postes visés par la demande d’accréditation est un poste de direction ou de confiance pour le motif qu’il correspond à l’un des postes suivants :
Demande

a) poste de confiance occupé auprès du gouverneur général, d’un ministre fédéral ou d’un administrateur général visé à l’un ou l’autre des alinéas a) à c) de la définition de ce terme au paragraphe 11(1) de la Loi sur la gestion des finances publiques;

b) poste classé par l’employeur dans le groupe de la direction, quelle qu’en soit la dénomination;

c) poste dont le titulaire dispense des avis sur les relations de travail, la dotation en personnel ou la classification;

d) poste dont le titulaire a des attributions l’amenant à participer, dans une proportion notable, à l’élaboration d’orientations ou de programmes du gouvernement du Canada;

e) poste dont le titulaire exerce, dans une proportion notable, des attributions de gestion à l’égard d’employés ou des attributions l’amenant à s’occuper officiellement, pour le compte de l’employeur, de griefs présentés selon la procédure établie en application de la partie 2;

f) poste dont le titulaire participe directement aux négociations collectives pour le compte de l’employeur;

g) poste dont le titulaire, bien que ses attributions ne soient pas mentionnées au présent paragraphe, ne doit pas faire partie d’une unité de négociation pour des raisons de conflits d’intérêts ou en raison de ses fonctions auprès de l’employeur;

h) poste de confiance occupé, en matière de relations de travail, auprès des titulaires des postes visés aux alinéas b), c), d) et f).

Content of application

(2) The application must set out every position that the employer considers to be a position referred to in any of paragraphs (1)(a) to (h).
(2) La demande de l’employeur mentionne tous les postes qu’il considère comme des postes visés à l’un ou l’autre des alinéas (1)a) à h).
Contenu de la demande

Copy to employee organization

32. The employer must provide the employee organization seeking to be certified with a copy of the application.
32. L’employeur envoie une copie de la demande à l’organisation syndicale sollicitant l’accréditation.
Notification

Objection

33. If the employee organization considers that a particular position in the employer’s application is not a position referred to in any of paragraphs 31(1)(a) to (h), it may file an objection in respect of that position with the Board.
33. Si elle estime qu’un poste mentionné dans la demande de l’employeur n’est pas visé à l’un ou l’autre des alinéas 31(1)a) à h), l’organisation syndicale sollicitant l’accréditation peut déposer un avis d’opposition à l’égard de ce poste auprès de la Commission.
Avis d’opposition

Decision on objection

34. (1) If an objection is filed in respect of a particular position included in the application, the Board must, after giving the employer and the employee organization an opportunity to make representations, determine whether the position is a position referred to in any of paragraphs 31(1)(a) to (h) and, if it determines that it is, make an order declaring the position to be a managerial or confidential position.
34. (1) Si l’organisation syndicale dépose un avis d’opposition à l’égard d’un poste donné, la Commission est tenue, après avoir donné à l’employeur et à l’organisation syndicale l’occasion de présenter des observations, de décider s’il s’agit d’un poste visé à l’un des alinéas 31(1)a) à h). Le cas échéant, la Commission rend une ordonnance dans laquelle elle déclare qu’il s’agit d’un poste de direction ou de confiance.
Décision de la Commission en cas d’opposition

Burden of proof on employee organization

(2) The burden of proving that a particular position is not a position referred to in any of paragraphs 31(1)(a) to (c) is on the employee organization.
(2) Il revient à l’organisation syndicale d’établir qu’un poste n’est pas visé à l’un ou l’autre des alinéas 31(1)a) à c).
Charge de la preuve

Burden of proof on employer

(3) The burden of proving that a particular position is a position referred to in any of paragraphs 31(1)(d) to (h) is on the employer.
(3) Il revient à l’employeur d’établir qu’un poste est visé à l’un ou l’autre des alinéas 31(1)d) à h).
Charge de la preuve

When no objection filed

35. If no objection is filed in respect of a particular position included in the application, the Board must make an order declaring the position to be a managerial or confidential position.
35. Si l’organisation syndicale ne dépose pas d’avis d’opposition à l’égard d’un poste mentionné par l’employeur dans sa demande, la Commission rend une ordonnance dans laquelle elle déclare qu’il s’agit d’un poste de direction ou de confiance.
Aucun avis d’opposition

Certification
Accréditation
Conditions for certification

36. (1) After having determined the unit appropriate for collective bargaining, the Board must certify the applicant employee organization as the bargaining agent for the bargaining unit if it is satisfied

(a) that a majority of employees in the bargaining unit wish the applicant employee organization to represent them as their bargaining agent;

(b) that the persons representing the employee organization in the making of the application have been duly authorized to make the application; and

(c) if the applicant is a council of employee organizations, that each of the employee organizations forming the council has vested appropriate authority in the council to enable it to discharge the duties and responsibilities of a bargaining agent.
36. (1) La Commission, après avoir défini l’unité habile à négocier collectivement, doit accréditer comme agent négociateur de l’unité de négociation l’organisation syndicale sollicitant l’accréditation si elle est convaincue, à la fois :
Conditions préalables à l’accréditation

a) que la majorité des employés de l’unité de négociation souhaitent que l’organisation syndicale les représente à titre d’agent négociateur;

b) que les personnes représentant l’organisation syndicale dans la procédure de demande ont été dûment autorisées à déposer celle-ci;

c) dans le cas de la demande présentée par un regroupement d’organisations syndicales, que chacune des organisations syndicales formant le regroupement a donné à celui-ci l’autorité suffisante pour lui permettre de remplir ses fonctions d’agent négociateur.

Where previous application denied within six months

(2) If an application for certification of an employee organization as the bargaining agent for a proposed bargaining unit has been denied by the Board, the Board must not consider a new application for certification from that employee organization in respect of the same proposed bargaining unit until at least six months have elapsed from the day on which the employee organization was last denied certification, unless the Board is satisfied that the previous application was denied by reason only of a technical error or omission made in connection with the application.
(2) Lorsque la Commission a refusé la demande d’accréditation d’une organisation syndicale, elle ne peut prendre en considération aucune nouvelle demande d’accréditation de la part de celle-ci à l’égard de la même unité, sauf si au moins six mois se sont écoulés depuis la date de ce refus ou si elle est convaincue que ce refus a résulté d’une omission ou d’une erreur de procédure au cours de la demande.
Refus d’accréditation dans les six mois qui suivent le rejet d’une demande antérieure

Membership in council of employee organizations

(3) For the purpose of paragraph (1)(a), membership in any employee organization that forms part of a council of employee organizations is deemed to be membership in the council.
(3) Pour l’application de l’alinéa (1)a), l’adhésion à une organisation syndicale membre d’un regroupement d’organisations syndicales vaut adhésion au regroupement.
Adhésion à un regroupement d’organisations syndicales

Representation vote

37. (1) The Board may order that a representation vote be taken among the employees in the bargaining unit for the purpose of satisfying itself that a majority of them wish the applicant employee organization to represent them as their bargaining agent.
37. (1) La Commission peut ordonner la tenue d’un scrutin afin de vérifier si la majorité des employés de l’unité de négociation souhaitent être représentés par l’organisation qui sollicite l’accréditation.
Scrutin de représentation

Arrangements for vote

(2) When the Board orders that a representation vote be taken, it must

(a) determine the employees who are eligible to vote; and

(b) make any arrangements and give any directions that it considers necessary for the proper conduct of the vote, including the preparation of ballots, the method of casting and counting ballots and the custody and sealing of ballot boxes.
(2) La Commission doit, lorsqu’elle ordonne la tenue d’un scrutin de représentation, prendre les dispositions suivantes :
Dispositions à prendre

a) elle précise quels sont les employés qui ont le droit de voter;

b) elle prend les mesures et donne les instructions qui lui semblent nécessaires en vue de la régularité du scrutin de représentation, notamment en ce qui concerne la préparation des bulletins de vote, les modes de scrutin et de dépouillement, et la garde et le scellage des urnes.

Where Certification Prohibited
Refus d’accréditation
Employer participation

38. (1) The Board must not certify an employee organization as a bargaining agent if it is of the opinion that the employer, or a person acting on behalf of the employer, has participated or is participating in the formation or administration of the employee organization in a manner that impairs its fitness to represent the interests of the employees in the bargaining unit for which it is proposed to be certified.
38. (1) La Commission n’accorde pas l’accréditation si elle conclut que l’employeur ou toute personne agissant en son nom a participé ou participe à la formation ou à l’administration de l’organisation syndicale, et qu’elle estime que cela compromet l’aptitude de cette organisation à défendre les intérêts des employés qui font partie de l’unité de négociation.
Participation de l’employeur

Discrimination

(2) The Board must not certify an employee organization as a bargaining agent if it discriminates against any employee on a prohibited ground of discrimination within the meaning of the Canadian Human Rights Act.
(2) La Commission n’accorde pas l’accréditation à l’organisation syndicale qui fait, à l’égard de tout employé, des distinctions fondées sur un motif illicite au sens de la Loi canadienne sur les droits de la personne.
Discrimination

Employee organization

(3) The Board must not certify an organization that is not an employee organization.
(3) La Commission n’accorde pas l’accréditation à une organisation qui n’est pas une organisation syndicale.
Organisation syndicale

Effect of Certification
Effet de l’accréditation
Effect of certification

39. Certification of an employee organization as the bargaining agent for the bargaining unit has the following effects:

(a) the employee organization has exclusive authority to bargain collectively on behalf of the employees in the bargaining unit;

(b) the certification of any employee organization that was previously certified as the bargaining agent for any employees in the bargaining unit is deemed to be revoked to the extent that the certification relates to those employees;

(c) the employee organization is substituted as a party to any collective agreement or arbitral award that affects any employees in the bargaining unit, to the extent that the agreement or award relates to those employees, in the place of the bargaining agent named in the collective agreement or its successor; and

(d) the employee organization is deemed to be the bargaining agent for the purposes of section 63.
39. L’accréditation de toute organisation syndicale à titre d’agent négociateur emporte :
Droits de l’organisation syndicale accréditée

a) droit exclusif de négocier collectivement au nom des employés de l’unité de négociation qu’elle représente;

b) révocation, en ce qui touche les employés de l’unité de négociation, de l’accréditation de toute organisation syndicale antérieurement accréditée;

c) substitution de l’organisation syndicale — en qualité de partie à toute convention collective ou décision arbitrale s’appliquant à des employés de l’unité de négociation, mais à l’égard de ces employés seulement — à l’agent négociateur nommément désigné dans la convention collective ou à tout successeur de celui-ci;

d) assimilation de l’organisation syndicale à l’agent négociateur, pour l’application de l’article 63.

Termination of existing collective agreement or arbitral award

40. An employee organization that is certified as the bargaining agent for the bargaining unit may, despite anything contained in any collective agreement or arbitral award that is binding on any employees in the bargaining unit on the day of certification, terminate the agreement or award, in so far as it applies to the employees in the bargaining unit, on two months’ notice to the employer given within one month from the day of certification.
40. L’organisation syndicale qui est accréditée peut, en donnant dans un délai d’un mois à compter de la date de son accréditation un préavis de deux mois à l’employeur, mettre fin — dans la mesure où elle touche les employés de l’unité de négociation en cause — à toute convention collective ou décision arbitrale en vigueur au moment de l’accréditation, malgré toute disposition contraire de l’une ou l’autre.
Convention collective ou décision arbitrale en vigueur au moment de l’accréditation

Rights of previous or new bargaining agent

41. Any question as to any right or duty of the previous bargaining agent or the new bargaining agent arising by reason of the application of paragraph 39(b) or (c) or section 40 must, on application by the employer or the previous or new bargaining agent, be determined by the Board.
41. Sur demande de l’employeur, de l’ancien agent négociateur ou du nouvel agent négociateur, la Commission tranche toute question portant sur les droits et obligations dévolus à l’un ou l’autre de ces agents consécutivement à l’application des alinéas 39b) ou c) ou de l’article 40.
Droits de l’ancien ou du nouvel agent négociateur

Managerial or Confidential Positions
Postes de direction ou de confiance
Application

42. (1) The employer may apply to the Board for an order declaring that any position of an employee in a bargaining unit for which a bargaining agent has been certified by the Board is a managerial or confidential position on the grounds that the position is a position referred to in any of paragraphs 31(1)(a) to (h).
42. (1) Une fois l’agent négociateur accrédité, l’employeur peut présenter une demande à la Commission pour qu’elle déclare, par ordonnance, que l’un ou l’autre des postes appartenant à l’unité de négociation est un poste de direction ou de confiance pour le motif qu’il correspond à l’un des postes mentionnés aux alinéas 31(1)a) à h).
Demande

Content of application

(2) The application must set out every position the employer considers to be a position referred to in any of paragraphs 31(1)(a) to (h).
(2) La demande de l’employeur mentionne tous les postes qu’il considère comme des postes visés à l’un ou l’autre des alinéas 31(1)a) à h).
Contenu de la demande

Copy to bargaining agent

43. The employer must provide the bargaining agent with a copy of the application.
43. L’employeur envoie une copie de la demande à l’agent négociateur.
Notification

Objection

44. If the bargaining agent considers that a particular position in the employer’s application is not a position referred to in any of paragraphs 31(1)(a) to (h), it may file an objection in respect of that position with the Board.
44. S’il estime qu’un poste mentionné dans la demande de l’employeur n’est pas visé à l’un ou l’autre des alinéas 31(1)a) à h), l’agent négociateur peut déposer un avis d’opposition à l’égard de ce poste auprès de la Commission.
Avis d’opposition

Decision on objection

45. (1) If an objection is filed in respect of a particular position included in the application, the Board must, after giving the employer and the bargaining agent an opportunity to make representations, determine whether the position is a position referred to in any paragraphs 31(1)(a) to (h) and, if it determines that it is, make an order declaring the position to be a managerial or confidential position.
45. (1) Si l’agent négociateur dépose un avis d’opposition à l’égard d’un poste, la Commission est tenue, après avoir donné à l’employeur et à l’agent négociateur l’occasion de présenter des observations, de décider s’il s’agit d’un poste visé à l’un des alinéas 31(1)a) à h). Le cas échéant, la Commission rend une ordonnance dans laquelle elle déclare qu’il s’agit d’un poste de direction ou de confiance.
Décision de la Commission en cas d’opposition

Burden of proof on bargaining agent

(2) The burden of proving that a particular position is not a position referred to in any of paragraphs 31(1)(a) to (c) is on the bargaining agent.
(2) Il revient à l’agent négociateur d’établir qu’un poste n’est pas visé à l’un ou l’autre des alinéas 31(1)a) à c).
Charge de la preuve

Burden of proof on employer

(3) The burden of proving that a particular position is a position referred to in any of paragraphs 31(1)(d) to (h) is on the employer.
(3) Il revient à l’employeur d’établir qu’un poste est visé à l’un ou l’autre des alinéas 31(1)d) à h).
Charge de la preuve

When no objection filed

46. If no objection is filed in respect of a particular position included in the application, the Board must make an order declaring the position to be a managerial or confidential position.
46. Si l’agent négociateur ne dépose pas d’avis d’opposition à l’égard d’un poste mentionné par l’employeur dans sa demande, la Commission rend une ordonnance dans laquelle elle déclare qu’il s’agit d’un poste de direction ou de confiance.
Aucun avis d’opposition

Membership dues

47. (1) If an objection is filed under section 44, the employer must hold the amount that would otherwise be the membership dues in respect of the occupant of the position to which the objection relates until the Board makes an order declaring the position to be a managerial or confidential position, until it dismisses the application in respect of the position or until the objection is withdrawn, as the case may be.
47. (1) Si un avis d’opposition est déposé auprès de la Commission en vertu de l’article 44, l’employeur conserve le montant de la cotisation syndicale du titulaire du poste qui fait l’objet de l’opposition jusqu’à ce que la Commission statue, par ordonnance, sur la demande à l’égard de ce poste ou, le cas échéant, jusqu’au retrait de l’opposition.
Cotisations syndicales

Remission of dues to occupant of position

(2) If the Board makes an order declaring the position to be a managerial or confidential position or the objection is withdrawn, the amount held by the employer under subsection (1) must be remitted to the person to whom it relates.
(2) Si la Commission déclare, par ordonnance, que le poste est un poste de direction ou de confiance ou si l’opposition est retirée, le montant conservé par l’employeur est remis à la personne visée.
Remise de la cotisation à l’employé

Remission of dues to bargaining agent

(3) If the Board makes an order dismissing the application in respect of the position, the amount held by the employer under subsection (1) must be remitted to the bargaining agent.
(3) Si la Commission rejette la demande à l’égard du poste, le montant conservé par l’employeur est remis à l’agent négociateur.
Remise de la cotisation à l’agent négociateur

Application for revocation of order

48. (1) If the bargaining agent considers that a position is no longer a managerial or confidential position, the bargaining agent may apply to the Board for an order revoking the order that declared that position to be a managerial or confidential position.
48. (1) S’il estime que le poste n’est plus un poste de direction ou de confiance, l’agent négociateur peut demander à la Commission qu’elle révoque l’ordonnance qu’elle a rendue antérieurement.
Demande de révocation par l’agent négociateur

Copy to employer

(2) The bargaining agent must provide the employer with a copy of the application.
(2) L’agent négociateur envoie une copie de la demande à l’employeur.
Notification

Decision

49. (1) If an application is made under section 48, the Board must, after giving the employer and the bargaining agent an opportunity to make representations, determine whether the position is still a managerial or confidential position and, if it determines that it is not, make an order revoking the order that declared the position to be a managerial or confidential position.
49. (1) Sur dépôt de la demande de révocation, la Commission décide, après avoir donné à l’employeur et à l’agent négociateur l’occasion de présenter des observations, si le poste n’est plus un poste de direction ou de confiance et, le cas échéant, elle révoque l’ordonnance qu’elle a rendue antérieurement.
Décision

Burden of proof on bargaining agent

(2) The burden of proving that a particular position is no longer a managerial or confidential position is on the bargaining agent.
(2) Il revient à l’agent négociateur d’établir qu’un poste n’est plus un poste de direction ou de confiance.
Charge de la preuve

Successor Rights and Obligations
Droits et obligations du successeur
Mergers, amalgamations and transfers of jurisdiction

50. (1) If, by reason of a merger or an amalgamation of employee organizations or a transfer of jurisdiction among employee organizations, other than as a result of a revocation of certification, an employee organization succeeds another one that, at the time of the merger, amalgamation or transfer of jurisdiction, is a bargaining agent, the successor is deemed to have acquired the rights, privileges and duties of its predecessor, whether under a collective agreement, an arbitral award or otherwise.
50. (1) L’organisation syndicale qui, en raison de la fusion d’organisations syndicales ou du transfert de compétence entre de telles organisations — qui ne sont pas la conséquence d’une révocation d’accréditation —, succède à un agent négociateur donné est réputée en avoir acquis les droits, privilèges et obligations, y compris ceux qui découlent d’une convention collective ou d’une décision arbitrale.
Fusions et transferts de compétence

Board to determine questions

(2) If any question arises in respect of a merger, amalgamation or transfer of jurisdiction referred to in subsection (1) concerning the rights, privileges and duties of an employee organization under this Part or under a collective agreement, an arbitral award in respect of a bargaining unit or an employee in a bargaining unit, the Board, on application by the employer or any person or employee organization concerned, must determine what rights, privileges and duties have been acquired or are retained.
(2) Dans les cas de tels fusions ou transferts, la Commission, sur demande de l’employeur ou de toute personne ou organisation syndicale intéressée, détermine les droits, privilèges et obligations dévolus à l’organisation syndicale en cause en vertu de la présente partie, d’une convention collective ou d’une décision arbitrale à l’égard d’une unité de négociation ou d’un employé en faisant partie.
Détermination des droits, privilèges, etc.

Inquiry and votes

(3) Before making a determination on the application, the Board may make any inquiry or direct that a representation vote be taken among the employees to be affected by the determination. The provisions of subsection 37(2) apply in relation to the taking of the vote.
(3) La Commission peut, avant de rendre sa décision, faire des enquêtes et ordonner la tenue d’un scrutin de représentation parmi les employés concernés. Le paragraphe 37(2) s’applique à la tenue du scrutin.
Enquêtes et scrutin

Revocation of Certification
Révocation de l’accréditation
When employee organization no longer represents employees

51. (1) Any person claiming to represent a majority of the employees in the bargaining unit bound by a collective agreement or an arbitral award may apply to the Board for a declaration that the employee organization that is certified as the bargaining agent for the bargaining unit no longer represents a majority of the employees in the bargaining unit.
51. (1) Quiconque affirme représenter la majorité des employés de l’unité de négociation régie par une convention collective ou une décision arbitrale encore en vigueur peut demander à la Commission de déclarer non représentative l’organisation syndicale accréditée pour cette unité.
Non-représentativité de l’organisation syndicale

When application may be made

(2) The application may be made only during the period in which an application for certification of an employee organization may be made under section 27 in respect of employees in the bargaining unit.
(2) La demande ne peut être présentée qu’au cours de la période pendant laquelle il est permis, aux termes de l’article 27, de solliciter l’accréditation à l’égard des employés de l’unité de négociation.
Dates de présentation de la demande

Taking of representation vote

52. After the application is made, the Board may order that a representation vote be taken in order to determine whether a majority of the employees in the bargaining unit no longer wish to be represented by the employee organization that is the bargaining agent for the bargaining unit. The provisions of subsection 37(2) apply in relation to the taking of the vote.
52. Saisie de la demande, la Commission peut, en prenant les dispositions prévues au paragraphe 37(2), ordonner la tenue d’un scrutin de représentation afin d’établir si la majorité des employés de l’unité de négociation ne souhaitent plus être représentés par l’organisation syndicale qui en est l’agent négociateur.
Tenue d’un scrutin de représentation

Revocation of certification

53. If, after hearing the application, the Board is satisfied that a majority of the employees in the bargaining unit no longer wish to be represented by the employee organization, it must revoke the certification of the employee organization as the bargaining agent.
53. Si, après audition de la demande, la Commission est convaincue du bien-fondé de celle-ci, elle révoque l’accréditation de l’organisation syndicale en cause.
Révocation de l’accréditation

Certification obtained by fraud

54. The Board must revoke the certification of an employee organization if the Board is satisfied that it was obtained by fraud.
54. La Commission révoque l’accréditation de l’organisation syndicale si elle est convaincue que celle-ci l’a obtenue frauduleusement.
Accréditation obtenue en fraude

Employer participation or discrimination

55. The Board must revoke the certification of an employee organization as the bargaining agent for the bargaining unit if the Board, on application by the employer or any employee, determines that

(a) the employer, or a person acting on behalf of the employer, has participated or is participating in the formation or administration of the employee organization in a manner that impairs its fitness to represent the interests of the employees in the bargaining unit; or

(b) the employee organization discriminates against any employee on a prohibited ground of discrimination within the meaning of the Canadian Human Rights Act.
55. La Commission révoque l’accréditation de l’organisation syndicale comme agent négociateur représentant une unité de négociation si, en réponse à une demande à cet effet de l’employeur ou de tout employé, elle décide :
Participation de l’employeur ou discrimination

a) que l’employeur, ou toute personne agissant en son nom, a participé ou participe à la formation ou à l’administration de l’organisation syndicale représentant l’unité de négociation en cause et que cela compromet l’aptitude de cette organisation à défendre les intérêts des employés qui font partie de l’unité de négociation;

b) que l’organisation fait, à l’égard d’un employé, des distinctions fondées sur un motif illicite au sens de la Loi canadienne sur les droits de la personne.

Change in mandate

56. The Board must revoke the certification of an employee organization as the bargaining agent for the bargaining unit if the Board, on application by the employer or any employee, determines that the organization no longer has as its primary mandate the representation of police officers.
56. La Commission révoque l’accréditation de l’organisation syndicale comme agent négociateur représentant l’unité de négociation si, en réponse à une demande à cet effet de l’employeur ou de tout employé, elle décide que l’organisation n’a plus comme mandat principal la représentation de policiers.
Modification du mandat de l’organisation syndicale

Abandonment of certification

57. The Board must revoke the certification of an employee organization if the employee organization advises the Board that it wishes to give up or abandon its certification or if the Board, on application by the employer or any employee, determines that the employee organization has ceased to act as bargaining agent.
57. La Commission révoque l’accréditation de l’organisation syndicale soit sur avis de renonciation de celle-ci, soit si elle conclut, sur demande de l’employeur ou de tout employé, à la cessation des fonctions de l’organisation comme agent négociateur.
Renonciation à l’accréditation

Council of employee organizations

58. (1) The Board must revoke the certification of a council of employee organizations that has been certified as a bargaining agent if the Board is satisfied, on application by the employer or an employee organization that forms or has formed part of the council, that the council no longer meets the condition for certification set out in paragraph 36(1)(c) for a council of employee organizations.
58. (1) À la demande de l’employeur ou de toute organisation syndicale faisant ou ayant fait partie d’un regroupement accrédité comme agent négociateur, la Commission révoque l’accréditation de celui-ci si elle arrive à la conclusion qu’il ne remplit plus les conditions d’accréditation fixées par l’alinéa 36(1)c).
Accréditation d’un regroupement

Application of ss. 51 to 57

(2) The circumstances set out in subsection (1) apply in addition to the circumstances in which a certification may be revoked under sections 51 to 57.
(2) Les circonstances de révocation prévues aux articles 51 à 57 s’appliquent aussi dans le cas d’un regroupement d’organisations syndicales.
Application des art. 51 à 57

Effect of revocation

59. (1) Revocation of the certification of an employee organization certified as the bargaining agent for the bargaining unit has the following effects:

(a) subject to paragraph 39(c), any collective agreement or arbitral award that is binding on the employees in the bargaining unit ceases to be in force; and

(b) subject to subsection (2), any rights or privileges flowing from the certification are terminated.
59. (1) La révocation de l’accréditation d’une organisation syndicale donnée comme agent négociateur emporte :
Effet de la révocation

a) sous réserve de l’alinéa 39c), cessation d’effet de toute convention collective ou de toute décision arbitrale liant les employés de l’unité de négociation en cause;

b) sous réserve du paragraphe (2), perte des droits et privilèges qui découlent de l’accréditation.

Determination of rights of bargaining agent

(2) If the certification of an employee organization is revoked by the Board under any of sections 53 and 55 to 58, the Board must, on application by the employee organization or any employee organization that is substituted in the place of a bargaining agent under paragraph 39(c), determine any question as to any right or duty of the employee organization or of the substituted employee organization.
(2) Sur demande de l’une ou l’autre des organisations syndicales en cause, la Commission tranche toute question relative aux droits et obligations de l’agent négociateur dont elle vient de révoquer l’accréditation au titre de l’un ou l’autre des articles 53 et 55 à 58 ou, le cas échéant, de l’organisation syndicale substituée à l’agent négociateur en vertu de l’alinéa 39c).
Détermination des droits de l’agent négociateur

Direction

60. If a collective agreement or arbitral award ceases to be in force as a result of the revocation of an employee organization’s certification as the bargaining agent for the bargaining unit, the Board must, on application by or on behalf of any employee in the bargaining unit, by order, direct the manner in which any right of the employee is to be recognized and given effect.
60. Lorsque, par suite de la révocation de l’accréditation d’une organisation syndicale comme agent négociateur représentant l’unité de négociation, une convention collective ou une décision arbitrale cesse d’être en vigueur, la Commission, sur demande présentée par ou pour le compte de tout employé faisant partie de l’unité de négociation, donne par ordonnance des directives sur la manière dont tout droit de celui-ci doit être reconnu et appliqué.
Directives en cas de révocation

Division 7
Section 7
Collective Bargaining and Collective Agreements
Négociations collectives et conventions collectives
Negotiation of Collective Agreements
Négociation des conventions collectives
Notice to Bargain Collectively
Avis de négocier collectivement
Notice to bargain collectively

61. (1) After the Board has certified an employee organization as the bargaining agent for the bargaining unit, the bargaining agent or the employer may, by notice in writing, require the other to commence bargaining collectively with a view to entering into, renewing or revising a collective agreement.
61. (1) Une fois l’accréditation obtenue par l’organisation syndicale, l’agent négociateur ou l’employeur peut, par avis écrit, requérir l’autre partie d’entamer des négociations collectives en vue de la conclusion, du renouvellement ou de la révision d’une convention collective.
Avis de négocier collectivement

When notice may be given

(2) The notice to bargain collectively may be given

(a) at any time, if no collective agreement or arbitral award is in force and no request for arbitration has been made by either of the parties in accordance with this Part; or

(b) if a collective agreement or arbitral award is in force, within the four months before it ceases to be in force.
(2) L’avis de négocier collectivement peut être donné :
Dates de l’avis

a) n’importe quand, si aucune convention collective ou décision arbitrale n’est en vigueur et si aucune des parties n’a présenté de demande d’arbitrage au titre de la présente partie;

b) dans les quatre derniers mois d’application de la convention ou de la décision qui est alors en vigueur.

Copy of notice to Board

(3) A party that has given a notice to bargain collectively to another party must send a copy of the notice to the Board.
(3) Copie de l’avis est adressée à la Commission par la partie qui a donné l’avis.
Copie à la Commission

Effect of Notice
Effet de l’avis
Duty to bargain in good faith

62. After the notice to bargain collectively is given, the bargaining agent and the employer must, without delay, and in any case within 20 days after the notice is given unless the parties otherwise agree,

(a) meet and commence, or cause authorized representatives on their behalf to meet and commence, to bargain collectively in good faith; and

(b) make every reasonable effort to enter into a collective agreement.
62. Une fois l’avis de négociation collective donné, l’agent négociateur et l’employeur doivent sans retard et, en tout état de cause, dans les vingt jours qui suivent ou dans le délai éventuellement convenu par les parties :
Obligation de négocier de bonne foi

a) se rencontrer et entamer des négociations collectives de bonne foi ou charger leurs représentants autorisés de le faire en leur nom;

b) faire tout effort raisonnable pour conclure une convention collective.

Duty to observe terms and conditions

63. Unless the parties otherwise agree, after the notice to bargain collectively is given, each term and condition of employment applicable to the employees in the bargaining unit that may be included in a collective agreement, and that is in force on the day the notice is given, is continued in force and must be observed by the employer, the bargaining agent for the bargaining unit and the employees in the bargaining unit until a collective agreement is entered into in respect of that term or condition or an arbitral award is rendered.
63. Une fois l’avis de négociation collective donné, sauf entente à l’effet contraire entre les parties aux négociations, les parties, y compris les employés de l’unité de négociation, sont tenues de respecter chaque condition d’emploi qui peut figurer dans une convention collective et qui est encore en vigueur au moment où l’avis de négocier a été donné, et ce, jusqu’à la conclusion d’une convention collective comportant cette condition ou jusqu’à ce que la décision arbitrale soit rendue.
Obligation de respecter les conditions d’emploi

Two-tier Bargaining
Négociations à deux niveaux
Two-tier bargaining

64. (1) Subject to the other provisions of this Part, the employer, the bargaining agent for the bargaining unit and the Commissioner may jointly elect to engage in collective bargaining respecting any terms and conditions of employment in respect of any employees in the bargaining unit.
64. (1) Sous réserve des autres dispositions de la présente partie, l’employeur, l’agent négociateur de l’unité de négociation et le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada peuvent décider conjointement d’entamer des négociations collectives sur toutes conditions d’emploi de tout employé de l’unité de négociation.
Négociations à deux niveaux

Duty to bargain in good faith

(2) The parties who elect to bargain collectively under subsection (1) must, without delay after the election,

(a) meet and commence, or cause authorized representatives on their behalf to meet and commence, to bargain collectively in good faith; and

(b) make every reasonable effort to reach agreement on the terms and conditions of employment in question.
(2) Les parties qui ont décidé d’entamer des négociations collectives au titre du paragraphe (1) doivent sans retard :
Obligation de négocier de bonne foi

a) se rencontrer et entamer des négociations collectives de bonne foi ou charger leurs représentants autorisés de le faire en leur nom;

b) faire tout effort raisonnable pour s’entendre sur les conditions d’emploi en cause.

Collective Agreements
Conventions collectives
Authority to Enter into Agreement
Pouvoir de conclure des conventions
Authority of Treasury Board

65. The Treasury Board may, in the manner that may be provided for by any rules or procedures determined by it under section 5 of the Financial Administration Act, enter into a collective agreement with the bargaining agent for the bargaining unit.
65. Conformément au règlement intérieur établi aux termes de l’article 5 de la Loi sur la gestion des finances publiques, le Conseil du Trésor peut conclure une convention collective avec l’agent négociateur de l’unité de négociation.
Pouvoir du Conseil du Trésor

Restriction on Content of Collective Agreement
Réserves relatives aux dispositions de la convention collective
Restrictions

66. A collective agreement must not, directly or indirectly, alter or eliminate any existing term or condition of employment, or establish any new term or condition of employment, if

(a) doing so would require the enactment or amendment of any legislation by Parliament, except for the purpose of appropriating money required for the implementation of the term or condition;

(b) the term or condition is one that has been or may be established under the Royal Canadian Mounted Police Superannuation Act, the Royal Canadian Mounted Police Pension Continuation Act, the Public Service Employment Act, the Public Service Superannuation Act or the Government Employees Compensation Act; or

(c) the term or condition is one that relates to

(i) law enforcement techniques,

(ii) transfers from one position to another and appointments,

(iii) the appraisal of employees,

(iv) the length of an employee’s probationary period,

(v) the termination of employment for the promotion of economy and efficiency in the Royal Canadian Mounted Police,

(vi) the basic requirements for the carrying on of an employee’s duties as a member, as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act, or

(vii) the uniform, order of dress, equipment or medals of the Royal Canadian Mounted Police.
66. La convention collective ne peut avoir pour effet direct ou indirect de modifier, supprimer ou établir une condition d’emploi :
Réserves

a) soit de manière à nécessiter l’adoption ou la modification d’une loi fédérale, exception faite des lois affectant les crédits nécessaires à son application;

b) soit qui a été ou pourrait être établie sous le régime de la Loi sur la pension de retraite de la Gendarmerie royale du Canada, la Loi sur la continuation des pensions de la Gendarmerie royale du Canada, la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, la Loi sur la pension de la fonction publique ou la Loi sur l’indemnisation des agents de l’État;

c) soit qui porte sur :

(i) les techniques de contrôle d’application des lois,

(ii) les transferts d’un poste à un autre et les nominations,

(iii) les évaluations,

(iv) la durée de la période de stage,

(v) le licenciement par mesure d’économie ou d’efficacité de la Gendarmerie royale du Canada,

(vi) les compétences de base pour l’exercice des fonctions à titre de membre, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada,

(vii) l’uniforme, la tenue vestimentaire, l’équipement et les médailles de la Gendarmerie royale du Canada.

Duration and Effect
Durée et effet
Agreement is binding

67. Subject to, and for the purposes of, this Part, a collective agreement is binding on the employer, the bargaining agent and every employee in the bargaining unit on and after the day on which it has effect. To the extent that the collective agreement deals with matters referred to in section 20.2 of the Royal Canadian Mounted Police Act, the collective agreement is also binding, on and after that day, on the Commissioner.
67. Pour l’application de la présente partie et sous réserve des autres dispositions de celle-ci, la convention collective lie l’employeur, l’agent négociateur et les employés de l’unité de négociation à compter de la date de son entrée en vigueur. Elle lie aussi, à compter de cette date, le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada dans la mesure où elle porte sur des questions prévues à l’article 20.2 de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada.
Caractère obligatoire de la convention

When agreement has effect

68. A collective agreement has effect in respect of the bargaining unit as of

(a) the effective date specified in it; or

(b) if no effective date is specified, the first day of the month after the month in which the agreement is signed.
68. La convention collective entre en vigueur à l’égard de l’unité de négociation :
Entrée en vigueur de la convention

a) à la date d’entrée en vigueur qui y est fixée, le cas échéant;

b) le premier jour du mois qui suit immédiatement celui au cours duquel elle a été signée, dans les autres cas.

Minimum duration

69. A collective agreement is deemed to have effect for one year, unless a longer period is specified in the collective agreement.
69. La convention collective est en vigueur pendant un an ou la période plus longue qui y est fixée.
Durée minimale d’un an

Duty to implement provisions of the collective agreement

70. Subject to the appropriation by or under the authority of Parliament of money that may be required by the employer, the parties must implement the provisions of a collective agreement

(a) within the period specified in the collective agreement for that purpose; or

(b) if no such period is specified in the collective agreement, within 90 days after the date it is signed or any longer period that the parties may agree to or that the Board, on application by either party, may set.
70. Sous réserve de l’affectation par le Parlement, ou sous son autorité, des crédits dont l’employeur peut avoir besoin à cette fin, les parties à une convention collective commencent à appliquer celle-ci :
Obligation de mettre en application une convention

a) au cours du délai éventuellement prévu à cette fin dans la convention;

b) en l’absence de délai de mise en application, dans les quatre-vingt-dix jours suivant la date de la signature de la convention ou dans le délai plus long dont peuvent convenir les parties ou que fixe la Commission sur demande de l’une ou l’autre des parties.

Amendments
Modifications
Parties may amend

71. Nothing in this Part prohibits parties from amending any provision of a collective agreement, other than a provision relating to its term.
71. La présente partie n’a pas pour effet d’empêcher la modification, par les parties, des dispositions d’une convention collective, exception faite de celle qui en fixe la date d’expiration.
Modifications permises

Division 8
Section 8
Dispute Resolution
Règlement des différends
Mediation
Médiation
Appointment of mediator

72. (1) The Chairperson may at any time, if requested to do so or on his or her own initiative, appoint a mediator to confer with the parties to a dispute and to endeavour to assist them in settling the dispute by any means that the mediator considers appropriate, including mediation, facilitation and fact-finding, subject to any direction that the Chairperson may give.
72. (1) Sous réserve des directives qu’il estime indiquées, le président peut à tout moment, sur demande ou de sa propre initiative, nommer un médiateur chargé de conférer avec les parties à un différend et de favoriser entre elles un règlement à l’amiable de la façon que le médiateur juge appropriée, notamment au moyen de la médiation, de la facilitation ou d’une enquête.
Nomination de médiateurs

Report of mediator

(2) A mediator must, within 14 days after the date of his or her appointment or within any longer period that the Chairperson may determine, report his or her success or failure to the Chairperson.
(2) Le médiateur fait rapport au président sur sa mission dans les quatorze jours suivant sa nomination ou dans le délai plus long que peut fixer le président.
Rapport du médiateur

Alternate Dispute Resolution Process
Mode substitutif de règlement des différends
Alternate dispute resolution process

73. (1) Despite any other provision of this Part, the employer and the bargaining agent for the bargaining unit may, at any time in the negotiation of a collective agreement, agree to refer any term or condition of employment of employees in the bargaining unit that may be included in a collective agreement to any eligible person for final and binding determination by whatever process the employer and the bargaining agent agree to.
73. (1) Par dérogation aux autres dispositions de la présente partie, l’employeur et l’agent négociateur représentant l’unité de négociation peuvent, à toute étape des négociations collectives, convenir de renvoyer à toute personne admissible, pour décision définitive et sans appel conformément au mode de règlement convenu entre eux, toute question concernant les conditions d’emploi des employés de l’unité pouvant figurer dans une convention collective.
Mode substitutif de règlement

Agreement not unilaterally changeable

(2) Unless both parties agree, the referral of a term or condition to a person for final and binding determination remains in force until the determination is made.
(2) Sauf accord des parties, le choix fait au titre du paragraphe (1) est irrévocable jusqu’au règlement du différend.
Effet du choix

Form of determination

(3) The form of the final and binding determination must, wherever possible, permit the determination to be

(a) read and interpreted with, or annexed to and published with, a collective agreement dealing with other terms and conditions of employment of the employees in the bargaining unit in respect of which the determination applies; and

(b) incorporated into and implemented by any instrument that may be required to be made by the employer or the bargaining agent in respect of the determination.
(3) La décision visée au paragraphe (1) est rédigée, dans la mesure du possible, de façon à :
Forme de la décision

a) pouvoir être lue et interprétée par rapport à toute convention collective statuant sur d’autres conditions d’emploi des employés de l’unité de négociation à laquelle elle s’applique, ou être jointe à une telle convention et publiée en même temps;

b) permettre son incorporation dans les documents que l’employeur ou l’agent négociateur peuvent être tenus d’établir à son égard, ainsi que sa mise en oeuvre au moyen de ceux-ci.

Binding effect

(4) The determination is binding on the employer, the bargaining agent and the employees in the bargaining unit and is deemed to be incorporated into any collective agreement binding on the employees in the bargaining unit or, if there is no such agreement, is deemed to be such an agreement.
(4) La décision visée au paragraphe (1) lie l’employeur, l’agent négociateur et les employés de l’unité de négociation et est réputée faire partie de la convention collective régissant ces derniers. À défaut d’une telle convention, la décision est réputée en tenir lieu.
Obligation des parties

Eligibility

(5) A person is not eligible to be appointed as a person who makes a final and binding determination under this section if the person has, at any time during the six months before their date of appointment, acted in respect of any matter concerning employer-employee relations as counsel, agent or mandatary of the employer or of any employee organization that has an interest in the term or condition referred for final and binding determination.
(5) Ne peut être saisie d’un renvoi au mode substitutif de règlement des différends la personne qui, dans les six mois précédant la nomination, a fait fonction de conseiller juridique ou de mandataire de l’employeur ou de toute organisation syndicale intéressée en matière de relations de travail.
Admissibilité

Vote on Employer’s Offer
Scrutin sur les offres de l’employeur
Minister may order vote to be held

74. (1) If the Minister is of the opinion that it is in the public interest that the employees in the bargaining unit be given the opportunity to accept or reject the offer of the employer last received by the bargaining agent in respect of all matters remaining in dispute between the parties, the Minister may

(a) on any terms and conditions that the Minister considers appropriate, direct that a vote to accept or reject the offer be held by secret ballot as soon as possible among all of the employees in the bargaining unit; and

(b) designate the Board, or any other person or body, to be in charge of conducting that vote.
74. (1) Le ministre peut, s’il estime d’intérêt public de donner aux employés qui font partie de l’unité de négociation l’occasion d’accepter ou de rejeter les dernières offres que l’employeur a faites à l’agent négociateur sur toutes les questions faisant toujours l’objet d’un différend entre les parties :
Scrutin ordonné par le ministre

a) ordonner la tenue sur les offres, dans les meilleurs délais et en conformité avec les modalités qu’il estime indiquées, d’un vote au scrutin secret auprès de tous les employés de l’unité de négociation;

b) charger la Commission — ou la personne ou organisme qu’il désigne — de la tenue du scrutin.

Consequences of favourable vote

(2) If a majority of the employees participating in the vote accept the employer’s last offer, the parties are bound by that offer and must, without delay, enter into a collective agreement that incorporates the terms of that offer.
(2) En cas de vote favorable de la majorité des employés ayant participé au scrutin, les parties sont liées par les dernières offres de l’employeur et sont tenues de conclure sans délai une convention collective incorporant celles-ci.
Conséquence d’un vote favorable

Powers respecting vote

(3) The Board or other person or body in charge of conducting the vote must determine any question that arises under this section, including any question relating to the conduct of the vote or the determination of its result.
(3) La Commission — ou la personne ou organisme chargé de la tenue du scrutin — tranche toute question qui se pose dans le cadre du présent article, notamment à l’égard de la tenue du scrutin et de la détermination de son résultat.
Pouvoirs à l’égard du scrutin

Division 9
Section 9
Arbitration
Arbitrage
Application of Division
Application de la présente section
Application

75. This Division applies to the employer and the bargaining agent for the bargaining unit whenever the parties have bargained in good faith with a view to entering into a collective agreement but are unable to reach agreement on a term or condition of employment that may be included in an arbitral award.
75. La présente section s’applique à l’employeur et à l’agent négociateur représentant l’unité de négociation dans le cas où les parties ont négocié de bonne foi en vue de conclure une convention collective, mais n’ont pu s’entendre sur une condition d’emploi qui peut figurer dans une décision arbitrale.
Application

Request for Arbitration
Demande d’arbitrage
Request for arbitration

76. (1) Either party may, by notice in writing to the Chairperson, request arbitration in respect of any term or condition of employment that may be included in an arbitral award.
76. (1) L’une ou l’autre partie peut, par avis écrit adressé au président, demander le renvoi à l’arbitrage d’un différend sur une condition d’emploi qui peut figurer dans une décision arbitrale.
Demande

When request may be made

(2) The request may be made

(a) at any time, if the parties have not entered into a collective agreement and no request for arbitration has been made by either party since the commencement of the bargaining; or

(b) not later than seven days after a collective agreement is entered into by the parties, in any other case.
(2) La demande d’arbitrage peut intervenir :
Moment de la demande

a) à tout moment dans le cas où aucune convention collective n’a été conclue et aucune autre demande d’arbitrage n’a été présentée par l’une ou l’autre partie depuis le début des négociations;

b) au plus tard sept jours après la conclusion d’une convention collective dans les autres cas.

Contents of notice

(3) The party requesting arbitration must

(a) specify in the notice every term or condition of employment in respect of which it requests arbitration and its proposals concerning the award to be made in respect of that term or condition; and

(b) annex to the notice a copy of the most recent collective agreement entered into by the parties.
(3) La partie qui demande l’arbitrage :
Avis à donner

a) précise dans l’avis la condition d’emploi à l’égard de laquelle elle demande l’arbitrage et ses propositions quant à la décision arbitrale qui doit être rendue en l’espèce;

b) annexe à l’avis une copie de la dernière convention collective conclue par les parties.

Notice to other party

(4) On receiving the notice, the Chairperson must send a copy to the other party.
(4) Sur réception de l’avis, le président en envoie copie à l’autre partie.
Avis à l’autre partie

Request for arbitration of additional matters

(5) The other party may, within seven days after receiving the copy, by notice in writing to the Chairperson, request arbitration in respect of any other term or condition of employment that may be included in an arbitral award and that remained in dispute when the first request for arbitration was made.
(5) Le destinataire de cette copie peut, dans les sept jours suivant sa réception, par avis adressé au président, demander l’arbitrage à l’égard de toute autre condition d’emploi qui peut figurer dans une décision arbitrale et qui restait en litige au moment où la demande d’arbitrage mentionnée au paragraphe (1) a été faite.
Demande connexe

Notice to include proposal

(6) The party making the request under subsection (5) must specify in the notice its proposal concerning the award to be made in respect of every term or condition of employment in respect of which it requests arbitration.
(6) La partie qui demande l’arbitrage au titre du paragraphe (5) précise, dans l’avis, ses propositions quant à la décision qui doit être rendue en l’espèce.
Propositions de décision

Establishment of Arbitration Board
Établissement du conseil d’arbitrage
Establishment

77. (1) On receiving a request for arbitration, the Chairperson must establish an arbitration board for arbitration of the matters in dispute.
77. (1) Sur réception de la demande d’arbitrage, le président établit un conseil chargé de l’arbitrage du différend.
Conseil d’arbitrage

Delay

(2) The Chairperson may delay establishing an arbitration board until he or she is satisfied that the party making the request has bargained sufficiently and seriously with respect to the matters in dispute.
(2) Le président peut attendre, avant de donner suite à la demande d’arbitrage, d’être convaincu que le demandeur a négocié suffisamment et sérieusement en ce qui touche le différend visé par celle-ci.
Report

Constitution

78. The arbitration board consists of either a single member or three members, appointed in accordance with section 79 or 80, as the case may be.
78. Le conseil d’arbitrage se compose d’un ou de trois membres nommés conformément aux articles 79 ou 80, selon le cas.
Composition

Board with single member

79. If the parties jointly recommend the appointment of a person to be an arbitration board consisting of a single member, the Chairperson must appoint the person to be the arbitration board.
79. Si les parties recommandent conjointement la nomination d’une personne à titre de membre unique d’un conseil d’arbitrage, le président nomme la personne ainsi recommandée.
Conseil formé d’un membre unique

Board with three members

80. (1) If either party requests that an arbitration board consisting of three members be established, the Chairperson must, by notice, require each of the parties, within seven days after receipt of the notice, to nominate a person to be a member of the arbitration board, and on receipt of the nominations, the Chairperson must appoint the nominated persons as members of the arbitration board.
80. (1) Si l’une ou l’autre partie demande que le conseil d’arbitrage soit formé de trois membres, le président adresse à chacune des parties un avis lui demandant de proposer, dans les sept jours suivant la réception de l’avis, un candidat pour le conseil; il nomme les personnes ainsi proposées.
Conseil formé de trois membres

Failure to nominate

(2) If a party fails to nominate a person within the time provided for in subsection (1) or nominates a person who is not eligible for appointment, the Chairperson must appoint as a member of the arbitration board a person whom he or she considers suitable, and that person is deemed to have been appointed on the nomination of that party.
(2) Si l’une des parties omet de proposer un candidat dans le délai prévu au paragraphe (1) ou si elle propose la nomination d’une personne non admissible, le président nomme la personne qu’il estime compétente. Cette personne est alors réputée avoir été nommée sur proposition de cette partie.
Nomination des membres par le président

Appointment of chairperson nominated by parties

(3) Within five days after the day on which the second member is appointed, the two members must nominate a third person who is eligible for appointment and ready and willing to act, to be chairperson and third member of the arbitration board, and the Chairperson must appoint that person as the chairperson and third member of the arbitration board.
(3) Dans les cinq jours qui suivent la date de nomination de la deuxième personne, les deux personnes nommées proposent, pour le poste de membre et président du conseil d’arbitrage, le nom d’une troisième personne admissible et disposée à agir en cette qualité. Le président entérine leur choix en nommant cette personne président du conseil.
Nomination du président proposé par les membres

Failure to nominate

(4) If the two members fail to make a nomination under subsection (3) or they nominate a person who is not eligible for appointment, the Chairperson must, without delay, appoint as the chairperson and third member of the arbitration board a person whom he or she considers suitable.
(4) Faute de candidature proposée aux termes du paragraphe (3), ou si le nom d’une personne non admissible a été proposé, le président nomme sans délai comme membre et président du conseil d’arbitrage la personne qu’il estime compétente.
Nomination du président du conseil d’arbitrage par le président

Eligibility

81. No person may act as a member of an arbitration board in respect of a matter referred to arbitration if the person has, at any time during the six months before the person’s date of appointment, acted in respect of any matter concerning employer-employee relations as counsel, agent or mandatary of the employer or of any employee organization that has an interest in the matter referred to arbitration.
81. Ne peut être nommée à titre de membre d’un conseil d’arbitrage la personne qui, dans les six mois précédant la nomination, a fait fonction de conseiller juridique ou de mandataire de l’employeur ou de toute organisation syndicale intéressée en matière de relations de travail.
Admissibilité

Notification of establishment

82. (1) The Chairperson must, without delay, notify the parties of the establishment of the arbitration board and of the name or names of its member or members, as the case may be.
82. (1) Le président avise sans délai les parties de l’établissement du conseil d’arbitrage et leur communique le nom du ou des membres.
Avis de l’établissement

Effect of notification

(2) The notification constitutes conclusive proof that the arbitration board has been established in accordance with this Part and, after it is given, no order may be made or process entered into, and no proceedings may be taken in any court, to question the establishment of the board or to review, prohibit or restrain any of its proceedings.
(2) L’avis du président constitue une preuve concluante de la conformité de l’établissement du conseil d’arbitrage avec la présente partie. Une fois l’avis donné, aucune ordonnance ne peut être rendue ni aucun recours porté devant un tribunal tant pour contester l’établissement du conseil d’arbitrage que pour en examiner, empêcher ou restreindre l’activité.
Effet de cet avis

Death, incapacity or resignation of single member

83. (1) In the event of the death, incapacity or resignation of the member of an arbitration board that consists of a single member before the arbitration board makes an arbitral award, the Chairperson must appoint another person in accordance with section 79. That person must recommence the arbitration proceedings from the beginning.
83. (1) En cas de décès, d’empêchement ou de démission du membre unique formant le conseil d’arbitrage avant le prononcé de la décision, le président nomme une nouvelle personne conformément à l’article 79. Le nouveau membre unique recommence la procédure d’arbitrage.
Décès, empêchement ou démission du membre unique

Vacancy — board with three members

(2) If a vacancy occurs in the membership of an arbitration board that consists of three members before the arbitration board makes an arbitral award, the vacancy must be filled by the Chairperson by appointment in the manner provided in section 80 for the selection of the person in respect of whom the vacancy arose.
(2) S’il se produit une vacance parmi les trois membres formant le conseil d’arbitrage avant que celui-ci n’ait rendu sa décision, le président y pourvoit en procédant à une nomination de la manière prévue à l’article 80 pour le choix du titulaire du poste vacant.
Vacance d’un des trois membres

Referral to Arbitration
Renvoi à l’arbitrage
Referral to arbitration

84. (1) Subject to section 90, after establishing the arbitration board, the Chairperson must without delay refer the matters in dispute to the board.
84. (1) Sous réserve de l’article 90, dès la constitution du conseil d’arbitrage, le président lui renvoie les questions en litige.
Renvoi

Subsequent agreement

(2) If, before an arbitral award is made, the parties reach agreement on any matter in dispute that is referred to arbitration and enter into a collective agreement in respect of that matter, that matter is deemed not to have been referred to the arbitration board and no arbitral award may be made in respect of it.
(2) Toute question renvoyée à l’arbitrage est réputée ne pas l’avoir été et ne peut faire l’objet de la décision arbitrale dans le cas où, avant qu’une telle décision n’ait été rendue, les parties arrivent à s’entendre et concluent une convention collective réglant la question.
Entente ultérieure

Duty and Powers
Pouvoirs et obligations
Assistance to parties

85. As soon as possible after being established, the arbitration board must endeavour to assist the parties to the dispute in entering into or revising a collective agreement.
85. Le conseil d’arbitrage met tout en oeuvre, dans les meilleurs délais, pour que les parties au différend parviennent à conclure ou à réviser la convention collective.
Assistance aux parties

Procedure

86. (1) Except as otherwise provided in this Part, the arbitration board may determine its own procedure, including the date, time and place of its proceedings, but both parties must be given a full opportunity to present evidence and make representations.
86. (1) Sauf disposition contraire de la présente partie, le conseil d’arbitrage peut fixer ses modalités de fonctionnement, notamment les date, heure et lieu de ses séances, en donnant toutefois aux parties l’occasion de présenter leurs éléments de preuve et leurs observations.
Règles de procédure

Quorum and absence of members

(2) The chairperson of the arbitration board and one other member constitute a quorum in the case of an arbitration board consisting of three members but, in the absence of a member at any proceedings of the board, the other members may not proceed unless the absent member has been given reasonable notice of the proceedings.
(2) Si le conseil d’arbitrage est formé de trois membres, le quorum est constitué par le président du conseil et un autre membre, à condition toutefois que le membre absent ait été averti raisonnablement à l’avance de la tenue de la séance.
Quorum et absences

Powers

87. (1) The arbitration board has all the powers of the Board set out in paragraphs 19(1)(a), (d), (e) and (h) to (j).
87. (1) Le conseil d’arbitrage est investi de tous les pouvoirs de la Commission énumérés aux alinéas 19(1)a), d), e) et h) à j).
Pouvoirs

Delegation

(2) The arbitration board may authorize any person to exercise any of its powers set out in paragraphs 19(1)(d), (e), (i) and (j) and require that person to report to it on the exercise of those powers.
(2) Le conseil d’arbitrage peut déléguer les pouvoirs énumérés aux alinéas 19(1)d), e), i) et j), en assortissant ou non cette délégation d’une obligation de faire rapport.
Délégation

Consideration — police organization

(3) In exercising the powers under subsection (1) or (2), the arbitration board or person, as the case may be, must take into account the unique role of the Royal Canadian Mounted Police as a police organization in protecting public safety and national security and its need to deploy its members as it sees fit.
(3) Dans l’exercice des pouvoirs visés aux paragraphes (1) et (2), le conseil d’arbitrage ou le délégataire, selon le cas, tient compte, d’une part, du rôle unique de la Gendarmerie royale du Canada en tant qu’organisation policière à l’égard de la protection de la sécurité publique et de la sécurité nationale et, d’autre part, de son besoin de déployer ses membres lorsqu’elle l’estime indiqué.
Considération : organisation policière

Factors to be considered

88. In the conduct of its proceedings and in making an arbitral award, the arbitration board must take into account the unique role of the Royal Canadian Mounted Police as a police organization in protecting public safety and national security and its need to deploy its members as it sees fit, and the following factors, in addition to any other factors that the arbitration board considers relevant:

(a) the necessity of attracting competent persons to, and retaining them in, the public service in order to meet the needs of Canadians;

(b) the necessity of offering compensation and other terms and conditions of employment in the public service that are comparable to those of employees in similar occupations in the private and public sectors, including any geographic, industrial or other variations that the arbitration board considers relevant;

(c) the need to maintain appropriate relationships with respect to compensation and other terms and conditions of employment as between different classification levels within an occupation and as between occupations in the public service;

(d) the need to establish compensation and other terms and conditions of employment that are fair and reasonable in relation to the qualifications required, the work performed, the responsibility assumed and the nature of the services rendered; and

(e) the state of the Canadian economy and the Government of Canada’s fiscal circumstances.
88. Dans la conduite de ses séances et dans la prise de ses décisions, le conseil d’arbitrage tient compte du rôle unique de la Gendarmerie royale du Canada en tant qu’organisation policière à l’égard de la protection de la sécurité publique et de la sécurité nationale, de son besoin de déployer ses membres lorsqu’elle l’estime indiqué, des facteurs ci-après et de tout autre facteur qu’il estime pertinent :
Facteurs à prendre en considération

a) la nécessité d’attirer au sein de la fonction publique des personnes ayant les compétences voulues et de les y maintenir afin de répondre aux besoins des Canadiens;

b) la nécessité d’offrir au sein de la fonction publique une rémunération et d’autres conditions d’emploi comparables à celles des personnes qui occupent des postes analogues dans les secteurs privé et public, notamment les différences d’ordre géographique, industriel et autre qu’il juge importantes;

c) la nécessité de maintenir des rapports convenables, quant à la rémunération et aux autres conditions d’emploi, entre les divers échelons au sein d’une même profession et entre les diverses professions au sein de la fonction publique;

d) la nécessité d’établir une rémunération et d’autres conditions d’emploi justes et raisonnables compte tenu des qualifications requises, du travail accompli, de la responsabilité assumée et de la nature des services rendus;

e) l’état de l’économie canadienne et la situation fiscale du gouvernement du Canada.

Making of Arbitral Award
Établissement de la décision arbitrale
Making of arbitral award

89. (1) The arbitration board must make an arbitral award as soon as possible in respect of all the matters in dispute that are referred to it.
89. (1) Le conseil d’arbitrage rend sa décision sur les questions en litige dans les meilleurs délais.
Établissement

Award to be signed

(2) The arbitral award must be signed by the chairperson of the arbitration board, or by the single member, as the case may be, and a copy must be sent to the Chairperson.
(2) La décision arbitrale est signée par le président du conseil d’arbitrage ou par le membre unique, selon le cas; un exemplaire en est transmis au président de la Commission.
Signature

Restrictions

90. (1) The arbitral award must not, directly or indirectly, alter or eliminate any existing term or condition of employment, or establish any new term or condition of employment, if

(a) doing so would require the enactment or amendment of any legislation by Parliament, except for the purpose of appropriating money required for the implementation of the term or condition;

(b) the term or condition is one that has been or may be established under the Royal Canadian Mounted Police Superannuation Act, the Royal Canadian Mounted Police Pension Continuation Act, the Public Service Employment Act, the Public Service Superannuation Act or the Government Employees Compensation Act;

(c) the term or condition is one that relates to

(i) law enforcement techniques,

(ii) transfers from one position to another and appointments,

(iii) the appraisal of employees,

(iv) the length of an employee’s probationary period,

(v) the termination of employment for the promotion of economy and efficiency in the Royal Canadian Mounted Police,

(vi) the basic requirements for the carrying on of an employee’s duties as a member, as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act, or

(vii) the uniform, order of dress, equipment or medals of the Royal Canadian Mounted Police;

(d) the term or condition relates to standards, procedures or processes governing matters referred to in any of subparagraphs (c)(i) to (vii); or

(e) doing so would affect the organization of the public service, the categories of members, as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act, or the assignment of duties to, and the classification of, positions and persons employed in the public service.
90. (1) La décision arbitrale ne peut avoir pour effet direct ou indirect de modifier, supprimer ou établir une condition d’emploi :
Réserves

a) soit de manière à nécessiter ou entraîner l’adoption ou la modification d’une loi fédérale, exception faite des lois affectant les crédits nécessaires à son application;

b) soit qui a été ou pourrait être établie sous le régime de la Loi sur la pension de retraite de la Gendarmerie royale du Canada, la Loi sur la continuation des pensions de la Gendarmerie royale du Canada, la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, la Loi sur la pension de la fonction publique ou la Loi sur l’indemnisation des agents de l’État;

c) soit qui porte sur :

(i) les techniques de contrôle d’application des lois,

(ii) les transferts d’un poste à un autre et les nominations,

(iii) les évaluations,

(iv) la durée de la période de stage,

(v) le licenciement par mesure d’économie ou d’efficacité de la Gendarmerie royale du Canada,

(vi) les compétences de base pour l’exercice des fonctions à titre de membre, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada,

(vii) l’uniforme, la tenue vestimentaire, l’équipement et les médailles de la Gendarmerie royale du Canada;

d) soit qui porte sur des normes, procédures ou méthodes régissant les questions visées aux sous-alinéas c)(i) à (vii);

e) soit de manière que cela aurait une incidence sur l’organisation de la fonction publique, les catégories de membres au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, l’attribution de fonctions aux postes et aux personnes employées au sein de celle-ci et leur classification.

Matters not negotiated

(2) The arbitral award must not deal with a term or condition of employment that was not the subject of negotiation between the parties during the period before arbitration was requested.
(2) Sont exclues du champ de la décision arbitrale les conditions d’emploi n’ayant pas fait l’objet de négociations entre les parties avant que ne soit demandé l’arbitrage.
Questions exclues

Decision of majority

91. (1) If the arbitration board consists of three members, a decision of a majority of the members in respect of the matters in dispute is a decision of the board on those matters and is the arbitral award in respect of those matters.
91. (1) Si le conseil d’arbitrage est formé de trois membres, la décision prise à la majorité des membres sur les questions en litige constitue la décision arbitrale du conseil sur ces questions.
Décision en cas de majorité

Decision where majority cannot agree

(2) If a majority of members of the arbitration board cannot agree in respect of the matters in dispute, the decision of the chairperson of the board is the arbitral award in respect of those matters.
(2) Lorsqu’il n’y a pas de majorité, la décision du président du conseil d’arbitrage constitue la décision arbitrale.
Décision en cas de partage

Form of award

92. The form of the arbitral award must, wherever possible, permit the award to be

(a) read and interpreted with, or annexed to and published with, a collective agreement dealing with other terms and conditions of employment of the employees in the bargaining unit; and

(b) incorporated into and implemented by any instrument that may be required to be made by the employer or the bargaining agent in respect of the arbitral award.
92. La décision arbitrale est rédigée, dans la mesure du possible, de façon à :
Forme de la décision arbitrale

a) pouvoir être lue et interprétée par rapport à toute convention collective statuant sur d’autres conditions d’emploi des employés de l’unité de négociation, ou être jointe à une telle convention et publiée en même temps;

b) permettre son incorporation dans les documents que l’employeur ou l’agent négociateur peuvent être tenus d’établir à son égard, ainsi que sa mise en oeuvre au moyen de ceux-ci.

Copy sent to parties

93. On receipt of a copy of the arbitral award, the Chairperson must, without delay, send a copy to the parties and may cause the award to be published in any manner that the Chairperson considers appropriate.
93. Dès la réception de sa copie de la décision arbitrale, le président en envoie une copie aux parties; il peut ensuite la faire publier de la manière qu’il estime indiquée.
Copies envoyées aux parties

Duration and Operation of Arbitral Award
Durée et application de la décision arbitrale
Binding effect

94. Subject to, and for the purposes of, this Part, on and after the day on which it is made, the arbitral award is binding on the employer and the bargaining agent that are parties to it and the employees in the bargaining unit in respect of which the bargaining agent has been certified. To the extent that it deals with matters referred to in section 20.2 of the Royal Canadian Mounted Police Act, the arbitral award is also binding, on and after that day, on the Commissioner.
94. Pour l’application de la présente partie et sous réserve des autres dispositions de celle-ci, la décision arbitrale lie l’employeur et l’agent négociateur qui y sont parties, ainsi que les employés de l’unité de négociation à l’égard de laquelle l’agent négociateur a été accrédité, à compter de la date à laquelle elle a été rendue. Elle lie aussi, à compter de cette date, le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada dans la mesure où elle porte sur des questions prévues à l’article 20.2 de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada.
Effet obligatoire

When arbitral award has effect

95. (1) The arbitral award has effect as of the day on which it is made or, subject to subsection (2), any earlier or later day that the arbitration board may determine.
95. (1) La décision arbitrale entre en vigueur le jour où elle est rendue ou, sous réserve du paragraphe (2), à toute autre date que le conseil d’arbitrage peut fixer.
Entrée en vigueur

Limitation on retroactive effect

(2) The arbitral award or any of its parts may be given retroactive effect, but not earlier than the day notice to bargain collectively was given.
(2) Tout ou partie de la décision arbitrale peut avoir un effet rétroactif jusqu’à la date à laquelle l’avis de négocier collectivement a été donné.
Effet rétroactif

Effect on previous collective agreement or award

(3) If a provision of an arbitral award is to have retroactive effect, the provision displaces, for the retroactive period specified in the arbitral award, any term or condition of any previous collective agreement or arbitral award with which it is in conflict.
(3) Les dispositions de la décision arbitrale qui ont un effet rétroactif l’emportent, pour la période fixée, sur les dispositions incompatibles de toute convention collective ou de toute autre décision arbitrale alors en vigueur.
Effet sur une convention ou une décision arbitrale antérieure

Term of arbitral award

96. (1) The arbitration board must determine the term of the arbitral award and set it out in the arbitral award.
96. (1) Le conseil d’arbitrage établit la durée d’application de chaque décision arbitrale et l’indique dans le texte de celle-ci.
Durée de la décision arbitrale

Factors

(2) In determining the term of an arbitral award, the arbitration board must take the following into account:

(a) if a collective agreement applicable to the bargaining unit is in force or has been entered into but is not yet in force, the term of that collective agreement; or

(b) if no collective agreement applying to the bargaining unit has been entered into,

(i) the term of any previous collective agreement that applied to the bargaining unit, or

(ii) the term of any other collective agreement that it considers relevant.
(2) Pour établir cette durée, il tient compte :
Facteurs

a) de la durée de la convention collective applicable à l’unité de négociation, qu’elle soit déjà en vigueur ou seulement conclue;

b) si aucune convention collective n’a été conclue :

(i) soit de la durée de toute convention collective antérieure qui s’appliquait à cette unité de négociation,

(ii) soit de la durée de toute autre convention collective qu’il estime pertinente.

Limitation on term

(3) An arbitral award may not be for a term of less than one year or more than two years from the day on which it becomes binding on the parties, unless the arbitration board determines otherwise in any case where paragraph (2)(a) or (b) applies.
(3) La décision arbitrale ne peut avoir une durée inférieure à un an ou supérieure à deux ans à compter du moment où elle lie les parties, à moins que le conseil arbitral ne juge qu’une autre durée est appropriée dans les cas d’application des alinéas (2)a) et b).
Limitation de la durée d’une décision arbitrale

Implementation
Mise en oeuvre de la décision arbitrale
Duty to implement provisions of the arbitral award

97. Subject to the appropriation by or under the authority of Parliament of any money that may be required by the employer, the parties must implement the provisions of the arbitral award within 90 days after the day on which the award becomes binding on them or within any longer period that the parties may agree to or that the Board, on application by either party, may set.
97. Sous réserve de l’affectation, par le Parlement ou sous son autorité, des crédits dont l’employeur peut avoir besoin à cette fin, les parties commencent à appliquer les conditions d’emploi sur lesquelles statue la décision arbitrale dans les quatre-vingt-dix jours suivant la date à compter de laquelle la décision arbitrale lie les parties ou dans le délai plus long dont celles-ci peuvent convenir ou que la Commission peut, sur demande de l’une d’elles, accorder.
Obligation de mettre en oeuvre la décision arbitrale

Matters Not Dealt With
Questions non tranchées
Reference of matters not dealt with

98. Any party that considers that the arbitration board has failed to deal with a matter in dispute that was referred to arbitration may, within seven days after the day on which the arbitral award is made, refer the matter back to the arbitration board, which must then deal with it.
98. La partie qui estime que le conseil d’arbitrage n’a pas réussi à régler une question en litige peut, dans les sept jours suivant la décision arbitrale, lui renvoyer la question et celui-ci doit alors l’examiner.
Nouveau renvoi

Amendment
Modification de la décision arbitrale
Amendment

99. The Board may, on the joint application of both parties to whom an arbitral award applies, amend any provision of the arbitral award if it considers that the amendment is warranted having regard to circumstances that have arisen since the making of the arbitral award, or of which the arbitration board did not have notice when the award was made, or to any other circumstances that the Board considers relevant.
99. Sur demande conjointe des deux parties visées par la décision arbitrale, la Commission peut modifier toute disposition de celle-ci si elle estime que la modification est justifiée par les circonstances, notamment celles survenues depuis que la décision a été rendue ou dont le conseil d’arbitrage n’avait pas eu connaissance à ce moment.
Modification

Division 10
Section 10
Unfair Labour Practices
Pratiques déloyales
Definition of “unfair labour practice”

100. In this Division, “unfair labour practice” means anything that is prohibited by subsection 101(1) or (2), section 102 or 103, subsection 104(1) or section 105.
100. À la présente section, « pratiques déloyales » s’entend de tout ce qui est interdit par les paragraphes 101(1) et (2), les articles 102 et 103, le paragraphe 104(1) et l’article 105.
Définition de « pratiques déloyales »

Unfair labour practices — employer

101. (1) It is prohibited for any of the following, namely, the employer, any person who occupies a managerial or confidential position and any person who is an officer as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act — whether or not the person who occupies the position, or the officer, is acting on behalf of the employer — to

(a) participate in or interfere with the formation or administration of an employee organization or the representation of employees by an employee organization; or

(b) discriminate against an employee organization.
101. (1) Il est interdit à l’employeur ainsi qu’au titulaire d’un poste de direction ou de confiance et à l’officier, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, qu’ils agissent ou non pour le compte de l’employeur :
Pratiques déloyales par l’employeur

a) de participer à la formation ou à l’administration d’une organisation syndicale ou d’intervenir dans l’une ou l’autre ou dans la représentation des employés par celle-ci;

b) de faire des distinctions illicites à l’égard de toute organisation syndicale.

Unfair labour practices — employer

(2) It is prohibited for any of the following, namely, the employer, any person acting on behalf of the employer, any person who occupies a managerial or confidential position and any person who is an officer as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act — whether or not the person who occupies the position, or the officer, is acting on behalf of the employer — to

(a) refuse to employ or to continue to employ, suspend, terminate employment for the promotion of economy and efficiency in the Royal Canadian Mounted Police or otherwise discriminate against any person with respect to employment, pay or any other term or condition of employment, or intimidate, threaten or otherwise discipline any person, because the person

(i) is or proposes to become, or seeks to induce any other person to become, a member, officer or representative of an employee organization, or participates in the promotion, formation or administration of an employee organization,

(ii) has testified or otherwise participated, or may testify or otherwise participate, in a proceeding under this Part or Part 2,

(iii) has made an application or filed a complaint under this Part or presented a grievance under Part 2, or

(iv) has exercised any right under this Part or Part 2;

(b) impose, or propose the imposition of, any condition on an appointment, or in an employee’s terms and conditions of employment, that seeks to restrain an employee or a person seeking employment from becoming a member of an employee organization or exercising any right under this Part or Part 2; or

(c) seek, by intimidation, threat of dismissal or any other kind of threat, by the imposition of a financial or other penalty or by any other means, to compel a person to refrain from becoming or to cease to be a member, officer or representative of an employee organization or to refrain from

(i) testifying or otherwise participating in a proceeding under this Part or Part 2,

(ii) making a disclosure that the person may be required to make in a proceeding under this Part or Part 2, or

(iii) making an application or filing a complaint under this Part or presenting a grievance under Part 2.
(2) Il est interdit à l’employeur, à la personne qui agit pour le compte de celui-ci, au titulaire d’un poste de direction ou de confiance ainsi qu’à l’officier, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, que ces derniers agissent ou non pour le compte de l’employeur :
Pratiques déloyales par l’employeur

a) de refuser d’employer ou de continuer à employer une personne donnée, ou encore de la suspendre, de la licencier par mesure d’économie ou d’efficacité de la Gendarmerie royale du Canada, ou de faire à son égard des distinctions illicites en matière d’emploi, de salaire ou d’autres conditions d’emploi, de l’intimider, de la menacer ou de prendre d’autres mesures disciplinaires à son égard pour l’un ou l’autre des motifs suivants :

(i) elle adhère à une organisation syndicale ou en est un dirigeant ou représentant — ou se propose de le faire ou de le devenir, ou incite une autre personne à le faire ou à le devenir —, ou contribue à la formation, la promotion ou l’administration d’une telle organisation,

(ii) elle a participé, à titre de témoin ou autrement, à toute procédure prévue par la présente partie ou la partie 2, ou pourrait le faire,

(iii) elle a soit présenté une demande ou déposé une plainte sous le régime de la présente partie, soit déposé un grief sous le régime de la partie 2,

(iv) elle a exercé tout droit prévu par la présente partie ou la partie 2;

b) d’imposer — ou de proposer d’imposer —, à l’occasion d’une nomination ou relativement aux conditions d’emploi, une condition visant à empêcher l’employé ou la personne cherchant un emploi d’adhérer à une organisation syndicale ou d’exercer tout droit que lui accorde la présente partie ou la partie 2;

c) de chercher, notamment par intimidation, par menace de congédiement ou par l’imposition de sanctions pécuniaires ou autres, à obliger une personne soit à s’abstenir ou à cesser d’adhérer à une organisation syndicale ou d’occuper un poste de dirigeant ou de représentant syndical, soit à s’abstenir :

(i) de participer, à titre de témoin ou autrement, à une procédure prévue par la présente partie ou la partie 2,

(ii) de révéler des renseignements qu’elle peut être requise de communiquer dans le cadre d’une procédure prévue par la présente partie ou la partie 2,

(iii) de présenter une demande ou de déposer une plainte sous le régime de la présente partie ou de déposer un grief sous le régime de la partie 2.

Exception

(3) The employer or a person does not commit an unfair labour practice under paragraph (1)(a) by reason only of

(a) permitting an employee or a representative of an employee organization that is a bargaining agent to confer with the employer or person, as the case may be, during hours of work or to attend to the business of the employee organization during hours of work without any deduction from wages or any deduction of time worked for the employer; or

(b) permitting an employee organization that is a bargaining agent to use the employer’s premises for the purposes of the employee organization.
(3) Ne constitue pas une violation de l’alinéa (1)a) le seul fait pour l’employeur, le titulaire d’un poste de direction ou de confiance ou l’officier de prendre l’une ou l’autre des mesures suivantes :
Exception

a) permettre à un employé ou à un représentant d’une organisation syndicale qui est l’agent négociateur de conférer avec l’employeur, le titulaire ou l’officier, selon le cas, ou de s’occuper des affaires de l’organisation syndicale pendant les heures de travail, sans retenue sur le salaire ni réduction du temps de travail effectué pour lui;

b) permettre l’utilisation des locaux de l’employeur pour les besoins de l’organisation syndicale.

Exception

(4) The employer or a person does not commit an unfair labour practice under paragraph (1)(b)

(a) if the employer or person is acting in accordance with this Part or a regulation, a collective agreement or an arbitral award; or

(b) by reason only of receiving representations from, or holding discussions with, representatives of an employee organization.
(4) L’employeur, le titulaire d’un poste de direction ou de confiance ou l’officier n’enfreint pas l’alinéa (1)b) dans le cas où :
Exception

a) il agit en conformité avec la présente partie, un règlement, une convention collective ou une décision arbitrale;

b) il ne fait que recevoir les observations des représentants d’une organisation syndicale ou qu’avoir des discussions avec eux.

Exception

(5) The employer or a person does not commit an unfair labour practice under paragraph (1)(a) or (b) by reason only that the employer or person expresses their point of view, so long as they do not use coercion, intimidation, threats, promises or undue influence.
(5) L’employeur, le titulaire d’un poste de direction ou de confiance ou l’officier n’enfreint pas les alinéas (1)a) ou b) du seul fait qu’il exprime son point de vue, pourvu qu’il n’ait pas indûment usé de son influence, fait des promesses ou recouru à la coercition, à l’intimidation ou à la menace.
Exception

Exception

(6) The employer or a person does not commit an unfair labour practice under any of paragraphs (1)(a) and (b) and (2)(a) to (c) by reason only of any act or thing done or omitted in relation to a person who occupies, or is proposed to occupy, a managerial or confidential position or a person who is an officer as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act.
(6) Aucune action ou omission ne saurait constituer un manquement à l’un des alinéas (1)a) et b) et (2)a) à c) si elle vise le titulaire d’un poste de direction ou de confiance ou la personne proposée pour un tel poste ou l’officier.
Exception

Unfair representation by bargaining agent

102. It is prohibited for any of the following, namely, an employee organization that is certified as the bargaining agent for the bargaining unit, and any officer or representative of the employee organization, to act in a manner that is arbitrary or discriminatory or that is in bad faith in the representation of any employee in the bargaining unit.
102. Il est interdit à l’organisation syndicale, ainsi qu’à ses dirigeants et représentants, d’agir de manière arbitraire ou discriminatoire ou de mauvaise foi en matière de représentation de tout employé qui fait partie de l’unité dont elle est l’agent négociateur.
Représentation inéquitable par l’agent négociateur

Unfair labour practices — employee organizations

103. It is prohibited for any of the following, namely, any employee organization, any officer or representative of an employee organization and any other person acting on behalf of an employee organization, to

(a) expel or suspend an employee from membership in the employee organization or deny an employee membership in the employee organization by applying its membership rules to the employee in a discriminatory manner;

(b) take disciplinary action against or impose any form of penalty on an employee by applying the employee organization’s stand- ards of discipline to that employee in a discriminatory manner;

(c) expel or suspend an employee from membership in the employee organization, or take disciplinary action against, or impose any form of penalty on, an employee by reason of that employee having exercised any right under this Part or Part 2 or having refused to perform an act that is contrary to this Part; or

(d) discriminate against a person with respect to membership in an employee organization, or intimidate or coerce a person or impose a financial or other penalty on a person, because that person has

(i) testified or otherwise participated or may testify or otherwise participate in a proceeding under this Part or Part 2,

(ii) made an application or filed a complaint under this Part or presented a grievance under Part 2, or

(iii) exercised any right under this Part or Part 2.
103. Il est interdit à l’organisation syndicale, à ses dirigeants ou représentants ainsi qu’aux autres personnes agissant pour son compte :
Pratiques déloyales par les organisations syndicales

a) d’expulser un employé de l’organisation syndicale ou de le suspendre, ou de lui refuser l’adhésion, en appliquant d’une manière discriminatoire les règles de l’organisation syndicale relatives à l’adhésion;

b) de prendre des mesures disciplinaires contre un employé ou de lui imposer une sanction quelconque en appliquant d’une manière discriminatoire les normes de discipline de l’organisation syndicale;

c) d’expulser un employé de l’organisation syndicale, de le suspendre, de prendre contre lui des mesures disciplinaires ou de lui imposer une sanction quelconque parce qu’il a exercé un droit prévu par la présente partie ou la partie 2 ou qu’il a refusé d’accomplir un acte contraire à la présente partie;

d) de faire des distinctions illicites à l’égard d’une personne en matière d’adhésion à une organisation syndicale, d’user de menaces ou de coercition à son égard ou de lui imposer une sanction, pécuniaire ou autre, pour l’un ou l’autre des motifs suivants :

(i) elle a participé, à titre de témoin ou autrement, à une procédure prévue par la présente partie ou la partie 2, ou pourrait le faire,

(ii) elle a soit présenté une demande ou déposé une plainte sous le régime de la présente partie, soit déposé un grief sous le régime de la partie 2,

(iii) elle a exercé un droit prévu par la présente partie ou la partie 2.

Unfair labour practices — persons

104. (1) Subject to subsection (2), it is prohibited for a person to seek by intimidation or coercion to compel an employee

(a) to become, refrain from becoming or cease to be, or, except as otherwise provided in a collective agreement, to continue to be, a member of an employee organization; or

(b) to refrain from exercising any other right under this Part or Part 2.
104. (1) Sous réserve du paragraphe (2), il est interdit à quiconque de chercher, par menace ou mesures coercitives, à obliger un employé :
Pratiques déloyales par quiconque

a) à adhérer ou à s’abstenir ou cesser d’adhérer à une organisation syndicale, ou encore, sauf disposition contraire dans une convention collective, à continuer d’y adhérer;

b) à s’abstenir d’exercer tout autre droit qu’accorde la présente partie ou la partie 2.

Exception

(2) A person does not commit an unfair labour practice referred to in subsection (1) by reason of any act or thing done or omitted in relation to a person who occupies, or is proposed to occupy, a managerial or confidential position or a person who is an officer as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act.
(2) Aucune action ou omission ne saurait constituer une pratique déloyale visée au paragraphe (1) si elle vise le titulaire d’un poste de direction ou de confiance, la personne proposée pour un tel poste ou l’officier, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada.
Exception

Other unfair labour practices

105. It is prohibited for any of the following, namely, any employee organization, any employee organization as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, any officer or representative of an employee organization referred to in this section and any other person acting on behalf of such an employee organization, except with the consent of the employer, to attempt, at an employee’s place of employment during the employee’s working hours, to persuade the employee to become, to refrain from becoming, to continue to be or to cease to be a member of an employee organization referred to in this section.
105. Il est interdit à toute organisation syndicale, à toute organisation syndicale au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, à leurs dirigeants ou représentants ainsi qu’aux autres personnes agissant pour leur compte, sans consentement de l’employeur, de tenter, sur le lieu de travail d’un employé et pendant les heures de travail de celui-ci, de l’amener à adhérer, à continuer d’adhérer ou à s’abstenir ou à cesser d’adhérer à une organisation syndicale ou à une organisation syndicale au sens de ce paragraphe.
Autres pratiques déloyales

Division 11
Section 11
Complaints
Plaintes
Complaints

106. (1) The Board must examine and inquire into any complaint made to it that

(a) the employer has failed to comply with section 28 (duty to observe terms and conditions);

(b) the employer or the bargaining agent has failed to comply with section 62 (duty to bargain in good faith);

(c) the employer, the bargaining agent or an employee has failed to comply with section 63 (duty to observe terms and conditions);

(d) the employer, the bargaining agent or the Commissioner has failed to comply with subsection 64(2) (duty to bargain in good faith);

(e) the employer or an employee organization has failed to comply with section 70 (duty to implement provisions of the collective agreement) or 97 (duty to implement provisions of the arbitral award); or

(f) the employer, an employee organization, an employee organization as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act or any person has committed an unfair labour practice as defined in section 100.
106. (1) La Commission instruit toute plainte dont elle est saisie et selon laquelle :
Plaintes à la Commission

a) l’employeur a contrevenu à l’article 28 (obligation de respecter les conditions d’emploi);

b) l’employeur ou l’agent négociateur a contrevenu à l’article 62 (obligation de négocier de bonne foi);

c) l’employeur, l’agent négociateur ou l’employé a contrevenu à l’article 63 (obligation de respecter les conditions d’emploi);

d) l’employeur, l’agent négociateur ou le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada a contrevenu au paragraphe 64(2) (obligation de négocier de bonne foi);

e) l’employeur ou l’organisation syndicale a contrevenu aux articles 70 (obligation de mettre en application une convention) ou 97 (obligation de mettre en oeuvre la décision arbitrale);

f) l’employeur, l’organisation syndicale, l’organisation syndicale au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou toute personne s’est livré à une pratique déloyale au sens de l’article 100.

Time for making complaint

(2) Subject to subsections (3) and (4), a complaint under subsection (1) must be made to the Board not later than 90 days after the date on which the complainant knew, or in the Board’s opinion ought to have known, of the action or circumstances giving rise to the complaint.
(2) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), les plaintes prévues au paragraphe (1) doivent être présentées dans les quatre-vingt-dix jours qui suivent la date à laquelle le plaignant a eu — ou, selon la Commission, aurait dû avoir — connaissance des mesures ou des circonstances y ayant donné lieu.
Délai de présentation

Limitation on complaints against employee organizations

(3) Subject to subsection (4), no complaint may be made to the Board under subsection (1) on the ground that an employee organization or any person acting on behalf of one has failed to comply with paragraph 103(a) or (b) unless

(a) the complainant has presented a griev- ance or appeal in accordance with any procedure that has been established by the employee organization and to which the complainant has been given ready access;

(b) the employee organization

(i) has dealt with the grievance or appeal of the complainant in a manner unsatisfactory to the complainant, or

(ii) has not, within six months after the date on which the complainant first presented their grievance or appeal under paragraph (a), dealt with the grievance or appeal; and

(c) the complaint is made to the Board not later than 90 days after the first day on which the complainant could, in accordance with paragraphs (a) and (b), make the complaint.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), la plainte reprochant à l’organisation syndicale ou à toute personne agissant pour son compte d’avoir contrevenu aux alinéas 103a) ou b) ne peut être présentée que si les conditions ci-après ont été remplies :
Restriction relative aux plaintes contre une organisation syndicale

a) le plaignant a suivi la procédure en matière de présentation de grief ou d’appel établie par l’organisation syndicale et à laquelle il a pu facilement recourir;

b) l’organisation syndicale a :

(i) soit statué sur le grief ou l’appel, selon le cas, d’une manière que le plaignant estime inacceptable,

(ii) soit omis de statuer sur le grief ou l’appel, selon le cas, dans les six mois qui suivent la date de première présentation de celui-ci;

c) la plainte est adressée à la Commission dans les quatre-vingt-dix jours suivant la date à partir de laquelle le plaignant était habilité à le faire aux termes des alinéas a) et b).

Exception

(4) The Board may, on application to it by a complainant, determine a complaint in respect of an alleged failure by an employee organization to comply with paragraph 103(a) or (b) that has not been presented as a grievance or appeal to the employee organization, if the Board is satisfied that

(a) the action or circumstance giving rise to the complaint is such that the complaint should be dealt with without delay; or

(b) the employee organization has not given the complainant ready access to a grievance or appeal procedure.
(4) La Commission peut, sur demande, statuer sur la plainte visée au paragraphe (3) bien que celle-ci n’ait pas fait l’objet d’un grief ou d’un appel si elle est convaincue :
Exception

a) soit que les faits donnant lieu à la plainte sont tels qu’il devrait être statué sans délai sur celle-ci;

b) soit que l’organisation syndicale n’a pas donné au plaignant la possibilité de recourir facilement à une procédure de grief ou d’appel.

Duty and power of the Board

107. (1) Subject to subsection (3), on receipt of a complaint made under subsection 106(1), the Board may assist the parties to the complaint to settle the complaint. If it decides not to do so or if the complaint is not settled within a period that the Board considers to be reasonable in the circumstances, it must determine the complaint.
107. (1) Sous réserve du paragraphe (3), la Commission peut, sur réception de toute plainte présentée au titre du paragraphe 106(1), aider les parties à régler le point en litige; si elle décide de ne pas le faire ou si les parties ne sont pas parvenues à régler l’affaire dans le délai qu’elle juge raisonnable dans les circonstances, elle statue elle-même sur la plainte.
Fonctions et pouvoirs de la Commission

Refusal to determine complaint involving collective agreement

(2) The Board may refuse to determine a complaint made under subsection 106(1) in respect of a matter that, in the Board’s opinion, could be referred to adjudication under Part 2 by the complainant.
(2) La Commission peut refuser de statuer sur la plainte si elle estime que le plaignant pourrait renvoyer l’affaire à l’arbitrage sous le régime de la partie 2.
Refus de statuer sur certaines plaintes

Burden of proof

(3) If a complaint is made in writing under subsection 106(1) in respect of an alleged failure by the employer or any person acting on behalf of the employer to comply with subsection 101(2), the written complaint is itself evidence that the failure actually occurred and, if any party to the complaint proceedings alleges that the failure did not occur, the burden of proving that it did not is on that party.
(3) La présentation par écrit, au titre du paragraphe 106(1), de toute plainte faisant état d’une contravention, par l’employeur ou la personne agissant pour son compte, du paragraphe 101(2), constitue une preuve de la contravention; il incombe dès lors à la partie qui nie celle-ci de prouver le contraire.
Charge de la preuve

Orders

108. (1) If the Board determines that a complaint referred to in subsection 106(1) is well founded, the Board may make any order that it considers necessary in the circumstances against the party complained of, including any of the following orders:

(a) if the employer has failed to comply with section 63, an order requiring the employer to pay to any employee compensation not more than the amount that, in the Board’s opinion, is equivalent to the remuneration that would, but for that failure, have been paid by the employer to the employee;

(b) if the employer has failed to comply with paragraph 101(2)(a), an order requiring the employer to

(i) employ, continue to employ or permit to return to the duties of their employment any person whom the employer or any person acting on behalf of the employer has refused to employ, refused to continue to employ, suspended, terminated or otherwise discriminated against, contrary to that paragraph,

(ii) pay to any person affected by that failure compensation in an amount that is not more than, in the Board’s opinion, the remuneration that would, but for that failure, have been paid by the employer to that person, and

(iii) rescind any disciplinary action taken in respect of any person affected by that failure and pay compensation in an amount that is not more than, in the Board’s opinion, any financial or other penalty imposed on the person by the employer;

(c) if the employer has failed to comply with paragraph 101(2)(c), an order requiring the employer to rescind any action taken in respect of any employee affected by the failure and pay compensation in an amount that is not more than, in the Board’s opinion, any financial or other penalty imposed on the employee by the employer;

(d) if an employee organization has failed to comply with section 102, an order requiring the employee organization to take and carry on on behalf of any employee affected by the failure or to assist any such employee to take and carry on any proceeding that the Board considers that the employee organization ought to have taken and carried on on the employee’s behalf or ought to have assisted the employee to take and carry on;

(e) if an employee organization has failed to comply with paragraph 103(a) or (c), an order requiring the employee organization to reinstate or admit an employee as one of its members; and

(f) if an employee organization has failed to comply with paragraph 103(b), (c) or (d), an order requiring the employee organization to rescind any disciplinary action taken in respect of any employee affected by the failure and pay compensation in an amount that is not more than, in the Board’s opinion, any financial or other penalty imposed on the employee by the employee organization.
108. (1) Si elle décide que la plainte présentée au titre du paragraphe 106(1) est fondée, la Commission peut, par ordonnance, rendre à l’égard de la partie visée par la plainte toute ordonnance qu’elle estime indiquée dans les circonstances et, notamment :
Ordonnances de la Commission

a) en cas de contravention par l’employeur de l’article 63, lui enjoindre de payer à un employé donné une indemnité équivalant au plus, à son avis, à la rémunération qui aurait été payée par l’employeur à l’employé s’il n’y avait pas eu contravention;

b) en cas de contravention par l’employeur de l’alinéa 101(2)a), lui enjoindre :

(i) d’engager, de continuer à employer ou de reprendre à son service l’employé ou toute autre personne, selon le cas, qui a fait l’objet d’une mesure interdite par cet alinéa,

(ii) de payer à toute personne touchée par la contravention une indemnité équivalant au plus, à son avis, à la rémunération qui lui aurait été payée par l’employeur s’il n’y avait pas eu contravention,

(iii) d’annuler toute mesure disciplinaire prise et de payer à l’employé touché une indemnité équivalant au plus, à son avis, à toute sanction pécuniaire ou autre imposée à l’employé par l’employeur;

c) en cas de contravention par l’employeur de l’alinéa 101(2)c), lui enjoindre d’annuler toute mesure prise et de payer à l’employé touché une indemnité équivalant au plus, à son avis, à toute sanction pécuniaire ou autre imposée à l’employé par l’employeur;

d) en cas de contravention par une organisation syndicale de l’article 102, lui enjoindre d’exercer, au nom de l’employé, les droits et recours que, selon elle, il aurait dû exercer ou d’aider l’employé à les exercer lui-même dans les cas où il aurait dû le faire;

e) en cas de contravention par l’organisation syndicale des alinéas 103a) ou c), lui enjoindre d’admettre ou de réadmettre l’employé;

f) en cas de contravention par l’organisation syndicale de l’un des alinéas 103b), c) et d), lui enjoindre d’annuler toute mesure disciplinaire prise et de payer à l’employé touché une indemnité équivalant au plus, à son avis, à toute sanction pécuniaire ou autre imposée à l’employé par l’organisation syndicale.

Person acting on behalf of employer

(2) If the order is directed to a person who has acted or purported to act on behalf of the employer, the order must also be directed to the Secretary of the Treasury Board.
(2) Lorsqu’elle vise une personne qui a agi ou prétendu agir pour le compte de l’employeur, l’ordonnance est en outre adressée au secrétaire du Conseil du Trésor.
Personne agissant pour le compte de l’employeur

Person acting on behalf of employee organization

(3) If the order is directed to a person who has acted or purported to act on behalf of an employee organization, or an employee organization as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, the order must also be directed to the chief officer of that employee organization.
(3) Lorsqu’elle vise une personne qui a agi ou prétendu agir pour le compte d’une organisation syndicale ou d’une organisation syndicale au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, l’ordonnance est en outre adressée au dirigeant attitré de l’organisation.
Personne agissant pour le compte d’une organisation syndicale

Division 12
Section 12
Prohibitions and Enforcement
Interdictions et contrôle d’application
Acts of Officers and Representatives of Employee Organizations
Actes des dirigeants et représentants des organisations syndicales
Acts deemed to be those of employee organization

109. For the purposes of this Part, an act or thing done or omitted by an officer or representative of an employee organization, or an officer or representative of an employee organization as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, within the scope of that person’s authority to act on the employee organization’s behalf is deemed to be an act or thing done or omitted by that employee organization.
109. Pour l’application de la présente partie, tout fait — acte ou omission — commis par le dirigeant ou le représentant d’une organisation syndicale ou d’une organisation syndicale au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique dans le cadre de son pouvoir d’agir au nom de l’organisation est imputable à celle-ci.
Actes réputés être ceux de l’organisation syndicale

Prohibitions Relating to Strikes
Interdictions en matière de grève
Declaration or authorization of strike prohibited

110. An employee organization must not declare or authorize a strike in respect of the bargaining unit, and an officer or representative of an employee organization must not counsel or procure the declaration or authorization of a strike in respect of the bargaining unit or the participation of employees in such a strike.
110. Il est interdit à toute organisation syndicale de déclarer ou d’autoriser une grève à l’égard de l’unité de négociation, et à tout dirigeant ou représentant de l’organisation de conseiller ou susciter la déclaration ou l’autorisation d’une telle grève, ou encore la participation d’employés à une telle grève.
Déclaration ou autorisation de grève

Participation in strike prohibited

111. A member, as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act, must not participate in a strike.
111. Il est interdit à tout membre, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, de participer à une grève.
Participation à une grève

Counselling in respect of strikes

112. A person must not counsel any employee to participate in a strike in respect of the bargaining unit.
112. Il est interdit de conseiller à quelque employé que ce soit de participer à une grève à l’égard de l’unité de négociation.
Conseils relatifs à la participation à une grève

Declarations and Orders Relating to Strikes
Déclarations et ordonnances relatives aux grèves
Application for declaration that conduct is unlawful

113. (1) If the employer considers that an employee organization or any officer or representative of one has contravened section 110, that a member as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act has contravened section 111, or that a person has contravened section 112, the employer may apply to the Board for a declaration that the conduct giving rise to the contravention is unlawful.
113. (1) S’il estime qu’une organisation syndicale ou un dirigeant ou représentant de celle-ci a contrevenu à l’article 110, qu’un membre, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, a contrevenu à l’article 111 ou qu’une personne a contrevenu à l’article 112, l’employeur peut demander à la Commission de déclarer que l’activité ayant donné lieu à la contravention est illégale.
Demande de déclaration d’illégalité d’une grève

Declaration that strike unlawful and strike prohibited

(2) After affording the employee organization, officer, representative, member or person referred to in subsection (1) an opportunity to make representations on the application, the Board may declare that the conduct is unlawful and, if the employer so requests, may make an order

(a) requiring the employee organization to revoke the declaration or authorization of a strike and to give notice immediately of its revocation to the employees to whom it was directed;

(b) enjoining the officer or representative from counselling or procuring the declaration or authorization of a strike or the participation of employees in a strike;

(c) enjoining the member from participating in the strike;

(d) requiring the member to perform the duties of his or her employment;

(e) requiring any employee organization, to which any member with respect to whom an order is made under paragraph (c) or (d) belongs, and any officer or representative of that employee organization, to immediately give notice of any order made under one of those paragraphs to the member; or

(f) enjoining the person from counselling any employee to participate in a strike in respect of the bargaining unit.
(2) Saisie de la demande visée au paragraphe (1), la Commission peut, après avoir donné à l’organisation syndicale, au dirigeant, au représentant, au membre ou à la personne en cause la possibilité de présenter des observations, déclarer l’activité illégale et, sur demande de l’employeur, rendre une ordonnance pour :
Déclaration d’illégalité et interdiction

a) enjoindre à l’organisation syndicale d’annuler sa décision de déclarer ou d’autoriser la grève, et d’informer immédiatement de l’annulation les employés concernés;

b) interdire au dirigeant ou au représentant en cause de conseiller ou susciter la déclaration ou l’autorisation de la grève ou encore la participation d’employés à celle-ci;

c) interdire au membre de participer à la grève;

d) enjoindre au membre qui participe à la grève de reprendre son travail;

e) sommer l’organisation syndicale dont fait partie le membre touché par l’ordonnance visée aux alinéas c) ou d), ainsi que les dirigeants ou les représentants de l’organisation syndicale, de porter immédiatement cette ordonnance à la connaissance du membre;

f) interdire à la personne de conseiller quelque employé que ce soit de participer à une grève à l’égard de l’unité de négociation.

Terms and duration of order

(3) An order made under subsection (2)

(a) must be in terms that the Board considers necessary and sufficient to meet the circumstances of the case; and

(b) subject to subsection (4), has effect for the time specified in the order.
(3) Les ordonnances rendues en application du paragraphe (2) :
Teneur et durée des ordonnances

a) renferment les dispositions que la Commission juge indiquées en l’occurrence;

b) sous réserve du paragraphe (4), sont en vigueur pour la durée qui y est fixée.

Continuation or revocation of order

(4) On application by the employer or employee organization or any person affected by an order made under subsection (2), notice of which has been given to the parties named in the order, the Board may, by supplementary order,

(a) continue the order, with or without modification, for the period stated in the supplementary order; or

(b) revoke the order.
(4) À la demande de l’employeur, de l’organisation syndicale ou de tout autre intéressé, et à condition qu’un avis de présentation de la demande ait été donné aux parties nommées dans l’ordonnance, la Commission peut, par une ordonnance supplémentaire :
Prorogation ou révocation des ordonnances

a) soit proroger la première ordonnance pour la période précisée, sous une forme modifiée s’il y a lieu;

b) soit la révoquer.

Prohibition Relating to Counselling
Interdiction de conseil
Counselling in respect of peace officer duties

114. It is prohibited for any of the following, namely, an employee organization, an employee organization as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, and any officer or representative of an employee organization referred to in this section, to counsel any member, as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act, not to carry out his or her duties as a peace officer.
114. Il est interdit à toute organisation syndicale, à toute organisation syndicale au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique et à leurs dirigeants ou représentants de conseiller aux membres, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, de ne pas exercer leurs fonctions d’agent de la paix.
Conseils relatifs à l’exercice des fonctions d’agent de la paix

Offences and Punishment
Infractions et peines
Persons

115. Every person who contravenes subsection 101(1) or (2), section 103, subsection 104(1) or section 105 or 112, and every member as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act who contravenes section 111, is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $1,000.
115. La personne qui contrevient aux paragraphes 101(1) ou (2), à l’article 103, au paragraphe 104(1) ou aux articles 105 ou 112 ou le membre, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, qui contrevient à l’article 111 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de mille dollars.
Personne

Employee organizations

116. (1) Every employee organization that contravenes, and every officer or representative of one who contravenes, section 102, 103 or 105 is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $1,000.
116. (1) L’organisation syndicale ou chacun de ses dirigeants et représentants qui contrevient aux articles 102, 103 ou 105 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de mille dollars.
Organisation syndicale

Employee organizations

(2) Every employee organization that contravenes section 110 is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine not more than $1,000 for each day that any strike declared or authorized by it in contravention of that section is in effect.
(2) L’organisation syndicale qui contrevient à l’article 110 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de mille dollars pour chaque jour de grève.
Organisation syndicale

Employee organizations

(3) Every employee organization that contravenes section 114 is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $10,000.
(3) L’organisation syndicale qui contrevient à l’article 114 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de dix mille dollars.
Organisation syndicale

Prosecution of employee organization

(4) A prosecution for an offence under any of subsections (1) to (3) may be brought against the employee organization and in the name of that organization and, for the purposes of the prosecution, the employee organization is deemed to be a person.
(4) L’organisation syndicale peut être poursuivie sous son nom pour une infraction visée aux paragraphes (1) à (3). Le cas échéant, elle est réputée être une personne.
Poursuite d’une organisation syndicale

Officers and representatives of employee organizations

117. Every officer or representative of an employee organization who contravenes section 110 or 114 is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $10,000.
117. Le dirigeant ou représentant d’une organisation syndicale qui contrevient aux articles 110 ou 114 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de dix mille dollars.
Dirigeants et représentants

Employer

118. If the employer contravenes subsection 101(1) or (2), the employer is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $10,000.
118. L’employeur qui contrevient aux paragraphes 101(1) ou (2) commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de dix mille dollars.
Employeur

Other employee organizations

119. (1) Every employee organization, as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, that contravenes, and every officer or representative of one who contravenes, section 105 is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $1,000.
119. (1) L’organisation syndicale, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, ou chacun de ses dirigeants et représentants qui contrevient à l’article 105 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de mille dollars.
Autres organisations syndicales

Other employee organizations

(2) Every employee organization, as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, that contravenes section 114 is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $10,000.
(2) L’organisation syndicale, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, qui contrevient à l’article 114 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de dix mille dollars.
Autres organisations syndicales

Officers and representatives of other employee organizations

(3) Every officer or representative of an employee organization, as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, who contravenes section 114 is guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine of not more than $10,000.
(3) Le dirigeant ou le représentant d’une organisation syndicale, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, qui contrevient à l’article 114 commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de dix mille dollars.
Dirigeants et représentants

Prosecution of other employee organization

(4) A prosecution for an offence under subsection (1) or (2) may be brought against the employee organization and in the name of that organization and, for the purposes of the prosecution, the employee organization is deemed to be a person.
(4) L’organisation syndicale, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, peut être poursuivie sous son nom pour l’infraction visée aux paragraphes (1) ou (2). Le cas échéant, elle est réputée être une personne.
Poursuite de l’organisation syndicale

Consent to prosecution

120. A prosecution for an offence under this Division may be instituted only with the consent of the Board.
120. Il ne peut être intenté de poursuite pour infraction prévue dans la présente section sans le consentement de la Commission.
Autorisation des poursuites

PART 2
PARTIE 2
GRIEVANCES
GRIEFS
Interpretation
Définitions et interprétation
Definitions

121. (1) The following definitions apply in this Part.
“employee”
« employé »

“employee” has the meaning that would be assigned by the definition “employee” in subsection 2(1) if that definition were read without reference to paragraphs (b) and (g) and without reference to the words “except in Part 2”, but does not include the Commissioner.
“group grievance”
« grief collectif »

“group grievance” means a grievance presented in accordance with section 130.
“individual grievance”
« grief individuel »

“individual grievance” means a grievance presented in accordance with section 123.
“policy grievance”
« grief de principe »

“policy grievance” means a grievance presented in accordance with section 135.
121. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
Définitions

« employé » S’entend au sens de la définition de ce terme au paragraphe 2(1), compte non tenu des exceptions prévues aux alinéas b) et g) de celle-ci et des mots « sauf à la partie 2 ». Est exclu de la présente définition le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada.
« employé »
employee

« grief collectif » Grief déposé conformément à l’article 130.
« grief collectif »
group grievance

« grief de principe » Grief déposé conformément à l’article 135.
« grief de principe »
policy grievance

« grief individuel » Grief déposé conformément à l’article 123.
« grief individuel »
individual grievance

Former employees

(2) Every reference in this Part to an “employee” includes a former employee for the purposes of any provisions of this Part respecting grievances with respect to a revocation of appointment referred to in section 9.2 of the Royal Canadian Mounted Police Act or termination of employment under section 9.4 of that Act, or any disciplinary action resulting in suspension, or any termination of employment, under paragraph 20.2(1)(c), (d), (e) or (g) of that Act.
(2) Les dispositions de la présente partie relatives aux griefs s’appliquent par ailleurs aux anciens employés en ce qui concerne la révocation visée à l’article 9.2 de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada, le licenciement en cours de stage visé à l’article 9.4 de cette loi ou les mesures disciplinaires portant sur la suspension ou le licenciement visés aux alinéas 20.2(1)c), d), e) et g) de la même loi.
Application aux anciens employés

Conflict Management
Gestion des conflits
Informal conflict management system

122. Subject to any policies established by the employer or any directives issued by it, the Commissioner must, in consultation with a bargaining agent, if any, establish an informal conflict management system and inform the employees of its availability.
122. Sous réserve des lignes directrices ou des directives élaborées par l’employeur, le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada établit, en collaboration avec l’agent négociateur, le cas échéant, un système de gestion informelle des conflits et avise les employés de la disponibilité de celui-ci.
Système de gestion informelle des conflits

Individual Grievances
Griefs individuels
Presentation
Présentation
Right of employee

123. (1) Subject to subsections (2) to (9), an employee is entitled to present an individual grievance if he or she feels aggrieved

(a) by the interpretation or application, in respect of the employee, of

(i) a provision of a statute or regulation, or of a direction or other instrument made or issued by the employer, that deals with terms and conditions of employment, or

(ii) a provision of a collective agreement or an arbitral award; or

(b) as a result of any occurrence or matter affecting his or her terms and conditions of employment.
123. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (9), l’employé a le droit de présenter un grief individuel lorsqu’il s’estime lésé :
Droit de l’employé

a) par l’interprétation ou l’application à son égard :

(i) soit de toute disposition d’une loi ou d’un règlement, ou de toute directive ou de tout autre document de l’employeur concernant les conditions d’emploi,

(ii) soit de toute disposition d’une convention collective ou d’une décision arbitrale;

b) par suite de tout fait portant atteinte à ses conditions d’emploi.

Limitation

(2) An employee is not entitled to present an individual grievance in respect of which an administrative procedure for redress is provided under any Act of Parliament, other than one provided for in the Canadian Human Rights Act.
(2) L’employé ne peut présenter de grief individuel si un recours administratif de réparation lui est ouvert sous le régime d’une autre loi fédérale, à l’exception d’un recours administratif prévu par la Loi canadienne sur les droits de la personne.
Réserve

Limitation

(3) Despite subsection (2), an employee is not entitled to present an individual grievance in respect of the right to equal pay for work of equal value.
(3) Par dérogation au paragraphe (2), l’employé ne peut présenter de grief individuel relativement au droit à la parité salariale pour l’exécution de fonctions équivalentes.
Réserve

Limitation

(4) An employee is not entitled to present an individual grievance relating to the interpretation or application, in respect of the employee, of a provision of a collective agreement or an arbitral award unless the employee has the approval of and is represented by the bargaining agent for the bargaining unit.
(4) L’employé ne peut présenter de grief individuel portant sur l’interprétation ou l’application à son égard de toute disposition d’une convention collective ou d’une décision arbitrale qu’à condition d’avoir obtenu l’approbation de l’agent négociateur de l’unité de négociation et d’être représenté par cet agent.
Réserve

Limitation

(5) An employee who, in respect of any matter, avails himself or herself of a complaint procedure established by a policy of the employer is not entitled to present an individual grievance in respect of that matter if the policy expressly provides that an employee who avails himself or herself of the complaint procedure is precluded from presenting an individual grievance under this Act.
(5) L’employé qui choisit, pour une question donnée, de se prévaloir de la procédure de plainte instituée par une ligne directrice de l’employeur ne peut présenter de grief individuel à l’égard de cette question sous le régime de la présente loi si la ligne directrice prévoit expressément cette impossibilité.
Réserve

Limitation

(6) An employee is not entitled to present an individual grievance relating to an appointment by the Commissioner to a position prescribed under subsection (7).
(6) L’employé ne peut présenter de grief individuel portant sur une nomination faite par le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada à un poste visé par règlement pris en vertu du paragraphe (7).
Réserve

Excluded appointments

(7) The Governor in Council may make regulations prescribing for the purposes of subsection (6) any position that reports to the Commissioner either directly or through one other person.
(7) Le gouverneur en conseil peut, par règlement, pour l’application du paragraphe (6), spécifier les postes dont le titulaire relève du commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, directement ou par l’intermédiaire d’une autre personne.
Règlement

Limitation

(8) An employee is not entitled to present an individual grievance relating to any action taken under any instruction, direction or regulation given or made by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or any state allied or associated with Canada.
(8) L’employé ne peut présenter de grief individuel portant sur une mesure prise en vertu d’une instruction, d’une directive ou d’un règlement établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Réserve

Order to be conclusive proof

(9) For the purposes of subsection (8), an order made by the Governor in Council is conclusive proof of the matters stated in the order in relation to the giving or making of an instruction, direction or regulation by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or any state allied or associated with Canada.
(9) Pour l’application du paragraphe (8), tout décret du gouverneur en conseil constitue une preuve concluante de ce qui y est énoncé au sujet des instructions, directives ou règlements établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Force probante absolue du décret

Reference to Adjudication
Renvoi à l’arbitrage
Reference to adjudication

124. (1) An employee may refer to adjudication an individual grievance that has been presented up to and including the final level in the grievance process and that has not been dealt with to the employee’s satisfaction if

(a) the grievance is related to the interpretation or application in respect of the employee of a provision of a collective agreement or an arbitral award;

(b) the grievance is related to a disciplinary action resulting in termination, demotion, suspension or financial penalty;

(c) the grievance is related to demotion or termination under paragraph 20.2(1)(d) of the Royal Canadian Mounted Police Act for unsatisfactory performance;

(d) the grievance is related to demotion or termination under paragraph 20.2(1)(e) of the Royal Canadian Mounted Police Act for any reason that does not relate to unsatisfactory performance, a breach of discipline or misconduct; or

(e) the grievance is related to termination under paragraph 20.2(1)(g) of the Royal Canadian Mounted Police Act for the promotion of economy and efficiency in the Royal Canadian Mounted Police and it is alleged that the decision to terminate that employee constitutes an abuse of authority.
124. (1) Après l’avoir porté jusqu’au dernier palier de la procédure applicable sans avoir obtenu satisfaction, l’employé peut renvoyer à l’arbitrage tout grief individuel portant sur :
Renvoi d’un grief à l’arbitrage

a) soit l’interprétation ou l’application, à son égard, de toute disposition d’une convention collective ou d’une décision arbitrale;

b) soit une mesure disciplinaire entraînant le licenciement, la rétrogradation, la suspension ou une sanction pécuniaire;

c) soit le licenciement ou la rétrogradation imposé sous le régime de l’alinéa 20.2(1)d) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada pour rendement insuffisant;

d) soit le licenciement ou la rétrogradation imposé sous le régime de l’alinéa 20.2(1)e) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada pour toute raison autre que l’insuffisance du rendement, un manquement à la discipline ou une inconduite;

e) soit le licenciement imposé sous le régime de l’alinéa 20.2(1)g) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada par mesure d’économie ou d’efficacité de la Gendarmerie royale du Canada, mais seulement dans la mesure où il est allégué que la décision de le licencier constitue un abus de pouvoir.

Application of par. (1)(a)

(2) Before referring an individual grievance related to matters referred to in paragraph (1)(a), the employee must obtain the approval of his or her bargaining agent to represent him or her in the adjudication proceedings.
(2) Pour que l’employé puisse renvoyer à l’arbitrage un grief individuel du type visé à l’alinéa (1)a), il faut que son agent négociateur accepte de le représenter dans la procédure d’arbitrage.
Application de l’alinéa (1)a)

Clarification

(3) For greater certainty, an employee is not entitled to refer to adjudication under paragraph (1)(e) any individual grievance against the decision to terminate employees on the grounds that the termination would promote economy and efficiency in the Royal Canadian Mounted Police, the determination of the part of the organization from which employees will be terminated or the number of employees to be terminated.
(3) Il est entendu que l’employé ne peut renvoyer à l’arbitrage au titre de l’alinéa (1)e) un grief individuel portant sur la décision de licencier des employés pour les raisons visées à cet alinéa, la détermination de la partie de l’organisme au sein duquel se fait le licenciement, ou le nombre d’employés qui sont licenciés.
Précision

Notice to Canadian Human Rights Commission

125. (1) When an individual grievance has been referred to adjudication and a party to the grievance raises an issue involving the interpretation or application of the Canadian Human Rights Act, that party must, in accordance with the regulations, give notice of the issue to the Canadian Human Rights Commission.
125. (1) La partie qui soulève une question liée à l’interprétation ou à l’application de la Loi canadienne sur les droits de la personne dans le cadre du renvoi à l’arbitrage d’un grief individuel en donne avis à la Commission canadienne des droits de la personne conformément aux règlements.
Avis à la Commission canadienne des droits de la personne

Standing of Commission

(2) The Canadian Human Rights Commission has standing in adjudication proceedings for the purpose of making submissions regarding an issue referred to in subsection (1).
(2) La Commission canadienne des droits de la personne peut, dans le cadre de l’arbitrage, présenter ses observations relativement à la question soulevée.
Observations de la Commission

Exception

126. Nothing in section 124 is to be construed or applied as permitting the referral to adjudication of an individual grievance with respect to termination of employment while an employee is on probation.
126. L’article 124 n’a pas pour effet de permettre le renvoi à l’arbitrage d’un grief individuel portant sur le renvoi en cours de stage.
Exclusion

Representation
Représentation
Right to be represented by employee organization

127. An employee who is not included in the bargaining unit for which an employee organization has been certified as bargaining agent may seek the assistance of, and, if the employee chooses, may be represented by, any employee organization in the presentation or reference to adjudication of an individual grievance.
127. L’employé ne faisant pas partie de l’unité de négociation pour laquelle une organisation syndicale a été accréditée peut demander l’aide de n’importe quelle organisation syndicale et, s’il le désire, être représenté par l’organisation de son choix à l’occasion de la présentation d’un grief individuel ou du renvoi d’un tel grief à l’arbitrage.
Droit d’être représenté par une organisation syndicale

Right to be represented by employee organization

128. An employee who is included in the bargaining unit for which an employee organization has been certified as bargaining agent is not permitted to be represented by any other employee organization, or by any employee organization as defined in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act, in the presentation or reference to adjudication of an individual grievance.
128. L’employé faisant partie de l’unité de négociation pour laquelle une organisation syndicale a été accréditée ne peut être représenté par une autre organisation syndicale ou par une organisation syndicale au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique à l’occasion de la présentation d’un grief individuel ou du renvoi d’un tel grief à l’arbitrage.
Droit d’être représenté par une organisation syndicale

Binding Effect
Décision définitive
Binding effect

129. If an individual grievance has been presented up to and including the final level in the grievance process and it is not one that under section 124 may be referred to adjudication, the decision on the grievance taken at the final level in the grievance process is final and binding for all purposes of this Act and no further action under this Act may be taken on it.
129. Sauf dans le cas du grief individuel qui peut être renvoyé à l’arbitrage au titre de l’article 124, la décision rendue au dernier palier de la procédure applicable en la matière est définitive et obligatoire et aucune autre mesure ne peut être prise sous le régime de la présente loi à l’égard du grief en cause.
Décision définitive et obligatoire

Group Grievances
Griefs collectifs
Presentation
Présentation
Right of bargaining agent

130. (1) The bargaining agent for the bargaining unit may present to the employer a group grievance on behalf of employees in the bargaining unit who feel aggrieved by the interpretation or application, common in respect of those employees, of a provision of a collective agreement or an arbitral award.
130. (1) L’agent négociateur de l’unité de négociation peut présenter un grief collectif à l’employeur au nom des employés de cette unité qui s’estiment lésés par la même interprétation ou application à leur égard de toute disposition d’une convention collective ou d’une décision arbitrale.
Droit de l’agent négociateur

Consent required

(2) In order to present the grievance, the bargaining agent must first obtain the consent of each of the employees concerned in the form provided for by the regulations. The consent of an employee is valid only in respect of the particular group grievance for which it is obtained.
(2) La présentation du grief collectif est subordonnée à l’obtention au préalable par l’agent négociateur du consentement — en la forme prévue par les règlements — de chacun des intéressés. Le consentement ne vaut qu’à l’égard du grief en question.
Consentement

Limitation

(3) The bargaining agent is not permitted to present a group grievance in respect of which an administrative procedure for redress is provided under any Act of Parliament, other than the Canadian Human Rights Act.
(3) L’agent négociateur ne peut présenter de grief collectif si un recours administratif de réparation lui est ouvert sous le régime d’une autre loi fédérale, à l’exception de la Loi canadienne sur les droits de la personne.
Réserve

Limitation

(4) Despite subsection (3), the bargaining agent is not permitted to present a group grievance in respect of the right to equal pay for work of equal value.
(4) Par dérogation au paragraphe (3), l’agent négociateur ne peut présenter de grief collectif relativement au droit à la parité salariale pour l’exécution de fonctions équivalentes.
Réserve

Limitation

(5) If an employee has, in respect of any matter, availed himself or herself of a complaint procedure established by a policy of the employer, the bargaining agent is not permitted to include that employee as one on whose behalf it presents a group grievance in respect of that matter if the policy expressly provides that an employee who avails himself or herself of the complaint procedure is precluded from participating in a group grievance under this Act.
(5) Si l’employé choisit, pour une question donnée, de se prévaloir de la procédure de plainte instituée par une ligne directrice de l’employeur, l’agent négociateur ne peut inclure cet employé parmi ceux au nom desquels il présente un grief collectif à l’égard de cette question si la ligne directrice en question prévoit expressément que le fait de se prévaloir de la procédure rend impossible la présentation d’un grief sous le régime de la présente loi.
Réserve

Limitation

(6) The bargaining agent is not permitted to present a group grievance relating to any action taken under any instruction, direction or regulation given or made by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or any state allied or associated with Canada.
(6) L’agent négociateur ne peut présenter de grief collectif portant sur une mesure prise en vertu d’une instruction, d’une directive ou d’un règlement établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Réserve

Order to be conclusive proof

(7) For the purposes of subsection (6), an order made by the Governor in Council is conclusive proof of the matters stated in the order in relation to the giving or making of an instruction, direction or regulation by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or any state allied or associated with Canada.
(7) Pour l’application du paragraphe (6), tout décret du gouverneur en conseil constitue une preuve concluante de ce qui y est énoncé au sujet des instructions, directives ou règlements établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Force probante absolue du décret

Reference to Adjudication
Renvoi à l’arbitrage
Reference to adjudication

131. The bargaining agent may refer to adjudication any group grievance that has been presented up to and including the final level in the grievance process and that has not been dealt with to its satisfaction.
131. Après l’avoir porté jusqu’au dernier palier de la procédure applicable sans avoir obtenu satisfaction, l’agent négociateur peut renvoyer le grief collectif à l’arbitrage.
Renvoi du grief collectif à l’arbitrage

Notice to Canadian Human Rights Commission

132. (1) When a group grievance has been referred to adjudication and a party to the grievance raises an issue involving the interpretation or application of the Canadian Human Rights Act, that party must, in accordance with the regulations, give notice of the issue to the Canadian Human Rights Commission.
132. (1) La partie qui soulève une question liée à l’interprétation ou à l’application de la Loi canadienne sur les droits de la personne dans le cadre du renvoi à l’arbitrage d’un grief collectif en donne avis à la Commission canadienne des droits de la personne conformément aux règlements.
Avis à la Commission canadienne des droits de la personne

Standing of Commission

(2) The Canadian Human Rights Commission has standing in adjudication proceedings for the purpose of making submissions regarding an issue referred to in subsection (1).
(2) La Commission canadienne des droits de la personne peut, dans le cadre de l’arbitrage, présenter ses observations relativement à la question soulevée.
Observations de la Commission

Withdrawal from Group Grievance
Retrait
Right of employee to withdraw

133. An employee in respect of whom a group grievance has been presented may, at any time before a final decision is made in respect of the grievance, notify the bargaining agent that the employee no longer wishes to be involved in the group grievance.
133. Tout employé visé par le grief collectif peut, avant le prononcé de la décision définitive à l’égard de celui-ci, aviser l’agent négociateur qu’il ne désire plus y souscrire.
Droit de l’employé de se retirer du grief collectif

Effect of notice

134. After receiving the notice, the bargaining agent may not pursue the grievance in respect of the employee.
134. Une fois l’avis reçu par l’agent négociateur, celui-ci ne peut plus continuer le grief à l’égard de l’employé.
Effet de l’avis

Policy Grievances
Griefs de principe
Presentation
Présentation
Right of employer and bargaining agent

135. (1) If the employer and the bargaining agent are bound by an arbitral award or have entered into a collective agreement, either of them may present a policy grievance to the other in respect of the interpretation or application of the collective agreement or arbitral award as it relates to either of them or to the bargaining unit generally.
135. (1) Si l’employeur et l’agent négociateur sont liés par une convention collective ou une décision arbitrale, l’un peut présenter à l’autre un grief de principe portant sur l’interprétation ou l’application d’une disposition de la convention ou de la décision relativement à l’un ou l’autre ou à l’unité de négociation de façon générale.
Droit de l’employeur et de l’agent négociateur

Limitation

(2) Neither the employer nor the bargaining agent is permitted to present a policy grievance in respect of which an administrative procedure for redress is provided under any other Act of Parliament, other than the Canadian Human Rights Act.
(2) L’employeur ou l’agent négociateur ne peut présenter de grief de principe si un recours administratif de réparation lui est ouvert sous le régime d’une autre loi fédérale, à l’exception de la Loi canadienne sur les droits de la personne.
Réserve

Limitation

(3) Despite subsection (2), neither the employer nor the bargaining agent is permitted to present a policy grievance in respect of the right to equal pay for work of equal value.
(3) Par dérogation au paragraphe (2), ni l’employeur ni l’agent négociateur ne peuvent présenter de grief de principe relativement au droit à la parité salariale pour l’exécution de fonctions équivalentes.
Réserve

Limitation

(4) The bargaining agent is not permitted to present a policy grievance relating to any action taken under any instruction, direction or regulation given or made by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or any state allied or associated with Canada.
(4) L’agent négociateur ne peut présenter de grief de principe portant sur une mesure prise en vertu d’une instruction, d’une directive ou d’un règlement établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Réserve

Order to be conclusive proof

(5) For the purposes of subsection (4), an order made by the Governor in Council is conclusive proof of the matters stated in the order in relation to the giving or making of an instruction, direction or regulation by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or any state allied or associated with Canada.
(5) Pour l’application du paragraphe (4), tout décret du gouverneur en conseil constitue une preuve concluante de ce qui y est énoncé au sujet des instructions, directives ou règlements établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Force probante absolue du décret

Reference to Adjudication
Renvoi à l’arbitrage
Reference to adjudication

136. A party that presents a policy grievance may refer it to adjudication.
136. La partie qui présente un grief de principe peut le renvoyer à l’arbitrage.
Renvoi du grief de principe à l’arbitrage

Notice to Canadian Human Rights Commission

137. (1) When a policy grievance has been referred to adjudication and a party to the grievance raises an issue involving the interpretation or application of the Canadian Human Rights Act, that party must, in accordance with the regulations, give notice of the issue to the Canadian Human Rights Commission.
137. (1) La partie qui soulève une question liée à l’interprétation ou à l’application de la Loi canadienne sur les droits de la personne dans le cadre du renvoi à l’arbitrage d’un grief de principe en donne avis à la Commission canadienne des droits de la personne conformément aux règlements.
Avis à la Commission canadienne des droits de la personne

Standing of Commission

(2) The Canadian Human Rights Commission has standing in adjudication proceedings for the purpose of making submissions regarding an issue referred to in subsection (1).
(2) La Commission canadienne des droits de la personne peut, dans le cadre de l’arbitrage, présenter ses observations relativement à la question soulevée.
Observations de la Commission

Adjudication
Arbitrage
Referral by Chairperson
Renvoi par le président
Notice

138. (1) A party who refers a grievance to adjudication must, in accordance with the regulations, give notice of the reference to the Board and specify in the notice whether an adjudicator is named in any applicable collective agreement or has otherwise been selected by the parties and, if no adjudicator is so named or has been selected, whether the party requests the establishment of a board of adjudication.
138. (1) La partie qui a renvoyé un grief à l’arbitrage en avise la Commission en conformité avec les règlements. Elle précise dans son avis si un arbitre de grief particulier est déjà désigné dans la convention collective applicable ou a été autrement choisi par les parties, ou, à défaut, si elle demande l’établissement d’un conseil d’arbitrage de grief.
Avis

Action to be taken by Chairperson

(2) On receipt of the notice by the Board, the Chairperson must

(a) if the grievance is one arising out of a collective agreement and an adjudicator is named in the agreement, refer the matter to the adjudicator;

(b) if the parties have selected an adjudicator, refer the matter to the adjudicator;

(c) if a board of adjudication has been requested and the other party has not objected in the time provided for in the regulations, establish the board and refer the matter to it; and

(d) in any other case, refer the matter to an adjudicator designated by the Chairperson from among the members of the Board.
(2) Sur réception de l’avis par la Commission, le président :
Mesure à prendre par le président

a) soit renvoie l’affaire à l’arbitre de grief désigné dans la convention collective au titre de laquelle le grief est présenté;

b) soit, dans le cas où les parties ont choisi un arbitre de grief, renvoie l’affaire à celui-ci;

c) soit institue, sur demande d’une partie et à condition que l’autre ne s’y oppose pas dans le délai fixé par règlement, un conseil d’arbitrage de grief auquel il renvoie le grief;

d) soit, dans tout autre cas, renvoie le grief à un arbitre de grief qu’il choisit parmi les membres de la Commission.

Qualifications

(3) The adjudicator to which a matter is referred under paragraph (2)(d) must, if the grievance relates to a matter described in any of paragraphs 124(1)(b) to (d), have knowledge of policing and police organizations.
(3) Dans le cas où le président renvoie le grief à un arbitre de grief en vertu de l’alinéa (2)d), l’arbitre de grief doit, si le grief porte sur une question visée à l’un ou l’autre des alinéas 124(1)b) à d), posséder des connaissances en matière de maintien de l’ordre et d’organisation policière.
Qualités requises

Conference

(4) The Chairperson may, at any time after receipt of the notice, direct the parties to attend a conference in order to attempt to settle or simplify the issues in dispute.
(4) Après réception de l’avis, le président peut ordonner aux parties de participer à une réunion en vue de régler ou de simplifier les questions en litige.
Réunion

Board of Adjudication
Conseil d’arbitrage de grief
Constitution

139. (1) A board of adjudication consists of one Board member designated by the Chairperson, who is the chairperson of the board of adjudication, and two other persons, each of whom is nominated by one of the parties.
139. (1) Le conseil d’arbitrage de grief se compose d’un commissaire choisi par le président et de deux autres personnes choisies respectivement par l’une et l’autre parties. Le commissaire assume la présidence du conseil d’arbitrage.
Composition

Qualifications

(2) If the grievance relates to a matter described in any of paragraphs 124(1)(b) to (d), the Board member designated by the Chairperson must have knowledge of policing and police organizations.
(2) Dans le cas où le conseil d’arbitrage porte sur une question visée à l’un ou l’autre des alinéas 124(1)b) à d), le commissaire choisi par le président doit posséder des connaissances en matière de maintien de l’ordre et d’organisation policière.
Qualités requises

Ineligibility

(3) A person is not eligible to be a member of a board of adjudication if the person has any direct interest in or connection with the grievance referred to the board of adjudication, its handling or its disposition.
(3) L’appartenance au conseil est incompatible avec tout intérêt, direct ou indirect, à l’égard du grief renvoyé à l’arbitrage, de son instruction ou de son règlement.
Incompatibilité

Jurisdiction
Compétence
Compliance with procedures

140. No grievance may be referred to adjudication, and no adjudicator may hear or render a decision on a grievance, until the grievance has been presented at all required levels in accordance with the applicable griev- ance process.
140. Le renvoi d’un grief à l’arbitrage de même que son audition et la décision de l’arbitre de grief à son sujet ne peuvent avoir lieu qu’après la présentation du grief à tous les paliers requis conformément à la procédure applicable.
Observation de la procédure

Powers
Pouvoirs
Powers

141. (1) An adjudicator may, in relation to any matter referred to adjudication,

(a) summon and enforce the attendance of witnesses and compel them to give oral or written evidence on oath in the same manner as a superior court of record;

(b) order that a hearing or a pre-hearing conference be conducted using a means of telecommunication that permits the parties and the adjudicator to communicate with each other simultaneously;

(c) administer oaths and solemn affirmations;

(d) accept any evidence, whether admissible in a court of law or not;

(e) compel, at any stage of a proceeding, any person to produce the documents and things that may be relevant;

(f) subject to any limitations that the Governor in Council may establish in the interests of defence or security, enter any premises of the employer where work is being or has been done by employees, inspect and view any work, material, machinery, appliance or article in the premises and require any person in the premises to answer all questions relating to the matter being adjudicated;

(g) interpret and apply the Canadian Human Rights Act and any other Act of Parliament relating to employment matters, other than the provisions of the Canadian Human Rights Act related to the right to equal pay for work of equal value, whether or not there is a conflict between the Act being interpreted and applied and the collective agreement, if any;

(h) give relief in accordance with paragraph 53(2)(e) or subsection 53(3) of the Canadian Human Rights Act;

(i) award interest in the case of grievances involving termination, demotion, suspension or financial penalty at a rate and for a period that the adjudicator considers appropriate; and

(j) summarily dismiss grievances that in the opinion of the adjudicator are frivolous or vexatious.
141. (1) Pour instruire toute affaire dont il est saisi, l’arbitre de grief peut :
Pouvoirs

a) de la même façon et dans la même mesure qu’une cour supérieure d’archives, convoquer des témoins et les contraindre à comparaître et à déposer sous serment, oralement ou par écrit;

b) ordonner l’utilisation de moyens de télécommunication permettant aux parties et à l’arbitre de grief de communiquer les uns avec les autres simultanément lors des audiences et des conférences préparatoires;

c) faire prêter serment et recevoir les affirmations solennelles;

d) accepter des éléments de preuve, qu’ils soient admissibles ou non en justice;

e) obliger, en tout état de cause, toute personne à produire les documents ou pièces qui peuvent être liés à toute question dont il est saisi;

f) sous réserve des restrictions que le gouverneur en conseil peut imposer en matière de défense ou de sécurité, pénétrer dans les locaux ou sur les terrains de l’employeur où des employés exécutent ou ont exécuté un travail, procéder à l’examen de tout matériau, outillage, appareil ou objet s’y trouvant, ainsi qu’à celui du travail effectué dans ces lieux, et obliger quiconque à répondre aux questions qu’il lui pose relativement à l’affaire dont il est saisi;

g) interpréter et appliquer la Loi canadienne sur les droits de la personne, sauf les dispositions de celle-ci portant sur le droit à la parité salariale pour l’exécution de fonctions équivalentes, ainsi que toute autre loi fédérale relative à l’emploi, même si la loi en cause entre en conflit avec une convention collective;

h) rendre les ordonnances prévues à l’alinéa 53(2)e) et au paragraphe 53(3) de la Loi canadienne sur les droits de la personne;

i) dans le cas du grief portant sur le licenciement, la rétrogradation, la suspension ou une sanction pécuniaire, adjuger des intérêts au taux et pour la période qu’il estime justifiés;

j) rejeter de façon sommaire les griefs qu’il estime frustratoires.

Power to mediate

(2) At any stage of a proceeding before an adjudicator, the adjudicator may, if the parties agree, assist the parties in resolving the difference at issue without prejudice to the power of the adjudicator to continue the adjudication with respect to the issues that have not been resolved.
(2) En tout état de cause, l’arbitre de grief peut, avec le consentement des parties, les aider à régler tout désaccord entre elles, sans qu’il soit porté atteinte à sa compétence à titre d’arbitre chargé de trancher les questions qui n’auront pas été réglées.
Médiation

Adjournment of proceedings

142. (1) An adjudicator must, on the request of the Commissioner or the employer, adjourn all proceedings in relation to any matter referred to him or her for adjudication if he or she is satisfied that to continue those proceedings would prejudice an ongoing criminal investigation or an ongoing criminal or civil proceeding.
142. (1) L’arbitre de grief doit, sur demande du commissaire de la Gendarmerie royale du Canada ou de l’employeur, s’il est convaincu qu’elle porterait atteinte à toute enquête pénale ou toute poursuite pénale ou civile en cours, ajourner l’affaire dont il est saisi.
Ajournement de l’affaire

Maximum period of adjournment

(2) No adjournment may be for a period of more than three months. However, the Commissioner or the employer may request more than one adjournment in relation to a matter.
(2) L’ajournement est d’une durée maximale de trois mois. Toutefois, le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada ou l’employeur peut demander à l’arbitre de grief plus d’un ajournement pour une même affaire.
Durée maximale de l’ajournement

Determination without oral hearing

143. An adjudicator may decide any matter referred to adjudication without holding an oral hearing.
143. L’arbitre de grief peut trancher toute affaire dont il est saisi sans tenir d’audience.
Décision sans audience

Decision of Adjudicator
Décision de l’arbitre de grief
Hearing of grievance

144. (1) If a grievance is referred to adjudication, the adjudicator must give both parties to the grievance an opportunity to be heard.
144. (1) L’arbitre de grief donne à chaque partie au grief l’occasion de se faire entendre.
Audition du grief

Consideration — police organization

(2) In considering the grievance, the adjudicator must take into account the unique role of the Royal Canadian Mounted Police as a police organization in protecting public safety and national security and its need to deploy its members as it sees fit.
(2) Lors de l’étude du grief, il tient compte, d’une part, du rôle unique de la Gendarmerie royale du Canada en tant qu’organisation policière à l’égard de la protection de la sécurité publique et de la sécurité nationale et, d’autre part, de son besoin de déployer ses membres lorsqu’elle l’estime indiqué.
Considération : organisation policière

Decision on grievance

(3) The adjudicator must render a decision on the grievance and make the order that he or she considers appropriate in the circumstances. The adjudicator must then

(a) send a copy of the order and, if there are written reasons for the decision, a copy of the reasons, to each party, to the representative of each party and to the bargaining agent, if any, for the bargaining unit; and

(b) deposit a copy of the order and, if there are written reasons for the decision, a copy of the reasons, with the Executive Director of the Board.
(3) Il tranche le grief par l’ordonnance qu’il juge indiquée. Il transmet copie de l’ordonnance et, le cas échéant, des motifs de sa décision :
Décision au sujet du grief

a) à chaque partie et à son représentant ainsi que, s’il y a lieu, à l’agent négociateur de l’unité de négociation;

b) au directeur général de la Commission.

Decision of board of adjudication

(4) In the case of a board of adjudication, a decision of a majority of the members on a grievance is deemed to be a decision of the board in respect of the grievance, and the decision must be signed by the chairperson of the board.
(4) La décision de la majorité des membres d’un conseil d’arbitrage de grief au sujet d’un grief constitue la décision du conseil. Elle est signée par le président du conseil.
Décision du conseil d’arbitrage de grief

Decision where majority cannot agree

(5) If a majority of members of the board of adjudication cannot agree on the making of a decision, the decision of the chairperson of the board is deemed to be the decision of the board.
(5) Lorsqu’il n’y a pas de majorité, la décision du président du conseil constitue la décision du conseil.
Décision en cas de partage

Decision requiring amendment

145. An adjudicator’s decision may not have the effect of requiring the amendment of a collective agreement or an arbitral award.
145. La décision de l’arbitre de grief ne peut avoir pour effet d’exiger la modification d’une convention collective ou d’une décision arbitrale.
Décision entraînant une modification

Determination of reasonableness of opinion

146. In making a decision in respect of an employee’s individual grievance relating to a termination of employment or demotion for unsatisfactory performance, an adjudicator must determine the termination or demotion to have been for cause if the opinion of the Commissioner that the employee’s performance was unsatisfactory is determined by the adjudicator to have been reasonable.
146. L’arbitre de grief saisi d’un grief individuel portant sur le licenciement ou la rétrogradation pour rendement insuffisant d’un employé doit décider que le licenciement ou la rétrogradation étaient motivés s’il conclut qu’il était raisonnable que le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada estime le rendement de l’employé insuffisant.
Décision sur le caractère raisonnable de l’avis

Decision in respect of certain policy grievances

147. If a policy grievance relates to a matter that was or could have been the subject of an individual grievance or a group grievance, an adjudicator’s decision in respect of the policy grievance is limited to one or more of the following:

(a) declaring the correct interpretation, application or administration of a collective agreement or an arbitral award;

(b) declaring that the collective agreement or arbitral award has been contravened; and

(c) requiring the employer or bargaining agent, as the case may be, to interpret, apply or administer the collective agreement or arbitral award in a specified manner.
147. Dans sa décision sur un grief de principe qui porte sur une question qui a fait ou aurait pu faire l’objet d’un grief individuel ou d’un grief collectif, l’arbitre de grief ne peut prendre que les mesures suivantes :
Portée de la décision sur certains griefs de principe

a) donner l’interprétation ou l’application exacte de la convention collective ou de la décision arbitrale;

b) conclure qu’il a été contrevenu à la convention collective ou à la décision arbitrale;

c) enjoindre à l’employeur ou à l’agent négociateur, selon le cas, d’interpréter ou d’appliquer la convention collective ou la décision arbitrale selon les modalités qu’il fixe.

Decisions not to be reviewed by court

148. (1) Every decision of an adjudicator is final and may not be questioned or reviewed in any court.
148. (1) La décision de l’arbitre de grief est définitive et ne peut être ni contestée ni révisée par voie judiciaire.
Caractère définitif des décisions

No review by certiorari, etc.

(2) No order may be made, process entered or proceeding taken in any court, whether by way of injunction, certiorari, prohibition, quo warranto or otherwise, to question, review, prohibit or restrain an adjudicator in any of the adjudicator’s proceedings under this Part.
(2) Il n’est admis aucun recours ni aucune décision judiciaire — notamment par voie d’injonction, de certiorari, de prohibition ou de quo warranto — visant à contester, réviser, empêcher ou limiter l’action de l’arbitre de grief exercée dans le cadre de la présente partie.
Interdiction de recours extraordinaires

Filing of order in Federal Court

149. For the purpose of enforcing an adjudicator’s order, any person who was a party to the proceedings that resulted in the order being made may, after the day provided in the order for compliance or, if no such day is provided for, after 30 days have elapsed since the day the order was made, file in the Federal Court a copy of the order that is certified to be a true copy, and an order so filed becomes an order of that Court and may be enforced as such.
149. Toute partie à l’affaire qui a donné lieu à l’ordonnance peut, après la date d’exécution qui y est fixée ou, à défaut d’une telle date, après un délai de trente jours suivant la date de l’ordonnance, déposer à la Cour fédérale une copie certifiée conforme du dispositif de l’ordonnance. En vue de son exécution, celle-ci, dès le dépôt de la copie certifiée conforme, est assimilée à une ordonnance rendue par la Cour fédérale.
Exécution des ordonnances

Expenses of Adjudication
Frais d’arbitrage
Aggrieved employee not represented by agent

150. (1) If an aggrieved employee is not represented in the adjudication by a bargaining agent, the costs of the adjudication are to be borne by the Board.
150. (1) Si l’employé ayant présenté le grief n’est pas représenté dans le cadre de la procédure d’arbitrage par un agent négociateur, la Commission supporte les frais d’arbitrage.
Employé non représenté par l’agent négociateur

Aggrieved employee represented by agent

(2) If an aggrieved employee is represented in the adjudication by a bargaining agent, the bargaining agent is liable to pay and must remit to the Board any part of the costs of the adjudication that may be determined by the Executive Director of the Board with the approval of the Board.
(2) Dans le cas contraire, l’agent négociateur est tenu de payer à la Commission la partie des frais d’arbitrage déterminée par le directeur général de la Commission avec l’approbation de celle-ci.
Employé représenté par l’agent négociateur

Recovery

(3) Any amount that by subsection (2) is payable to the Board by a bargaining agent may be recovered as a debt due to Her Majesty in right of Canada. The bargaining agent is deemed to be a person for the purposes of this subsection.
(3) Toute somme que l’agent négociateur est tenu de payer à la Commission aux termes du paragraphe (2) constitue une créance de Sa Majesté du chef du Canada et peut être recouvrée à ce titre. L’agent négociateur est réputé être une personne pour l’application du présent paragraphe.
Recouvrement

No Right of Action
Absence de droit d’action
Disputes relating to employment

151. (1) The right of an employee to seek redress by way of grievance for any dispute relating to his or her terms or conditions of employment is in lieu of any right of action that the employee may have in relation to any act or omission giving rise to the dispute.
151. (1) Le droit de recours de l’employé par voie de grief relativement à tout différend lié à ses conditions d’emploi remplace ses droits d’action en justice relativement aux faits — actions ou omissions — à l’origine du différend.
Différend lié à l’emploi

Application

(2) Subsection (1) applies whether or not the employee avails himself or herself of the right to present a grievance in any particular case and whether or not the grievance could be referred to adjudication.
(2) Le paragraphe (1) s’applique que l’employé se prévale ou non de son droit de présenter un grief et qu’il soit possible ou non de soumettre le grief à l’arbitrage.
Application

Regulations
Règlements
Regulations

152. (1) The Board may make regulations respecting the processes for dealing with grievances, including regulations concerning

(a) the manner and form of presenting a grievance and, in the case of group griev- ances, the form of the consent of the employees concerned;

(b) the maximum number of levels in each grievance process;

(c) the manner in which employees are to be advised of the names of the persons whose decision on a grievance constitutes a level in the grievance process, including the final level;

(d) the time within which a grievance may be presented at any level in a grievance process;

(e) the circumstances in which any level below the final level in a grievance process may be eliminated;

(f) the manner in which and the time within which a grievance may be referred to adjudication after it has been presented up to and including the final level in the grievance process;

(g) the establishment of rules of procedure for the hearing of a grievance;

(h) the specification of the time within which and the persons to whom notices and other documents must be sent or given under this Part, and when they are deemed to have been sent, given or received; and

(i) the manner of giving notice of an issue to the Canadian Human Rights Commission under this Part.
152. (1) La Commission peut prendre des règlements relatifs à la procédure applicable aux griefs, notamment en ce qui concerne :
Règlements

a) leurs mode et formalités de présentation, ainsi que, dans le cas des griefs collectifs, la forme du consentement des employés concernés;

b) le nombre maximal de paliers auxquels ils peuvent être présentés dans le cadre de la procédure applicable;

c) la façon dont les employés sont avisés du nom des personnes dont la décision en matière de grief constitue un palier de la procédure applicable, y compris le dernier;

d) leur délai de présentation pour chaque palier de la procédure applicable;

e) les circonstances permettant d’éliminer, pour leur présentation, tel ou tel palier inférieur ou intermédiaire;

f) le mode et le délai de leur renvoi à l’arbitrage après leur présentation jusqu’au dernier palier inclusivement;

g) l’établissement de règles de procédure pour leur audition;

h) le délai d’envoi des avis et autres documents au titre de la présente partie, ainsi que leurs destinataires et la date où ils sont réputés avoir été envoyés, transmis, donnés ou reçus;

i) les modalités applicables aux avis donnés à la Commission canadienne des droits de la personne sous le régime de la présente partie.

Application of regulations

(2) Regulations made under subsection (1) respecting individual, group or policy griev- ances do not apply in respect of employees included in the bargaining unit to the extent that the regulations are inconsistent with any provisions contained in a collective agreement entered into by the bargaining agent and the employer applicable to those employees.
(2) Les clauses d’une convention collective conclue à l’égard des employés de l’unité de négociation par l’agent négociateur et par l’employeur l’emportent sur les dispositions incompatibles des règlements pris en vertu du paragraphe (1) au sujet des griefs individuels, collectifs ou de principe.
Restriction à l’application des règlements

Application of regulations

(3) Regulations made under subsection (1) respecting individual grievances do not apply to the extent that the regulations are inconsistent with rules made by the Commissioner under paragraph 21(2)(a.3) of the Royal Canadian Mounted Police Act.
(3) Les règles établies par le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada au titre de l’alinéa 21(2)a.3) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada l’emportent sur les dispositions incompatibles des règlements pris en vertu du paragraphe (1) au sujet des griefs individuels.
Restriction à l’application des règlements

Regulations

153. The Board may make regulations respecting

(a) the manner of giving notice under subsection 138(1) and the time for making objections under paragraph 138(2)(c); and

(b) the manner in which and the time within which boards of adjudication are to be established.
153. La Commission peut, par règlement :
Règlements

a) régir les modalités applicables à l’envoi de l’avis prévu au paragraphe 138(1) et le délai applicable à l’opposition visée à l’alinéa 138(2)c);

b) le mode et le délai d’établissement des conseils d’arbitrage.

PART 3
PARTIE 3
OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY
SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL
Non-Application
Non-application
Section 240 of the Public Service Labour Relations Act

154. Section 240 of the Public Service Labour Relations Act does not apply to persons employed in the Royal Canadian Mounted Police.
154. L’article 240 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ne s’applique pas à l’égard des personnes employées dans la Gendarmerie royale du Canada.
Article 240 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique

Part II of Canada Labour Code
Partie II du Code canadien du travail
Application to the Royal Canadian Mounted Police

155. Part II of the Canada Labour Code applies to and in respect of the Royal Canadian Mounted Police and persons employed in the Royal Canadian Mounted Police as if the Royal Canadian Mounted Police were a federal work, undertaking or business referred to in that Part except that, for the purpose of that application,

(a) any reference to

(i) “arbitration” is to be read as a reference to adjudication under Part 2,

(ii) the “Board” is to be read as a reference to the Board as defined in subsection 2(1),

(iii) a “collective agreement” is to be read as a reference to a collective agreement as defined in subsection 2(1),

(iv) “employee” is to be read as a reference to a person employed in the Royal Canadian Mounted Police, and

(v) a “trade union” is to be read as a reference to an employee organization as defined in subsection 2(1);

(b) section 156 of that Act does not apply in respect of the Board; and

(c) the provisions of this Act apply, with any modifications that the circumstances require, in respect of matters brought before the Board.
155. La partie II du Code canadien du travail s’applique à la Gendarmerie royale du Canada et aux personnes qui y sont employées comme si la Gendarmerie royale du Canada était une entreprise fédérale visée par cette partie, sous réserve de ce qui suit :
Application à la Gendarmerie royale du Canada

a) en ce qui concerne la terminologie :

(i) « arbitrage » renvoie à l’arbitrage des griefs sous le régime de la partie 2,

(ii) « Conseil » s’entend de la Commission au sens du paragraphe 2(1),

(iii) « convention collective » s’entend au sens du paragraphe 2(1),

(iv) « employé » s’entend d’une personne employée dans la Gendarmerie royale du Canada,

(v) « syndicat » s’entend de l’organisation syndicale au sens du paragraphe 2(1);

b) l’article 156 de cette loi ne s’applique pas à la Commission;

c) les dispositions de la présente loi s’appliquent, avec les adaptations nécessaires, aux affaires instruites par la Commission.

PART 4
PARTIE 4
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Defects in Proceedings
Vice de procédure
Defect in form or irregularity

156. (1) No proceeding under this Act is invalid by reason only of a defect in form or a technical irregularity.
156. (1) Les procédures prévues par la présente partie ne sont pas susceptibles d’invalidation pour vice de forme ou de procédure.
Vice de forme ou de procédure

Grievance process

(2) The failure to present a grievance at all required levels in accordance with the appli- cable grievance process is not a defect in form or a technical irregularity for the purposes of subsection (1).
(2) Pour l’application du paragraphe (1), l’omission de présenter le grief à tous les paliers requis conformément à la procédure applicable ne constitue pas un vice de forme ou de procédure.
Procédure de grief

Restriction on Admissibility of Evidence
Limites à l’admissibilité en preuve
Admissibility

157. Except in the case of a prosecution for perjury, testimony or proceedings before an arbitration board are not admissible in evidence in any court in Canada.
157. Sauf en cas de poursuite pour parjure, les témoignages que le conseil d’arbitrage recueille et les comptes rendus de ses séances ne sont pas admissibles en preuve devant les tribunaux du Canada.
Admissibilité en preuve

Protection
Immunité
Evidence respecting information obtained

158. Board members, members of arbitration boards, mediators, adjudicators, persons seized of referrals under subsection 73(1), persons employed by the Board and persons engaged under subsection 50(1) of the Public Service Labour Relations Act are not required to give evidence in any civil action, suit or other proceeding respecting information obtained in the discharge of functions under this Act.
158. Les commissaires, les membres d’un conseil d’arbitrage, les arbitres de grief, les médiateurs, les personnes employées par la Commission, les personnes dont les services sont retenus au titre du paragraphe 50(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique et les personnes saisies d’un renvoi aux termes du paragraphe 73(1) ne sont tenus de déposer dans aucune action — ou autre procédure — au civil relativement à des renseignements obtenus dans l’accomplissement de leurs fonctions aux termes de la présente loi.
Preuve concernant les renseignements obtenus

No disclosure of notes and drafts

159. The following may not be disclosed without the consent of the person who made them:

(a) notes or draft orders or decisions of the Board, of any Board member or of an adjudicator;

(b) notes or draft reports of a mediator or a person authorized or designated by the Board to assist in resolving a complaint or issue in dispute before the Board; and

(c) notes or a draft arbitral award of an arbitration board.
159. Les documents ci-après ne peuvent être communiqués sans le consentement de leur auteur :
Non-communication

a) les notes ou les avant-projets d’ordonnance ou de décision de la Commission, de tout commissaire ou de tout arbitre de grief;

b) les notes ou les avant-projets de rapport de tout médiateur ou de toute personne autorisée ou désignée par la Commission pour aider à régler des plaintes ou des questions en litige devant la Commission;

c) les notes ou les avant-projets de décision arbitrale d’un conseil d’arbitrage.

Criminal or civil proceedings

160. No criminal or civil proceedings lie against a Board member, a member of an arbitration board, a mediator, an adjudicator, a person seized of a referral under subsection 73(1), a person employed by the Board or a person engaged under subsection 50(1) of the Public Service Labour Relations Act for anything done, reported or said in good faith in the course of the exercise or performance or purported exercise or performance of any power, duty or function under this Act.
160. Les commissaires, les membres d’un conseil d’arbitrage, les arbitres de grief, les médiateurs, les personnes employées par la Commission, les personnes dont les services sont retenus au titre du paragraphe 50(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique et les personnes saisies d’un renvoi aux termes du paragraphe 73(1) bénéficient de l’immunité civile ou pénale pour les actes accomplis, les rapports ou comptes rendus établis et les paroles prononcées de bonne foi dans l’exercice effectif ou censé tel de leurs attributions.
Poursuites civiles ou pénales

Oaths and Solemn Affirmations
Serment ou affirmation solennelle
Oath or solemn affirmation

161. Before commencing his or her functions, a person appointed under this Act must take an oath or make a solemn affirmation in the following form before a commissioner of oaths or other person having authority to administer oaths or solemn affirmations:

I, ...................., do swear (or solemnly affirm) that I will faithfully, truly and impartially, to the best of my judgment, skill and ability, execute and perform the office of .....................
161. Avant leur entrée en fonctions, les personnes nommées au titre de la présente loi prêtent ou font, selon le cas, le serment ou l’affirmation solennelle ci-après devant un commissaire aux serments ou toute autre personne autorisée à recevoir les serments ou affirmations solennelles :
Serment ou affirmation solennelle

Moi, ...................., je jure (ou j’affirme solennellement) que j’exercerai de mon mieux, fidèlement, sincèrement et impartialement, les fonctions de ....................

Remuneration and Expenses
Rémunération et indemnités
Remuneration and expenses

162. Members of arbitration boards, mediators, adjudicators and persons seized of referrals under subsection 73(1) are entitled to be paid the remuneration and expenses that may be fixed by the Governor in Council under section 247 of the Public Service Labour Relations Act.
162. Les membres d’un conseil d’arbitrage, les médiateurs, les arbitres de grief et les personnes saisies d’un renvoi aux termes du paragraphe 73(1) ont droit à la rémunération et aux indemnités que peut fixer le gouverneur en conseil au titre de l’article 247 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique.
Rémunération et indemnités

Witness Fees
Indemnités des témoins
Payment of witness fees

163. A person who is summoned by the Board, an arbitration board or an adjudicator to attend as a witness at any proceeding under this Act is entitled to receive fees and allowances for so attending equal to those to which the person would be entitled if summoned to attend before the Federal Court.
163. Quiconque est assigné devant la Commission, l’arbitre de grief ou le conseil d’arbitrage, dans le cadre de toute instance entamée sous le régime de la présente loi, a droit pour sa comparution aux frais et indemnités accordés aux témoins assignés devant la Cour fédérale.
Paiement des indemnités des témoins

Provision of Facilities and Human Resources
Installations et ressources humaines
Facilities and human resources

164. The Board must provide members of arbitration boards, mediators, adjudicators and persons seized of referrals under subsection 73(1) with the facilities and human resources that it considers necessary to enable them to carry out their functions under this Act.
164. La Commission fournit aux conseils d’arbitrage, aux arbitres de griefs, aux médiateurs et aux personnes saisies d’un renvoi aux termes du paragraphe 73(1) les installations et les ressources humaines qui, selon elle, sont nécessaires à l’accomplissement de leurs fonctions en application de la présente loi.
Installations et ressources humaines

Application of Safety or Security Provisions
Application des dispositions sur la sécurité
Application of safety or security provisions

165. (1) Nothing in this Act or any other Act is to be construed as requiring the employer to do or refrain from doing anything that is contrary to any instruction, direction or regulation given or made by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or of any state allied or associated with Canada.
165. (1) Ni la présente loi ni aucune autre loi n’a pour effet d’imposer à l’employeur l’obligation de faire ou de s’abstenir de faire quoi que ce soit de contraire à quelque instruction, directive ou règlement établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Application des dispositions sur la sécurité

Order is conclusive proof

(2) For the purposes of subsection (1), an order made by the Governor in Council is conclusive proof of the matters stated in it in relation to the giving or making of any instruction, direction or regulation by or on behalf of the Government of Canada in the interest of the safety or security of Canada or any state allied or associated with Canada.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), tout décret du gouverneur en conseil constitue une preuve concluante de ce qui y est énoncé au sujet des instructions, directives ou règlements établis par le gouvernement du Canada, ou au nom de celui-ci, dans l’intérêt de la sécurité du pays ou de tout État allié ou associé au Canada.
Force probante absolue du décret

Annual Report
Rapport annuel
Obligation to prepare

166. (1) As soon as possible after the end of each fiscal year, the Board must prepare and submit to the Minister a report on the administration of this Act during the year.
166. (1) Dans les meilleurs délais suivant la fin de chaque exercice, la Commission établit un rapport sur l’application de la présente loi au cours de l’exercice précédent et le transmet au ministre.
Établissement du rapport

Tabling in Parliament

(2) The Minister must cause the report to be tabled in each House of Parliament within the first 15 days on which that House is sitting after he or she receives it.
(2) Le ministre fait déposer le rapport devant chaque chambre du Parlement dans les quinze premiers jours de séance de celle-ci suivant sa réception.
Dépôt devant le Parlement

Five-year Review
Examen quinquennal
Review

167. Five years after the day on which this section comes into force, the Minister must cause a review of this Act and its administration and operation to be conducted, and cause a report on the review to be laid before each House of Parliament on any of the first 15 days on which that House is sitting after the review is completed.
167. Cinq ans après la date d’entrée en vigueur du présent article, le ministre veille à ce que la présente loi et son application fassent l’objet d’un examen et fait déposer un rapport de l’examen devant chaque chambre du Parlement dans les quinze premiers jours de séance de celle-ci suivant la fin de l’examen.
Examen

Consequential Amendments
Modifications corrélatives
2009, c. 2

Budget Implementation Act, 2009
Loi d’exécution du budget de 2009
2009, ch. 2

3. Subsection 396(3) of the Budget Implementation Act, 2009 is replaced by the following:
3. Le paragraphe 396(3) de la Loi d’exécution du budget de 2009 est remplacé par ce qui suit :
Powers of Board

(3) The Board has, in relation to a complaint referred to it, in addition to the powers conferred on it under the Public Service Labour Relations Act and the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, the power to interpret and apply sections 7, 10 and 11 of the Canadian Human Rights Act, and the Equal Wages Guidelines, 1986, in respect of employees, even after the coming into force of section 399.
(3) La Commission dispose, pour statuer sur les plaintes, en plus des pouvoirs que lui confèrent la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique et la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, du pouvoir d’interpréter et d’appliquer les articles 7, 10 et 11 de la Loi canadienne sur les droits de la personne et l’Ordonnance de 1986 sur la parité salariale, même après l’entrée en vigueur de l’article 399.
Pouvoirs de la Commission

R.S., c. L-2

Canada Labour Code
Code canadien du travail
L.R., ch. L-2

2003, c. 22, s. 110

4. Subsection 123(2) of the Canada Labour Code is replaced by the following:
4. Le paragraphe 123(2) du Code canadien du travail est remplacé par ce qui suit :
2003, ch. 22, art. 110

Application to federal public administration

(2) This Part applies to the federal public administration and to persons employed in the federal public administration to the extent provided for under Part 3 of the Public Service Labour Relations Act and Part 3 of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act.
(2) La présente partie s’applique à l’administration publique fédérale et aux personnes qui y sont employées, dans la mesure prévue à la partie 3 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, selon le cas.
Administration publique fédérale

2009, c. 2, s. 393

Expenditure Restraint Act
Loi sur le contrôle des dépenses
2009, ch. 2, art. 393

5. The definition “bargaining agent” in section 2 of the Expenditure Restraint Act is amended by striking out “and” at the end of paragraph (b), by adding “and” at the end of paragraph (c) and by adding the following after paragraph (c):
5. La définition de « agent négociateur », à l’article 2 de la Loi sur le contrôle des dépenses, est modifiée par adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
(d) as in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, in relation to employees to whom that Act applies.
d) dans le cas des employés régis par la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, s’entend au sens du paragraphe 2(1) de cette loi.
6. The Act is amended by adding the following after section 6:
6. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 6, de ce qui suit :
Right to bargain collectively

6.1 The right to bargain collectively under the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act is subject to the other provisions of this Act.
6.1 Le droit de négocier collectivement sous le régime de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada est assujetti aux autres dispositions de la présente loi.
Droit de négocier collectivement

2005, c. 46

Public Servants Disclosure Protection Act
Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles
2005, ch. 46

7. Section 51 of the Public Servants Disclosure Protection Act is amended by striking out “or” at the end of paragraph (a), by adding “or” at the end of paragraph (b) and by adding the following after paragraph (b):
7. L’article 51 de la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
(c) the presentation of an individual grievance under subsection 123(1) of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act.
c) au droit de l’employé de présenter un grief individuel en vertu du paragraphe 123(1) de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada.
2003, c. 22, s. 2

Public Service Labour Relations Act
Loi sur les relations de travail dans la fonction publique
2003, ch. 22, art. 2

8. Paragraph (d) of the definition “employee” in subsection 2(1) of the Public Service Labour Relations Act is replaced by the following:
8. L’alinéa d) de la définition de « fonctionnaire », au paragraphe 2(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, est remplacé par ce qui suit :
(d) a person who is a member or special constable of the Royal Canadian Mounted Police;
d) qui est membre ou gendarme auxiliaire de la Gendarmerie royale du Canada;
1992, c. 33

Status of the Artist Act
Loi sur le statut de l’artiste
1992, ch. 33

9. Subsection 9(3) of the Status of the Artist Act is amended by striking out “or” at the end of paragraph (a), by adding “or” at the end of paragraph (b) and by adding the following after paragraph (b):
9. Le paragraphe 9(3) de la Loi sur le statut de l’artiste est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
(c) members, as defined in subsection 2(1) of the Royal Canadian Mounted Police Act.
c) aux membres, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada.
Coordinating Amendments
Dispositions de coordination
Budget Implementation Act, 2009

10. (1) In this section, “other Act” means the Budget Implementation Act, 2009, chapter 2 of the Statutes of Canada, 2009.
10. (1) Au présent article, « autre loi » s’entend de la Loi d’exécution du budget de 2009, chapitre 2 des Lois du Canada (2009).
Loi d’exécution du budget de 2009

(2) On the first day on which both section 394 of the other Act and section 2 of this Act are in force,
(a) the definition “collective agreement” in subsection 2(1) of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
(2) Dès le premier jour où l’article 394 de l’autre loi et l’article 2 de la présente loi sont tous deux en vigueur :
a) la définition de « convention collective », au paragraphe 2(1) de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public, est remplacée par ce qui suit :
“collective agreement”
« convention collective »

“collective agreement” means an agreement in writing, entered into under Part 1 of the Public Service Labour Relations Act or Part 1 of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, between the employer and a bargaining agent, containing provisions respecting terms and conditions of employment and related matters.

(b) section 16 of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
« convention collective » Convention écrite renfermant des dispositions relatives aux conditions d’emploi et à des questions connexes conclue entre un employeur et un agent négociateur sous le régime de la partie 1 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou de la partie 1 de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada.
« convention collective »
collective agreement

b) l’article 16 de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public est remplacé par ce qui suit :

Collective agreement

16. The provisions of a collective agreement between an employer and a bargaining agent in relation to equitable compensation may not be inconsistent with section 113 of the Public Service Labour Relations Act or section 66 of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, as the case may be.

(c) sections 17 and 18 of the Public Sector Equitable Compensation Act are replaced by the following:
16. Les dispositions portant sur la rémunération équitable comprises dans une convention collective conclue entre l’employeur et l’agent négociateur ne peuvent être incompatibles avec l’article 113 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou l’article 66 de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, selon le cas.
Convention collective

c) les articles 17 et 18 de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public sont remplacés par ce qui suit :

Request for arbitration

17. If arbitration has been chosen under subsection 103(1) of the Public Service Labour Relations Act as the process for the resolution of disputes, questions concerning the provision of equitable compensation to employees may be the subject of a request for arbitration under subsection 136(1) of that Act. Questions concerning the provision of equitable compensation to employees may also be the subject of a request for arbitration under subsection 76(1) of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act.
17. Si le renvoi à l’arbitrage a été choisi comme mode de règlement du différend au titre du paragraphe 103(1) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, toute question relative à la rémunération équitable à verser aux employés peut faire l’objet de la demande d’arbitrage présentée en vertu du paragraphe 136(1) de cette loi. Toute question relative à la rémunération équitable à verser aux employés peut également faire l’objet de la demande d’arbitrage présentée en vertu du paragraphe 76(1) de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada.
Demande d’arbitrage

Obligations of arbitration body

18. The body seized of a request for arbitration under the Public Service Labour Relations Act or the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act that includes questions concerning the provision of equitable compensation to employees shall, in the absence of any agreement by the parties, determine whether any job group is female predominant and, if it determines that it is, determine how the equitable compensation assessment in respect of that job group is to be conducted.

(d) subsection 19(1) of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
18. L’organisme saisi en vertu de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada d’une demande d’arbitrage qui soulève toute question relative à la rémunération équitable à verser aux employés décide, à moins que les parties ne concluent un accord, si tout groupe d’emplois est à prédominance féminine et, dans l’affirmative, détermine comment l’évaluation en matière de rémunération équitable sera effectuée à son égard.
Obligations de l’organisme saisi d’une demande d’arbitrage

d) le paragraphe 19(1) de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public est remplacé par ce qui suit :

Arbitral award

19. (1) The body seized of a request for arbitration under the Public Service Labour Relations Act or the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act that includes equitable compensation matters shall, subject to section 150 or 90, respectively, of that Act, make an arbitral award that sets out a plan to resolve those matters within a reasonable time.

(e) subsection 25(1) of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
19. (1) L’organisme saisi en vertu de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada d’une demande d’arbitrage qui soulève une question de rémunération équitable rend, sous réserve, respectivement, des articles 150 et 90 de ces lois, une décision arbitrale comportant un plan pour régler cette question dans un délai raisonnable.
Décision arbitrale

e) le paragraphe 25(1) de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public est remplacé par ce qui suit :

Application of certain labour relations Acts

25. (1) The provisions of the Public Service Labour Relations Act or the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, as the case may be, apply, with any modifications that the circumstances require, in relation to any complaint or order made under this Act as though the complaint or order were a complaint or order, as the case may be, made under that Act.

(f) subsection 33(6) of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
25. (1) Les dispositions de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada s’appliquent, avec les adaptations nécessaires, à toute plainte déposée ou à toute ordonnance rendue en vertu de la présente loi comme si elle l’avait été en vertu de l’une ou l’autre loi, selon le cas.
Application de certaines lois sur les relations de travail

f) le paragraphe 33(6) de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public est remplacé par ce qui suit :

Application of certain labour relations Acts

(6) The Public Service Labour Relations Act or the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, as the case may be, applies in respect of a collective agreement altered under an order made under paragraph (2)(b) or (3)(b) as if it had been entered into under that Act.

(g) subsection 39(2) of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
(6) La Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada s’applique, selon le cas, à la convention collective modifiée au titre de l’ordonnance rendue en vertu des alinéas (2)b) ou (3)b) comme si elle avait été conclue sous son régime.
Application de certaines lois sur les relations de travail

g) le paragraphe 39(2) de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public est remplacé par ce qui suit :

Complaints against employers

(2) A complaint referred to in subsection (1) is to be examined and inquired into by the Board as if it were a complaint in respect of a contravention of paragraph 186(2)(c) of the Public Service Labour Relations Act or paragraph 101(2)(c) of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, as the case may be. For greater certainty, if the complaint is made in writing, the written complaint is itself evidence that the contravention actually occurred and, if any party to the complaint proceedings alleges that the contravention did not occur, the burden of proving that it did not is on that party.

(h) subsection 39(4) of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
(2) La Commission instruit la plainte visée au paragraphe (1) comme s’il s’agissait d’une plainte relative à une contravention visée à l’alinéa 186(2)c) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou à l’alinéa 101(2)c) de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, selon le cas. Il demeure entendu que la présentation par écrit de la plainte constitue une preuve de la contravention; il incombe dès lors à la partie qui nie celle-ci de prouver le contraire.
Plainte contre l’employeur

h) le paragraphe 39(4) de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public est remplacé par ce qui suit :

Complaints against bargaining agents

(4) A complaint referred to in subsection (3) is to be examined and inquired into by the Board as if it were a complaint in respect of a contravention of paragraph 188(d) or (e) of the Public Service Labour Relations Act or paragraph 103(c) or (d) of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, as the case may be. If the complaint is made in writing, the written complaint is itself evidence that the contravention actually occurred and, if any party to the complaint proceedings alleges that the contravention did not occur, the burden of proving that it did not is on that party.

(i) section 45 of the Public Sector Equitable Compensation Act is replaced by the following:
(4) La Commission instruit la plainte visée au paragraphe (3) comme s’il s’agissait d’une plainte relative à une contravention visée aux alinéas 188d) ou e) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou aux alinéas 103c) ou d) de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada, selon le cas. La présentation par écrit de la plainte constitue une preuve de la contravention; il incombe dès lors à la partie qui nie celle-ci de prouver le contraire.
Plainte contre l’agent négociateur

i) l’article 45 de la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public est remplacé par ce qui suit :

Inconsistency or conflict

45. Nothing in this Act affects the application of the Public Service Labour Relations Act or the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act, but in the event of any inconsistency or conflict between this Act and either of those Acts, the provisions of this Act prevail to the extent of the inconsistency or conflict.
45. La présente loi n’a pas pour effet de porter atteinte à l’application de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique ou de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada mais, en cas d’incompatibilité ou de conflit entre l’une ou l’autre de ces lois et la présente loi, les dispositions de la présente loi l’emportent dans la mesure de l’incompatibilité ou du conflit.
Incompatibilité

(3) On the first day on which both section 401 of the other Act and section 2 of this Act are in force, subsection 123(3) of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act is replaced by the following:
(3) Dès le premier jour où l’article 401 de l’autre loi et l’article 2 de la présente loi sont tous deux en vigueur, le paragraphe 123(3) de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada est remplacé par ce qui suit :
Limitation

(3) An employee is not entitled to present an individual grievance in respect of any matter related to equal pay for work of equal value or any other matter referred to in the Public Sector Equitable Compensation Act.
(3) L’employé ne peut présenter de grief individuel relativement à toute question liée à la parité salariale pour l’exécution de fonctions équivalentes ou à toute autre question mentionnée dans la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public.
Réserve

(4) On the first day on which both section 402 of the other Act and section 2 of this Act are in force, subsection 130(4) of the Royal Canadian Mounted Police Labour Relations Modernization Act is replaced by the following:
(4) Dès le premier jour où l’article 402 de l’autre loi et l’article 2 de la présente loi sont tous deux en vigueur, le paragraphe 130(4) de la Loi sur la modernisation des relations de travail dans la Gendarmerie royale du Canada est remplacé par ce qui suit :
Limitation

(4) A bargaining agent is not permitted to present a group grievance in respect of any matter related to equal pay for work of equal value or any other matter referred to in the Public Sector Equitable Compensation Act.
(4) L’agent négociateur ne peut présenter de grief collectif relativement à toute question liée à la parité salariale pour l’exécution de fonctions équivalentes ou à toute autre question mentionnée dans la Loi sur l’équité dans la rémunération du secteur public.
Réserve

(5) On the first day on which both section 403 of the other Act and section 2 of this Act are in force, subsection 135(